Actualités
A la Une

L’appel du 18 joint fête son 46e anniversaire

En 2022, l’appel du 18 joint fête son 46e anniversaire. Chaque année, un peu partout en France, il fait l’objet d’une grande manifestation. Si vous êtes concerné par la légalisation du cannabis, cet appel est fait pour vous. Mais en quoi consiste-t-il exactement ? Et pourquoi le soutenir ? Le point.

Qu’est-ce que l’appel du 18 joint ?

Une initiative historique

Le premier appel du 18 joint a été lancé en France en 1976. C’est une initiative historique qui porte doublement bien son nom. Il consistait alors à interpeller les autorités sur la légalisation du cannabis. Une manifestation a lieu chaque année le 18 juin.

À l’origine de cet évènement : une publication dans le journal Libération par Bernadette Lafont, Phillipe Sollers et des dizaines d’autres manifestants, dont des médecins, des personnalités importantes, des stars, etc. L’article prônait :

«   la dépénalisation totale du cannabis, de son usage, sa possession, sa culture (autoproduction) ou son introduction sur le territoire français en quantité de consommation courante ».

En France, dès 1976, on s’inspire déjà de la législation aux Pays-Bas quant à l’utilisation du cannabis dans un usage médical comme récréatif.

Un mouvement militant

Bien plus qu’un simple appel, la demande, sous forme de pétition, a rapidement fait place à un mouvement militant. En 1991, le CIRC ou Collectif d’information et de recherche cannabique a été créé. C’est l’association qui continue chaque année la lutte pour la légalisation du cannabis en France.

Il faudra toutefois attendre 1993 pour une première manifestation publique sous l’initiative du CIRC. Nous sommes au Parc de La-Villette à Paris, le 18 juin 1993 : des milliers de manifestants se réunissent pour lancer un autre cri d’alerte aux autorités.  

Une manifestation annuelle

Manifestation en France

Depuis, chaque année, « l’appel du 18 joint » est L’évènement pour les amateurs de cannabis. Il en est cette année à son 46e anniversaire. Et depuis 1998, à Paris comme dans toutes les villes françaises, elle est fêtée comme un événement de grande envergure. Les fumeurs de cannabis peuvent profiter de cette journée pour s’adonner librement à leur habitude récréative sans avoir peur des représailles juridiques.

Si pour certains, l’appel du 18 joint annuel est l’occasion de s’amuser, pour les véritables manifestants, c’est surtout l’occasion de démontrer que l’appréhension du cannabis a changé au fil des années. Aujourd’hui, il y a plus de fumeurs et des malades qui se soignent avec ce produit. Ce qui devrait pousser les autorités à réfléchir sur sa dépénalisation.

Pourquoi soutenir l’appel du 18 joint ?

Encore aujourd’hui, La France n’est pas le seul pays dans le monde à proposer une législation inadéquate pour le cannabis à usage thérapeutique ou récréatif. Ce produit n’est pas très apprécié ni par les autorités ni par certains membres de la société. Pourtant, il pourrait y avoir plusieurs raisons qui pourraient vous convaincre de soutenir le CIRC dans son combat.

  • Une dépénalisation permettrait de limiter, voire d’éradiquer le marché noir qui est très actif en ce moment. Ce qui aiderait à mettre des normes dans la vente et l’utilisation de ce produit pour moins de risque.
  • Le côté « illégal du cannabis » attire plus de fumeurs qu’il n’en faut. La dépénalisation que vise l’appel du 18 joint limiterait la consommation.
  • On peut assimiler la mise en place d’une loi sur la production de cannabis à un combat écologique. Après tout, c’est une plante comme tant d’autres qui joue aussi un rôle dans l’équilibre de la planète.
  • Par ailleurs, le cannabis n’est pas le produit le plus dangereux qui est disponible sur le marché. Certains médicaments, proposés en vente légale en France, sont plus lourds et plus addictifs et présentent plus de risques pour la santé des utilisateurs.
  • Du reste, c’est également une plante thérapeutique aux multiples vertus. L’appel au 18 joint se bat aussi pour une normalisation de l’utilisation de la plante dans les protocoles de soins pour les maladies lourdes comme le cancer, etc. D’ailleurs, plusieurs médecins font partie du CIRC pour cela.
  • La pénalisation du cannabis constitue un gros manque à gagner pour l’État. Le marché brasserait des millions d’euros par an en vente illégale qui pourraient rentrer dans ses caisses s’il voulait faire des efforts.
  • De plus, la législation actuelle est beaucoup trop sévère envers les fumeurs. Elle ne fait pas de différence entre les consommateurs occasionnels, les patients sous traitement et les véritables addicts. Pour un simple joint, les peines peuvent aller de la prison, à la consultation psychologique, en passant par le stage de sensibilisation ou encore la suspension de permis pour 6 mois.

L’appel du 18 joint nous concerne tous de près ou de loin. Si la légalisation ne vous paraît pas importante, elle pourrait l’être afin d’assurer la sécurité de vos enfants. Cela leur évitera de faire de mauvaises expériences avec la justice. Après tout, qui n’a pas un jour franchi la ligne pour faire un simple test ?

D’ailleurs, des études menées par MICannabis montrent que la politique actuelle de l’État concernant la répression de l’utilisation du cannabis n’est pas efficace et ne convainc pas :

  • Selon 92.07% de la population, la sévérité actuelle n’a fait qu’accentuer l’utilisation de cette drogue au cours des dernières années.
  • 92.09% des personnes estiment au contraire que la dure pénalisation de la vente et de l’utilisation du cannabis est à l’origine des trafics importants en France.
  • 80.80% des particuliers sont pour une normalisation du cannabis.

Les manifestations de l’appel du 18 joint et du CIRC sont donc totalement légitimes. C’est d’autant plus le cas quand on sait que 30.86% des personnes consomment quotidiennement ou presque du cannabis.

Organisez votre propre évènement « appel du 18 joint » : ce qu’il y a à savoir

Convaincu ? Vous pouvez faire bien plus que de simplement participer à des évènements d’appel du 18 joint. Vous pouvez être un organisateur. Voici ce qu’il y a à savoir.

Des démarches administratives

La manifestation doit être légale. C’est un must pour un combat pour la légalisation et la dépénalisation. Il vous suffit de remplir une demande à la préfecture pour obtenir les autorisations requises.

Sachez que l’événement sera entièrement sous votre responsabilité. Le formulaire de demande devra indiquer votre nom. Par la suite, vous pouvez être convoqué par les autorités par la suite. Néanmoins, jusque-là, on tolère l’appel du 18 joint. Les anciens organisateurs ont été relâchés aussi vite qu’ils ont été interpellés.

Malgré tout, vous ne serez pas tenu pour responsable des agissements de chaque manifestant. Néanmoins, pour rassurer la préfecture de votre région, vous pouvez vous engager à mettre en place un service d’ordre pour gérer au mieux tous les participants.

Réglez les détails

L’appel du 18 joint est une manifestation. La majorité du temps, c’est une marche en vue de promouvoir la dépénalisation du cannabis. C’est donc une bonne idée de préciser en avance le parcours de votre événement. Cela vous sera aussi utile pour les déclarations à la Mairie.

Dans la mesure du possible, choisissez un circuit assez fréquenté par le commun des mortels. Vous assurerez une plus grande visibilité à votre manifestation.

Appatez du monde

Assurez-vous d’avoir le plus de personnes possibles le jour J : c’est-à-dire le 18 juin. Plus vous êtes nombreux, moins les autorités auront envie de vous mettre des bâtons dans les roues. Cela apportera aussi du poids à la revendication. Aussi, appatez du monde autant que possible.

Pour ce faire, faites de la prospection. Distribuez des flyers. Utilisez les réseaux sociaux. Mettez des affiches. Faites des animations pour expliquer les raisons de votre revendication. On confond souvent l’appel du 18 joint par la publicité du cannabis. Pourtant, la lutte est ailleurs. C’est un combat pour la mise en place de normes légales moins strictes pour l’utilisation, la commercialisation et la production de ce produit.

Comme vous avez obtenu des autorisations, il est possible de solliciter l’aide de la presse et des médias locaux pour faire la publicité de votre manifestation.

Prévoyez des animations

Ne prévoyez pas qu’une marche. Cela pourrait décourager les participants. Proposer des animations autour du thème et engager des intervenants locaux ou des professionnels. Vous allez aussi faire passer un message plus clair à toute la société.

Prévoyez des concerts et des jeux. Il vous faut un événement convivial qui attirera bien davantage que les simples fumeurs et amateurs de cannabis.Bref, l’appel du 18 joint reste un événement important en France. Vous êtes consommateur? Vous êtes simplement concernés par la législation trop bancale sur le produit ? Chaque année, il prend de plus en plus d’ampleur. Ce peut être avec les actions de CIRC que des événements des particuliers. Et en attendant que la pétition et les manifestations portent ses fruits et alertent les hautes autorités de l’État, le 18 juin restera toujours la seule journée en France où les amateurs de cannabis seront parfaitement libres. La lutte pour la légalisation du cannabis continuera en 2023.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page