Le monde du CBDSanté

CBD pour maigrir : Est-ce envisageable ?

Pour des milliers d’individus, maigrir relève d’un vrai parcours du combattant. Ils sont disposés à explorer différentes pistes dans l’espoir de trouver une solution efficace à ce problème. Si certains y parviennent, d’autres continuent de chercher le remède miracle. Dans cette quête, ils sont bien nombreux à se demander s’il était possible de faire appel au CBD pour maigrir. Les dernières nouvelles portent, en effet, à croire que le cannabidiol aiderait à perdre du poids. Mais est-ce vraiment le cas ?

Un problème plutôt embarrassant

En 2020, le surpoids et l’obésité concernaient près de 8 567 millions d’individus dans l’Hexagone, soit 47,3 % des adultes selon les données publiées par ObÉpi-Ligue. D’après les chiffres, 17 % des 18 ans et plus y faisaient face. Un problème plutôt embarrassant.

Les retentissements psychosociaux sont de la partie. Simplement parce que les individus souffrant d’obésité et de surpoids sont généralement incapables d’assumer leur cas, de quoi altérer leur estime de soi. Tout cela parce que la discrimination sociale se fait sentir de part et d’autre. Leur santé mentale en est également affectée, sans parler du stress et de l’anxiété.

Ces différents éléments contribuent activement à l’accélération de la prise de poids. Ils encouragent la surconsommation et les grignotages de nourritures.

Les risques pour la santé sont au rendez-vous

Outre les effets psychologiques et sociaux, l’obésité et le surpoids représentent aussi des risques pour la santé. Ils sont bien nombreux et méritent tous une attention particulière.

Les maladies chroniques sont de la liste

Les individus souffrant de surpoids et d’obésité sont plus vulnérables aux maladies chroniques. Ces dernières peuvent se manifester à travers la transpiration excessive, l’incontinence urinaire, les ronflements, l’apnée du sommeil, ou encore la somnolence.

Ce ne sont là que les signes les plus courants. Les concernés sont aussi exposés au reflux gastro-œsophagien, aux calculs dans la vésicule biliaire ou à des problèmes articulaires. La stéatose du foie est également envisageable, sans parler du diabète (type 2 et gras) et de la goutte.

D’ailleurs, les études ont démontré que ces problèmes de poids augmentent les risques de développer différents types de cancer. À savoir, le cancer de la prostate, du rein, du foie, de la vésicule biliaire ou de l’appareil digestif. Chez la femme, cette situation peut toucher les ovaires, l’utérus ou encore les seins après la ménopause.

Les maladies cardiovasculaires aussi

À part les infections chroniques, les maladies cardiovasculaires sont aussi envisageables pour les individus en situation de surpoids ou d’obésité. Ces dernières peuvent se manifester à travers l’hypertension artérielle, l’accident vasculaire cérébral, l’insuffisance cardiaque, ou l’infarctus du myocarde.

Et pas seulement puisque les accidents de phlébite, les varices, l’angine de poitrine et la maladie coronaire sont aussi à l’affût pour profiter de l’occasion.

Différents facteurs peuvent y contribuer

D’après un rapport du Sénat, le nombre de personnes en surpoids est sur une tendance haussière ces deux dernières décennies. C’est parce que dans un pays comme la France, différents facteurs y contribuent.

L’alimentation y joue pour beaucoup…

Les regards se tournent vers les AUT. Ces aliments ultra-transformés ont obtenu la faveur des Français. La preuve, 46 % des enfants et 36 % des adultes en consomment selon les dernières statistiques. Une situation qui intervient, alors que des études ont permis de conclure que :

Les AUT sont fortement soupçonnés d’entraîner des risques plus élevés de surpoids et d’obésité, mais aussi d’autres pathologies chroniques.

Tout cela parce que les AUT disposent des éléments nécessaires pour faire tourner la machine :

  • Ils sont plus denses énergétiquement ;
  • Ils contiennent des additifs nocifs ;
  • Ils agissent sur la biodisponibilité des nutriments ;
  • Ils accélèrent la vitesse de prise alimentaire.

De quoi avantager la thermogenèse qui peut également compter sur les boissons sucrées pour renforcer ses impacts. En effet, ce mécanisme s’impose quand l’individu avale plus de calories qu’il n’en brûle. C’est le chemin le plus court pour grossir.

… Mais pas seulement

Outre les AUT et les boissons sucrées, d’autres facteurs sont également à prendre en compte dans la prise de poids :

  • L’hérédité et les gènes ;
  • Les troubles hormonaux à l’instar de l’hypothyroïdie ou du syndrome de Cushing et des ovaires polykystiques ;
  • La prise de certains médicaments comme les corticostéroïdes, les antidépresseurs et les antiépileptiques ;
  • Le stress ou l’anxiété encourageant la surconsommation ;
  • L’excès de sommeil ou le sommeil de mauvaise qualité ;
  • Les polluants comme le bisphénol A et aériens ;
  • Les facteurs environnementaux comme la présence ou non de salles de sport, la proximité de fast-food.

Soit, autant d’éléments qui servent de leviers à l’obésité et au surpoids selon l’Anses ajoutant un facteur non négligeable à la liste. La sédentarité. Eh oui ! La pratique de sports ou d’activités physiques fait défaut auprès des adultes. D’après cet organisme, cette situation concerne la grande majorité avec un taux élevé à 95 %. Seuls 5 % se targuent de faire travailler suffisamment leur corps pour garder la forme.

Le CBD pour maigrir ?

Le CBD est un allie pour maigrir - CBD Info CBD wiki | Tout ce que vous devez savoir sur le cannabidiol

Le surpoids et l’obésité sont désormais une préoccupation nationale. Non pas sans raison puisqu’ils concernent près de la moitié des adultes et que cette situation aurait tendance à se renforcer. Du moins, dans l’optique où rien n’est fait pour l’arrêter.

D’où le choix du Sénat d’évoquer différentes pistes que les Français se doivent d’exploiter pour éviter le pire. Elles sont bien nombreuses d’ailleurs, mais pour les découvrir, il suffit de porter un regard sur le rapport du Sénat publié à la date du 22 juin 2022.

Puisqu’il est essentiellement question de lutte contre la prise de poids, les indicateurs portent à croire que faire appel au CBD pour maigrir peut être judicieux. Allons découvrir pourquoi.

Le CBD joue de son influence sur le métabolisme de l’organisme

À travers leurs études, les scientifiques ont découvert que faire appel au CBD pour maigrir peut être d’une aide précieuse. Et comment ? En jouant son rôle de régulateur auprès du système endocannabinoïde de notre organisme.

Concrètement, le cannabidiol joue de son influence sur les récepteurs CB1 et CB2 agissant sur l’appétit, le sommeil, l’humeur.

En garantissant l’équilibre de l’appétit par exemple, le CBD met un terme à la surconsommation et à l’envie de grignoter à tout bout de champ. Par la même occasion, la régulation du taux de cortisol et de glycémie est aussi assurée. De quoi limiter la production des hormones de stockage de graisses dans l’organisme.

L’importance du CBD pour maigrir se manifeste également à travers ses propriétés relaxantes. Celles qui ont pour particularité de favoriser la gestion du stress et de l’anxiété. Ainsi, le CBD contribue à la baisse des réserves de graisses destinées à répondre aux besoins en adrénaline et en cortisol. À noter qu’un individu grignote moins quand son humeur est stable.

Quant à ses impacts sur le sommeil, il favorise l’endormissement et la qualité. Tout cela, grâce à ses capacités à :

  • Optimiser la production de mélatonine dans l’organisme ;
  • Réguler les phases de sommeil paradoxal.

Antioxydant naturel, ce cannabinoïde est aussi d’un grand secours pour brûler les calories. Parallèlement, il contribue à la transformation des mauvaises graisses en bonnes graisses.

Une fois dans l’organisme, le CBD n’agit d’ailleurs pas uniquement pour éviter le surpoids ou l’obésité. C’est aussi l’occasion pour mettre à profit ses différentes propriétés thérapeutiques. En ce sens, notez que le cannabidiol peut aider à éliminer les cellulites. Ce, en faisant allusion à ces accumulations de graisses qui se trouvent sous la peau et qui provoquent parfois des inflammations douloureuses.

Trouvant parfois leurs origines à travers le stress, l’hérédité et la consommation d’aliments gras, les cellulites peuvent disparaître sous l’influence du CBD.

En bref

Le surpoids et l’obésité gagnent du terrain en France en s’attaquant à un nombre croissant d’individus. Une situation qui intervient, alors que leurs impacts sur la santé et le bien-être sur leurs victimes ne sont pas à prendre à la légère.

D’où l’importance de redoubler les efforts pour les mettre en échec en explorant différentes pistes à travers l’alimentation, les activités physiques ou autres. Le CBD pour maigrir est aussi de la liste même si à l’instar des autres solutions, il ne s’agit pas là d’un remède miracle.

Toutefois, ses différentes propriétés susmentionnées peuvent servir d’atouts majeurs dans l’atteinte de cet objectif. De plus, tout porte à croire que le CBD dispose d’une certaine longueur d’avance sur les autres. Simplement parce qu’il agit directement sur le métabolisme de l’organisme. Ce, en tant que régulateur de sommeil d’appétit ou d’humeur d’autant qu’il met à profit ses propriétés antioxydantes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page