Science & Etudes

CBC ou Cannabichromene : Une composante majeure du cannabis 

Si les consommateurs se ruent vers le CBD et le THC, faites la connaissance du CBC ou cannabichromene. Il s’agit d’une composante majeure de la plante de cannabis. Il s’agit du troisième cannabinoïde le plus courant après le cannabidiol et le tétrahydrocannabinol. Bien qu’il soit moins connu, découvrez ses avantages dans la consommation ainsi que ses bienfaits pour le bien-être et la santé. 

Articles similaires

Décrypter les mystères du CBC

Dans le monde du chanvre et du cannabis, on parle très rarement du CBC ou cannabichromene. Les utilisateurs ont tendance à faire le choix entre les produits à base de THC ou de CBD. Qu’est-ce qu’il nous réserve cette molécule mystérieuse ?

Le CBC, une des principales molécules du cannabis

On compte environ 85 cannabinoïdes dans le chanvre. Le cannabichromene fait partie des molécules majeures détectées dans la plante après le cannabidiol (CBD), le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabinol (CBN). À l’état naturel, CBC est sous sa version acide CBCA. 

On rencontre surtout le CBC dans le cannabis Sativa. On n’a pas assez d’informations à l’égard de ce cannabinoïde. Les chercheurs se penchent surtout sur les éléments classiques et populaires tels que les THC, le CBD et le HHC. 

on retrouve surtout le CBC dans la plante de cannabis jeune.

La synthétisation du CBC

Le cannabichromene est une composante qui se dégrade très facilement. Sous les effets de la chaleur et de l’oxygène, il se transforme en cannabicyclol ou CBL. Autrement, au fil du temps, cette molécule s’expose à une décomposition. 

Il est donc rare de rencontrer du CBC à quantité significative dans les plantes de cannabis mûres. C’est pour cela que l’on propose l’extraction du cannabichromene au niveau de la plante jeune. La plante séchée ou décarboxylée ne présente plus qu’une faible proportion à environ de 1 % de cannabichromene.  

Les origines du cannabichromene

C’est le professeur Mechoulam qui a découvert la structure du cannabichromene en 1966. Ce scientifique lui-même avait fait la première description du cannabidiol en 1963. En général, on peut noter quelques similarités avec les autres cannabinoïdes en forme et en composition chimique. 

Par ailleurs, ce qui différencie cette molécule, c’est sa faible interaction avec les récepteurs endocannabinoïdes. En conséquence, il est difficile de ressentir les effets psychoactifs après la consommation d’un produit à base de CBC. Toutefois, on ne peut pas négliger ses apports dans la transmission des douleurs et des inflammations dans le système nerveux. 

Les propriétés de la molécule CBC

Selon les retours d’expérience, il paraît que le cannabichromene a les mêmes fonctionnements que les cannabinoïdes classiques. C’est dans la puissance que cela peut varier. 

Pour prétendre à une propriété antidouleur

Selon sa structure moléculaire, on estime que le CBC peut interagir avec de nombreuses protéines de la colonne vertébrale. De l’autre côté, la liaison avec le système endocannabinoïde est une propriété commune des cannabinoïdes. On peut donc suggérer des effets analgésiques au CBC. 

Comme le cannabidiol, on pourrait l’utiliser pour soulager temporairement les douleurs. C’est à partir des retours d’expérience des consommateurs que l’on a pu vérifier l’authenticité de cette information. Avec un manque de preuve scientifique, il est impossible d’officialiser cet effet antidouleur du CBC. Jusqu’à maintenant, les expériences réalisées se limitent à des sujets animaux. 

Le CBC serait-il un anti-inflammatoire ?

Même si l’interaction avec le système endocannabinoïde n’est pas assez aiguë, le cannabichromene se lie avec les récepteurs CB2. Or, on note une présence massive de ces derniers dans le système immunitaire. Cela permet une modulation de ces cellules qui modifient la perception des inflammations. 

Ce métabolisme ouvre la voie à un nouvel espoir afin d’utiliser le CBC pour les infections et les pathologies chroniques. Le cannabichromene est une molécule prometteuse

Grâce à ces prétendus effets anti-inflammatoires, on rencontre le CBC dans le monde du cosmétique. On suggère que le CBC est capable de limiter la production de sébum. Ce cannabinoïde atténuerait les infections cutanées comme l’acné. Une substance anxiolytique. 

Huile de CBC

La santé du cerveau et du système nerveux

Les études réalisées sont encore maigres, pourtant, il paraît que les cannabinoïdes présentent des propriétés favorisant la neurogenèse. Des expériences sur des sujets animaux ont révélé, en 2013, que l’effet entourage des molécules du cannabis contribueraient à limiter la neurodégénération. 

Cette même recherche a montré que le cannabichromene serait le plus efficace pour préserver la santé et le bien-être du cerveau. D’ailleurs, on suggère l’utilisation de cette substance pour limiter la les effets des maladies neurodégénératives, entraînant la mort des cellules nerveuses. Ainsi, la consommation des produits contenant du CBC stimule la production de nouveaux neurones. 

Une potentialité pour combattre le cancer

En observant les dégâts post-chimiothérapie, on se demande s’il existe une solution plus naturelle pour combattre le cancer. Des études proposent les apports des cannabinoïdes comme alternatives bio aux traitements antitumoraux

Il convient toutefois de préciser que les molécules du chanvre n’ont pas de propriété curative au cancer. Le cannabidiol, le cannabigerol, le cannabichromene et surtout le tétrahydrocannabinol sont des éléments inhibiteurs de la croissance des cellules cancéreuses. 

Ces cannabinoïdes ralentiraient le développement de la tumeur dans l’organisme. Il faut toutefois faire attention, car aucune étude scientifique n’a permis jusque-là de démontrer l’authenticité de ces informations ainsi que les effets indésirables que cela pourrait induire 

C’est du cannabis, dois-je me mettre en garde ?

Comme le cannabichromene fait partie des composantes actives majeures de la plante de chanvre, il faut faire attention sur certains points. Tout d’abord, il faut se poser la question sur la légalité, de l’existence de l’effet psychoactif et surtout des effets indésirables à la consommation. 

La question de la légalité

Les textes européens et la loi française apportent bien des précisions sur le contrôle des produits à base de cannabis. Des projets de recherche sont en cours dans des laboratoires dans le but de mettre à jour les règlements et les dispositions sur les articles mis en vente sur le marché. 

Plante cannabis, cannabichromene

Jusque-là, on tolère l’usage du cannabidiol. Dans ce cas, on parle de cannabis médical. La loi n’expose pas le cas du CBC. S’agirait-il d’un vide législatif ? Toutefois, les produits à base de cannabis ou particulièrement de CBD peuvent contenir d’autres cannabinoïdes pour jouer l’effet entourage. Par rapport au texte, le chanvre est légal à condition que le taux de THC se limite à 0,3 %. Ainsi, le cannabichromene est jusque-là autorisé

Est-ce que le cannabichromene fait planer ?

NON ! Le tétrahydrocannabinol est le seul cannabinoïde qui comprend des effets psychoactifs. Le cannabichromene ne fait pas planer. Toutefois, il convient de faire attention à la fréquence de consommation et au dosage. Même si le CBC n’est pas une substance nocive, les utilisateurs ne sont pas à l’abri des risques de la consommation. 

Toutes les molécules du cannabis procurent un effet high ou stone. Dans le cas du cannabichromene, on le consomme généralement dans le but de se relaxer. C’est dans la composition qu’il faut mettre une certaine précision. Avec un taux de THC qui explose, le produit de cannabis va vous faire planer

Les effets indésirables du cannabichromene

Puisque l’on ne parle pas assez, on ne connaît pas grand-chose sur le CBC. Toutefois, plusieurs produits de cannabis mis en vente sur le marché comprennent cette molécule en quantité variable. Selon les consommateurs, et en se référant à la structure moléculaire, les effets secondaires du cannabichromene sont : 

  • Un problème de digestion : l’utilisateur s’expose à des nausées et à des vomissements pendant un certain temps. Cela pourrait être un souci temporaire, pendant que l’organisme s’adapte aux effets des cannabinoïdes. 
  • Somnolence : alors que le consommateur est à la recherche d’un effet stone, il est possible que celui-ci s’expose à des problèmes de sommeil après avoir consommé une grande quantité de cannabichromene
  • Problème de tension : les cannabinoïdes peuvent affecter le système circulatoire. Ainsi, l’utilisateur s’expose à des risques d’hypotension. 

Comment consommer le cannabichromene ?

Peut-on trouver des produits à base de CBC ?

Il est rare de trouver des produits exclusivement à base de cannabichromene. Vous pouvez acheter de l’huile de CBC dans des boutiques de cannabis. Toutefois, par rapport au CBD et au THC, il faut s’attendre à ce que les articles CBC soient un peu plus coûteux. Par ailleurs, il est possible de se procurer un produit de CBD qui comprend des molécules de CBC.

Le CBC dans l’effet entourage

Dans les cas les plus fréquents, le CBC contribue à l’effet entourage. En synergie avec les autres cannabinoïdes, il complète les effets attendus par le consommateur dans le cannabis ou dans le chanvre. Cette molécule n’est pas très puissante, ce qui la rend très particulière dans la composition d’un produit. 

Pour conclure, le CBC ou cannabichromène est une composante active du chanvre. C’est un des éléments principaux de la plante. Il présente une structure moléculaire très similaire au CBD et au CBG. Pour en consommer, vous pouvez acheter des produits à base de CBC, ou bien le trouver en composition des articles de chanvre. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page