Lifestyle
A la Une

3 astuces pour bien choisir son taux de CBD

La nature se montre particulièrement généreuse en mettant à notre disposition une grande multitude de ressources. Elles peuvent contribuer à notre bien-être et notre santé. La plante de chanvre en particulier intéresse de plus en plus de personnes, notamment grâce à son composé aux mille et une vertus : le cannabidiol (plus connu sous le nom de CBD). Cette substance non psychotrope du Cannabis Sativa propose de nombreuses utilisations, du soulagement de la douleur chronique à l’atténuation des symptômes de stress. Il convient cependant de choisir le bon produit pour qu’il puisse libérer son plein potentiel. C’est justement pour cette raison que vous devez indubitablement identifier le taux de CBD idéal pour profiter d’une meilleure efficacité.

Il s’agit tout simplement du pourcentage de CBD contenu dans un produit. Par exemple, une huile de 10 ml affichant une teneur en CBD de 10 % inclura 1000 mg de CBD. Les détails.

Le CBD, un risque de dépendance nul 

La démocratisation du CBD auprès des consommateurs a été alimentée en partie par ses propriétés thérapeutiques présumées, autant au niveau physique que psychique. Comme le CBD est extrait de la plante de chanvre, beaucoup de consommateurs se demandent encore si celui-ci peut créer de la dépendance, surtout lorsqu’il est consommé à forte dose. Mais le CBD présente-t-il le même potentiel de dépendance que la marijuana ? Eh bien, le comité d’experts de la pharmacodépendance de l’OMS se montre formel à ce sujet. 

« (…) À l’état pur, le cannabidiol (CBD) ne semble pas présenter de potentiel d’abus, ni être nocif pour la santé. »

Contrairement au THC (le premier et le plus important cannabinoïde de la plante de chanvre), le cannabidiol n’interfère pas avec le circuit cérébral du plaisir. Il ne produit donc aucun effet psychoactif. Autrement dit, vous n’aurez pas cette sensation « high ». Mais grâce à son action au niveau du système endocannabinoïde, il peut aider votre organisme quant au contrôle de diverses fonctions cérébrales et à la régulation de l’humeur. 

En réalité, vous pouvez arrêter votre consommation de CBD à tout moment, dès lors où vous n’en avez plus besoin. Pour rappel, la dépendance se réfère effectivement à un besoin compulsif d’avoir recours à une substance. Et ce, malgré la présence de conséquences négatives avérées sur la santé et la vie en général. Le sujet peut alors observer un état de manque, ce qui conduit aux pulsions d’aller vers la substance afin de continuer à ressentir les mêmes effets euphoriques qu’il a connus jusque-là.

Dans le cas du CBD, ce schéma de figure est inexistant, mais à condition de choisir un produit avec un taux de THC minime (moins de 0,3 % pour être conforme aux réglementations en vigueur). Pour bénéficier de tous les avantages et les bienfaits du cannabidiol, il suffit en principe d’opter pour un taux de concentration adapté selon l’affection ou le symptôme à soulager.   

À chaque affection son pourcentage de CBD

Le cannabis médical peut être d’une grande aide pour certains patients qui doivent quotidiennement faire face à un problème chronique, d’intensité différente. Le meilleur moyen d’en tirer profit revient d’ailleurs à choisir un produit avec un taux de cannabinoïdes adéquat. Actuellement, le THC et le CBD sont les plus populaires d’entre eux. Compte tenu du potentiel psychoactif et addictif du THC, le seuil légal est limité à 0,3 % dans l’Union européenne. Certains produits ne contiennent même pas de THC pour éliminer les risques d’effets indésirables. 

Photo de huile de CBD

En ce qui concerne le CBD, sa concentration (exprimée en %) est généralement indiquée sur l’emballage du produit. Pour les néophytes, il est conseillé de commencer avec un taux inférieur et d’augmenter le dosage au fur et à mesure. L’avis d’un professionnel de santé est aussi fortement recommandé pour garantir une utilisation sécuritaire et appropriée. Cette consultation reste d’ailleurs primordiale si vous souhaitez vous servir du cannabidiol en tant que traitement complémentaire d’une affection sérieuse. 

Quoi qu’il en soit, vous avez à votre disposition une multitude de produits pour améliorer votre bien-être global sur une base quotidienne. Voici nos 3 conseils pour vous aider à choisir le bon taux de CBD selon vos besoins.  

1. Le taux de concentration idéal pour soulager le stress

Le stress serait « le mal du XXIe siècle ». D’après un sondage OpinionWay pour la Fondation Ramsay Générale de Santé, 9 Français sur 10 en souffriraient effectivement. Cet état peut devenir néfaste sur le long terme dans la mesure où le stress entraine une série d’autres symptômes qui peuvent nuire au bien-être quotidien. On parle notamment de troubles du sommeil et de gênes physiques. 

Ces dernières années, le CBD se hisse progressivement au rang des traitements les plus plébiscités pour soulager le stress. Après tout, ses propriétés sédatives et relaxantes ne sont que très bien connues. Ici, le taux de CBD à privilégier pour se sentir détendu dépend grandement du niveau de stress éprouvé. Pour atténuer les symptômes légers ou modérés par exemple, l’huile de CBD 5 % suffit amplement. Pour profiter de ses bienfaits rapidement, déposez tout simplement quelques gouttes sous la langue. Voyez ensuite comment votre corps réagit avant d’augmenter ou non votre dosage avec une huile de CBD à 10 %. 

Néanmoins, il peut être parfois difficile de déterminer exactement la quantité de CBD contenue dans une goutte puisque l’emballage indique généralement la concentration totale du CBD dans le flacon. En règle générale, une goutte équivaut à environ à 0,05 ml. Pour un flacon de 10 ml contenant 1 000 mg de CBD, il y aura donc environ 200 gouttes d’huile de CBD avec 5 mg de CBD chacune.

2. Le dosage approprié pour gérer les troubles anxieux 

Le cannabidiol a également un effet anxiolytique qui lui permettrait d’intervenir en cas de troubles anxieux. Les recherches actuelles sur le sujet se penchent entre autres sur les attaques de panique, l’anxiété généralisée, les phobies ainsi que les troubles obsessionnels compulsifs. Dans une étude datant de 2019, les chercheurs ont pu déterminer qu’une dose de 300 mg de CBD (par voie orale) permet de réduire de manière significative les symptômes d’anxiété. Bien entendu, il faut attendre des études plus approfondies pour définir un dosage qui serait applicable à grande échelle. 

Quoi qu’il en soit, vous pouvez utiliser les produits de CBD par voie orale pour soulager l’anxiété. Et ce, à n’importe quel moment de la journée. Dans la majorité des cas, l’huile de CBD, les gélules et les capsules mettent 30 minutes à 2 heures pour faire effet. Là encore, vous pouvez choisir le taux de CBD en fonction de vos symptômes. À titre d’exemple, l’huile de CBD 30 % s’adresse aux patients présentant des troubles anxieux intenses.

À noter tout de même que les troubles anxieux sont des maladies psychiques qui peuvent devenir handicapantes sur le long terme. Une prise en charge médicale reste ainsi indiquée. Consultez votre médecin avant d’utiliser du CBD pour soulager les troubles anxieux.

3. Le concentré de CBD pour les douleurs intenses 

Les utilisations du CBD sont aussi nombreuses que diverses. Vous pouvez notamment y avoir recours pour soulager la sciatique, les douleurs chroniques ou encore les migraines. Pour les affections d’une forte intensité, il est possible d’opter pour des produits présentant une forte teneur en CBD. 

  • C’est par exemple le cas du Crystal de CBD 99 %, une concentration exceptionnelle offerte par la forme la plus pure du CBD. Une extraction par CO2 permet ici d’éliminer le THC des composants du produit et d’obtenir un goût neutre à la consommation. Vous pouvez le mélanger à des préparations comestibles ou de produits topiques pour en tirer le meilleur parti. 
  • De même, vous pouvez choisir l’Isoterp CBD 95 % (taux élevé pour les meilleurs produits). Il se mélange principalement à un e-liquide pour le vapotage. 
  • La forme crumble du CBD propose quant à elle une teneur allant jusqu’à 92,9 % selon la marque.
Photo de taux CBD

Le cannabidiol pour les pathologies sérieuses 

Les capacités curatives du cannabis sont encore très largement critiquées. Les professionnels de la santé ne cessent d’ailleurs de faire remarquer que le cannabis n’est pas un médicament et ne doit pas substituer un quelconque traitement médical. Il ne s’agit pas d’un produit miracle, mais on le retrouve cependant déjà dans quelques programmes de traitement qui visent à bénéficier de ses effets thérapeutiques

Si le CBD reste en général inoffensif, il faut également demander l’avis de votre médecin avant de le prendre pour soulager des symptômes liés à une condition médicale particulière. Pour cause, le cannabidiol peut être à l’origine d’une interaction médicamenteuse. De l’autre côté, une consultation au préalable vous permettra de connaître la posologie exacte pour votre cas précis.

Quoi qu’il en soit, demandez toujours le conseil de votre médecin. Et ce, quelle que soit votre motivation pour prendre du CBD. Vous aurez alors l’occasion de discuter avec lui de la meilleure manière dont le cannabidiol pourra vous aider à gérer vos symptômes. De même, il sera beaucoup plus facile pour vous de déterminer le taux de CBD à privilégier ainsi que l’utilisation idéale pour un meilleur résultat. 

Découvrez également le potentiel d’autres cannabinoïdes comme le CBN (cannabinol) qui pourrait être le somnifère de demain.  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page