Actualitéslégislation

CBD Pologne : Un boulevard semé de quelques embûches ?

Le CBD se voit prêter un avenir certain en Pologne. Rien d’étonnant dans un pays qui croit dur comme fer aux vertus thérapeutiques de la plante. L’industrie du cannabis polonaise est d’ailleurs une des plus développée en Europe Centrale. De même, le chanvre commence aussi à gagner de plus en plus de terrain, après le déclin spectaculaire datant des années 1950. Selon certains observateurs, la Pologne a même toutes ses chances de devenir le principal fournisseur en CBD de la région, dans un avenir proche.

Une substance 100 % légale

législation sur le CBD en France

En Pologne, le CBD est légal : Son usage est en tout cas largement toléré. Les premières entreprises spécialisées dans les huiles et essences CBD ont d’ailleurs fait leur apparition bien avant celles des autres pays voisins. Très vite, elles ont sorti de terre d’autres produits bénéfiques pour la santé, pour ne citer que des pâtes de chanvre CBD, des farines CBD, mais encore des boissons alcoolisées et infusées au CBD.

Les règles sont loin d’être claires

En Pologne, les lois régissant le CBD présentent néanmoins certaines ambiguïtés. La faute à des législateurs qui peinent à attribuer une catégorie bien définie à la molécule. Selon le cas, elle bascule entre produit thérapeutique et produit alimentaire. La plupart du temps, le CBD est alors considéré comme un complément alimentaire.

Autre ambiguïté, la loi ne précise pas une teneur en THC bien définie. Une situation qui a amené le secteur à s’auto-réglementer et à le fixer à 0,2 % du poids sec.

HemPoland, la référence en CBD

HemPoland s’impose comme le numéro 1 en CBD en Pologne. Fondée par Maciej Kowalski à Elblag, la firme est d’ailleurs une des premières à se voir octroyer une licence de la part de l’État. Le sésame qui lui permet de cultiver et transformer du chanvre fibreux CBD. Très vite, l’entreprise a connu un succès à l’échelle mondiale, ce qui lui a amené à créer sa propre marque, à savoir CannabiGold. En Pologne, celle-ci est associée d’emblée à une qualité haut-de-gamme, ainsi qu’à une compétitivité basée sur l’innovation.

Après avoir longuement coopéré avec le Parc Technologique d’Elblag et son laboratoire d’analyse, HemPoland a été racheté par The Green Organic Dutchman Holdings. Ce magnat canadien a mis sur la table quelque 100 millions de zlotys (environ 21 700 euros), pour acquérir l’ensemble des actions de la firme.

Une expérience inédite au Zoo de Varsovie

Le parc zoologique de Varsovie a récemment été le théâtre d’une expérience sur le CBD. En effet, plusieurs animaux ont été traités avec la molécule, pour apaiser leur stress, mal-être et angoisse engendrés par leur vie en captivité. Une première mondiale, selon le directeur du zoo, le dénommé Andrzej Grzegorz. A noter que l’opération a été menée en collaboration avec Dobrekonopie, entreprise spécialisée dans le CBD.

Un système cannabinoïde endogène réagissant au CBD

Comme les humains, les vertébrés sont aussi dotés d’un Système Cannabinoïde Endogène. Les propriétés psychoactives du CBD peuvent ainsi apaiser toute forme de tension physique et mentale. Les chercheurs polonais voient surtout en le cannabidiol une solution naturelle et pérenne.

Apaiser des éléphants avec du CBD

L’idée de traiter les pensionnaires du Zoo avec du CBD découle de l’histoire de Erna, doyenne des éléphants. Elle avait 35 ans quand elle a succombé au stress. En cause : deux autres congénères femelles (Buba et Fredzia) introduites dans la même case que Erna, ce qui a donné lieu à des relations stressantes entre les pachydermes. Une hypothèse, à laquelle la vétérinaire en chef du zoo, la dénommée Agnieszka Czujkowska, accorde du crédit :

« Nous savons ce que chacun de nos éléphants mange, comment ils se comportent, s’ils présentent des trouble s du comportement, quelle est leur position dans le groupe ».

Andrzej Grzegorz Directeur du zoo est du même avis, tout en soulignant le caractère de première mondiale de l’expérience :

« Le stress chez les éléphants est un sujet bien connu, de nombreuses études sont menées dans ce domaine, mais nous n’avons pas encore trouvé de description d’un projet similaire, nous sommes donc heureux de pouvoir le mettre en œuvre ».

Le CBD peut compter sur la « konopie »

En Pologne, le chanvre (également appelé « konopie ») déroule le tapis rouge au CBD. Le pays était effectivement une véritable terre de chanvre, avant les années 1950. Une plante qui occupait alors environ 50 000 ha de terre cultivable.

Renaître de ses cendres

Certes, à compter des années 1950, le chanvre a connu un déclin. Au beau milieu des années 1990, son terrain dédié ne faisait plus que 3 000 ha, et à peine 100 ha en 2014. La plante est actuellement en train de renaître de ses cendres. On assiste à l’inversement de la situation, grâce notamment à l’évolution des législations européennes sur le cannabis et le chanvre. La Pologne peut à nouveau se targuer d’une industrie du chanvre plus que prospère.

Swietokrzyskie et Vistule en première ligne

Pour preuve, pour la seule année 2017, le district de Swietokrzyskie a augmenté de 40 % la superficie dédiée au chanvre. La même tendance se constate à Vistule, où l’on parle d’une culture la plus propre et las plus écologique de Pologne.

Cannabis médical CBD en Pologne

En Pologne, l’évolution des législations régissant le cannabis médical fait aussi l’affaire du CBD. L’année 2017 a par exemple été marquée par le vote du Parlement polonais pour la légalisation de l’utilisation médicale de la plante. Une décision qui fait référence aux résultats d’un certain nombre de recherches cliniques, confirmant les vertus thérapeutiques de cette dernière. D’ailleurs, une enquête menée récemment a révélé que 68 % des Polonais sont favorables à l’utilisation médicale du cannabis.

La loi nouvellement adoptée permet aussi à l’industrie pharmaceutique d’importer du cannabis. Une opération qui implique néanmoins d’informer le Bureau d’enregistrement des produits médicaux. Enfin, et non des moindres, l’assurance maladie polonaise rembourse l’ensemble des médicaments à base de cannabis.

Le déclic

L’adoption de cette loi sur le cannabis médical fait également écho à un débat public tendu. Celui-ci tourne autour du congédiement d’un médecin en 2015. Son tort : avoir traité des patients souffrants d’épilepsie, sans demander l’autorisation d’une entité compétente.

Des médicaments à base de cannabis pour toute affection

Désormais, les professionnels de santé polonais peuvent donc prescrire des médicaments à base de cannabis pour un certain nombre d’affections. Un certain Tomasz Kalita milite d’ailleurs en faveur de cette option, pour soulager des patients en phase terminale. Son combat porte ses fruits, puisqu’en 2019, des médicaments à base de cannabis médical inondent le marché polonais.

Le docteur Jerzy Jarosz est aussi une figure de proue du cannabis médical en Pologne. Cet anesthésiologiste à l’Hôpital St Krzystof de Varsovie se félicite de l’évolution des législations :

« Jusqu’à présent, nous avions une loi qui autorisait l’usage de la marijuana médicale, mais nous n’avions pas de médicament. C’est le début d’une nouvelle ère pour les patients ».

Des mesures d’accompagnement s’imposent

Pour le gouvernement polonais, cette véritable tendance au cannabis médical requiert des programmes d’éducation dédiés. Tous les professionnels de santé du pays se verront ainsi prodiguer des cours et formations sur le sujet.

En conclusion, le CBD a bel et bien de beaux jours devant lui en Pologne. Le fait est que les vertus thérapeutiques de la plante y font l’unanimité. D’ailleurs, certains observateurs prévoient une véritable explosion du marché du CBD, quand l’usage récréatif du cannabis sera légalisé. Un sondage a révélé que près de 10 % des Polonais appartenant à la tranche d’âge des 15-34 ans, s’y sont prêtés en 2020.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page