Podcast

Rencontre avec Ana Corbac, Le Chanvre du Griffoul

Bienvenue à tous sur Parlons Canna, où nous avons le plaisir aujourd’hui de vous présenter Ana Corbac, la figure emblématique derrière le Chanvre du Griffoul. Avec une réputation déjà solidement établie grâce à ses interventions marquantes sur les réseaux sociaux et à la qualité incontestable des produits issus de Le Chanvre du Griffoul, Ana fait partie intégrante du paysage des producteurs de chanvre français. Dans cette interview, nous explorerons divers aspects de sa vie personnelle tout en plongeant dans l’univers captivant du Chanvre du Griffoul. Sans plus tarder, découvrons le récit de cette entrepreneure audacieuse qui a su se démarquer dans l’industrie du chanvre en France.

Découverte d’une passion pour l’agriculture

Originaire de la campagne, Ana a connu une diversité de parcours professionnels, s’immergeant dans l’agriculture polyvalente, la viticulture, les pêcheries, les cultures de cerises, d’abricots et même un brin de maraîchage. Malgré une transition vers d’autres domaines, son attachement à l’agriculture n’a jamais faibli.

Le tournant inattendu vers le chanvre

Le virage vers le chanvre s’est opéré par hasard lorsqu’Ana et Nico ont découvert que la majorité des produits dans les CBD shops français provenaient à 94% de Suisse et d’Italie. Cette constatation les a profondément surpris, surtout connaissant l’engouement des Français pour le cannabis. Inconcevable pour eux que le CBD vendu en France ne soit pas français, ils ont décidé de s’impliquer activement dans cette aventure. Ils ont alors approché Julien, Camille et Yanice, rencontrés lors des mouvements des Gilets jaunes, pour créer une association.

Engagement associatif et début de l’aventure entrepreneuriale

Associés à cinq, ils ont traversé une période de trois ans d’engagement associatif. La décision de se lancer concrètement dans la production de chanvre a été prise en décembre 2020, avec le début de l’épandage de fumier sur leur terrain. La création officielle de l’entreprise a suivi en 2021, marquant le commencement d’une première culture en 2021, exclusivement dédiée à la variété kompolti.

Vision médicinale et objectifs déterminés

À cette époque, l’accès à d’autres graines était limité, mais Ana avait déjà en tête une orientation claire : se concentrer sur le médicinal. Son intérêt pour les fleurs, les tisanes, les huiles et la création de produits médicinaux a été un pilier essentiel de cette aventure captivante.

Communication transparente malgré les limitations

Bien que les allégations médicales soient strictement limitées, le Chanvre du Griffoul a su développer une communication transparente avec sa clientèle. En refusant de se positionner en tant que professionnel de la santé, l’équipe trouve des astuces pour dialoguer avec les clients tout en respectant les réglementations en vigueur.

Témoignages en tant que pont de communication

Face à ces contraintes, la méthode adoptée par Ana et son équipe consiste à partager les expériences des clients de manière anonyme. En utilisant la forme passive, ils expliquent les retours de témoignages recueillis auprès de personnes ayant utilisé leurs produits. Par exemple, plutôt que de déclarer directement les bienfaits d’un produit, ils mentionnent avoir reçu le témoignage d’un client spécifique. Ce client, souffrant d’une certaine maladie, a partagé son expérience en détaillant les effets ressentis.

L’importance des retours clients

Cette approche a prouvé son efficacité, car les retours de témoignages sont devenus un pilier essentiel de la communication avec la clientèle. La multiplicité des retours facilite la transmission du message sans que l’équipe du Chanvre du Griffoul ne prenne position de manière directe. Les clients deviennent ainsi les porte-parole de l’efficacité des produits, rendant la communication plus fluide tout en garantissant la conformité aux lois en vigueur.

Dans la légalité et au service de la clientèle

Cette stratégie permet non seulement de rester dans les limites légales, mais elle renforce également la confiance des clients. En se positionnant comme un canal de transmission des expériences vécues, le Chanvre du Griffoul offre une communication honnête et respectueuse, tout en restant pleinement engagé à fournir des produits de qualité et des solutions adaptées à sa clientèle.

chanvre

Produits phares et diversité de la clientèle

Une singularité dans les ventes

L’une des particularités du Chanvre du Griffoul réside dans sa capacité à équilibrer ses ventes entre les fleurs et les huiles, ce qui est plutôt inhabituel sur le marché. Parmi les produits les plus prisés, les huiles occupent une place prédominante, notamment l’huile extra forte et l’huile puissante. Les tisanes, le chocolat, le miel et les bonbons sont également appréciés, bien que dans une moindre mesure.

Les huiles : Une solution pour des besoins réels

L’huile demeure un produit phare, souvent recherché par des clients ayant des besoins concrets. Ce n’est pas tant pour le goût, le geste ou le parfum, mais plutôt pour répondre à des besoins spécifiques. La clientèle est composée principalement de personnes cherchant à améliorer leur sommeil ou à soulager diverses affections.

Un public touché par des maladies chroniques

Il est frappant de constater que beaucoup de clients venant spécifiquement pour les huiles souffrent de maladies chroniques, parfois même de combinaisons complexes telles que la maladie de Crohn, l’endométriose, la fibromyalgie, ou encore des névralgies engendrant des douleurs chroniques. Ces personnes, souvent intolérantes ou réticentes à certains médicaments conventionnels comme le Tramadol, se tournent vers les huiles du Chanvre du Griffoul en quête de solutions alternatives.

Répondre à la demande croissante pour le sommeil

Un nombre significatif de clients s’orientent également vers les huiles pour des problèmes de sommeil, une problématique répandue en France. Cette demande souligne le besoin croissant de solutions naturelles pour traiter les troubles du sommeil.

Expansion de la clientèle avec l’huile CBG

L’introduction de l’huile CBG a ouvert de nouvelles perspectives, attirant une clientèle spécifique. Des personnes confrontées au trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) et à l’autisme ont trouvé dans l’huile CBG une réponse à leurs besoins. Cette expansion de la clientèle témoigne de l’impact positif que le Chanvre du Griffoul continue d’avoir sur des communautés variées en offrant des produits adaptés à des besoins spécifiques.

Gestion des retours et responsabilité

Appui sur les témoignages pour guider

La gestion des retours et des demandes de conseils représente un aspect essentiel du travail au Chanvre du Griffoul. Avec une multitude de témoignages à disposition, l’équipe s’appuie sur les expériences partagées par la clientèle pour orienter les recommandations.

Évolution et conscience professionnelle

Au cours de la première année, Ana a ressenti une pression inhabituelle lorsque les clients lui exposaient leurs problèmes de santé et sollicitaient des conseils. Cette position quasi médicale, qu’elle n’avait pas anticipée, la mettait mal à l’aise. Grâce aux nombreux retours d’expérience des clients, elle a pu dépasser ce malaise en se positionnant davantage comme une intermédiaire qui transmet les témoignages plutôt que comme une source de conseils médicaux directs.

Échantillons gratuits et approche personnalisée

Face à des clients qui voient dans leurs produits un ultime recours après avoir tout essayé, le Chanvre du Griffoul a adopté une approche généreuse en proposant des échantillons gratuits. Cette démarche vise à permettre aux clients de tester les produits avant de les acheter, compte tenu de la complexité des réponses aux besoins individuels.

Priorité aux retours d’expérience

L’équipe encourage activement les clients à fournir des retours d’expérience, que ce soit sur des résultats positifs ou négatifs. Les clients sont invités à partager des détails sur leur utilisation des produits, leurs posologies, et toute information pertinente concernant leur situation. Cette ouverture facilite la constitution d’une base de connaissances solide et permet d’offrir des conseils plus ciblés à d’autres clients qui présentent des problématiques similaires.

Construction d’une communauté solidaire

Cette approche centrée sur les retours clients a contribué à créer une communauté solidaire autour du Chanvre du Griffoul. Les clients se sentent encouragés à partager leurs expériences, établissant ainsi une dynamique collaborative qui profite à l’ensemble de la clientèle. Cela permet également à l’équipe de se sentir plus à l’aise et mieux préparée face à de nouvelles situations, comme celle des clients souffrant de la maladie de Crohn, grâce à l’accumulation d’expériences partagées.

Gestion des retours négatifs et précautions d’usage

Conseils préliminaires et sensibilité individuelle

Les retours négatifs au Chanvre du Griffoul sont rares, mais lorsqu’ils surviennent, ils sont souvent liés à la sensibilité individuelle de certains clients. Ana explique qu’il est courant de recommander aux clients d’essayer les produits pendant au moins une semaine de manière quotidienne. Cette approche vise à tenir compte du fait que certains effets peuvent nécessiter plusieurs jours de prise régulière pour se manifester. Sur environ dix clients en trois ans, quelques-uns ont partagé qu’ils ne ressentaient aucun effet, se qualifiant de « personnes insensibles ». Cette insensibilité est comparée à celle de personnes qui ne réagissent pas aux opiacées.

Absence de cas de surdosage

Quant à des cas de surdosage, l’équipe du Chanvre du Griffoul n’a pas rencontré de situations où un client aurait pris une quantité excessive de produit, provoquant des troubles digestifs. Les huiles produites par macération présentent un faible risque de surdosage, contrairement à d’autres types d’extraction qui pourraient affecter le foie et les reins. Même avec des dosages conséquents, y compris pour des clients en soins palliatifs, aucun effet indésirable n’a été signalé.

Dosages et précautions personnalisées

Selon Ana, il est important de proportionner le dosage en fonction du symptôme spécifique à traiter. Elle insiste sur le fait que les clients ne sont pas obligés de suivre des dosages standardisés, mais plutôt d’adapter la quantité en fonction de la gravité du symptôme. Cette approche personnalisée vise à maximiser les bienfaits tout en minimisant les risques potentiels.

Expérience des soins palliatifs

Le Chanvre du Griffoul a également eu des clients qui ont utilisé leurs huiles lors de soins palliatifs, nécessitant des dosages plus élevés. Malgré ces circonstances, aucun retour d’effets indésirables n’a été enregistré. Cette expérience met en lumière la sécurité d’utilisation des produits du Chanvre du Griffoul, même dans des contextes médicaux sensibles.

istockphoto 959407010 612x612 1 - CBD Info CBD wiki | Tout ce que vous devez savoir sur le cannabidiol

Niches de marché et fidélité clientèle

Un créneau surprenant

Le positionnement du Chanvre du Griffoul sur le créneau du chanvre à usage médicinal a pu surprendre certains, surtout dans un contexte où les frontières entre usage récréatif et médicinal sont parfois floues. Ana reconnaît que cette orientation peut être perçue comme « borderline », notamment dans le contexte des fleurs de chanvre.

Tendance de consommation des fleurs

En ce qui concerne les fleurs, la tendance est à une consommation plus variée. Les consommateurs choisissent de diversifier leurs sources en se fournissant auprès de plusieurs producteurs, permettant ainsi une exploration des différentes saveurs disponibles sur le marché.

La fidélité des consommateurs médicinaux

En revanche, sur le segment médicinal, le Chanvre du Griffoul constate une fidélité exceptionnelle de la clientèle. Les utilisateurs médicinaux, ayant souvent traversé des mois, voire des années de recherche médicale, développent une relation durable avec le produit qui les soulage. Une fois le remède trouvé, ces clients fidèles n’hésitent pas à partager leur expérience, créant ainsi un réseau de bouche à oreille autour du Chanvre du Griffoul.

Impact des retours positifs

La nature médicinale des produits crée une dynamique où les retours positifs des clients jouent un rôle crucial. Les utilisateurs, ayant découvert un produit répondant à leurs besoins spécifiques, deviennent des ambassadeurs zélés qui recommandent activement le Chanvre du Griffoul à leur entourage. Cette fidélité renforce la réputation de l’entreprise dans le domaine du chanvre à usage médicinal.

Le pouvoir des cannabinoïdes : Une source de soulagement et d’optimisme

Les produits du Chanvre du Griffoul, contenant un faible taux de THC mais surtout une concentration élevée en autres cannabinoïdes, sont perçus par Ana comme suffisants pour répondre à de nombreux besoins. Bien qu’elle ne prétende pas que ces produits puissent guérir des maladies, elle se montre optimiste quant aux études en cours sur les liens potentiels entre les cannabinoïdes et le traitement du cancer. Cependant, en termes de soulagement, elle est catégorique : les cannabinoïdes jouent un rôle essentiel et apportent un bien-être indéniable.

Organisation agricole et expansion

Au cœur du Chanvre du Griffoul, l’organisation agricole est aujourd’hui orchestrée par deux figures centrales, Nicolas et Ana, accompagnées de Valentin, l’apprenti dédié à la boutique d’Albi. Leur activité agricole s’étend sur deux parcelles distinctes. La première, couvrant un hectare deux, accueille mille plantes, tandis que la deuxième, visitée récemment, s’étend sur six mille mètres carrés. Une année marquante approche, avec l’autorisation d’étendre la culture à trois mille plantes, signifiant une croissance significative pour l’entreprise.

Diversification stratégique pour le médicinal

Cette expansion s’accompagne d’une stratégie spécifique : la dédicace d’une partie de la culture exclusivement au médicinal. La variété choisie, la kompolti, est soumise à une approche de « forcing ». Moins choyées, ces plantes développent des niveaux élevés de terpènes, notamment le myrcène aux propriétés sédatives. Cette méthode de culture, bien que moins minutieuse, a prouvé son efficacité, comme en témoigne le succès du taux de myrcène obtenu l’année précédente. 

En parallèle, les plantes destinées à la production de fleurs reçoivent des soins plus méticuleux pour garantir une esthétique visuelle attractive. Cette diversification dans les pratiques agricoles démontre l’engagement du Chanvre du Griffoul envers des produits de qualité, adaptés à des besoins spécifiques, tout en ouvrant de nouvelles perspectives pour l’avenir de leur culture.

Contraintes financières et priorités analytiques

Analyse terpénique : Un défi financier

Ana explique que jusqu’à l’année précédente, chaque variété cultivée au Chanvre du Griffoul subissait des analyses terpéniques approfondies. Cependant, en 2023, avec la culture de vingt-sept variétés, les contraintes financières ont rendu cette pratique trop onéreuse. Les analyses cannabinoïdes, bien que coûteuses, ont pu être maintenues. Malheureusement, l’analyse terpénique ne sera pas possible cette année en raison de limitations budgétaires. Cependant, Ana exprime un intérêt marqué pour cette pratique, soulignant son attachement à choisir les recettes de tisanes et d’huiles en fonction du spectre terpénique de la plante.

Spectre terpénique et personnalisation des produits

Selon Ana, il est important de personnaliser les produits en fonction du spectre terpénique. Elle évoque l’exemple de l’huile CBG, où la variété Serenity, riche en caryophyllène, est choisie pour créer une huile énergisante. Le caryophyllène, un terpène dynamisant, donne à l’huile une concentration motivante. Cette personnalisation, basée sur la composition terpénique spécifique de chaque plante, permet de créer des produits uniques et adaptés à des besoins particuliers, tout en soulignant l’influence significative des terpènes sur les propriétés des produits du Chanvre du Griffoul.

Découverte inattendue : L’étonnant impact de l’huile CBG

Un usage initialement énergisant

Lors de la commercialisation de l’huile CBG, Ana la présentait comme un stimulant énergisant, s’appuyant sur son propre ressenti, percevant un coup de boost durant quatre heures après la prise. Cette caractéristique, observée chez elle, a également été confirmée par les premiers acheteurs de l’huile, qui recherchaient spécifiquement cet effet dynamisant.

Une révélation inattendue pour le TDAH et l’autisme

Cependant, une tournure inattendue s’est présentée lorsqu’Ana a été contactée par une personne présentant à la fois un TDAH et un autisme, ainsi que sa fille, toutes deux confrontées à ces conditions. Elle leur a généreusement envoyé un échantillon de l’huile CBG. L’étonnant résultat a dévoilé que, contrairement à l’effet énergisant ressenti par Ana et d’autres utilisateurs, cette huile a eu un impact bénéfique sur le sommeil de cette personne et de sa fille.

Une approche personnalisée et complexité des profils

Cette découverte met en lumière la complexité des profils individuels et l’impact variable des produits sur la santé mentale. Alors que l’huile CBG semble favoriser la concentration et calmer les pensées agitées pour certains profils, elle peut produire l’effet inverse sur d’autres. Les témoignages clients précis sont importants, qui aident non seulement à partager des expériences authentiques, mais également guident ceux qui cherchent des solutions adaptées à leurs besoins spécifiques.

istockphoto 923671150 612x612 1 - CBD Info CBD wiki | Tout ce que vous devez savoir sur le cannabidiol

Vers un futur autonome : Réflexions sur l’autoculture et la légalisation

L’autoculture comme perspective d’avenir

En envisageant les années à venir et une possible légalisation du cannabis, Ana évoque la vision d’une réglementation encadrant l’autoproduction. Cette approche, si elle se concrétise, offrirait une solution idéale, permettant à chacun de trouver les variétés de plantes adaptées à ses besoins, sous réserve d’avoir le désir, l’espace, et les compétences nécessaires pour s’engager dans cette voie.

Obstacles et réticences face à l’autoculture

Ana a déjà fait des propositions à des clients qui possèdent des jardins et sont de gros consommateurs, en leur offrant des graines gratuitement pour encourager l’autoproduction. Cependant, certains ont décliné l’offre, non pas nécessairement en raison d’interdictions locales, mais plutôt par une perception de leur manque de compétences. Ana souligne que bien que cela requiert certaines compétences, comme la connaissance botanique et la pratique du macérat, l’autoculture pourrait être une opportunité pour l’autonomisation des individus dans la gestion de leur bien-être.

L’autonomie comme objectif souhaitable

La perspective d’une autonomie accrue, où les individus pourraient produire leurs propres remèdes, représente un potentiel « Graal ». Bien que cela puisse signifier une diminution de la demande pour des produits comme ceux du Chanvre du Griffoul, Ana voit cette évolution comme un signe positif. Elle suggère que l’autonomisation individuelle dans le soulagement de ses propres maux serait une victoire, même si cela signifie une transformation des modèles d’affaires existants.

Réflexions sur la légalisation et l’autonomie dans la culture du cannabis

Une approche favorable à la nature

Ana exprime une conviction profonde en faveur de la liberté d’accès aux ressources naturelles. Selon elle, aucune plante ne devrait être illégale, et tout ce qui pousse naturellement sur notre planète devrait être accessible sans entraves. Cette perspective souligne sa vision d’une réglementation minimaliste dans le domaine de la culture du cannabis.

Plaidoyer pour une légalisation complète

Ana soutient également une légalisation du THC, la composante psychoactive du cannabis, avec la possibilité pour les particuliers de cultiver leurs propres plantes. Elle estime que cette approche devrait être la même que celle appliquée au CBD, mettant ainsi en avant une cohérence législative entre les deux composés dérivés du cannabis.

Égalité de traitement pour toutes les variantes de cannabis

Pour Ana, le cannabis, qu’il s’agisse de CBD ou de THC, est essentiellement la même plante. Elle plaide donc en faveur d’une réglementation équitable qui traite de manière égale toutes les formes de cannabis, qu’elles soient utilisées à des fins récréatives ou médicinales.

Impact de l’ArchiPelle sur l’évolution de la marque

Une montée en flèche après l’ArchiPelle

L’intervention de l’ArchiPelle a constitué un tournant majeur pour la marque d’Ana. Avant cette collaboration, ils enregistraient environ trois commandes par jour sur leur site, une réalité qui les satisfaisait déjà. Cependant, la vidéo de l’ArchiPelle a déclenché un engouement massif, avec un pic notable pendant les quinze jours suivants. Même après cette période, la demande s’est stabilisée à une moyenne d’environ dix commandes quotidiennes, alimentées par une clientèle régulière et fidèle.

L’importance de la qualité dans le CBD

Ana attribue cette réussite à la qualité exceptionnelle de leurs produits dans un secteur où, lors de leur installation, il n’était pas difficile de surpasser la concurrence. La quête de l’excellence dans la production de CBD a créé une fidélité continue chez les clients. Brianne de l’ArchiPelle a souligné que la qualité de leurs produits a contribué à maintenir cette réussite au fil du temps.

Évolution vers la professionnalisation

La soudaine augmentation des commandes a incité Ana et son équipe à revoir leurs processus. Initialement, l’entreprise fonctionnait de manière artisanale, avec des adresses écrites à la main et des emballages rudimentaires. Cependant, la nécessité de répondre à la demande croissante a motivé une professionnalisation rapide des opérations, y compris l’amélioration des emballages pour renforcer leur crédibilité dans le secteur.

Maintenir l’authenticité

Malgré cette croissance et la nécessité de professionnalisme, Ana conserve une touche d’authenticité en écrivant parfois des petits mots à la main. Cette approche personnalisée renforce la connexion avec la clientèle, même dans un contexte de professionnalisation accélérée.

Réseau de soutien et collaboration dans l’industrie du CBD

Partage d’expériences entre producteurs

Au sein de l’industrie du CBD, Ana trouve un soutien essentiel parmi ses pairs producteurs. Le partage d’expériences, de nouvelles et de bons plans crée une atmosphère d’entraide entre collègues. Cette solidarité entre producteurs constitue une ressource précieuse qui favorise une collaboration mutuelle.

Collaboration avec les revendeurs professionnels

La relation avec les revendeurs professionnels représente également un aspect crucial de leur réseau de soutien. Certains partenaires revendeurs sont devenus des collaborateurs proches, et le simple fait qu’ils se fournissent auprès d’Ana et son équipe est déjà un soutien significatif. Cette collaboration illustre l’importance des relations solides avec les professionnels du secteur.

Soutien face aux défis juridiques

Lorsque la ferme du CBD a intenté un procès à l’encontre d’Ana, plusieurs magazines spécialisés ont réagi en apportant leur soutien. Des médias tels que La Maison du Chanvre, Newsweed, et le web journal d’écologie radicale, La Relève et la Peste, ont couvert l’affaire, montrant une solidarité manifeste au sein de l’industrie du CBD.

Diversification agricole avec le champignon médicinal

Réflexion sur la monoculture CBD

Le monde de la culture du CBD est souvent associé à une monoculture spécialisée. Cependant, cette approche commence à être remise en question par des producteurs passionnés qui considèrent la diversification comme une piste à explorer. Ana, à la tête de sa ferme, partage ses réflexions sur cette démarche.

Risques de la monoculture

Ana souligne les risques inhérents à la monoculture, tant du point de vue économique qu’écologique. En se concentrant exclusivement sur une variété, les producteurs peuvent compromettre la résilience de leur activité face aux fluctuations du marché. De plus, cela peut avoir des impacts sur la biodiversité du sol malgré les rotations de cultures.

Diversification vers le champignon médicinal

À la recherche d’une alternative, Ana et son équipe se tournent vers la culture de champignons médicinaux, notamment le Lion’s mane et le Reishi. Le Lion’s mane, en particulier, a captivé Ana en améliorant sa concentration et ses capacités cognitives. Cette expérience personnelle a conduit à une tentative de culture de champignons médicinaux sur leur ferme.

Collaboration avec un expert en champignons

Face aux défis de la culture de champignons, Ana collabore avec un expert, Mathieu, qui travaille à la création d’une entreprise de semences de mycélium. Cette collaboration vise à aider les fermes françaises à se lancer dans la culture de champignons médicinaux, une pratique encore peu répandue en France.

Diversification écologique et économique

La diversification vers les champignons médicinaux offre à Ana la possibilité d’explorer de nouvelles méthodes de culture, notamment l’intégration de champignons en mycorhize dans les sols. Cette démarche s’inscrit dans une perspective de durabilité en favorisant des pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement.

champi

Néocannabinoïdes : Répondre à une demande controversée

Introduction aux néocannabinoïdes

Depuis l’ouverture de leur boutique à Albi, Ana et son équipe font face à une nouvelle dynamique de clientèle intéressée par les néocannabinoïdes. Ces composés chimiques, tels que le HHC (Hexahydrocannabinol) et le THCP (Tétrahydrocannabiphorol), suscitent une demande qui tranche avec le profil de la clientèle habituelle du site en ligne.

La demande de puissance et de défonce

Ana constate que certains clients cherchent explicitement des produits à forte puissance, avec l’intention claire de se défoncer. Cette demande, bien que controversée, met en lumière un aspect de la consommation de cannabis axé sur l’effet psychotrope. Certains consommateurs, comme un couple d’Australiens rencontrés l’été dernier, expriment ouvertement leur désir de produits procurant un effet planant.

Réflexion sur la prohibition du THC

Ana soulève une question intrigante : si la prohibition du THC n’existait pas, est-ce que la demande pour ces néocannabinoïdes serait aussi prononcée ? Elle s’interroge sur la possibilité que la création de ces composés artificiels soit une réponse à l’interdiction du THC, offrant ainsi une alternative légale pour ceux qui recherchent des effets similaires.

Impact et réflexion éthique

Alors que la demande pour les néocannabinoïdes persiste, Ana souligne la complexité éthique de cette situation. Elle met en avant la question de savoir si ces composés auraient émergé sans les contraintes légales entourant le THC. Cela soulève des interrogations sur les effets potentiellement nocifs des néocannabinoïdes et sur la nécessité d’une régulation plus stricte.

Diversité moléculaire et parallèles historiques

Ana aborde le paysage complexe des molécules et des drogues testées dans l’industrie, soulignant la variété et la complexité de ces substances. Elle évoque également une comparaison avec l’industrie de l’alcool, notant que, malgré la chimie associée, il y a peu de questionnement, en particulier après la prohibition de l’alcool.

Prohibition de l’alcool et distinctions cruciales

La discussion fait écho à la proposition du Dr. Bertrand Lebeau Leibovici, suggérant que la prohibition aurait pu fonctionner aux États-Unis avec une distinction entre les alcools brassés et les alcools distillés. Pour Ana, il ne faut pas empêcher les gens de chercher des moyens de décompression, mais plutôt d’encadrer cette recherche.

Limitation des taux et sécurité publique

Elle propose une idée de limitation des taux de cannabinoïdes, évoquant une éventuelle régulation pour répondre aux besoins des consommateurs tout en garantissant la sécurité publique. L’histoire humaine de recherche de palliatifs et de substances récréatives suggère que la clé réside dans une approche sûre et réglementée.

Défis de la légalité et de la sécurité

Le problème actuel est que des substances potentiellement dangereuses sont vendues légalement en raison d’un flou juridique. Il est nécessaire de trouver des solutions pour permettre aux individus de consommer de manière sécurisée, tout en soulignant les dangers actuels liés à ces produits légaux mais potentiellement nocifs.

Partenariat florissant avec les buralistes : Une tendance croissante

Ana révèle une récente expansion de leur collaboration avec les bureaux de tabac, une dynamique en plein essor qui pourrait être attribuée à la fermeture croissante des CBD Shops en milieu urbain. Cette tendance, perceptible selon elle, témoigne d’un changement d’attitude chez les buralistes qui, autrefois réticents, se montrent désormais plus ouverts à l’idée de commercialiser du CBD. Elle partage l’exemple d’une relation fructueuse avec le buraliste local, soulignant que malgré des débuts hésitants, il s’est finalement engagé dans cette collaboration depuis deux mois. Ana constate également que les buralistes, comparés aux CBD Shops, sont plus flexibles sur les prix, faisant d’eux des partenaires appréciés dans leur expansion commerciale.

chanvre buralistes

Diversification des canaux de vente : Les buralistes accueillent le CBD

Il y a une nouvelle tendance parmi les producteurs de CBD qui cherchent à élargir leurs canaux de vente en collaborant avec des bureaux de tabac. Cette démarche s’avère particulièrement fructueuse, notamment dans les zones où des CBD shops ferment leurs portes, offrant aux buralistes l’opportunité de remplir ce vide. Un exemple concret illustre cette démarche, avec le bureau de tabac voisin de leur boutique à Albi. Initialement réticent, le buraliste a finalement accepté de proposer des fleurs CBD de meilleure qualité à ses clients après avoir reçu des échantillons. Ana encourage ainsi d’autres producteurs à considérer cette approche comme une chance de pénétrer un marché où la qualité des produits peut être notablement améliorée.

Bilan de la boutique : Entre attachement et réalité logistique

La boutique à Albi, bien que source d’attachement avec une clientèle devenue proche, suscite une réflexion chez Ana quant à sa viabilité. Les allers-retours de deux heures quotidiens depuis leur domicile pour gérer la boutique ajoutent un défi logistique significatif. Alors que certains jours peuvent être fructueux avec des ventes importantes, d’autres peuvent se solder par des résultats modestes. L’équilibre entre l’aspect chaleureux des clients réguliers et la réalité des coûts logistiques questionne la pérennité de cette entreprise. Des projets de participation à des foires et salons, comme le salon du bien-être à Toulouse en mars, sont envisagés pour dynamiser l’activité. La volonté de trouver une formule pérenne pour la boutique demeure, entre attachement émotionnel et pragmatisme financier.

Interactions fructueuses avec les clients néophytes et habitués

Clients néophytes : 

La nature de la boutique en tant que producteur confère un avantage significatif, attirant une nouvelle clientèle néophyte dans le monde du CBD. Ces clients, parfois novices dans les CBD shops, se sentent plus à l’aise d’entrer dans une boutique dirigée par des producteurs. Les questions fusent, allant de la culture des fleurs au processus d’élimination du THC. Ana et son équipe accueillent ces questions avec expertise, expliquant la diversité des cannabinoïdes, les différences entre le CBD, le THC et le CBG, ainsi que des concepts tels que les terpènes. Cette interaction éducative crée une confiance qui fidélise ces clients néophytes.

Clients habitués : 

Même les clients déjà familiers avec les CBD shops sont parfois surpris par le niveau de connaissance des producteurs. Les questions récurrentes portent sur les cannabinoïdes, les différences entre les types de CBD, les taux de THC, et la nature de la plante elle-même. Le fait d’expliquer que la plante de CBD provient du même genre que le chanvre à fibre, autrefois utilisée pour les vêtements, permet de dédiaboliser l’image du cannabis. La confiance s’installe lorsque les clients constatent que l’équipe maîtrise le sujet, ce qui renforce la fidélité. Ainsi, la boutique devient un espace éducatif, qui délivre des informations précises et de qualité sur le cannabis et ses dérivés.

Le chanvre industriel : Un avenir durable à explorer

L’expérience dans la boutique Le Chanvre du Griffoul dévoile la demande croissante d’éducation dans l’industrie du cannabis. Les questions des clients soulignent ce besoin. Ana suggère que : 

« Le chanvre industriel, avec sa résilience et sa polyvalence, pourrait façonner un avenir durable ». 

Découvrez cette perspective dans le prochain épisode de « Parlons Canna ».

 

Cliquez ici pour écouter le podcast de Ana Corbac

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page