Science & Etudes

CBD et grossesse: les essentiels à savoir

Les femmes enceintes doivent faire attention aux aliments et boissons qu’elles consomment. En effet, tout ce qu’elles ingèrent passent par l’embryon. Afin d’écarter tous les risques, la liste des aliments à proscrire est longue. Le cannabis en fait partie car le THC qu’il contient peut endommager le système nerveux de l’enfant. Le CBD, étant aussi tiré du cannabis, fait-il bon ménage avec la grossesse

CBD ou cannabis thérapeutique

Ses bienfaits sur la santé

Le CBD est l’un des constituants du cannabis avec le THC (tétrahydrocannabinol). Bien qu’il soit un cannabinoïde, il ne s’agit pas d’une drogue car il est dépourvu d’effet psychoactif et ne rend pas dépendant. Au contraire, il est bénéfique pour la santé, et est même utilisé à des fins thérapeutiques, particulièrement pour soulager la douleur. D’ailleurs, son usage est déjà expérimenté depuis 2020 en France, sur les patients atteints d’épilepsie, du cancer, de la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson. D’origine naturelle et sans effet secondaire connu, le CBD s’est vite démocratisé. De nombreuses personnes l’ont adopté pour atténuer les maux quotidiens comme l’insomnie, le stress ou l’anxiété.

Ses effets sur la grossesse

Les futures mamans ont également sauté le pas. Elles y ont recours, notamment pour apaiser les symptômes désagréables liés à la grossesse. Certaines études ont affirmé que le CBD est un analgésique efficace contre les douleurs et les nausées. Ces symptômes sont familiers au cours de cette période, et peuvent causer un état dépressif chez la mère lorsqu’ils sont sévères. Selon une autre étude in vitro, il agit aussi sur les contractions myométriales. Enfin, il aide également à se sentir mieux en agissant sur les signaux sérotoninergiques, responsables de la mauvaise humeur et de l’anxiété.

Ainsi, pour bien vivre sa grossesse, il apparaît comme une arme naturelle efficace contre les maux sans avoir recours à des traitements médicamenteux toxiques.

Pas de cannabidiol pendant la grossesse

Pourtant, même si le CBD est bon pour la santé, les scientifiques manquent de recul à ce sujet par rapport à la grossesse. Des expériences faites sur des souris de laboratoire semblent plutôt prometteuses, mais aucune étude sur des sujets humains n’a jamais été expérimentée. Ainsi, il est trop tôt pour affirmer si la molécule est bénéfique ou dangereuse pour l’enfant. 

En revanche, pour le THC, il est avéré qu’en prendre au cours de la grossesse est néfaste pour la croissance cérébrale du nouveau-né. Cette substance est également associée à plusieurs cas d’accouchements prématurés. Avec le peu d’études menées sur la consommation de cannabidiol pendant la gestation, la prudence est de mise. Le professeur Amine Benyamina, président de la Fédération française d’addictologie exprime clairement son avis :

« Je conseille aux femmes enceintes de ne pas consommer de Cannabidiol pendant la grossesse ».

Afin d’écarter tout danger, il est conseillé de ne pas prendre de CBD durant la grossesse. Si vous souhaitez quand même en consommer, consultez d’abord votre médecin traitant et demandez-lui son avis.

Le sujet est controversé

Comme il n’y a pas assez de recul concernant les bienfaits du CBD sur la grossesse, les avis sont partagés. Chacun peut se forger son opinion, et cela même chez les scientifiques. Par exemple, certains estiment que le CBD est contre-indiqué, alors que d’autres pensent que la menace est faible.

Pour le professeur, la consommation de produits au CBD par la mère est déconseillée. Il poursuit son interview en disant :

“Je sais que certaines futures mères prennent du CBD à visée médicale, et de ce que j’ai pu constater, cela semble sans risque pour elles et leurs enfants. Mais attention, même si je ne vois pas, a priori, de contre-indications à ce qu’elles le fassent, nous n’avons pas du tout le recul scientifique nécessaire pour le prouver. Alors, tant que cela n’aura pas été suffisamment expérimenté, je préfère appliquer un principe de précaution et conseiller aux femmes enceintes de ne pas en consommer.”

Faits à retenir

La grossesse est le prémice du plus heureux événements de la vie d’une femme. Mais c’est aussi un moment très délicat qui exige une grande précaution vis-à-vis de l’enfant. Pour le protéger, nous ne le répéterons jamais assez, ne consommez pas de CBD pendant cette période. Si vous souhaitez quand même en prendre, le meilleur conseil que nous pouvons vous donner est de consulter préalablement un professionnel de la santé. Quoi qu’il en soit, il faut prendre connaissance des différentes interactions entre le CBD et la grossesse

Fumer du CDB est interdit

Nous connaissons tous les dangers de la consommation de tabac pendant la gestation. Le CBD fumé est encore plus dangereux pour le bébé que la cigarette. Il risque de naître prématurément, de développer une anomalie des poumons, des maladies asthmatiques ou des allergies. Dans le pire des cas, le nourrisson peut mourir subitement.

Précisons que ces risques n’ont aucun lien avec le cannabidiol, mais avec la fumée produite par le joint de cannabis. Pour s’assurer qu’il ne contient aucune trace de THC, la manière la plus prudente de l’utiliser est sous forme d’huile ou de crème en application locale sur les zones endolories. Vous pouvez également faire usage des produits cosmétiques (gels, shampoings,…) vendus en commerce spécialisé. Côté alimentation et boissons au CBD, les fleurs en infusion peuvent être ajoutées à votre tisane ou à vos plats.

Attention au tabagisme passif

On n’y prête forcément pas attention, pourtant le tabagisme passif tue à petit feu. Les effets mentionnés plus haut se produisent également si la femme enceinte s’expose davantage à la fumée dégagée par la consommation de tabac ou de cannabis. Si elle ne peut y échapper, des traces peuvent venir se loger dans ses poumons. Pourtant, cela constitue un facteur de risque non négligeable pour sa santé et celle de l’enfant qu’elle porte. Rappelons les règles pour un risque 0 : pas de tabac, pas d’alcool, pas de cannabis.

Le THC est toxique

Le cannabidiol est constitué de différentes particules, dont les terpènes et le THC. Cette dernière est celle qui provoque l’effet de « défonce » chez les habitués au cannabis. Il est vrai qu’il n’y a qu’une infime quantité contenue dans le cannabidiol. Mais rien ne prouve qu’il n’y a aucun risque pour l’embryon. Les éventuels dégâts sur la croissance de l’enfant sont possibles à tous les stades de la grossesse, si jamais la molécule traverse le placenta.

Le CBD est bon pour le fœtus

Paradoxalement, le produit a la particularité de contribuer à la croissance de l’embryon. En effet, c’est possible grâce à son interaction avec le système endocannabinoïde, régulateur naturel de nos fonctions physiologiques comme l’appétit, le sommeil, etc. Ce dernier est présent dans l’embryon dès le début de sa création, et l’accompagne dans son développement. Lorsque la mère prend du CBD, elle l’aide à jouer son rôle sur les récepteurs CB1 et CB2 du système nerveux et du système immunitaire, ainsi que d’autres organes.

Il est indétectable dans le lait maternel

Porter un enfant dure à peu près neuf mois. Après sa naissance, les jeunes mamans s’interrogent si le CBD est compatible avec l’allaitement. Déjà, sachez qu’il n’est pas présent dans le lait maternel. Les scientifiques certifient que cette absence protège le bébé des effets secondaires comme la nausée ou l’épuisement.

Et puis, le lait maternel contient déjà naturellement lipides neuromodulateurs appelés cannabinoïdes, indispensables au bon développement du nourrisson. Mais comme au stade de la grossesse, peu de recherches permettent encore d’affirmer que le cannabidiol est sans risque pendant l’allaitement. Par précaution, il est préférable d’éviter d’en consommer.  

Aucune donnée connue sur la fertilité

Plusieurs femmes ont déjà essayé d’avoir un enfant en consommant des produits à base de CBD car cela jouerait sur la fertilité. Une fois de plus, aucune étude ne permet d’admettre ni de réfuter cette théorie. Cependant, une chose est certaine. Le THC est inapproprié si votre objectif est de tomber enceinte. Dès le premier mois de votre grossesse, le fœtus pourrait en être affecté . Par ailleurs, le cannabis réduit de 28% la concentration de sperme chez l’homme. Il produit un effet contraire à celui escompté et a plutôt tendance à rendre l’homme moins fertile. Votre partenaire a donc intérêt à s’en abstenir. 

Enfin, nous savons que vous essayerez d’en savoir plus sur le cannabidiol et les problèmes de fertilité auprès des personnes prétendant avoir pû les résoudre avec cette substance. Toutefois, nous vous recommandons de faire attention aux fausses indications. Sachez que le CBD est un phénomène assez récent et que très peu d’études existent à ce jour. Aucune donnée fiable ne permet de dire avec exactitude que le CBD a pu aider ces femmes à tomber enceinte, d’autant plus que chaque individu peut réagir différemment au produit.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page