Culture & plantation
A la Une

Curing : quesaquo ? Comment bien le faire ?

Passer par le Curing pour améliorer le goût et l’intensité de vos produits CBD. C’est une autre technique d’affinage et de traitement des plantes de cannabis. Il est prisé par les petits et les grands producteurs. Et pour cause, il semblerait que les avantages en soient nombreux. Mais alors, qu’est-ce que le curing ? Comment ça marche ? Quels sont ses points forts dans la production de cannabis ? Voici des éléments de réponse. 

Qu’est-ce que le Curing ? 

Le Curing est simplement la phase de traitement des plants de cannabis après la récolte. En français, il est traduit vulgairement comme « curage de cannabis ». C’est, finalement, l’étape qui précède la mise en circulation des bourgeons. 

Pendant la phase de traitement, vous allez prendre toute la plante que vous allez faire sécher et mener à maturation dans des bocaux. La procédure peut prendre jusqu’à 2 mois dans certains cas. Plus l’affinage prend du temps, plus la puissance sera optimale. Autrement dit, la durée du Curing peut impacter sur le taux de THC contenu dans les produits. C’est pourquoi, pour le CBD, cette procédure ne nécessite généralement que 2 ou 3 semaines.

La procédure est assez simple. Il suffit de mettre les plantes séchées en bocal et de gérer l’humidité et la chaleur. Vous évitez ainsi les moisissures sur les plantes. Vous n’allez pas non plus trop les sécher au risque de les abîmer. En effet, si tel est le cas, il n’y a pas de retour en arrière possible. 

Comment bien faire le Curing ? 

Pour le dire simplement, le Curing consiste seulement au séchage et l’affinage de vos plants de cannabis après la récolte. C’est une étape que vous ne devez pas minimiser ou bâcler. Il y a d’ailleurs des normes à respecter pour ce faire. Voici comment bien traiter vos plantes après la récolte. 

Le taillage de vos plantes de cannabis

La première étape consiste à tailler vos plantes de cannabis. Vous avez plusieurs techniques à disposition : 

  • Vous coupez la plante à la base et dans ce cas, stoppez la production pendant quelque temps pour permettre au cannabis de repousser. 
  • Taillez chaque bourgeon, ce qui peut prendre un peu plus de temps. Mais vous réduisez ainsi le temps de pause de votre plantation. Cependant, ce sera aussi le cas du nombre de plantes récoltées. 

Uniformiser la plante avant le curing

Avant le séchage proprement dit, uniformisez vos plantes. Cela consiste à enlever les feuilles qui ne vous serviront à rien. Cette démarche possède deux objectifs : 

  • Donner du style à la plante pour une meilleure présentation
  • Réduire le goût amer en enlevant certaines feuilles

Sécher vos cannabis

Puis, vient ensuite le processus de séchage. Vous pouvez le faire à l’air libre. Dans ce cas, pendez simplement vos plantes les têtes en bas. Pour gagner du temps, utiliser un four micro-ondes est également possible. Mais dans les deux cas, vous devez faire attention à la température. Il faut 18 à 20°C en moyenne pour éviter d’abîmer les plantes. 

Pour le séchage, il faudra par ailleurs gérer le niveau d’humidité dans votre espace. Le taux ne devra pas excéder les 50%. Pour ce faire, vous avez les humidificateurs ou les appareils du même genre qui peuvent vous aider. 

Et une fois sèches ?  

Vous savez que les plantes sont sèches quand les bourgeons ne contiennent plus d’humidité et que les tiges ont des plis et que la plante en général est fragile. Cela peut prendre quelques jours. Quand c’est le cas, retirez délicatement vos plantes pour les conditionner. 

Conditionner vos plantes séchées

Il vous reste à conditionner vos plantes séchées. Pour cela, mettez les bourgeons dans des bocaux en verre de préférence. Attention à ne pas trop les surcharger. Remplissez-les seulement à 75%. Puis, conservez-les à l’abri de l’humidité, du soleil et du froid. 

Le curing de vos bourgeons de cannabis

Ensuite vient le curing à proprement parler. Vous devez ouvrir les bocaux en question 2 fois par jour pendant les premiers jours. Vous allez laisser entrer l’humidité de l’air pour apporter de la fraîcheur.

Puis, passez à une ouverture par jour pendant les 2 semaines restantes pour éviter les infections ou une surexposition des bourgeons. Sachant que le curing nécessite au moins 3 semaines de traitement. Pour affiner au maximum la saveur de vos produits, vous pouvez les conserver durant 8 semaines. Plus vous les gardez, plus les plants de cannabis seront puissants. 

De quoi avez-vous besoin pour le traitement de vos plantes de cannabis ? 

Comme pour le jardinage, le traitement des plantes de cannabis nécessite des équipements adaptés. 

  • Pour commencer, munissez-vous de gants de jardinage. Ce sont des accessoires épais qui peuvent couvrir jusqu’à vos poignets. Les feuilles et les tiges de cannabis peuvent être assez rêches. Vous évitez ainsi de vous blesser. Il en existe des jetables. Préférez-les. Vous pouvez ainsi changer de gant plusieurs fois tout au long du processus. Ce qui vous évitera d’avoir les mains collantes à la fin. 
  • Évidemment, vous aurez aussi besoin d’un sécateur. Préférez les modèles de petite taille avec les manches rembourrées. Ils sont plus faciles à manipuler. Pensez à tailler vos lames avant le processus afin de gagner du temps dans le taillage et pour ne pas abîmer vos plantes. 
  • De bocaux en verre qui peuvent être plus ou moins grands en fonction de la quantité à conserver. Le verre est préférable parce que c’est plus esthétique, mais c’est aussi mieux pour gérer la température et l’humidité des plantes. 
  • De pinces à épiler pour prendre les bourgeons avec minutie et les surveiller. Cela peut s’avérer utile pour éviter la propagation des moisissures et des bactéries dans les bocaux de conservation. 
  • D’étiquettes si vous avez une grande production. Cela vous permettra de garder une trace de chaque collection et de mieux gérer le processus de curing. Marquez-y la date de début de la mise en bocal. 

L’importance du Curing pour vos plantes et vos produits

De plus en plus de producteurs choisissent à présent de passer par l’étape du Curing avant la commercialisation de leur CBD. Cela permet en effet de se différencier des produits des concurrents. 

Un cannabis de meilleure qualité

Le Curing après la récolte affine les têtes de cannabis et en optimise la qualité. C’est le gage d’une expérience authentique et parfaite pendant la consommation des produits par la suite. Sans compter qu’un cannabis qui passe par cette étape sera plus puissant. 

Pour faire la différence face à la concurrence, vous pouvez modifier la génétique de vos plantes de chanvres. Néanmoins, pour en libérer tout le potentiel, vous ne pouvez éluder la phase de traitement. Vous pouvez ainsi lui apporter un peu plus de douceur et de saveur. 

Une fraîcheur maximum sur vos plantes

En outre, le traitement apporte une certaine sensation de fraîcheur sur les plantes. Le produit sera moins amer et donc plus léger pour une expérience plus réussie pour les cannabistes novices. Vous pouvez ainsi vous adresser à une plus grande cible. 

Même si la technique ralentit la sortie de la production, cela en augmente la facilité de conditionnement. Après l’étape du curing, les fleurs et les feuilles seront plus résistantes aux bactéries. De quoi en faciliter l’utilisation par les consommateurs par la suite. 

Une expérience plus délicate grâce au curing

Le Curing peut aussi assurer une expérience plus délicate aux fumeurs. En effet, les effets secondaires de la consommation des cannabis après une bonne phase de traitement sont moindres. Vous ressentirez moins la paranoïa ou les palpitations. 

Évidemment, cela ne change en rien les règles de posologie de vos produits CBD. Un surdosage peut en effet impacter sur les effets que peuvent vous faire le cannabis, et ce, peu importe l’affinage ou non. 

Conserver tous les bienfaits de la plante

L’affinage permet de jouer avec la puissance des plantes de CBD. Cependant, le processus n’impacte pas sur les bienfaits supposés que l’on peut tirer de la plante. Il sera toujours conseillé pour une utilisation thérapeutique. Ce peut être par exemple pour soulager les douleurs, minimiser le stress ou encore réduire l’insomnie, etc. 

En outre, le passage par le Curing ne change en aucune manière l’utilisation du produit. Les feuilles séchées pourront toujours servir pour les joints, les tisanes à base de Chanvre ou encore dans les recettes de cuisine de toutes sortes. C’est simplement une manière d’affiner le goût pour répondre à certains critères des consommateurs actuels. 

Passer par ce processus n’est pas obligatoire. Néanmoins, il semblerait que le Curing apporte énormément à vos plantes et à la qualité de vos produits. Ce qui pousse les producteurs à prendre le temps de le faire. Pour respecter les normes légales de consommation et de vente en France, vos bourgeons ne doivent pas dépasser les 0.2 à 0.3% de THC. Ainsi, l’affinage ne prendra pas plus de 1 mois en moyenne. Tout dépend aussi de l’intensité que vous souhaitez donner à vos produits et du genre de public que vous ciblez. S’il s’agit de cannabis avéré, une puissance maximale est de rigueur. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page