Actualités

Aude : la gérante d’une boutique de CBD mise en examen !

La justice française contre les professionnels du CBD, c’est devenu presque banal. Eh bien, c’est le cas à Aude. La gérante d’une boutique de CBD à Limoux est accusée de plusieurs entraves à la justice, notamment la vente de produits stupéfiants. Mais pas que ça. Vous allez voir que d’autres charges pèsent sur elle. Elle est mise sous contrôle judiciaire le mercredi 4 août 2021. Le passage devant le tribunal se fera très bientôt. Une suite au feuilleton qui oppose les autorités françaises et les acteurs du CBD ? On vous dit tout.

Une activité non déclarée

A l’origine de cette avalanche de charges contre cette commerçante : une activité non déclarée. Elle entre alors dans le collimateur des autorités. Mais l’affaire tourne au vinaigre lorsque le parquet de Carcassonne lance l’enquête et que les agents de la brigade de recherches de Limoux effectuent une première perquisition en mai dernier. Sur leur page Facebook, la gendarmerie de Carcassonne affirme avoir découvert des fleurs qui étaient testées positives par le kit de dépistage. Des analyses faites en laboratoire plus tard vont confirmer que ces fleurs contiennent un taux de THC supérieur au seuil autorisé.

brigade de recherches de Limoux

D’autres charges

En plus de la non-déclaration d’activité, nous savons que cette gérante s’improvisait pharmacienne à ses heures perdues. Mais pour ne pas s’arrêter en si bon chemin, on l’accuse également de blanchiment et d’obtention indue d’une prime covid. De quoi laisser cette gérante derrière les barreaux pendant un certain temps. Attention, rappelons que présenter le CBD comme un médicament est interdit.

Une récidiviste ?

Après cette première découverte,  les gendarmes ont recommandé à la gérante de la boutique de cesser son activité. La boutique a également temporairement fermé. Mais notre pharmacienne en herbe n’a pas vu tout ça du même œil et n’a aucunement essayé de revoir son stock pour se conformer aux normes en vigueur. Elle rouvre sa boutique et revend les mêmes produits. Ce refus de se conformer aux règles a mené à de nouvelles investigations au mois de juin qui ont mis à jour d’autres infractions.

Les autorités procèdent alors à une deuxième perquisition de la boutique ainsi que du domicile de l’accusé à Pomas. Les gendarmes y ont fait pas mal de découvertes : des pieds de cannabis, des sachets de conditionnement et de l’argent liquide. A la lumière de ces nouvelles pièces à conviction, la femme a été placée en garde à vue en début août suivie d’une mise sous contrôle judiciaire. Elle sera mise entre les mains du tribunal correctionnel avant fin 2021.

Une nouvelle forme de chasse aux professionnels du CBD ?

Depuis plusieurs années, les autorités françaises se sont acharnées sur les professionnels du CBD autre qu’en Aude. On a eu droit à l’arrestation de plusieurs responsables de boutiques et à la fermeture de nombreux établissements de distribution de produits au CBD. Cette chasse aux professionnels du CBD se base sur la loi contre les stupéfiants, d’après les explications des autorités françaises. La Cour de Justice de l’Union Européenne ne partage pas ce point de vue a condamné les agissements des autorités françaises contre les professionnels du CBD.

Certes, on a entrevu des changements après l’affaire The Pot Company, mais la route reste encore longue. En effet, malgré ces nouveaux arrêtés concernant la légalité de la commercialisation du CBD en France, les autorités semblent encore vouloir mettre encore des bâtons dans les roues du chanvre bien-être d’après l’Union des Professionnels du CBD (UPCBD). On vous parle de cette association dans cet article d’ailleurs.

Doit-on voir cette forme de persécution des acteurs du CBD derrière cette affaire d’Aude ? On ne le sait pas encore. Y-a-t’il une mauvaise foi de la gérante ? Il faudra attendre l’évolution de l’enquête. Mais on peut dire que les fervents défenseurs des professionnels du CBD ne vont pas perdre de vue cette affaire.

Bref, cette affaire d’Aude va sûrement faire des vagues encore dans le monde du chanvre bien-être. Soit elle sera la preuve de l’acharnement des autorités françaises sur les professionnels du CBD, soit de l’existence de soi-disant professionnels du CBD mal intentionnés qui ne font que ternir l’image de la filière en France. Affaire à suivre de près. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page