ActualitésCulture & plantation
A la Une

Comment prévenir et résoudre le chignon racinaire du cannabis ?

Parfois, nous avons tous l’impression que notre domicile est devenu trop petit. Les murs nous semblent familiers et étroits, et nous aspirons à un endroit plus grand pour repartir sur de nouvelles bases saines. Il en va de même pour le cannabis (en quelque sorte). Pour une raison ou pour une autre, le système racinaire des plantes de cannabis peut dépasser les limites de leur pot, ce qui entraîne ce qu’on appelle un chignon racinaire ou un blocage racinaire. Bien que le chignon racinaire du cannabis ne soit pas un désastre immédiat, il est préférable de savoir comment l’éviter, le repérer et le résoudre afin que cela ne se transforme pas en un problème plus grave.

Articles similaires

Qu’est-ce que le chignon racinaire pour une plante de cannabis ?

Le chignon racinaire est le résultat d’un système racinaire de cannabis devenu trop grand pour son pot actuel. Cela peut ne pas être apparent en regardant la plante en surface, mais en observant de plus près la rhizosphère souterraine, vous remarquerez rapidement que les racines semblent compressées par l’espace, s’enroulant autour de l’extérieur du pot. Bien que certains cultivateurs préfèrent ne rien faire, dans la plupart des cas, cela entraînera une réduction de la croissance et du rendement. Ainsi, quel que soit votre degré d’expertise en culture, il est essentiel d’apprendre comment gérer un chignon racinaire.

Le cannabis trouve-t-il ce chignon racinaire au poil ?

Il est important de noter que certaines plantes d’intérieur développent naturellement un chignon racinaire, même dans de grands pots. Toutes les plantes dites « pot-bound », c’est-à-dire restreintes par le pot, ont un chignon racinaire, mais toutes les plantes avec un chignon ne sont pas nécessairement « pot-bound ». La distinction est donc circonstancielle. Le cannabis, en revanche, ne devrait normalement pas développer un chignon racinaire, et dans la plupart des cas, il est préférable d’éviter cette situation.

Symptômes de chignons racinaires

Plusieurs symptômes peuvent indiquer la présence de chignons racinaires chez les plantes de cannabis. Voici les symptômes à surveiller :

  •   Jaunissement/décoloration des feuilles : Les feuilles commencent à jaunir ou à changer de couleur.
  •   Feuilles mollassonnes : Les feuilles deviennent flétries et paraissent dévitalisées.
  •   Croissance rabougrie : Les plantes cessent de se développer normalement, paraissant rabougris.
  •   Carences en nutriments : Les symptômes de carences en nutriments deviennent plus fréquents.
  •   Dessèchement rapide de la terre : Le substrat sèche plus rapidement que d’habitude.
  •   Échappée des racines par le dessous du pot : Les racines poussent hors du bas du pot.
  •   Masse dense de racines qui s’enroulent autour du périmètre du pot : Un examen des racines révèle qu’elles s’enroulent autour du pot.
  •   Pourriture des racines : Cela se produit généralement après un chignon racinaire de longue durée.

Les plantes touchées par un chignon racinaire peuvent-elles s’en remettre ?

Heureusement, le chignon racinaire chez les plantes de cannabis est assez facile à traiter, et les plantes peuvent généralement retrouver leur santé. Cependant, il est essentiel d’identifier le problème rapidement afin d’éviter qu’il ne devienne un problème aux conséquences plus permanentes. Comparé à d’autres problèmes de culture, le chignon racinaire est l’un des plus simples à résoudre.

Comment résoudre un chignon racinaire ?

Le traitement du chignon racinaire est simple, et même les cultivateurs débutants ne devraient pas avoir trop de mal à remettre les plantes sur la bonne voie. Voici les étapes à suivre pour résoudre un chignon racinaire :

  •   Arrosez bien les plants de cannabis : Commencez par bien arroser vos plantes pour humidifier les racines et la terre restante. Cela facilitera les étapes suivantes. Vous devriez arroser 1 à 2 fois avant de repiquer votre plante.
  •   Préparez le nouveau pot : Remplissez un nouveau pot aux deux niveaux avec de la terre fraîche. Creusez un trou au milieu où la motte de racines sera placée, puis humidifier la nouvelle terre pour faciliter l’installation des racines.
  •   Retirez les plantes de leur pot d’origine en toute sécurité : Sortez soigneusement la plante et son système racinaire du pot d’origine trop petit. Vous pouvez retourner le pot pour aider à faire glisser la plante. Si les racines ont formé un chignon au fond du pot, vous pourrez peut-être avoir besoin de tirer légèrement.
  •   Détachez la motte : Une fois la motte retirée, détachez les racines en frottant délicatement la motte. Agitez la terre doucement pour la dessertrer progressivement. Dans certains cas, les racines se sont tellement développées à l’extérieur de la motte qu’elles doivent être coupées à l’aide d’un couteau propre et aiguisé.
  •   Taillez et lavez les racines (si présence de pourriture) : Si les racines présentent des signes de pourriture, vous devrez les tailler et les laver. Les racines saines sont blanches, tandis que les racines pourries sont brunes et humides, regroupées en un enchevêtrement de nœuds indistincts. Dans ce cas, coupez toutes les racines décolorées, même si elles semblent saines. Une fois que vous n’avez plus que des racines blanches, lavez-les dans une solution de peroxyde d’hydrogène et d’eau pour éliminer toute infection résiduelle. Enfin, rincez soigneusement les racines à l’eau.
  •   Replantez dans un pot plus grand : Installez le système racinaire dans le nouveau pot, placez-le dans le trou préparé, et remplissez les espaces avec de la terre fraîche. Évitez de tasser la terre trop fermement, car cela pourrait entraver la propagation des racines. Arrosez généreusement et laissez la plante se rétablir. Si vous avez dû tailler et nettoyer les racines, il faudra attendre environ deux semaines avant que la croissance ne reprenne.

chignon racinaire du cannabis

Comment prévenir le chignon racinaire ?

Prévenir le chignon racinaire est plus facile que de résoudre le problème une fois qu’il s’est produit. Voici quelques étapes pour prévenir la formation d’un chignon racinaire chez les plantes de cannabis :

  •   Calculez la taille du pot adéquate : Choisissez la taille du pot en fonction de la génétique de la variété, de la taille finale attendue de la plante, et du moment où commence la floraison. En général, un pot de 15 litres convient à la plupart des scénarios de culture en intérieur, tandis que pour la culture en extérieur, vous devrez utiliser des pots plus grands. Les variétés autofloraison s’adaptent généralement aux pots plus petits que les variétés photopériodiques.
  •   Air pots ou pots en tissu : Les air pots et les pots en tissu augmentent la circulation de l’air autour du système racinaire, ce qui aide à empêcher les chignons de se former. Ils améliorent également le drainage et l’aération, ce que les plantes de cannabis absorbent.
  •   Planifiez le moment du transplantage : Lorsque vous commencez à cultiver, ayez un plan pour transplanter vos plantes au bon moment. Les semis sont généralement prêts à être transplantés après 10 à 14 jours ou lorsqu’ils ont trois vraies paires de feuilles. En phase végétative, prévoyez de repiquer régulièrement pour éviter que les racines n’aient l’occasion de développer un chignon racinaire.

Ne laissez pas le chignon racinaire gâcher votre récolte

Restez attentif au chignon racinaire dans votre culture de cannabis. Bien qu’il soit relativement simple à résoudre, sa prévention est encore plus importante. En permettant à vos plantes de développer un chignon racinaire, vous pouvez garantir une croissance saine et d’excellents rendements. Dans l’ensemble, offrir plus d’espace à vos plantes est la clé pour une culture de cannabis prospère.

Les plantes de cannabis sont plus heureuses lorsqu’elles ont suffisamment de place pour développer un système racinaire sain. Choisissez des pots de bonne taille en fonction de la variété et du mode de culture, et envisagez d’utiliser des pots en tissu ou des pots à air pour une meilleure circulation de l’air et un drainage amélioré. De plus, assurez-vous de planifier le moment du repiquage correctement pour éviter que les racines ne se développent trop.

En somme, il est important de garder un œil attentif sur la santé de vos plantes de cannabis et d’agir rapidement en cas de chignon racinaire. Avec les bons soins et la prévention, vous pourrez profiter d’une récolte abondante et de têtes de haute qualité. Alors, évitez que le chignon racinaire ne gâche votre récolte et cultivez vos plantes dans des conditions optimales pour un succès maximal.

Si vous suivez ces conseils simples, vous devriez être bien équipé pour éviter et résoudre le chignon racinaire chez vos plantes de cannabis. La prévention est essentielle pour garantir une croissance saine et de bons rendements, tout en entraînant les problèmes liés au chignon racinaire. En fin de compte, offrir plus d’espace à vos plantes est la clé pour une culture de cannabis prospère. Alors, préparez-vous à voir vos plantes de cannabis s’épanouir sans encombre et à récolter des têtes de haute qualité.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page