Lifestyle

Dangers du CBD: les questions fréquemment posées

En France, le CBD continue d’intriguer malgré ses nombreux bienfaits. A l’origine : des idées reçues et de nombreuses questions sans réponse. Il est donc temps de lever le voile sur ces doutes. Dans cet article, nous allons répondre à toutes vos questions sur les dangers du CBD. Pourquoi ? Pour vous aider à vous lancer dans une future expérience CBD et améliorer votre quotidien.

Question n°1 sur les dangers du CBD : peut-on devenir dépendant au CBD ?

Avant de pouvoir répondre à cette question, il serait plus logique de comprendre le fonctionnement de l’addiction. Tout ceci repose sur un système qu’on appelle « système de récompense » dans le cerveau. On vous explique.

homme qui verse quelques gouttes d'huile de cbd dans une tasse de café

Comment fonctionne une addiction ?

Pour mieux comprendre, prenons un exemple de tous les jours. Lorsque vous avez faim et que votre ventre se met à gargouiller, vous savez qu’il est temps de manger. Et lorsque vous avez fini  de bien manger, vous êtes rassasié et vous ressentez du bien-être : c’est le système de récompense. Et il en de même pour une personne dépendante à la cigarette par exemple. La nicotine va lui procurer ce sentiment de plaisir et de profond bien-être. Le cerveau poussera la personne à fumer encore et encore puisque c’est la source de satisfaction.

Les gestes répétés (comme ici l’action de fumer) mènent à une addiction. La première expérience avec la cigarette n’est jamais bonne. On toussote et le goût est loin de faire l’unanimité auprès des novices. Mais au fur et à mesure que la personne fume, les sensations désagréables vont disparaître petit à petit pour ne laisser que le bien-être.

Les neurones vont mémoriser cette stimulation et deviennent de plus en plus tolérants à la substance. Le fumeur aura donc besoin d’augmenter petit à petit la dose pour atteindre un même degré de bien-être. Et dès que cette dose diminue ou si la personne arrête de fumer, le syndrome de manque se fait alors ressentir. Au menu : migraines, irritabilité, insomnies, etc. Mais encore, le risque de rechute reste élevé pendant les 15 premiers jours de sevrage.

Comment les addictifs agissent sur notre cerveau ? Eh bien, ils bloquent la recapture de la dopamine dans la synapse.

Et le CBD alors ?

La réponse est claire : NON, il est impossible de devenir dépendant au CBD. Et c’est l’OMS qui le dit dans son rapport. Pour cause, le CBD n’agit pas sur le système nerveux. Il agit sur des récepteurs du système endocannabinoïde pour actionner la libération de sérotonine ou l’hormone du bonheur. La sensation est différente de celle libérée par la dopamine. C’est pour cela que le CBD n’a pas les mêmes effets planants que les drogues bourrées de THC. Et comme le CBD n’est pas un psychotrope, il n’y a aucun risque de dépendance.

Question n°2 sur les dangers du CBD : accoutumance et CBD, est-ce possible ?

flacons de CBD, gélules de CBD, dangers du CBD

Encore une fois, la réponse est non, d’après une étude brésilienne publiée dans le Current Drug Safety. Des tests menés sur des sujets humains ont montré qu’ils n’avait développé aucune accoutumance au cannabidiol. Cependant, des études sur l’accoutumance inversée au CBD sont actuellement en cours.  

Question n°3 sur les dangers du CBD : le CBD est-il une drogue ?

La loi considère une substance comme une drogue lorsqu’elle modifie le comportement et les fonctions physiologiques et dégrade la fonction cérébrale de ses consommateurs. Mais encore, cette substance doit engendrer dépendance et accoutumance. Une fois que le consommateur arrive à ce stade, il ne peut plus se passer de la substance et devient alors un toxicomane. Lorsque le drug addict entre en sevrage, il est sujet aux signes tels que l’anxiété, nausées etc. On considère comme drogue toute substance réunissant ces conditions.

Mais comme on l’a déjà vu, le CBD ne répond à aucun de ces critères. Il ne peut donc pas être considéré comme une drogue. D’ailleurs, sa consommation est légale dans plusieurs pays comme la France. Attention, la législation française reste floue sur le sujet donc mieux vaut s’informer. Découvrez tout sur le sujet ici.

D’ailleurs, la France va bientôt lancer une expérimentation du cannabis thérapeutique, autrement le CBD. Les détails à découvrir dans cet article.

Question n°4 sur les dangers du CBD : est-ce que le CBD a des effets secondaires ?

Certes, le cannabidiol fait du bien à notre organisme sur de nombreux points, ce n’est pas aussi facile pour certains. Même si ça reste rare, certaines personnes ont affirmé avoir ressenti les effets secondaires du CBD.

Des nausées et perte d’appétit

Consommer du CBD peut entraîner, chez certaines personnes, des problèmes au niveau de l’estomac. Cela peut entraîner des nausées persistantes qui peuvent mener à des vomissements. A cause de ces malaises, ces personnes voient leur appétit diminuer progressivement. Des cas qui peuvent intriguer puisque le CBD est censé stimuler l’appétit et réduire les nausées.  Mais il n’y a pas de quoi s’alarmer !

Ces sensations d’inconfort résultent souvent d’une trop forte dose de CBD. Il suffit de réduire la dose. C’est d’ailleurs pour cela que nous recommandons de toujours commencer par de petites doses et d’augmenter progressivement.  Si vous utilisez une huile, vérifiez que vous tolérez bien l’huile de support.

La sensation de bouche sèche

bouche sèche

La sensation de bouche sèche n’est pas seulement attribuée au CBD. En effet, les consommateurs de THC la ressentent également. Eh bien, sachez qu’effectivement, le cannabidiol réduit la production de salive. Mais comment ça se fait ? Rappelez-vous, le CBD interagit avec le système endocannabinoïde en activant les récepteurs endocannabinoïdes. Ces derniers sont également présents dans les glandes salivaires. Il est donc normal que cela ait des répercussions sur la production de salive.

Des migraines

Certaines personnes se sont plaintes de migraines après avoir consommé du CBD. Fait désorientant vu que le CBD est censé soulager les migraines. Eh bien, sachez que chaque organisme réagit différemment aux substances.  Mais d’où viennent alors ces maux de tête. Le responsable : la qualité du CBD consommé. En effet, les produits de mauvaise qualité n’ont pas les effets escomptés. Ce qui peut détourner certaines personnes du CBD.

Avant d’acheter un produit, prenez le temps de toujours bien vérifier la qualité et les ingrédients. Il est possible de retracer le chemin de certains produits. C’est la première chose à faire pour éviter ces “dangers du CBD”.

Une tension artérielle en baisse

Oui, la baisse de tension artérielle figure parmi les effets du CBD. Une étude menée au Royaume Uni en 2017 l’a démontré. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est recommandé aux personnes souffrant d’hypertension artérielle. Mais cette baisse peut se produire chez des personnes qui n’ont pas de problème de tension. Elle devient alors un effet secondaire.   Mais il n’y a pas de quoi s’alarmer. Il ne s’agit que d’une très légère baisse de faible durée après la prise de CBD.

Attention !  Si vous avez déjà des problèmes de pression artérielle, demandez un avis médical avant de vous lancer dans l’aventure cannabidiol.

Les vertiges et étourdissements

Ces sensations de vertiges et d’étourdissements résultent généralement de la baisse de tension après la prise de CBD. Serait-ce un des dangers du CBD? Si vous êtes sujet à ces malaises, pas de panique. Vous avez juste besoin de vous allonger, de boire du café ou de manger du chocolat.

Des problèmes de sommeil

homme qui souffre de problème de sommeil

On acclame le CBD pour ses effets sur le sommeil. En effet, le cannabidiol évite les insomnies. Pourtant, certaines personnes sont sujettes à des troubles du sommeil après avoir pris du CBD. Résultat : la somnolence qui conduit à une fatigue permanente. C’est pour cela que les chercheurs proposent de fortes doses pour les personnes qui souffrent de troubles du sommeil.

La diarrhée et la constipation

Le CBD agit sur le système digestif. Certaines personnes peuvent souffrir de diarrhée, ou au contraire, de constipation. Ces signes devraient vite disparaître au fur et à mesure que le corps se familiarise avec le CBD. Dans le cas contraire, consultez un médecin pour savoir si vous n’êtes pas intolérant à la molécule ou à l’huile de support.

Question n°5 sur les dangers du CBD : peut-on faire une overdose de CBD ?

Techniquement, oui. Mais on ne parle d’overdose qu’à partir de 1500 mg, soit tout un flacon de 10ml de CBD à 15%. Il est donc presque impossible d’atteindre un tel seuil. Et même en cas de surdosage de CBD, vos jours ne sont pas comptés. Les signes sont légers : somnolence, engourdissements et raideurs musculaires. Que faire dans ce cas ? Tous ces désagréments devraient disparaître après quelques heures de repos au lit.

C’est pour cela que nous vous conseillons de toujours commencer avec de petites doses. Vous pourrez augmenter petit à petit jusqu’à l’obtention des effets escomptés.

Bref, si vous avez des appréhensions sur les éventuels dangers du CBD, laissez-les de côté. Le cannabidiol n’a que des bienfaits sur notre organisme. Certes, il peut y avoir des effets secondaires rares et des risques de surdosage mais ce n’est pas bien grave. Cela résulte d’un mauvais produit, d’une mauvaise utilisation et d’un mauvais dosage. Donc, utilisé comme il faut, le cannabidiol est sans danger. N’hésitez donc pas à demander l’aval d’un médecin avant de prendre du CBD.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page