Actualités
A la Une

CBD et asthme, vers l’allègement des crises

L’asthme se définit comme étant un état dans lequel les bronches pulmonaires rétrécissent de volume. En effet, l’asthmatique a du mal à respirer quand ses voies respiratoires reçoivent difficilement de l’oxygène. Il faut noter qu’il existe 4 millions d’individus asthmatiques en France contre environ 400 millions de personnes dans le monde. L’origine des crises n’est pas forcément allergique, et il n’existe aucun traitement médical pouvant guérir complètement l’asthme. Quoi qu’il en soit, on peut espérer que le cannabidiol puisse alléger les crises pour améliorer les conditions de vie des asthmatiques. Les principes actifs de ce cannabinoïde auraient la capacité d’atténuer les symptômes liés aux crises, voyons ce qu’il en est.

Comprendre l’origine des crises

L’asthme occasionne une inflammation des bronches tout en réduisant le diamètre des voies respiratoires, ce qui gêne le passage de l’air. Selon les cas, les manifestations des crises peuvent être éphémères ou exiger un traitement spécifique. La plupart du temps, elles provoquent une accumulation de mucus dans les voies respiratoires, des toux et des étouffements à répétition. Il faut préciser que les asthmatiques respirent normalement en dehors de ces moments de crises. En outre, ces dernières peuvent survenir de façon irrégulière (sporadique), voire chronique. Leur déclenchement est souvent lié aux allergènes ou aux simples exercices physiques. Les asthmatiques doivent se résigner à vivre avec ces crises qui ne connaissent pas de traitement définitif. Toutefois, il existe des moyens pouvant en alléger l’intensité et les fréquences. Les produits CBD peuvent être d’une aide précieuse en complément des traitements médicaux. Quoi qu’il en soit, il est préférable de détecter le stimulus (déclencheur) afin de prévenir les crises.

 À quel stimulus faut-il s’attendre ?

Les déclencheurs des crises d’asthme sont multiples quoique réversibles si on les identifie à temps et si l’on peut les éviter. Afin d’atténuer leurs crises, les asthmatiques peuvent faire attention aux stimuli suivants :

  • Différentes formes de pollution (fumée notamment)
  • Allergènes dans l’air ou aéroallergènes (poussières, acariens, pollens de graminées, poils d’animaux, etc.)
  • Changement climatique (le froid, notamment)
  • Allergie aux animaux (chat, chien, etc.)
  • Aliments et substances allergènes (médicaments)
  • Blattes et moisissures.
  • Effort ou exercice

Mais l’asthme peut également être hérité des parents, dans ce cas, il s’agit d’une prédisposition génétique.

Quels effets aura le cannabidiol sur les crises d’asthme ?

On peut dire que les crises d’asthme ruinent la santé publique vu la diversité des personnes asthmatiques. Le déclencheur (allergène) externe favorise l’inflammation des voies respiratoires, ce qui entraîne l’hyperréactivité bronchique et l’encombrement pulmonaire. Le CBD est capable de réduire les inflammations tout en équilibrant nos défenses immunitaires. Cette vertu immunomodulatrice stimule notamment notre système endocannabinoïde (récepteurs CB1 et CB2).

En 1970, des scientifiques ont initié les recherches concernant le potentiel bronchodilatateur des cannabinoïdes. Ils avaient notamment étudié le tétrahydrocannabinol, même si jusqu’à présent, de nombreux pays n’admettent pas son usage. Les résultats ont pu démontrer que le THC peut effectivement dilater les bronches des patients asthmatiques. Mais intéressons-nous plutôt aux effets du CBD sur l’asthme, étant donné que ce cannabinoïde est légal dans notre pays.

Quel potentiel attribuer au CBD ?

Selon une recherche récente, le cannabidiol aurait une remarquable vertu anti-inflammatoire. Cette étude prouve notamment le double effet inhibiteur du CBD sur le métabolisme du glucose et le stress oxydatif. Une autre expérimentation a également mis en évidence la propriété anti-inflammatoire du CBD seul ou associé avec le canabigérol.

Une autre étude de l’asthme allergique a démontré la capacité du cannabidiol à réduire l’inflammation et la fibrose des voies respiratoires. Cette recherche a notamment été éditée dans l’European Journal of Pharmacology en 2019.

Par ailleurs, la recherche sur des souris de laboratoire souffrant d’asthme entrepris par Vuolo et coll est également significative. En évaluant les cytokines, ces chercheurs ont pu démontrer que le CBD pouvait réduire leur taux. En effet, l’asthme engendre une hyperréactivité et une augmentation des cytokines liées aux lymphocytes (Th 2). Ainsi, le cannabidiol peut parvenir à contrer ces réponses en cas de crise.

Concrètement, quels effets peut-on espérer du CBD ?

L’un des premiers réflexes en cas de crise d’asthme est d’utiliser un bronchodilatateur. Ce dernier renferme du bêta-2 sympathomimétique pouvant dilater les bronches en cas d’urgence. D’autres personnes ont l’habitude de prendre des corticostéroïdes pour prévenir l’inflammation des voies respiratoires. Cette alternative permet également de limiter la sécrétion des mucus. Il faut tout de même signaler que ces médicaments provoquent des effets indésirables. On parle par exemple de l’anxiété, de la perturbation du sommeil ou encore des troubles cardiovasculaires. C’est justement pour échapper à ces effets secondaires que les gens optent pour le CBD naturel.

Le cannabidiol pour dilater les bronches

Plusieurs chercheurs ont prouvé le pouvoir bronchodilatateur des cannabinoïdes. Auparavant, ils s’étaient focalisés sur l’action du THC. Après avoir obtenu des résultats prometteurs, les scientifiques se sont tournés vers le cannabidiol. En effet, ce cannabinoïde a plus de chance d’être accepté par le public parce qu’il n’est pas psychoactif contrairement au tétrahydrocannabinol. Il est probable que le CBD ait moins d’impact en traitement spontané que les médicaments classiques. Cependant, son action s’avère être plus durable que ces derniers.

Contribution du cannabidiol dans la réduction des symptômes inflammatoires

Comme nous l’avons mentionné précédemment, les inflammations sont l’un des réflexes de l’organisme suite à un déclencheur. Différents allergènes dilatent automatiquement nos bronches ce qui entraîne notre difficulté à respirer. Pour prévenir l’inflammation des bronches, nous pouvons envisager d’utiliser le cannabidiol. Grâce aux vertus anti-inflammatoires de ce phytocannabinoïde, on peut alléger la détresse respiratoire. Le cannabidiol va stabiliser la production de cytokines pour alléger la douleur ou l’oppression thoracique.

Mais étant donné qu’il agit sur le système endocannabinoïde, on suppose également que le CBD peut réduire la production des mucus. Mais ce sujet a peu d’études expérimentales à son actif pour être validé. Il faut tout de même noter que les Orientaux avaient depuis longtemps utilisé le cannabis à cet effet.

L’huile CBD en prévention des spasmes lors des crises d’asthme

Les spasmes sont des symptômes incontournables lors des crises d’asthme. En fait, ces convulsions proviennent de la contraction pulmonaire qui provoque le rétrécissement bronchique. Ces spasmes sont souvent accompagnés de troubles respiratoires (respiration sifflante, gêne à respirer). Ainsi, il ne faut pas écarter le CBD dans le soulagement de convulsions occasionnées par les crises d’asthme. En effet, ses vertus antispasmodique et myorelaxante (relaxant musculaire) sont reconnues et peuvent aider notamment dans les cas d’asthme d’effort.

Mode d’usage du cannabidiol  

Attention, il est absolument déconseillé aux asthmatiques de fumer du cannabidiol. S’ils décident quand même de le faire, cela aura pour effet d’aggraver l’inflammation des bronches. Vous pouvez toutefois utiliser le CBD à des fins plus saines, notamment celles décrites ci-après.

Mode d’usage efficace et populaire des huiles CBD

Elles sont sans aucun doute les plus populaires étant donné leur efficacité en complément aux traitements d’affections diverses. En effet, l’huile CBD connaît beaucoup de succès auprès des personnes atteintes d’épilepsie, d’affections chroniques voire de cancer. De plus, c’est un produit avec plusieurs modes d’administration. Les asthmatiques peuvent notamment en prendre par voie sublinguale pour une action et une assimilation plus rapide. Ils peuvent également les incorporer dans leur nourriture pour prévenir les symptômes de crise. Soulignons que la prise d’huile de CBD nécessite un dosage spécifique. De ce fait, on recommande plutôt les cristaux et les capsules de cannabidiol aux personnes ayant un rythme de vie effréné.

L’usage des fleurs et des résines de cannabidiol

Les premières sont broyées avant d’être incorporées dans les boissons chaudes ou encore dans les nourritures (fraîches ou cuites). On a ajouté du CBD dans ces fleurs pour qu’elle puisse relever le goût des plats et pour profiter de leurs vertus. Il en va de même pour les résines CBD, on peut les émietter pour pouvoir les répartir facilement dans les préparations. Mais, il est possible d’infuser les fleurs et les résines pour dilater les bronches, réduire les inflammations et les convulsions musculaires. N’oublions pas qu’elles renforcent également nos défenses immunitaires. Il faut remarquer que les vaporisateurs à base de fleurs de cannabidiol commencent à avoir du succès. Ce mode d’usage pallie en effet les dangers associés à la combustion sur les voies respiratoires. Ergonomique, le vaporisateur CBD s’utilise comme le spray ou la ventoline traditionnelle. En situation d’urgence, les asthmatiques peuvent en inhaler quelques doses pour prévenir ou soulager leurs crises. Tout comme les bronchodilatateurs médicaux, le vaporisateur de cannabidiol peut soulager efficacement l’oppression thoracique.

Notifications supplémentaires

Malgré les avantages du CBD, il faut être prudent lorsqu’on utilise les produits CBD pour soulager les symptômes de l’asthme. Il est légitime d’attendre plus d’approfondissement aux recherches déjà existantes pour pouvoir se fier complètement à leurs arguments. N’oublions pas que l’asthme est un état, les asthmatiques peuvent seulement prévenir et soulager les symptômes. Pour cela, ils doivent changer leur mode de vie ou suivre les recommandations des médecins en cas de crise. Si on leur prescrit des bronchodilatateurs, ils ne doivent pas en abuser. L’une des manières de rendre plus supportables les symptômes d’asthmes est l’usage des produits CBD. Cet ingrédient actif du cannabis a un effet bronchodilatateur qui soulage les contractions musculaires au niveau des poumons. Les experts recommandent souvent l’huile CBD à spectre complet dont les effets sont plus puissants comparée aux huiles CBD pures. Mais, il est plus intelligent de consulter un médecin avant tout usage des produits CBD en complément aux traitements asthmatiques. Ce dernier saura déterminer le dosage de CBD à votre condition de santé et limiter les risques d’interaction médicamenteuse.

En guise de conclusion, disons que la pollution aggrave les risques d’allergies, d’asthme et de maladies respiratoires. Plusieurs personnes doivent vivre avec cet état handicapant dans le monde. Selon les recherches, le CBD est l’un des meilleurs compléments thérapeutiques pouvant prévenir ou atténuer les symptômes liés aux crises d’asthme. Toutefois, l’usage des produits CBD pour soulager les inflammations, réduire les spasmes ou dilater les bronches nécessite un suivi médical. Ce réflexe sera d’autant plus prudent pour éviter les risques d’allergies et d’effets indésirables de ces produits. Par ailleurs, saviez-vous que le CBD peut équilibrer nos chakras ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page