Science & Etudes

CBD et pamplemousse : un mélange à éviter lors des traitements avec certains médicaments

Dernièrement, les rumeurs portent à croire que le CBD et le pamplemousse ne sont pas compatibles et qu’il doit bien y avoir une explication. Toutefois, autant dire qu’il n’est pas trop question de compatibilité, mais plutôt de mélange à éviter lors des traitements avec certains médicaments. Pour y voir un peu plus clair, il faut porter le regard du côté de ce fruit. Plus précisément, du côté de son pictogramme « Pamplemousse » parfois inscrit sur la notice de certaines catégories de produits pharmaceutiques. 

Le pamplemousse est déconseillé dans certains cas

Pour ceux qui ne le savent pas encore ou qui ne l’ont peut-être pas remarqué, la notice de certains remèdes comporte une icône « Pamplemousse ». Croyez-le, ce n’est pas juste pour la décoration, c’est un avertissement.

En effet, ce cryptogramme indique que la consommation de cette catégorie d’agrume et de ses dérivés comme le jus de pamplemousse ou autre est déconseillée lors du traitement. Ce, pour la simple raison qu’elle représente un danger potentiel pour le consommateur.

Et comment ?

Si l’ingestion de pamplemousse est contre-indiquée lors de la prise de certains médicaments, c’est qu’il y a bien une raison. Les recherches ont en effet démontré que ce fruit renferme une quantité importante de furanocoumarines. Un composant qui neutralise efficacement les enzymes de l’intestin en s’acharnant sur la catégorie communément connue sous le nom de CYP450.

Une situation qui intervient, alors que ces substances métaboliques ont pour fonction principale de décomposer ou d’évacuer les médicaments de l’organisme.

Les risques sont élevés

Il va sans dire que le furanocoumarines du pamplemousse agit comme agent inhibiteur des enzymes de l’intestin. De ce fait, ces derniers n’arrivent plus à remplir leur fonction.

Résultat, une quantité importante des composants du médicament se tasse dans le foie et pénètre directement dans la circulation sanguine sans être traitée. Et les risques sont élevés étant donné qu’une fois les enzymes inhibées, une faible dose peut devenir élevée une fois arrivée à destination.

Le patient est ainsi exposé à une surdose qui peut être fatale notamment lors d’un traitement de quelques jours. La raison est simple, une fois l’inhibition enclenchée, il faudrait attendre plusieurs jours pour que la fonction enzymatique revienne à la normale. Ce, à travers la réinitialisation des processus. Nul besoin de préciser qu’il s’agit d’une rude épreuve pour le foie qui peut être affecté.

CBD et pamplemousse, quel est le lien ?

Cette question est d’une légitimité flagrante en ce qui concerne le CBD  qui est principalement connu pour ses vertus thérapeutiques. Celles qui garantissent santé et bien-être à travers leurs capacités anti-inflammatoires, leurs effets relaxants et apaisants ou encore leurs bienfaits pour la peau et les cheveux. Et la liste est longue, mais ces nombreux atouts valident une pétition de ce genre.

Tout ça c’est bien, mais CBD et pamplemousse, quel est le lien ? Pour y trouver une explication, il faut se tourner vers le mécanisme d’inhibition des enzymes de l’intestin.

Des recherches ont en effet permis de découvrir qu’à l’instar du pamplemousse, le cannabidiol est aussi un agent inhibiteur. Les chercheurs pensent même qu’il est peut être plus puissant. Ce, pour la simple raison qu’il agit sur deux enzymes à la fois. Le CYP3A4 et le CYP2D6 si pour sa part, le pamplemousse intervient sur l’enzyme CYP450.

Force de ce constat, les analystes s’accordent à dire que le CBD pourrait produire les mêmes effets que le pamplemousse. Comment ? En favorisant l’accès des médicaments dans le foie et le sang.

Plus d’une centaine de médicaments concernés

Comme susmentionné, le pamplemousse a attiré les feux des projecteurs à travers ses effets inhibiteurs sur les enzymes de l’intestin. Un agissement qui a permis de découvrir que cette situation touche plus d’une centaine de médicaments principalement de la catégorie des :

  • Analgésiques ;
  • Corticostéroïdes ;
  • Anticoagulants.

Puisque ce cannabis médical est de la partie, inutile de préciser que d’autres éléments se sont ajoutés à la liste. À savoir, les statines, les benzodiazépines, les antihistaminiques, les antidépresseurs ainsi que les anticoagulants à base de warfarine et beaucoup d’autres.

CBD et pamplemousse, un mélanger à éviter

Vous l’aurez compris, la grande majorité de ces médicaments sont en vente libre et obtenue sur ordonnance. Une façon de dire que la prudence est de mise quant au mélange CBD et pamplemousse lorsque vous utilisez ces produits. Ce, en gardant à l’esprit qu’à ce stade, les recherches accusent encore du retard concernant les effets secondaires du CBD.

Un phénomène qui intervient, alors que le cannabidiol a obtenu son ticket pour faire partie du quotidien de la population mondiale. Le fait est que cette molécule peut profiter de l’effet levier des législations jouant en sa faveur. Voilà pourquoi, les produits à base de CBD ont une chance de renforcer considérablement leur part sur le marché. Les prévisions estiment qu’ils mettront 4 ans pour dépasser la barre des 22 milliards d’euros.

Mais pour en revenir au vif du sujet. Le plus prudent est pour l’heure de détecter la cryptographe « Pamplemousse » sur la notice. Et pas seulement puisqu’il serait également judicieux d’éviter ce fruit ainsi que le cannabidiol durant la période de traitement.

Nul besoin de préciser que l’impact CBD et pamplemousse sur les enzymes est décuplé. Donc, ne tentez pas l’expérience. Après tout, vous aurez d’autres occasions pour profiter des avantages thérapeutiques du CBD. Vous en trouverez certainement dans du sérum sexuel au CBD , des pâtisseries et autres friandises au CBD. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page