Actualités
A la Une

CBD et chimiothérapie pour réconforter les cancéreux

Vous avez sûrement déjà entendu dire que la marijuana médicale pouvait aider au traitement du cancer. Mais dans quelle mesure le cannabidiol peut-il compléter les médicaments de chimiothérapie ? Le potentiel de ce cannabinoïdes populaire à en réduire les effets secondaires suscite vraiment l’intérêt des internautes.

Articles similaires

Définissons de manière simple le cancer

Fléau redouté par tous, le cancer est une maladie qui favorise la reproduction excessive des cellules anormales au niveau des tissus. Ces dernières peuvent se diviser indéfiniment et former une tumeur, voilà pourquoi le cancer est parfois jugée incurable. La tumeur bénigne évolue seulement dans le tissu où elle a été créée, elle grandit jusqu’à comprimer les tissus aux alentours. Ce type de tumeur se soigne par ablation chirurgicale. Par contre, la tumeur maligne est difficile à traiter puisque les cellules peuvent se métastaser après son ablation. Cette métastase est à l’origine du décès chez de nombreux cancéreux. 

Le pancréas, les poumons, les seins sont autant d’organes vulnérables face au cancer. Cette maladie touchant annuellement près de 400000 cancéreux en France est causée par plusieurs facteurs. Les principales causes étant les mauvaises habitudes de vie (tabagisme, alcoolisme, alimentation, etc.) ou les facteurs internes (hérédité ou mutation génétique).

Quelques notions sur les cannabinoïdes

Sachez que les composants biologiquement actifs de la plante de cannabis sont désignés cannabinoïdes. Parmi plusieurs dizaines de cannabinoïdes, le cannabidiol et le THC (tétrahydrocannabinol) sont sans doute les plus étudiés. Ils agissent sur nos cellules via les récepteurs CB1 dans le cerveau et les récepteurs CB2 du système immunitaire. Les cannabinoïdes produits dans notre corps, appelés endocannabinoïdes, se lient également aux récepteurs cannabinoïdes. Effectivement, notre organisme produit également des cannabinoïdes comme le cannabis. Ce dernier génère des phytocannabinoïdes tels que le cannabidiol tandis que notre organisme génère des endocannabinoïdes.

Des phytocannabinoïdes aux différents effets

Il faut savoir que les différents cannabinoïdes ne produisent pas forcément les mêmes effets. Par exemple, le tétrahydrocannabinol  provoque la sensation de planer que ressentent les consommateurs de marijuana. Il peut notamment soulager la douleur et les nausées, réduire l’inflammation et a des effets antioxydants. Le THC peut également engendrer des sentiments d’anxiété et de paranoïa. En revanche, le cannabidiol peut aider à traiter les crises de certains types d’épilepsie. Il participe à l’atténuation des sentiments d’anxiété et de paranoïa et freine les affections causées par le THC.

Chaque variété, plante et partie de la plante de cannabis peuvent contenir des quantités distinctes de différents cannabinoïdes. Ainsi, lorsque vous prenez de la marijuana ou de l’huile de CBD, il est difficile de savoir ce qu’ils vous feront. Il est possible que ces produits provoquent des hallucinations, vous fasse planer ou ne vous fasse rien. Il en va de même pour le potentiel naturel du cannabis en termes de traitement du cancer. Différents cannabinoïdes peuvent avoir des effets distincts sur le cancer en fonction de la dose, entre autres. Par conséquent, il est préférable et plus sûr de produire ou d’utiliser isolément les phytocannabinoïdes à une dose spécifique.

Que penser des différents résultats de recherches ?

Plusieurs essais cliniques démontrent que la marijuana peut réduire les nausées et les vomissements pendant la chimiothérapie, réduire les douleurs neuropathiques. De nombreuses études ont examiné certains cannabinoïdes in vitro (tube à essai) ou in vivo (organisme) chez la souris. Elles ont donné des résultats mitigés. Certains cannabinoïdes peuvent ralentir la croissance des tumeurs ou limiter leur propagation, tandis que d’autres peuvent l’accélérer. Outre les cellules tumorales, ils peuvent également agir sur les cellules saines ou interférer avec les mécanismes immunitaires antitumoraux.

 Les effets dépendent également, par exemple, de la dose ou du nombre de récepteurs cannabinoïdes présents sur les cellules tumorales. Les chercheurs ont constaté que les cannabinoïdes ont des effets et des problèmes similaires à ceux de la chimiothérapie. Ils espèrent également qu’à l’avenir, les cannabinoïdes puissent être utilisés en combinaison avec d’autres médicaments chimiothérapeutiques. Et cela, pour obtenir le meilleur effet anticancéreux possible.

D’autres recherches ont montré que les cannabinoïdes peuvent être utilisés en toute sécurité dans le traitement du cancer. Mais, elles ne sont pas encore validées scientifiquement comme traitement pouvant limiter la croissance des tumeurs ou la guérison des cancers. S’appuyer uniquement sur le cannabis pour traiter le cancer en rejetant la médecine fondée sur des preuves peut avoir de graves conséquences sur la santé.

Renommée de l’huile de CBD dans le soulagement des symptômes

L’huile de CBD reçoit d’avis positifs du public pour soulager les symptômes du cancer, de l’épilepsie et du diabète. Certaines personnes prétendent même que prendre de l’huile de chanvre peut éliminer tout type de tumeur en quelques mois.

L’une des anecdotes est l’histoire de Rick Simpson. Celui-ci avait contracté un basaliome, la tumeur de la peau la plus commune. Rick aurait fait enlever sa tumeur maligne puis a versé de l’huile de cannabis sur sa plaie post-opératoire. Ces dernières auraient disparu au bout de quelques jours. Convaincu que son expérience pourrait aider d’autres cancéreux, Rick a développé la RSO et en fait aujourd’hui la promotion. Ce grand-père affirme avoir guéri 5 000 personnes du cancer grâce à cette huile. Bien que cette anecdote puisse inspirer plus d’une personne, la RSO renferme des substances psychotropes (THC). C’est la raison pour laquelle elle est interdite de vente dans notre pays.

Par ailleurs, plusieurs médecins en Angleterre sont convaincus de l’action anticancéreuse du cannabidiol. Leur optimisme se base sur l’argument selon lequel le CBD peut ralentir la progression tumorale. Sur le plan thérapeutique, ces docteurs sont confiants du soutien qu’apporte l’huile de cannabidiol aux traitements anticancéreux. Cela semble légitime si l’on se réfère à un article du British Medical Journal. Les écrits racontent notamment l’histoire d’une octogénaire qui a réussi à vaincre son cancer grâce à l’huile CDB. En en prenant régulièrement (2 à 3 fois/jr) durant 3 ans, elle a pu réduire sa tumeur maligne (de 76 %). Cette fumeuse a choisi cette alternative pour échapper aux effets indésirables de la radiothérapie qui ont eu raison de son mari.

Chimiothérapie-d-un-cancéreux
Chimiothérapie d’un cancéreux

Effets du CBD sur la chimiothérapie

Comme son nom l’indique, la chimiothérapie ou chimio se base l’usage des substances chimiques pour traiter le cancer. Afin d’éliminer les tumeurs malignes, on utilise donc des médicaments. Mais le mode d’administration de ces agents chimiothérapeutiques peut varier d’un patient à l’autre ou d’un cancer à l’autre. Les médecins peuvent ainsi recommander d’ingérer les médicaments, de les injecter sous intraveineuses, ou de suivre d’autres protocoles. Selon le type de cancer qu’ils ont contracté, les patients peuvent espérer une guérison totale ou un soulagement. On peut soigner certains cancers (ORL, de prostate ou du côlon) en suivant une chimiothérapie curative. Mais il faut souligner que cette thérapie est parfois couplée avec d’autres méthodes  (radiothérapie, thérapies à base d’hormones, phytothérapie).

La FDA américaine autorise l’usage de certains médicaments dérivés des cannabinoïdes (Dronabinol et Césamet (nabilone) dérivé du THC) aux États-Unis. On administre ces substances synthétiques à titre antiémétique et anti-nausées au cours d’un traitement de chimio. Certains pays qui admettent le cannabis médical. Il arrive même que les produits à forte teneur en tétrahydrocannabinol intègrent les ordonnances dans certains pays qui admettent ce cannabinoïde.

CBD et symptômes nauséeux et émétiques

Les nausées et vomissements sont des symptômes indissociables de la chimiothérapie curative. Ces désagréments surviennent notamment à cause de l’irritation des muqueuses de notre estomac. Les oncologues prescrivent souvent des suppositoires ou des comprimés pouvant être administrés par voie orale ou par injection. En effet, la plupart des méthodes de chimiothérapie sont qualifiées d’émétisantes puisqu’elles favorisent les vomissements et les nausées. Généralement, les patients ressentent ces symptômes au commencement de la thérapie, puis ils finissent par disparaître au bout de quelques jours. Tout comme l’eau citronnée ou les liquides gazeuses, le CBD peut réduire les vomissements et les nausées induits par la chimiothérapie. Grâce à ses vertus anti-émétiques et anti-nausées, le cannabidiol contribue au confort des cancéreux qui suivent ce type de traitement.

Cannabidiol et régulation de l’appétit

Les patients atteints de cancer ont tendance à perdre facilement du poids. En effet, certains médicaments modifient la perception des sens (odorat et goût). Voilà pourquoi, les patients sous chimiothérapie souffrent souvent d’anorexie. Ces derniers se plaignent souvent d’avoir la bouche sèche ou de ressentir un goût fade, ce qui réduit leur appétit. En outre, certains types de cancer (bouche, nez, larynx, etc) favorisent plus l’inappétence que d’autres. Mais le cbd peut stimuler leur appétit en agissant avec leur système endocannabinoïde.

L’effet du phytocannabinoïde CBD dans l’atténuation des états anxieux

Il est tout à fait normal de se sentir abattu et de perdre le moral lorsqu’on suit une chimiothérapie. Le sentiment d’anxiété est certainement lié à la peur de ne pas survivre au cancer. Souvent, la fréquence des crises de dépression chez les patients traités par chimiothérapie les incitent à interrompre leur thérapie. Pourtant, ils peuvent facilement retrouver le moral grâce au cannabidiol qui favorise l’augmentation de la sérotonine, une hormone de bien-être.

L’action antalgique et anti-inflammatoire du cannabidiol

La chimio peut occasionner différentes douleurs pouvant être difficiles à vivre pour les cancéreux. On dénote fréquemment des douleurs aux articulations, aux muscles, aux mains et aux pieds. D’ailleurs, la chimiothérapie favorise l’inflammation des nerfs périphériques.  Cette dernière se ressent souvent comme des picotements, des brûlures, des engourdissements voire des douleurs insupportables. Le CBD peut à la fois diminuer les gonflements et les douleurs neuropathologiques occasionnés par la chimiothérapie.

Bref, il n’existe aucune étude dont les résultats montrent que le cannabis peut guérir à lui seul le cancer. Son utilisation dans le traitement est délicate en raison des quantités variables de ses composants aux effets différents. Le cannabinoïde a un potentiel anticancéreux dans certaines circonstances, ce qui pourrait être utilisé à l’avenir comme complément à la chimiothérapie. En l’occurrence, le CBD naturel peut aider à supporter les symptômes désagréables des traitements thérapeutiques du cancer, sans être psychotrope. Vous pouvez également obtenir des résultats incroyables si vous utilisez le CBD en soin cutané.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page