Le monde du CBD

Démystifier le cannabis : THC, CBD, marijuana et haschich

L’univers du cannabis est parsemé de termes complexes tels que THC, CBD, marijuana, haschich, créant souvent la confusion chez ceux qui ne sont pas initiés. Il est essentiel de comprendre ces distinctions pour naviguer dans ce monde complexe. Que se cache-t-il derrière ces termes apparemment interchangeables ?

Le cannabis

Le terme « cannabis » trouve ses racines dans le latin et désigne la plante de chanvre. Utilisé pour diverses applications, du chanvre industriel à la production d’huiles essentielles, le cannabis peut également être source de substances intoxicantes. Les nuances entre les plantes mâles et femelles déterminent leur utilisation, les bourgeons provenant principalement des plantes femelles, exploitées pour leurs propriétés intoxicantes.

THC et CBD : Les deux visages du cannabis

Le THC (tétrahydrocannabinol) et le CBD (cannabidiol) sont des composés chimiques clés produits par la plante de cannabis. Le THC est responsable des effets psychoactifs et est classé comme stupéfiant, avec une limite légale de 1,0 nanogramme par millilitre de sang. À l’inverse, le CBD, non psychoactif, est étudié pour ses propriétés apaisantes et son potentiel médicinal. Légal tant que sa concentration en THC reste en dessous de 0,2 %, le CBD ouvre de nouvelles perspectives dans le domaine de la médecine.

Marijuana et haschich : Les variantes intoxicantes

Le cannabis peut être transformé en divers produits intoxicants, les plus courants étant la marijuana et le haschisch. La marijuana, constituée de fleurs ou de feuilles séchées, est souvent roulée en joints et fumée. En revanche, le haschich, une résine de cannabis, offre une concentration plus élevée en principes actifs, pressée en plaques ou blocs. Les deux variantes, bien que distinctes, sont consommées par la fumée.

THC

Cannabinoïdes synthétiques : Le risque de l’artificiel 

En parallèle aux produits à base de cannabis, les cannabinoïdes synthétiques émergent comme une alternative. Leur structure chimique similaire au THC naturel les rend capables de déclencher des effets similaires, mais avec un potentiel parfois plus intense. Cependant, l’inconnu qui entoure leur composition et concentration les rend extrêmement dangereux, les plaçant sous l’interdiction légale.

Vers une légalisation du cannabis : Ce qui se profile

Depuis le 12 avril 2023, la légalisation du cannabis est inévitable. Les ministres fédéraux de la Santé et de l’Agriculture ont présenté un plan clé, indiquant que la possession de 25 grammes de cannabis pour usage personnel ne sera pas sanctionnée pour les adultes. La culture privée de jusqu’à trois plantes à fleurs femelles devrait également être autorisée. Toutefois, des questions subsistent sur l’inclusion du haschich et la limite de THC pendant cette légalisation.

 

Dans ce labyrinthe de termes liés au cannabis, il devient crucial de saisir les distinctions entre THC, CBD, marijuana, haschisch et les cannabinoïdes synthétiques. Alors que la légalisation du cannabis se profile, elle suscite des questions sur les limites et les régulations à venir. Comprendre ces nuances est essentiel pour s’adapter à un paysage en évolution constante, où la frontière entre l’illicite et le légal se brouille. Le cannabis n’est plus simplement une plante, mais un enjeu complexe, allant bien au-delà de l’herbe fumée dans les ruelles.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page