ActualitésLégislation

CBD : peut-il peser lors de  l’élection présidentielle 2022

Premier pays européen consommateur de cannabis médical, la France possède tout de même une politique répressive en la matière. S’il s’agit généralement d’un problème de santé publique, le chanvre est aussi lié à la sécurité à cause des problèmes générés par son trafic. Les candidats à la présidentielle émettent leurs avis à ce sujet à quelques semaines du scrutin.

Les atouts du cannabidiol, un sujet encore flou pour le gouvernement français

Les consommateurs de CBD penchent-ils pour Jean-Luc Mélenchon ?

Jean-Luc Mélenchon est le premier candidat à gagner le cœur des personnes habituées au cannabis sativa. Et ce n’est pas par hasard,! En effet, lors de sa campagne électorale en 2017, il était déjà en faveur de l’autorisation du cannabis CBD. Mais, est-il encore du même avis cette fois-ci ?

Jean-Luc Mélenchon toujours favorable à l’officialisation du chanvre

Pour cette nouvelle élection 2022, Jean-Luc Mélenchon n’a pas changé son point de vue. Il réaffirme sa position lors d’une interview sur RMC. Le journaliste lui demande : « Si vous êtes président, vous légalisez le cannabis ? ». « Oui, c’est ce qu’il faut faire, le reste a échoué. Je suis pragmatique dans ce domaine, on fait ce qui marche. La prohibition n’a rien donné ».

Il justifie également son point de vue en disant que les opérations de police à ce sujet sont un véritable gâchis et une perte de temps. Environ 60 % des interventions des forces de l’ordre consistent à voir si les personnes détiennent du haschich dans leurs boutiques. 

Et il conclut son interview en comparant la lutte contre l’addiction au cannabis à celle contre l’alcoolisme. Néanmoins, il suggère un encadrement strict de la production et de la vente ainsi que de la consommation.

Beaucoup d’électeurs consommant du CBD séduit par Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon : soutien les acteurs du CBD

Face à cette révélation, près d’un quart des personnes consommant occasionnellement de l’huile, d’e-liquide ou autres formes de cannabidiol voteraient alors pour ce candidat de LFI. Selon une  étude récente de l’Ifop et High Society, ce candidat à la présidentielle arrivera à conquérir près de 23 % de vote, et ce dès le premier tour. D’après ces spécialistes, ce score est deux fois plus supérieur à celui qu’il recueillait dans l’ensemble de la population.

Durant son enquête, High Society et l’Ifop ont aussi interrogé les Français sur leurs attentes à l’égard du CBD. Selon eux, ce candidat pourrait gagner plusieurs votes chez les acheteurs réguliers de cannabidiol.

Il faut noter que les consommateurs de cannabis thérapeutique représentent un dixième de la population française. Ces derniers révèlent un attrait particulier pour ce candidat de gauche qui est plus tolérant vis-à-vis des drogues.

D’une manière générale, près de 44 % des fumeurs d’e-liquide à base de cannabidiol, votent pour les candidats de gauche. Or, ce nombre représente deux fois plus que la moyenne des Français, plus précisément 25,5 %, selon les constatations de Gautier Jardon de l’Ifop.

En revanche, Éric Zemmour et Valérie Pécresse sont deux candidats moins favorables par rapport à Christiane Taubira (95%) et Yannick Jadot (83%).

5 candidats émettent leurs propos sur le cannabis médical, chanvre et CBD

La notoriété du CBD a totalement explosé à partir de 2018. En moyenne, les trois quarts ou 77% des Français en ont entendu parler. Et le nombre des nouveaux consommateurs de CBD connaît aussi une hausse considérable. Voici les différentes révélations des candidats sur cette substance aux milles vertus.

Emmanuel Macron

Comme nous le savons, la politique française contre le cannabis est autoritaire. Mais, le président actuel a tout de même assoupli la réglementation concernant cette plante. Il a commencé à autoriser l’usage du cannabis médical. Ensuite, il a aussi modifié les condamnations en passant de poursuites pénales à une amende forfaitaire de 200 €.

Lors de son discours, le chef d’État actuel garde quand même une ligne toujours absolue à ce sujet. Lors de sa visite à Marseille, il avait touché quelques mots: « Ceux qui prennent de la drogue doivent comprendre que, non seulement, ils mettent leur santé en danger, mais qu’ils alimentent aussi le plus grand des trafics. On se roule un joint dans son salon et à la fin on alimente la plus importante des sources d’insécurité »

Yannick Jadot

De son côté, le candidat EELV opte pour l’autorisation du cannabis afin d’encadrer correctement la consommation de cette drogue douce. De cette manière, les autorités locales pourront se concentrer et se mobiliser sur d’autres problèmes telle que la « répression sur les drogues dures ».

« Faire le choix de la légalisation du cannabis, c’est permettre une meilleure politique de santé publique et un meilleur usage des forces de police », explique ce candidat sur Franceinfo en avril dernier. Dans les pays européens, qui ont autorisé le chanvre, il y a eu une réduction considérable des risques d’addiction, de maladie psychologiques liées aux différentes dépendances.

Marine Le Pen et sa troupe pour les élections présidentielle 2022

Marine Le Pen

La candidate du Rassemblement National, Marine Le Pen, refuse catégoriquement l’autorisation du cannabis. «…les dealers vont devenir producteurs de melons à Cavaillon sont au mieux des naïfs, au pire inquiétants. Il faut mener la guerre contre la drogue ».

Elle est donc l’une des personnes influentes qui lutte contre le cannabis. De plus, elle critique la décision gouvernementale qui pénalise uniquement les consommateurs d’une amende forfaitaire. Marine Le Pen propose de mettre directement en prison toutes les personnes qui dealent et d’adopter des peines strictes et sévères en fonction des quantités de drogue qu’ils détiennent.

Et pour finir, elle met en avant une argumentation sanitaire assez convaincante sur la plante en disant qu’elle est « mauvaise pour la santé et particulièrement pour les neurones et le cerveau des consommateurs ».

Philippe Poutou

« Stop à la répression ». Voici le slogan à la tête d’affiche du NPA concernant le cannabis thérapeutique. Comme les autres candidats de gauche, lui aussi, il est favorable à la légalisation du CBD. Philippe Poutou avait déclaré qu’il souhaitait légaliser le cannabis CBD pour une seule et unique raison : arrêter définitivement la politique répressive exercée par les différents gouvernements successifs en France durant ces dernières décennies.

Philippe Poutou est donc resté sur sa position initiale. Pour maîtriser ce nouveau fléau, il a même présenté des mesures strictes sur le chanvre dans son programme lors de sa dernière participation aux élections.

Éric Zemmour

Éric Zemmour est l’unique candidat de droite à être d’accord sur la légalisation du cannabis. Selon, lui, « la répression ne marche pas ». Ce candidat à la présidentielle a fait une rétrospective et  constate que la prohibition de cette plante est vouée à l’échec.

Voici une partie de sa déclaration au CNEWS: «…J’ai plutôt un tempérament répressif. Mais j’essaye de réfléchir en fonction des faits, des réalités. Et je me dis : ça ne marche pas, on a des chiffres terribles, il faut le reconnaître, la répression ne marche pas. Je me demande si on ne devrait pas organiser la légalisation ordonnée du cannabis ».

Petit rappel de la situation actuelle du CBD en France

D’après la décision de la Cour de justice de l’Union Européenne, seule la vente et la consommation des fleurs de chanvre, enrichies en CBD sont autorisées sur tout le continent. En plus de cela, les feuilles, les tiges et les têtes doivent être légalement produites dans un autre État membre de l’UE.

La France est loin de respecter cette décision. Le gouvernement a  prononcé un arrêté à ce sujet  le 30 décembre. Cette décision subite était un véritable choc pour les opérateurs dans ce domaine. Ces professionnels éparpillés en France évoquent leurs mécontentements. 

Face à cette insatisfaction, le Conseil d’État a suspendu provisoirement l’interdiction de vendre et de consommer du CBD. Il se prononcera sur le fond dans 6 à 18 mois. En attendant, les consommateurs, producteurs et vendeurs de produits CBD peuvent souffler.



Pour conclure, les débats liés à la santé ne manquent pas pour cette nouvelle élection présidentielle 2022. Concernant le sujet du cannabis thérapeutique, il n’est abordé que par les candidats de gauche. Comme vous pouvez le voir, Jean-Luc Mélenchon sera prochainement l’élu des consommateurs de CBD. En revanche, les autres candidats sont catégoriquement contre cette décision ou veulent organiser un débat sur le sujet. En tout cas, les acteurs dans ce secteur peuvent compter sur l’appui des nombreux organismes : Association française des producteurs de cannabinoïde ou encore le Syndicat Professionnel du Chanvre, pour défendre la situation.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page