Lifestyle
A la Une

CBD et don de sang : est-ce compatible?

Le don de sang est une action honorable. Grâce à ce geste qui ne demande que quelques minutes, vous pourrez bien sauver des vies. Cependant, tout le monde ne peut pas donner son sang même s’il en a vraiment envie. Généralement, la consommation du cannabis n’est pas conseillée si l’on veut donner son sang. Quant au CBD, découvrez dans cet article ce qu’il en est.

Articles similaires

Généralité sur le don du sang

Comme le don de sang est une action qui permet de sauver des vies, c’est un processus très encadré. Cet encadrement qui suit un protocole strict sur la santé et la sécurité permet d’éviter des accidents tant pour le donneur que pour le receveur.

Celui qui veut donner son sang doit respecter les indications suivantes :

          Être en bonne santé

          Avoir plus de 18 ans et moins de 70 ans

          Peser au minimum 50 kg lors de la date du don

          Ne pas avoir de piercings ni de tatouage récent

À part ces indications, certains paramètres peuvent mener vers le refus de don du sang. Avant de faire le don, on demande aux donneurs leurs antécédents médicaux. Par exemple, si celui-ci a eu un passage chez le dentiste dans les 24 heures ou 48 heures, il ne peut pas donner son sang. Un nombre de partenaires sexuels trop important est aussi un facteur de refus. Bien évidemment, la consommation d’alcool, de tabac et de drogue est directement éliminatoire. Il faut savoir que le médecin peut refuser un donneur s’il juge que le sang sera irrecevable. En effet, cela ne sert à rien de lui prendre son sang alors qu’on ne pourra pas l’utiliser.

Si le donneur est éligible, on peut lui prélever son sang. Cependant, avant d’être placé à la banque de sang, ce prélèvement passera d’abord par une analyse complète. Cela est fait dans le but de garantir la qualité du don de sang et qu’il n’y aura aucun risque pour une transfusion plus tard.

don de sang

Le cannabis et le don du sang

Lorsqu’il s’agit de don de sang, la consommation de drogue est directement éliminatoire. Pour s’assurer que la transfusion soit sécuritaire, il faut que le sang soit de la meilleure qualité possible. On ne doit y retrouver aucune substance nocive pour l’organisme. Les médecins jugent que la consommation de substance prohibée comme le cannabis peut altérer la qualité du sang prélevé. Dans cette plante, on retrouve généralement un taux élevé en THC (tétrahydrocannabinol) qui est classé parmi les substances nocives à l’organisme. En raison de ces propriétés psychoactives, cette molécule peut s’avérer dangereuse lorsqu’on l’associé avec d’autres médicaments. De même, certaines personnes ne supporteront pas les effets de cette molécule. Bien évidemment, si le donneur a récemment consommé un produit contenant du THC, son sang en contiendra sûrement.

Si un consommateur régulier de cannabis veut participer à un don de sang, il devra se sevrer au moins pendant 14 jours. Quant aux consommateurs occasionnels, ils peuvent donner leur sang 48 heures après la dernière consommation. Toutefois, le médecin aura les pleins droits de refuser le don s’il a un doute.

Le CBD et le don du sang

On a vu dans le paragraphe ci-dessus que la raison pour laquelle le cannabis était un facteur de refus pour le don de sang est à cause de la présence de THC dans sa composition. Or, on sait que les produits à base de CBD ne contiennent généralement qu’un infime taux de THC (inférieur à 0,3 %). De plus, le CBD n’a pas de propriétés psychoactives. Il ne présente pas de danger pour le consommateur. Au contraire, il apporte même des vertus exceptionnelles à celui qui en consomme. Vous vous demandez sûrement si l’on peut donner son sang après avoir consommé du cannabidiol. La réponse est OUI, mais il existe quelques précautions à prendre :

          Ne pas consommer des produits à base de CBD quelques heures avant le don, l’idéal sera même de se sevrer deux ou trois jours pour que l’organisme ait le temps d’évacuer les molécules de cannabinoïdes.

          Choisir des produits avec de faibles taux de cannabinoïdes.

          Préférer l’ingestion grâce aux huiles de CBD ou aux infusions de CBD au lieu de fumer.

Pour conclure, lors d’un don de sang, il faut être honnête avec le médecin qui vous prendra en charge. Lui seul pourra déterminer si votre sang sera éligible ou non. Sachez qu’il ne prendra aucun risque puisque cela pourrait nuire à la santé du receveur plus tard. Évitez donc la consommation de cannabinoïdes si vous voulez vraiment apporter votre contribution.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page