Actualités
A la Une

Argentine : La vente de la graine de cannabis est légale

A la date du 05-Jul-2022, le Bulletin National publie la résolution 260/2022 par l’INSTITUT NATIONAL DES SEMENCES (ORGANES DE PROPAGATION VÉGÉTALE – MENTION). Dès lors, L’Argentine va réglementer la mise en marché de graines de cannabis. Par conséquent, cette autorisation approuve la vente de graines et de plantes. En revanche, seulement les produits authentifiés par l’INASE pourront être mis sur le marché. Les projets d’étude admis par le ministère argentin de la Santé seule seront déchargés de la contrainte d’enregistrer légalement les variétés. 

La légalisation du CBD 

Si le cannabis n’est pas légal, la consommation du CBD est tolérée dans certains pays. Pour sa part, l’Argentine à élaborer et conçu son propre produit à base de cannabis à usage médical en 2021. Pour une validation de 5 ans. L’ANMAT (Administration nationale du médicament, de l’alimentation et de la technologie médicale) autorise la société Laboratorio Alef Medical Argentina. Elle authentifie son produit Convupidiol en tant que médicament. Celui-ci contient 10 % de CBD pour un flacon de 35 ml. Il est fabriqué directement en local par une entreprise locale. Recommandé pour le traitement aux crises allié à la maladie de Lennox-Gastaut ou encore à la maladie de Dravet. Il est prescrit pour les patients à partir de 2 ans.

La loi sur le cannabidiol résulte de celle du cannabis et de sa teneur en THC. C’est-à-dire, que dans la culture de chanvre dont le taux de THC doit être inférieur ou égale à 0,2 %. D’ailleurs, chaque Etat dispose de ses propres lois sur le CBD et sa mise en vente. Certains sont bien évidemment plus réticents que d’autres. 

Une industrie sur le cannabis

Pendant que certaines personnes manifestent que l’autorisation de cette loi provoquera sûrement une augmentation de la consommation. Les inspirateurs de la loi sont clairs, il est crucial d’établir des limites pour différencier les activités normalisées et ceux qui sont illégales. De plus, les activités industrielles attachées au cannabis pourraient avoir des coups de pouce à l’économie de l’Argentine, selon de récentes évaluations. Ainsi, on estime que plus de 10 000 personnes pourront trouver de l’emploi d’ici 2025. 

Le cannabis médical

Le cannabis thérapeutique indique l’usage purement médical du Cannabis sativa. Habituellement ordonné pour leurs vertus antiémétiques et qui arrête le vomissement. Avec le progrès scientifique, plusieurs États utilise de plus en plus le cannabis à des fins médicaux. Bien entendu, cet usage nécessite une ordonnance ou une affirmation médicale.

Avant tout, on utilise le cannabis médical pour soulager les symptômes de certaines maladies, ou pour alléger les conséquences d’un traitement. On peut trouver de multiples formes médicales, qui sont disponibles en fonction de la loi du pays où il est mis en vente.

En effet, le cannabis médical agit dans la nausée et vomissement, anorexie et cachexie, spasmes, troubles du mouvement, douleurs, glaucome, épilepsie, asthme, dépendance et état de manque, symptômes psychiatriques, dépressions, maladies auto-immunes et inflammations et d’autre syndrome.

Scientifiquement parlant, le cannabis à des propriétés : analgésiques, relaxants et somnifères, anti-spasmodiques, stimulant l’appétit et redonnant l’envie de manger, broncho-dilatatrices, anti-inflammatoires, anti-psychotiques, antidépresseur, anxiolytiques, sédatives, vasodilatatrices…

Quelles sont les maladies et pathologies traitées thérapeutiquement par le cannabis ?

Depuis des années le cannabis et les cannabinoïdes sont sujet de plusieurs recherches. Par suite, ces recherches, les spécialistes laissent entendre que le cannabis peut être utilisé à des fins thérapeutiques dans beaucoup de maladies et de pathologies

  • un facteur d’amélioration des troubles du comportement pour les personnes atteints de l’Alzheimer ou d’autisme ;
  • une alternative pour empêcher la prolifération dans l’apaisement de tumeurs cancéreuses au cerveau, freinage de l’aggravation de certains cancers du poumon, sein et de la leucémie ;
  • un traitement de la dépression passagère ou chronique ;
  • un agent de remplacement pour le traitement des addictions à l’alcool, à l’héroïne, à la cocaïne ;
  • un traitement thérapeutique pour la maladie de Parkinson…

Le cannabis et l’Argentine 

La loi n°23737, interdit la possession, la production, le transport et la consommation de cannabis pour une utilisation personnelle sous peine pouvant aller jusqu’à 15 ans de prison ferme en Argentine. La consommation est toutefois acceptée à titre médical, en vue de la loi 27350 de 2017 sur le cannabis médicinal. 

Le Président Alberto Fernandez annonce à la date du 11 novembre 2020 l’autorisation de l’auto-culture à des fins médicales. La vente de l’huile ainsi que d’autres produits dérivés en pharmacie sont également légaux.

Non seulement, cette réglementation permet de suivre de prêt la qualité des produits dérivés du cannabis, mais aussi de créer une entreprise afin d’exporter et d’importer des produits à base de cannabis.

Auto-culture de cannabis 

En effet, planter du cannabis dans son jardin ou en pot sur le bord de sa fenêtre pourrait être vu de mauvaise œil par le voisinage. Cependant, depuis la nuit des temps. Le cannabis a prouvé sa capacité à calmer les maladies infectieuses et bien d’autres encore. Maintenant, que sa vertu est connue de tous et que son utilisation est légalisée. Beaucoup de médicaments ont vu jour et ont prouvé leur efficacité.

Plusieurs pays autorisent la culture de cannabis à domicile pour que les personnes souffrantes puissent y accéder facilement. L’auto Culture de trois plantes matures et trois autres immatures par ménage pour les patients est bien entendu à usage thérapeutique. En Argentine, les patients inscrits au programme national du cannabis, ont le droit de posséder une culture individuelle. La plantation de cannabis sans permis reste cependant interdite. Toutefois, l’Argentine vient de donner son feu vert à des associations afin d’en cultiver pour leurs patients.

La normalisation du cannabis 

Le Parlement argentin prépare un nouveau projet plus audacieux afin de changer la loi 27.350. Ainsi, autoriser la normalisation complète allant de la vente de la plante, l’auto-culture, également la culture collective. Cette nouvelle loi réglementait l’ensemble de l’activité autour du cannabis. Ce projet mettra en avant la production locale avec la commercialisation et la consommation. 

En s’inscrivant au répertoire national du commerce et du contrôle des semences, la vente des graines de cannabis est possible dans toutes les boutiques de cultures. En revanche, il y a une attente d’à peu près une semaine et la procédure est payante avec des frais variants en fonction de la catégorie. Le permis de commerce s’allonge à une année.

L’Argentine est le plus important commerce de l’Amérique latine, non seulement pour le cannabis, mais aussi pour tout autre commerce, car elle abrite plus de 44 millions d’habitants. Certes, la Colombie est actuellement en tête pour ce qui est du développement réglementaire et de la présence des entreprises. La vente d’huiles et de crèmes à base de cannabis est légale en pharmacie. 

Les pays ayant autorisé le cannabis 

L’Uruguay a été le premier pays à autoriser la fabrication, la vente et la mise au marché du cannabis fin 2013. Le Mexique, la Colombie et le Chili, l’Argentine. Eux aussi ont à leur tour suivi le pas dans une concordance de légalisation progressive du cannabis en Amérique.

Pour l’Europe : le Pays-Bas a légalisé la disposition de cannabis d’une quantité inférieure ou égale à 5 g. En Allemagne, on autorise également une quantité entre 6 à 15 g. La Belgique, quant à elle, tolère moins de 3 g par personne. L’Espagne, Portugal, Italie, Suisse et Tchèque ont légalisé à leurs tours également la consommation de cannabis. Il est toutefois interdit de consommer sur la voie publique, et la détention de plus de 25 g est punissable par la loi.

En Afrique, 19 pays sur 53 affirment avoir planté du cannabis sur leur sol. Les africains sont les premiers producteurs et cultivateurs de cannabis notamment le Nigeria, le Ghana, Eswatini, le Mozambique, le Zimbabwe, le Malawi, l’Afrique du Sud et le Lesotho.

La Chine est la principale productrice mondiale de chanvre, et possède 50 % des 600 brevets sur le cannabis déposés sur la planète. La Thaïlande, la Corée du Sud, le Japon ont aussi légalisé la consommation du cannabis à fin thérapeutique pour le continent asiatique.

L’Australie adhère également à l’usage médical du cannabis depuis 2016. Des entreprises australiennes cultivent et produisent des substances contenant du CBD.

L’importation de produits à base de cannabis 

En 2016, les députés argentins ont déjà adoptés une loi. Celui-ci permet l’importation de l’huile de cannabis pour les patients à la suite d’un diagnostic médical avec une autorisation du ministère argentin de la Santé. Le médicament est même donné gratuitement pour les personnes souffrant de cas d’épilepsie, d’autisme et d’autres pathologies similaires. 

Import et export de cannabis

On l’aura compris, plusieurs Etats n’ont pas encore acceptés les cultures et consommations de chanvre, avec une haute teneur en THC. Entre autres, le débat sur l’officialisation de la légalisation est toujours en cours jusqu’à maintenant. D’ailleurs, la plupart des adeptes du cannabis tirent avantage des prochaines élections pour changer le statut de cette plante aux multiples vertus.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page