Actualités

Un Amendement à la Loi Agricole Américaine pour Interdire 90 à 95 % des Produits à Base de Chanvre : Une Menace pour l’Industrie ?

Aujourd’hui, les législateurs américains s’apprêtent à débattre de la prochaine Farm Bill, une session législative cruciale qui pourrait remodeler l’avenir des industries du chanvre et du CBD dans le pays. Au cœur de ce débat se trouve un amendement controversé proposé par la républicaine Mary Miller, visant à imposer des réglementations strictes sur les produits à base de chanvre contenant une quelconque quantité de THC.

L’amendement Mary Miller : Un changement de réglementation

L’amendement proposé vise à réglementer le marché en pleine expansion des produits psychotropes issus du chanvre. Les composés tels que le HHC et les différents isomères du THC (delta-8, 9 et 10) ont gagné en popularité à travers les États-Unis, en grande partie en raison de la surveillance fédérale minimale dont ils font l’objet. Bien que plusieurs États aient mis en place leurs propres réglementations, il n’existe toujours pas de cadre fédéral cohérent.

Les implications de l’amendement sont vastes. S’il est adopté, il entraînera l’interdiction fédérale de 90 à 95% des produits à base de chanvre actuellement disponibles, y compris ceux approuvés par la FDA pour l’alimentation animale.

Impact sur le marché du chanvre et du CBD

L’amendement de Mme Miller a suscité de vives inquiétudes au sein de la communauté du chanvre. La redéfinition du chanvre pour y inclure le calcul du THC-A pourrait gravement perturber les marchés des fibres et des céréales.

Jonathan Miller, directeur juridique de la U.S. Hemp Roundtable, a exprimé sa vive opposition à l’amendement en déclarant : “L’amendement Mary Miller jette le bébé avec l’eau du bain, dévastant une industrie dynamique, tuant des dizaines de milliers d’emplois dans l’agriculture et le commerce de détail, et refusant l’accès à des produits populaires sur lesquels les Américains comptent pour leur santé et leur bien-être.”

Ce sentiment est partagé par de nombreux acteurs du secteur qui craignent la disparition des produits populaires à base de CBD, non intoxicants, qui contiennent naturellement des traces de THC. L’interdiction fédérale potentielle pourrait démanteler une partie importante du marché, ce qui aurait un impact à la fois sur les consommateurs et sur les entreprises.

Soutien et opposition des parties prenantes

Si l’amendement se heurte à l’opposition des groupes commerciaux du chanvre, certaines entreprises du secteur du cannabis ont exprimé leur soutien. Le coût moins élevé et l’absence de réglementation des cannabinoïdes dérivés du chanvre ont commencé à éroder la part de marché des produits traditionnels du cannabis. Ces entreprises considèrent donc l’amendement comme un moyen de réduire la concurrence et de protéger leurs intérêts.

Toutefois, l’issue du débat reste incertaine. Les législateurs de la commission de l’agriculture de la Chambre des représentants réfléchissent encore à l’opportunité d’introduire l’amendement et à sa portée potentielle. Certains de leurs collègues républicains ont déjà exprimé leur opposition, ce qui pourrait être déterminant dans la décision finale.

Implications plus larges pour les emplois dans l’agriculture et le commerce de détail

L’adoption potentielle de l’amendement Mary Miller soulève des questions plus générales concernant l’impact économique sur les secteurs de l’agriculture et du commerce de détail. L’industrie du chanvre soutient des dizaines de milliers d’emplois dans tout le pays, depuis l’agriculture et la production jusqu’au commerce de détail et à la vente. Une interdiction fédérale générale pourrait entraîner d’importantes pertes d’emplois et des perturbations économiques.

En outre, l’amendement pourrait étouffer l’innovation et le développement dans les secteurs du chanvre et du CBD. Au fil des ans, ces secteurs ont prospéré grâce à la demande des consommateurs pour des produits naturels de santé et de bien-être. En imposant des réglementations strictes, l’amendement pourrait entraver la croissance d’un secteur prometteur qui contribue à l’économie dans son ensemble.

Accès des consommateurs aux produits de santé et de bien-être

L’accès des consommateurs aux produits de santé et de bien-être est un autre aspect du débat. De nombreux Américains utilisent des produits dérivés du chanvre pour leurs bienfaits potentiels sur la santé, notamment le soulagement de la douleur, la réduction de l’anxiété et le bien-être général. L’interdiction des produits contenant des traces de THC pourrait limiter les choix des consommateurs et leur interdire l’accès à des compléments bénéfiques.

L’U.S. Hemp Roundtable et d’autres groupes de défense soutiennent qu’une réglementation responsable, plutôt qu’une interdiction, est la clé pour garantir la sécurité des produits et la protection des consommateurs. Ils préconisent une approche équilibrée qui réponde aux préoccupations en matière de sécurité sans démanteler l’industrie.

Vers un compromis nécessaire

Le débat autour de l’amendement Mary Miller met en lumière les tensions entre la nécessité de réglementer les produits psychotropes et la volonté de protéger une industrie en pleine expansion. Alors que les législateurs américains s’apprêtent à débattre de la Farm Bill, il est crucial de trouver un compromis qui prenne en compte les préoccupations de sécurité tout en soutenant l’innovation et le développement économique.

L’avenir de l’industrie du chanvre et du CBD dépendra de la capacité des décideurs à équilibrer ces priorités, garantissant ainsi la prospérité d’un secteur vital pour de nombreux Américains.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page