Sport & Performance

CBD et sport : Des éléments qui devraient clore les débats

Début 2018, l’AMA (Agence Mondiale Anti-dopage) a rayé le CBD de la liste des produits dopants. Une décision qu’elle a certainement prise, en référence à de nombreux rapports vantant les mérites de cette substance. Depuis, un nombre croissant d’athlètes et de sportifs de haut-niveau s’y sont mis. Certains d’entre eux l’utilisent avant et après des séances intenses, mais aussi bien au-delà du cadre professionnel. Le CBD est assurément le nouvel allié des sportifs durant ce nouveau millénaire.

Avant et après une activité intense

Selon de nombreuses études récemment menées, le CBD interagit avec le cerveau au niveau des récepteurs responsables des douleurs. Des athlètes de haut niveau et utilisateurs de CBD le confirment. Ils parlent d’effets bénéfiques avant et après des séances sportives intenses.

En effet, avant une activité sportive, le CBD apporte un plus à la concentration et aide à la prise de risque. L’utilisateur verra aussi son stress allégé, surtout lors de la préparation d’une compétition majeure. Gagnant beaucoup d’énergies, il sera moins nerveux qu’une personne ayant ingurgité des boissons énergisantes.

Après l’effort, le CBD fait office de remplaçant aux opioïdes. Il met à l’abri des cauchemars liés aux crampes et courbatures. La récupération musculaire se fait plus rapidement et les inflammations beaucoup moins denses. Autant de sensations qui seront par la suite bénéfiques pour le sommeil, et donc pour la récupération physique et psychique. En cas de blessures, la guérison se fait en un temps record.

Toutefois, que les choses soient bien claires. Dans son rapport en date du 1er janvier 2018, l’AMA a fait une précision importante. L’entité a effectivement parlé de « CBD isolé et non Full Spectrum ». Elle met ainsi en garde contre des produits CBD renfermant une quantité élevée de THC. Dans ce cas, l’athlète risque d’être pénalisé à l’issue d’un contrôle anti-dopage.

Les coming out de deux militants CBD

cbd au nba

Steve Kerr et Kevin Durant ont fait des déclarations en faveur du recours au CBD dans le sport. Entraîneur des Golden State Warriors, ce premier parle d’« une question de temps », en ce qui concerne l’adoption du CBD par les ligues sportives. Il met l’éducation bien au-dessus de la perception de cette substance. Dans son raisonnement, ce triple vainqueur de la NBA a d’ailleurs pris l’exemple d’un joueur de foot américain sujet à de fortes douleurs. Il estime judicieux que celui-ci se tourne vers « l’herbe », plutôt que vers la Vicodin (antalgique très addictif).

Pour sa part, Kevin Durant a donné une conférence de presse pour appuyer les propos de Steve Kerr. Ce joueur émérite de la NBA parle d’ailleurs d’unanimité, au sein de cette communauté.

Des statistiques sur le rapport des Sports US avec le CBD

Les résultats d’une étude datant de 2011 sont sans appel, quant à l’utilisation de CBD dans les Sports US. Réalisée par des chercheurs de l’Université américaine de St Louis, cette enquête révèle qu’un joueur de NFL sur deux utilisent le CBD. Le taux atteint les 80 % dans la NBA. Ces adeptes de CBD ont même avoué pratiquer l’automédication avec des dérivés de cannabis.

Cette étude menée par l’Université américaine de St Louis a également levé le voile sur la période « d’avant CBD ». Elle a permis d’apprendre que 52 % des anciens joueurs NFL (Ligue de Football Américain) ont été soumis à des traitements à base d’opioïdes. Plus de 7 sur 10 d’entre eux ont même avoué des abus.

Comment font les athlètes de haut niveau pour consommer du CBD ?

cbd et athlètes

Les sportifs professionnels prennent du CBD de diverses manières. Bon nombre d’entre eux misent surtout sur l’huile de CBD. Certains le consomment en tant que complément alimentaire : quelques gouttes sous la langue et à plusieurs reprises durant la journée, surtout durant les compétitions. D’autres se contentent d’une application locale sur des zones endolories par des séances sportives intenses.

En seconde position des produits CBD sollicités par les sportifs américains, on retrouve les crèmes. De plus en plus utilisées, celles-ci est à préférer des baumes, gels et autres pommades classiques. Une recommandation qui prend tout son sens, quand il s’agit de soulager les musculaires ou les hématomes. Bien entendu, l’application locale est ici de mise.

Qu’en est-il dans le football américain ?

Le football américain est certainement une des zones de prédilection du CBD. Rien d’étonnant, puisque ce sport de contact est indissociable aux chocs violents se soldant souvent par des traumatismes physiques. Certains joueurs souffrent alors d’arthrite, de douleurs chroniques et des maux de tête. D’autres est en proie aux trous de mémoire.

joeur de football américain sur fond noir, cbd et sport

Au lieu d’utiliser des antalgiques, de plus en plus de joueurs adoptent alors le CBD. Des responsables de la NFL militent alors pour l’adoption définitive de cette substance comme « anti-douleur non prohibé ». Culen Jenkins apporte son soutien à travers un témoignage plus qu’émouvant. En effet, cet ancien joueur des Giants de New-York s’est plaint d’avoir dû utiliser un cocktail opioïdes-alcool, pour soulager ses douleurs et pour s’endormir. Un mode opératoire qui l’a exposé à la dépression, même après sa retraite en 2016. Culen termine ses propos en faisant les louanges du CBD qui « a changé sa vie ». Il a même pris part dans Fresh Farm CBD, société de cannabis.

Eugene Monroe revendique aussi la dépénalisation du CBD dans la NFL. Cet ancien joueur est notamment connu pour avoir mis fin à sa carrière, alors qu’il avait à peine 29 ans. En effet, il a été victime de traumatismes cérébraux à cause de chocs répétés.

CBD et sports de combats

De nombreux professionnels des sports de combats sont aussi des utilisateurs notoires de CBD. Certains confirment l’amélioration de la concentration avant l’entrée dans le ring. D’autres ont parlé d’une récupération optimale, aussi bien physique que psychique, après un combat.

Bas Rutten fait partie des adeptes d’huile de CBD. Cet ancien champion du monde d’UFC parle d’une substance qui l’aide à gérer des traumatismes physiques et psychiques. Il raconte l’histoire d’une blessure sur son genou, qui a guéri plus tôt que les prévisions des médecins. Grâce au CBD, Bas a aussi pu se défaire de sa dépendance aux opioïdes. Le champion a d’ailleurs rédigé un article hommage à Mark Kerr, lequel a connu les mêmes soucis que lui. En conclusion de l’article, il a souligné la diminution du taux d’abus d’opioïdes dans les États américains ayant dépénalisé le CBD et cannabis thérapeutique. Nate Diaz n’a jamais caché son addiction au cannabis. Il a fait de nombreuses déclarations publiques sur le sujet. Ce combattant a notamment fait le buzz sur la toile, lors d’une conférence de presse donnée à l’issue de son combat avec un certain Conan Mac Gregor. En effet, Nate a fait son entrée de star, en « vapotant de l’huile de CBD ».

Et le Cyclisme et Triathlon dans tout ça ?

trois cyclistes en pleine course, cbd et sport

Le CBD s’est aussi invité dans le cyclisme et triathlon. Un certain Floyd Landis raconte que vers la fin de sa carrière, il a profité des vertus anti-inflammatoires du CBD. Une pratique qui l’a amené par la suite à ouvrir un dispensaire spécialisé dans le Colorado. Cet état ayant légalisé le cannabis thérapeutique depuis 2000. Chose certaine : cette reconversion a permis à Floyd de redorer son blason, après sa mésaventure tricolore. Ce vainqueur du Tour de France 2006 s’est effectivement vu retirer son titre, après avoir été testé positif à la testostérone.

Pour le Triathlon, il y a Andrew Talansky. Cet ancien cycliste professionnel a tablé sur le CBD, après sa reconversion au Triathlon. Une discipline qui est caractérisé par des entraînements intenses. Floyd raconte que « son corps était constamment inflammé ». Au lieu de prendre des anti-douleurs, il a donc préféré le cannabidiol.

Sports extrêmes et CBD

Dans l’univers Sports extrêmes, Tanner Hall fait figure de précurseur en termes de CBD. Une substance qui a aidé le skieur freestyle très talentueux à gérer ses blessures (rupture des ligaments, fractures…) à répétition. A chaque fois, elle lui a permis de récupérer rapidement et de réinvestir les pistes. Pour rappel, Tanner est un spécialiste en Half Pipe. Il a remporté de nombreuses victoires et monté plusieurs fois sur le podium lors des X-Games.

En conclusion, la consommation de CBD est bénéfique aux athlètes, avant et après les séances. Ils sont de plus en plus nombreux à s’y mettre, motivés par le leitmotiv de « zéro risque de dépendance ». A titre informatif, la consommation de CBD a été autorisée, lors de la Coupe du Monde 2018 (Russie). Rien d’étonnant si la Fédération Internationale de Surf a agi dans ce sens, durant les compétitions. Une mesure qu’elle a prise, notamment pour limiter le recours aux drogues et autres opioïdes.

L’utilisation de CBD est loin d’être confinée au seul domaine sportif. Tout un chacun peut l’utiliser comme complément alimentaire, anti-douleur, ou encore comme anti-inflammatoire. Le CBD révèle aussi toute son utilité dans la gestion du stress. Quoi de mieux que d’affronter l’atmosphère anxiogène du moment, avec l’aide d’une substance légale associée à zéro risque d’accoutumance ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page