Lifestyle

9 situations à envisager pour expérimenter le CBD

En 2020, le marché du CBD a dépassé la barre des 2 milliards de dollars aux États-Unis. Les scientifiques s’intéressaient déjà à cette molécule issue du cannabis, dès l’entame des années 1970. Depuis, de nombreuses études portant sur le sujet ont été menées. Le CBD se voit alors attribuer, au fil du temps, de plus en plus de vertus thérapeutiques. Anti-inflammatoire, antirhumatismal, antioxydant, antiémétique, anti-psychotique… L’industrie pharmaceutique a tout intérêt à l’étudier de près. Pour en avoir le cœur net, un homme sujet à l’insomnie, au stress, aux courbatures, mais aussi à la peau sèche, s’est livré à une petite expérience. Il s’est procuré des produits d’un total d’environ 300 euros. Thé CBD, huile CBD, bombons CBD, gélules CBD, baumes CBD… Zoom sur ce périple qui s’est avéré pour le moins instructif.

Thé CBD pour commencer la journée

Rien de tel que de commencer la journée avec du thé CBD. Le « cobaye » s’est préparé une tasse de Darjeeling infusé avec un extrait de plantes CBD. Sur le conseil d’un connaisseur, il a ajouté un peu de lait, censé diffuser plus rapidement le cannabinoïde dans tout l’organisme. Deux enseignements ressortent de cette première prise. Le premier porte sur le goût : rien qui sort de l’ordinaire. Le second sur l’effet : Le sujet s’est senti un peu étourdi avant la dernière gorgée. Ses yeux vont dans tous les sens, au point d’avoir du mal à scruter son smartphone. Chose certaine : il ne s’agit nullement de l’effet de la théine.

Cocktail explosif pour le legging day

Pour sa séance de sport du début de week-end, le sujet a voulu vérifier les vertus du CBD en termes de récupération. Il a alors commencé la journée avec du thé CBD au lait, ainsi qu’un ourson en gélatine CBD. Une potion magique qui lui a d’ailleurs permis de réviser à la hausse les charges. Il s’en est aussi tenu à des mouvements lents.

Résultat : le sujet s’est retrouvé exténué en fin de journée. A sa grande surprise, l’insomniaque s’est endormi comme un petit bébé. Il vient d’avoir la preuve des effets soporifiques du CBD. En revanche, le lendemain matin, il a mis presque une heure à se réveiller. Ses yeux ont été larmoyants et bouffis, comme s’il n’a pas fermé l’œil de la nuit. Pire encore, ses jambes sont en proie aux courbatures. Il faut dire qu’il a trop forcé à la salle de sport.

Du CBD avant d’aller travailler ?

Toujours dans l’optique d’expérimenter les effets du CBD, le cobaye a pris le même cocktail (thé au lait + gélatine CBD) avant d’aller travailler. Mis à part le petit étourdissement, il est arrivé sans encombre au bureau. Là, le premier effet s’est manifesté : il est d’ordre comportemental. En effet, le sujet qui serait plutôt timide, interagit beaucoup avec ses collègues. Son côté asocial tend néanmoins à prendre le dessus. Il dit à peu près tout ce qui lui passe par la tête, au point d’offenser plus d’un. Les choses se corsent davantage quand, au beau milieu de la journée, le sujet est en proie à la somnolence. Conclusion : prendre du CBD avant d’aller travailler n’est pas une très bonne idée.

Qu’en est-il en début de soirée ?

Au terme d’une journée résolument CBD, le mieux est de la finir avec une tisane au CBD au lait. Une prescription qui vaut surtout pour ceux qui vont directement au lit. En effet, le cobaye a fait l’erreur de s’adonner à son petit rituel du soir : un cours japonais. Il a alors vu ses performances linguistiques diminuer de manière notable. Certains mots déjà appris depuis un moment lui échappent complètement. Résultat : le sujet est happé dans un tourbillon d’irritation et d’énervement. Dans son cas, le mieux est donc d’aller directement au lit, avec l’ambition de se réveiller avec toutes ses capacités cérébrales.

Huile CBD lors d’une journée Off

L’expérience CBD se poursuit lors d’une journée, durant laquelle le sujet va plonger dans l’univers jeux-vidéos. Quelques gouttes d’huile CBD à 4 % sous la langue et c’est parti pour des headshots à n’en plus finir. Sur le coup, il ne ressent rien, à part le goût qui lui rappelle celui d’un space cake. Au bout de deux heures, il commence néanmoins à avoir très faim. Il se rend surtout compte que depuis le début de l’expérience, son appétit s’est nettement amélioré. A 15 h 30, il a réussi à ingurgiter 350 g de riz, une boîte de thon, ainsi qu’une bouteille de jus d’orange.

Gélules CBD : l’intérêt de bien vérifier les ingrédients

Après un réveil dans la brume, le sujet s’est rué vers les gélules CBD. Le type de produit que l’on présente comme « pilule miracle » dans les boutiques spécialisées. Ces dernières se prêtent d’ailleurs dans les termes imagés : « éponge à maladie », « une vraie pierre de vie »… Il parait que les gélules CBD permettent de venir à bout des toxiques dans l’organisme. Elles seraient d’une grande aide pour guérir la diarrhée, un cancer, voire l’autisme.

Néanmoins, la prudence est de mise, car à l’heure actuelle, aucune étude scientifique n’atteste ces effets. De plus, certaines étiquettes produit présentent la zéolithe, comme principal ingrédient. Un minéral qui renferme l’amiante, et donc potentiellement dangereux. Le mieux est donc de vérifier ce point précis avant d’acheter des gélules CBD.

Place aux bonbons et sucettes CBD

pile de bonbon au cbd en ourson

Les sucettes CBD est aussi une meilleure manière de faire le plein de cannabidiol. Selon le cobaye, leur goût est à mettre sous la bannière « piquant » et « herbeux ». Il s’agit en réalité du goût d’une fine couche d’enrobage. Une fois celle-ci finie, on a l’impression de sucer un bonbon à la menthe.

Sinon, mieux vaut bien choisir ses sucettes CBD. L’idée est de privilégier celles présentant une liste complète d’ingrédients sur l’emballage. En effet, certaines n’affichent rien, tandis que d’autres se veulent trop élusives : « Sucre, eau, glucose, arôme et CBD ».

Cette même recommandation vaut d’ailleurs pour les vaporisateur CBD. Certains affichent les ingrédients de l’« e-liquide ». Pour d’autres, il faut chercher la liste sur le site web du distributeur.

Des produits skincare CBD

A certain moment de l’expérience, le sujet décide de tester des produits CBD destinés à soigner la peau. Il a la peau sèche et troqué volontiers ses crèmes de marque pour des substances au cannabidiol.

Premier constat : la crème visage CBD donne l’effet escompté. En plus, le cobaye affirme apprécier le léger parfum du produit.

Même résultat avec le baume à lèvres CBD. Celui-ci dépasse de loin les produits de marque, quand il s’agit de lubrifier les lèvres sur une longue période.

Malgré une texture et apparence proche de celles du houmous, la crème hydratante CBD s’est aussi révélée efficace. Trois jours d’application ont suffi pour venir à bout des plaques sur les poignets du sujet. Sa conclusion : la crème CBD est mieux que les corticoïdes.

Vérification de l’effet anti-courbature

Le lendemain d’une séance intensive de sport est l’occasion de statuer sur l’effet des baumes CBD. Un type de produit qui est présenté comme la solution anti-courbature, anti-douleur et anti-inflammatoire par excellence.

Sur le sujet, l’effet a été immédiat : Il a les épaules détendues après seulement quelques minutes d’application. Mieux, il est en mesure de lever les bras, sans cette impression d’avoir les aisselles déchirées.

Une petite vérification au niveau de l’emballage a permis d’avoir la liste des ingrédients. Le baume CBD contient de l’huile de calendula et de l’huile de lavande. Toutes deux sont reconnues pour leur effet relaxant. Leur combinaison avec le CBD fait bien donc un miracle.

L’heure du bilan au terme de l’expérience CBD

Au terme de son expérience CBD, le sujet est plutôt satisfait des résultats. Il se sent beaucoup moins anxieux et sa qualité de sommeil est meilleure. Les baumes CBD ont également été bénéfiques pour sa peau. Mieux, les courbatures qui étaient son lot quotidien semblent avoir disparu.

En conclusion, les produits CBD tiennent bel et bien toutes ses promesses. Nul besoin de parler d’effet de mode, quand il s’agit de statuer sur les vertus thérapeutiques de la molécule. Reste à espérer la multiplication des études sur le sujet, afin que l’on puisse faire bouger la ligne au niveau des législations. De même, les acteurs du marché doivent en finir avec le manque de professionnalisme. Les produits CBD sans ou avec une liste d’ingrédients sommaire devraient être mis hors circulation. De cette manière, l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) sera plus clémente dans ses propos. Il faut aussi savoir que la communauté scientifique demeure prudente, en ce qui concerne les produits CBD. Résultat : L’OMS (Organisation mondiale de la santé) rechigne encore à accorder du crédit au CBD. En attendant, les boutiques CBD se multiplient, surfant notamment sur le flou juridique entourant le marché.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page