Science & Etudes
A la Une

Comment extraire l’huile de CBD depuis les plantes de chanvre ?

De nos jours, l’industrie du CBD connait un véritable succès. Vous trouverez de plus en plus de produits dérivés du chanvre qui se déclinent sous différentes formes : bonbons, huiles, sirop, pommade, crème de soin, etc. Alors que tout le monde exploite son pouvoir miraculeux, les produits à base de cannabidiol n’affichent pas le même degré de pureté. Chaque procédé présent ses avantages et inconvénients. Il est donc important pour les utilisateurs de connaître les différentes étapes d’extraction afin de déterminer si le produit est de bonne qualité.

Extraits d'huile et gellule cbd

Comprendre le CBD et le monde de l’extraction

Le cannabidiol gagne une place majeure dans le monde du cannabis à cause de ces propriétés médicales prouvées. En effet, cette substance renferme de nombreux bienfaits dont les plus célèbres sont : anti-inflammatoire, neuroprotecteur, antioxydant et anticonvulsif. A part ces effets impressionnants, le CBD n’est pas une molécule enivrant, ce qui fait qu’il peut convenir à un large panel de consommateur.

Pour produire des huiles, des compléments alimentaires ou des produits cosmétiques au CBD, il faut choisir une plante de chanvre avec une qualité optimale. Ainsi, la variété de chanvre, le type de culture, la composition du sol, l’emplacement ainsi que la provenance géographique de celle-ci sont des critères à prendre en compte.

Les fleurs, les tiges et les feuilles dérivées de la culture de chanvre doivent également répondre aux normes françaises. L’extraction du cannabidiol se fait uniquement à partir d’une plante de cannabis qui figure sur la liste des variétés autorisées. En effet, ces dernières suivent des protocoles de culture stricts. Leurs cultures sont dépourvues de pesticides ou autres produits chimiques.

En outre, vous devez savoir que les consommateurs trouveront aussi deux formes primaires concernant les produits au CBD. Il s’agit des isolats et les extraits à spectre complet. Même si les isolats sont très intéressants à cause de son niveau élevé de CBD, les extraits à spectre complet renferment d’autres ingrédients qui s’associent parfaitement avec le cannabidiol.

Quelles sont les différentes alternatives pour extraire le CBD ?

L’extraction à base d’huile

Cette méthode est sans aucun doute la plus artisanale à cause de sa facilité et sa rapidité. Elle permet à tout le monde sans exception de créer sa propre huile de CBD. De plus, cette technique apporte une légère touche d’oméga au final. Différentes huiles végétales naturelles peuvent être employées en guise de solvant pour extraire le cannabidiol.

Privilégiez l’huile de graines de chanvre, l’huile d’olive ou encore l’huile de coco. Ces composants totalement sont lipophiles. L’extraction à l’huile n’utilise aucuns produits chimiques potentiellement nocifs pour la santé. De plus, vous pouvez ajouter au mélange d’autres nutriments tels que les acides gras aminés.

Pour réaliser vous-même l’extraction, assurez-vous d’abord que le chanvre soit décarboxylé. Ce phénomène se produit quand vous placez au four durant 30 à 60 minutes à 120°C. Une fois décarboxylé, mélangez la matière première avec l’huile d’olive. Faites chauffer légèrement sur un feu doux pendant 2 h pour que les cannabinoïdes, terpènes et CBD se lient aux graisses de l’huile. Enfin, laissez refroidir la solution avant de filtrer. Cette étape est nécessaire pour éliminer les résidus de matière végétale.

Même si cette technique est très facile à mettre en œuvre, le rendement reste faible. Il est impossible d’en produire des quantités commercialisables. La teneur en CBD est faible à cause du manque de contrôle de ce qui est extrait. Etant donné que l’extraction se fait à chaude, cela pourrait altérer certains cannabinoïdes tout au long du processus. D’ailleurs, le produit final se conserve assez mal. Il est uniquement dédié à un usage personnel.

L’extraction à base de solvant liquide

Comme son nom l’indique, cette deuxième méthode est basée sur l’usage de solvants chimiques comme l’alcool isopropylique, l’éthanol, l’hexane, le propane ou le butane. Contrairement à l’eau, les solvants permettent de dissoudre les molécules. Et l’alcool s’avère être très efficace dans la dissolution des cannabinoïdes. Pour ce processus, l’alcool de grain et le naphta sont à prioriser.

Le processus de fabrication est relativement simple. Il suffit de tremper les plantes de chanvre dans un récipient qui contient le solvant. Cette solution va séparer chimiquement le cannabidiol de la plante. Par la suite, il faut chauffer le liquide pour provoquer l’évaporation de l’alcool. Il restera uniquement les cannabinoïdes.

Ce mode d’extraction a pour avantage d’être peu coûteux puisqu’il ne demande aucun matériel spécifique. Les extraits de CBD par solvant ont un degré de pureté respectable. Toutefois, le produit final n’est jamais à 100 % pur. Faites attention, la technique d’extraction au solvant est très dangereuse.

Une scientifique analysant les mollécules de cbd

La manipulation des solvants précités pourrait provoquer des accidents importants : incendie, brûlure ou explosion. Ces derniers sont très inflammables et doivent être manipulés avec prudence. Les traces de solvants utilisés au cours de l’extraction resteront tout de même dans le produit final. Or, cela anéanti les effets thérapeutiques de l’huile de CBD sans parler de leur nocivité. Ainsi, évitez de consommer des produits au cannabidiol obtenu par le biais de cette technique.

L’extraction au CO2

L’extraction au CO2 est sans aucun doute la technique la plus sûre pour avoir de l’huile CBD de qualité. Les industries utilisent du CO2 liquide comme solvant. C’est un gaz dont l’état peut être modifié. Il suffit de le soumettre à des températures et des pressions spécifiques. Par conséquent, il existe plusieurs types d’extraction au CO2 en fonction des conditions lui étant appliquées.

L’état supercritique est la plus intéressante, car il permet d’obtenir un rendement optimal. Il consiste à chauffer le dioxyde de carbone au-dessus de sa température normale de 31°C. Ensuite, il faut élever la pression au-delà des 74 bars. Avec ces caractéristiques, le CO2 ses trouve entre l’état liquide et gazeux. C’est un solvant neutre, non toxique et qui ne pollue pas. Quand le processus d’extraction est achevé, vous pouvez réutiliser le CO2 ou le libérer dans l’air. En tout cas, cela permet de séparer avec précisions les terpènes et les cannabinoïdes sans les endommager. Vous obtiendrez un produit de haute qualité, particulièrement pur et sans résidus. Cependant, ce processus est particulièrement onéreux, car il requiert un équipement complexe de haute technologie. Or, c’est un investissement intéressant pour les gros producteurs. La maîtrise du procédé requiert aussi une expertise pour être correctement menée à bien.

L’extraction à la glace sèche : de quoi s’agit –il?

Ce type d’extraction est une technique à la fois simple et ludique que vous pouvez essayer chez vous. Pour ce faire, émiettez le chanvre et placez-le dans un récipient. Remplissez de glace sèche puis attendez quelques minutes. Les trichomes de la plante de chanvre vont se congeler.

Une fois ce phénomène accompli, transférez l’ensemble sur un grinders. Secouez légèrement pour détacher les cannabinoïdes et les terpènes. Bien évidemment, vous devez préalablement mettre des gants et des lunettes de protection avant de faire quoique ce soit. Comme vous pouvez le constater, cette méthode est très pure, car il n’y a aucun solvant. Il est aussi sans danger et produit un bon rendement.

Que se passe-t-il après l’extraction ?

Lorsque le processus d’extraction est terminé, l’huile de cannabidiol obtenue est donc « à spectre complet ». Cela signifie que le CBDa, le CBDv, le THC, les terpènes ainsi que les autres cannabinoïdes restent présent avec le CBD. Tant que le produit final est issu du chanvre industriel, la concentration en THC est élevé jusqu’à 0.3% ou inférieur.

Bien évidemment, il existe des consommateurs qui préfèrent l’huile de CBD à spectre complet en raison de son effet d’entourage. Le cannabidiol agit directement et efficacement sur le système endocannabinoïde.

Mais, pour éviter toute trace de THC, certains utilisateurs ont tendance à consommer des produits à base de CBD isolés. Dans ce cas, les extraits sont refroidis et purifiés. Ils se présentent sous la forme de concentrés cristallins. En d’autres termes, vous avez le choix entre une poudre blanche ou des cristaux. Seulement, ces produits finis n’ont aucun goût puisqu’ils contiennent uniquement du CBD.

Quelle est la meilleure méthode d’extraction du CBD ?

En tant que consommateur, l’extraction au CO2 supercritique semble être la meilleure alternative parmi les méthodes de production d’huile de cannabidiol. Non seulement, elle offre des produits à base de CBD de qualité supérieure, mais ne laisse aucun résidu nocif derrière elle. Vous ne retrouverez aucune trace de produits chimiques ni de contaminants. De plus, cette technique donne lieu à une huile au spectre complet, riche en CBD et en terpènes.

Variété d'huile de cbd



Pour obtenir un extrait de CBD de haute qualité, il ne suffit pas seulement d’opter pour le bon mode d’extraction. Le choix de du plant de chanvre s’avère être primordial. C’est une étape cruciale pour produit du CBD de qualité. L’objectif de l’extraction est de supprimer les composants inactifs du chanvre. Ainsi, les fabricants comme les producteurs doivent sélectionner uniquement les variétés riches en cannabidiol. Ces dernières doivent présenter moins de 0,2% de THC. Bien qu’il existe plusieurs techniques qui sont la plupart réalisables chez soi, l’extraction CO2 supercritique reste la meilleure alternative à adopter.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page