Culture & plantationétude

Révolution Verte : La Culture de Cannabis Outdoor Réduit les Émissions de Carbone

La culture de cannabis est une industrie en plein essor, mais elle n’est pas sans impact sur l’environnement. Une étude récente publiée dans Agricultural Science and Technology a mis en lumière une découverte étonnante : cultiver du cannabis en extérieur (outdoor) peut réduire les émissions de carbone jusqu’à 50 fois par rapport à la culture en intérieur (indoor). Cette recherche, menée par des chercheurs de l’Université McGill au Canada et de l’Université du Michigan à Ann Arbor, souligne l’importance de repenser nos méthodes de production pour minimiser les impacts écologiques.

Objectifs de l’Étude

Les chercheurs avaient deux objectifs principaux. Le premier était d’identifier les fertilisants qui maximisent les rendements des fleurs de cannabis et la production de THC tout en réduisant les intrants nécessaires. Le second était de quantifier l’impact environnemental de la culture outdoor en termes de réchauffement climatique, de déplétion des ressources fossiles et métalliques, d’acidification terrestre et de potentiel d’eutrophisation.

Pour ce faire, une évaluation du cycle de vie (LCA) a été réalisée sur trois saisons de croissance au Québec. Les chercheurs ont suivi les intrants de la ferme et utilisé la LCA pour mesurer les impacts environnementaux selon cinq indicateurs : le potentiel de réchauffement global (GWP), le potentiel d’eutrophisation marine et d’eau douce (MFEP), l’acidification terrestre (TA), la déplétion des combustibles fossiles (FD) et la déplétion des ressources métalliques (MD).

La Culture de Cannabis Outdoor Réduit les Émissions de Carbone

Avantages de la Culture de Cannabis Outdoor

L’un des principaux avantages de la culture de cannabis outdoor est la réduction significative des émissions de carbone par rapport à la culture indoor. La production indoor nécessite des systèmes d’éclairage, de climatisation et de ventilation intensifs, ce qui augmente considérablement les émissions de carbone. En revanche, la culture outdoor utilise la lumière naturelle du soleil et les conditions climatiques, réduisant ainsi l’empreinte carbone.

En plus de réduire les émissions de gaz à effet de serre, la culture outdoor permet de diminuer l’acidification des sols et la pollution des cours d’eau locaux. Les fertilisants utilisés en indoor peuvent souvent entraîner une acidification du sol et une eutrophisation des eaux, causée par l’excès de nutriments. La culture outdoor, bien que dépendante des conditions climatiques, offre une alternative plus durable et moins polluante.

La Culture de Cannabis Outdoor Réduit les Émissions de Carbone

Défis de la Culture de Cannabis Indoor

La culture de cannabis indoor présente des défis environnementaux importants. L’utilisation intensive de l’énergie pour maintenir des conditions de croissance optimales contribue à des émissions de carbone élevées. De plus, l’utilisation de substrats de culture, principalement de la tourbe, contribue entre 65 et 75 % aux impacts de GWP dans les deux traitements, selon les chercheurs. La production de perlite, un composant du substrat, ajoute également aux coûts environnementaux.

Le transport des matériaux nécessaires à la culture indoor augmente également l’empreinte carbone de cette méthode. Par exemple, la stérilisation du substrat par la combustion de diesel dans des machines agricoles est l’un des processus les plus émetteurs de gaz à effet de serre.

Implications pour l’Avenir de la Production de Cannabis

Les résultats de cette étude sont cruciaux pour les producteurs, les consommateurs et les décideurs politiques dans les pays où la production de cannabis est légalisée ou en voie de l’être. La culture de cannabis outdoor pourrait devenir la norme pour ceux cherchant à réduire leur impact environnemental tout en répondant à la demande croissante de cannabis.

Les découvertes sur l’utilisation des fertilisants sont également prometteuses. Un traitement particulier à faible teneur en azote et riche en potassium a permis d’augmenter de 30 % la teneur en THC des fleurs de cannabis, atteignant 15 % de THC par rapport aux 10 % habituels avec d’autres traitements. Cette augmentation de la teneur en THC, associée à une réduction des intrants nécessaires, rend la culture outdoor encore plus attrayante.

Conclusion

La culture de cannabis outdoor offre une alternative écologiquement viable à la culture indoor, réduisant considérablement les émissions de carbone et les impacts environnementaux. Avec une demande croissante pour le cannabis, il est essentiel d’adopter des pratiques de culture durables. Les résultats de cette étude fournissent une feuille de route précieuse pour les producteurs et les décideurs politiques cherchant à minimiser l’impact environnemental tout en répondant aux besoins du marché. Adopter la culture de cannabis outdoor pourrait bien être un pas en avant significatif vers une production plus verte et plus durable.

La transition vers des méthodes de culture plus respectueuses de l’environnement est non seulement bénéfique pour la planète, mais elle répond également à une demande croissante des consommateurs pour des produits cultivés de manière durable. En encourageant la culture outdoor, l’industrie du cannabis peut jouer un rôle clé dans la lutte contre le changement climatique et la protection de notre environnement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page