Science & Etudes

Surpoids et obésité : Voici pourquoi on peut compter sur le CBD

Le CBD a bel et bien son rôle à jouer dans la lutte contre le surpoids et l’obésité. Il s’agit de véritables problèmes de santé publique. La surcharge pondérale touche par exemple près de 50 % des Français. Près de 20 % de la population sont aussi sujets à l’obésité. En 2016, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) faisait état de près de 2 milliards d’adultes en surpoids à travers le monde. Quelque 650 millions (13 % de la population mondiale) d’entre eux sont obèses. L’instance mondiale déplore aussi une augmentation de 300 % de la prévalence de l’obésité, sur la période de 1975 à 2016.

L’incontournable cannabidiol ?

L’idée de recourir au CBD pour perdre du poids et traiter l’obésité, découle surtout de l’échec criant de l’ensemble des méthodes existantes. Une allusion faite à ces régimes pour le moins drastiques, qui semblent produire l’effet inverse. En effet, ils tendent à compromettre le fonctionnement de l’organisme avec leurs restrictions. L’organisme se trouve alors privé de certaines ressources essentielles. Pour sa part, le CBD induit des mécanismes physiologiques régulant l’appétit et le niveau d’insuline, et favorisant le brûlage des graisses.

En outre, le mode de vie actuel instaure un déséquilibre énergétique. Il implique un certain nombre de facteurs environnementaux et sociaux. L’évolution des habitudes nutritionnelles fait par exemple place à une ingurgitation massive de calories. En effet, les aliments riches en sucres et en lipides dominent le marché : la tendance est désormais à la malbouffe. Pour ne rien arranger, le sédentarisme prend le dessus. Travail en position assise, déplacements en voiture, absence totale d’exercices physiques… autant d’éléments qui favorisent le surpoids et l’obésité. Enfin, le CBD semble être le dernier rempart, face à des facteurs endogènes, tels que la faiblesse du métabolisme et l’hérédité.

Interactions du CBD avec le système endocannabinoïde

Le rôle du CBD dans la lutte contre le surpoids et l’obésité se perçoit à travers ses interactions avec le système endocannabinoïde. Un mécanisme qui est à l’origine de sensations naturelles comme la faim et la douleur.

Des CB1 aux mauvais endroits

Le CBD interagit avec le système endocannabinoïde à travers deux récepteurs, à savoir CB1 et CB2. Ce premier se retrouve surtout dans le système nerveux central. Toutefois, les recherches réalisées par Francesca Rossi (professeure) a permis de démontrer, que chez une personne obèse, les récepteurs CB1 sont éparpillés un peu partout dans l’organisme, surtout dans les tissus gras. De plus, ils sont très susceptibles d’être suractivés, ce qui se solde par divers troubles métaboliques responsables du surpoids et de l’obésité.

Blocage des CB1

En stimulant leurs antagonistes, le CBD contribue grandement au blocage des récepteurs CB1. Une démarche dont la finalité est de réduire la sensation de faim.

Brunissement du gras

cbd et perte de poids

Selon Hilal Ahmad Parray et Jong Won Yun, deux professeurs émérites, le CBD joue aussi un rôle majeur dans le « Brunissement du gras ». En effet, il stimule les CB2, neurorécepteurs omniprésents dans l’organisme. Ces derniers déclenchent alors le processus consistant à convertir les gras blancs (ou mauvaises graisses), en gras bruns (ou bonnes graisses). A ce stade, il sera plus simple pour l’organisme de donner le LA de la lipogenèse. L’on parle de la stimulation des cellules adipeuses brunes pour transformer les graisses en énergie, d’où la perte de poids.

Le CBD, c’est la santé…

Grâce à son interaction avec les CB2, le CBD contribue donc à éradiquer les tissus adipeux blancs. Il met ainsi l’organisme à l’abri de toute une kyrielle de maladies. En effet, l’accumulation massive des mauvais gras provoque inéluctablement un pic du taux de cholestérol. Une situation qui augmente également les risques liés au développement d’un diabète de type 2. Des maladies cardiovasculaires, première cause de décès dans le monde, viennent s’ajouter au lot. Troubles musculo-squelettiques, hypertension artérielle, voire divers cancers… Autant de pathologies que l’on peut éviter en prenant du CBD. Cerise sur le gâteau, l’interaction du CBD avec les CB2 fait baisser significativement le taux de sucre dans le sang. Ce mécanisme permettrait aussi à l’organisme de mieux assimiler des graisses issues de certains aliments. Il faut néanmoins de plus amples études pour confirmer ce dernier point.

D’autres bienfaits à mettre sur le compte du CBD

Pour favoriser la perte de poids et réduire les risques liés à l’obésité, le CBD contribue aussi à la régulation du niveau d’insuline. Celui-ci tend effectivement à augmenter dangereusement chez les personnes en surpoids. Le processus de lipogénèse (brûlage des graisses) sera alors compromis.

De même, une expérience réalisée sur des rats obèses a permis d’attribuer un énième bienfait au CBD. Il s’agit de réduire le taux de cholestérol. A la fin de l’expérience, la diminution est de l’ordre de 25 % chez les rats.

Le taux de glycémie sera aussi revu à la baisse, à l’issue d’un traitement au CBD. Les effets antioxydants et anti-inflammatoires de la molécule y sont pour beaucoup. En prime, toutes les marqueurs de la santé du foie seront au vert.

Enfin, contrairement aux idées reçues, le CBD ne stimule en rien l’appétit. Cet effet est plutôt à mettre sur le compte de l’infime quantité de THC contenu dans certains produits CBD. Une étude datant de 2012 prête même un caractère coupe-faim au cannabidiol. Cet effet s’explique notamment par son influence sur l’hypothalamus.

Perte de poids, une question d’ordre psychologique

Grâce à ses innombrables vertus thérapeutiques, le CBD se voit attribuer le statut d’allié minceur par excellence. En effet, mis à part des facteurs endogènes, des éléments d’ordres psychologiques sont aussi responsables de la prise de poids et de l’obésité. Des finalités peu enviables qui peuvent résulter du simple fait de se sentir mal dans sa peau. Le sujet sera aussi susceptible d’être en proie à l’anxiété, aux troubles du sommeil, voire aux douleurs chroniques. A ce stade de la situation, les vertus anti-stress du CBD révèlent toute son utilité. Elles ont pour vocation première de remonter le moral du patient, l’incitant ainsi à s’alimenter mieux.

En conclusion, les études réalisées jusqu’alors ne permettent pas de se fixer sur les effets du CBD sur la perte de poids. On en est effectivement à la mise en avant de mécanismes physiologiques susceptibles de parvenir à cet effet. Néanmoins, en régulant des sensations comme l’appétit et l’anxiété, ainsi qu’en favorisant le brûlage des graisses, il est judicieux de tabler sur le cannabidiol. Reste à consulter un médecin ou un spécialiste, afin de trouver la bonne dose de CBD pour maigrir. De toute façon, de nombreuses études confirment que la prise de CBD n’engendre que très peu d’effets secondaires. En prime, on profite d’une sensation de relaxation et de bien-être. Néanmoins, pour garantir la perte de poids, la prise de CBD doit s’accompagner d’une bonne hygiène de vie. Allusion faite à un régime alimentaire équilibré, mais aussi à des activités physiques régulières.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page