ActualitésLégislation
A la Une

Les Défenseurs des Psychédéliques au Nevada Exhortent à une Action Immédiate sur le Groupe de Travail

Les partisans de la légalisation des psychédéliques au Nevada expriment leur préoccupation alors que six mois se sont écoulés depuis que le gouverneur républicain Joe Lombardo a signé une loi créant un groupe de travail sur les médicaments psychédéliques. Malgré cette avancée législative, le groupe de travail tarde à être formé, aucun membre n’a été officiellement nommé, et aucune réunion n’a été programmée. La Nevada Coalition for Psychedelic Medicines (NCPM), dirigée par Jon Dalton et Kate Cotter, affirme avoir eu une « réunion productive » avec le bureau du gouverneur pour discuter de l’urgence de pourvoir les postes vacants et de lancer les travaux.

Des Délais Non Respectés et un Appel à l’Action

La loi, signée en juin, appelait à la formation d’un groupe de travail de 15 membres relevant du ministère de la Santé et des Services sociaux (HHS). Ce groupe devrait examiner la science des psychédéliques, y compris la psilocybine et la psilocine, sous l’angle du bien-être général et du traitement des troubles de santé mentale tels que le SSPT, les troubles liés à l’usage de substances et le trouble dépressif majeur.

Pourtant, la formation du groupe de travail prend du retard, et les membres n’ont pas encore été officiellement nommés, ni aucune réunion n’a été programmée. La NCPM, représentée par Jon Dalton et Kate Cotter, a récemment rencontré le personnel du bureau de Lombardo pour discuter de l’urgence de pourvoir ces postes vacants et de lancer les travaux. Leur espoir est que le gouverneur nommera les membres dans le mois à venir.

Les Objectifs du Groupe de Travail

La loi exige que le groupe de travail étudie les substances psychédéliques du point de vue thérapeutique, évalue les lois régissant leur usage, et propose un « plan d’action sur la manière de permettre l’accès à des enthéogènes et composés thérapeutiques… qui soient sûrs, accessibles et abordables ». Les conclusions et recommandations du groupe devront être soumises au pouvoir législatif d’ici la fin de 2024.

Le bureau du gouverneur doit pourvoir sept des 15 postes vacants, chacun avec des qualifications spécifiques, allant d’un vétéran militaire expérimenté dans l’utilisation des psychédéliques pour le SSPT à un scientifique spécialisé dans la recherche sur les psychédéliques autorisée par le gouvernement fédéral. Les membres supplémentaires incluront des représentants du procureur général de l’État, du directeur du HHS, du directeur des services aux anciens combattants, et d’autres experts.

Les Attentes et les Défis

Les militants espèrent que le groupe de travail prendra en compte les approches adoptées par d’autres États, comme l’Oregon et le Colorado, tout en soulignant les progrès réalisés par des organisations comme MAPS (Multidisciplinary Association for Psychedelic Studies). Le rapport du groupe devrait souligner la nécessité de moderniser les lois obsolètes sur la politique en matière de drogues.

Contexte Législatif et Réformes Connexes

L’article mentionne également des développements législatifs connexes, notamment des ajustements aux règles de possession personnelle de marijuana dans l’État et des modifications des normes d’embauche des policiers pour les candidats ayant des antécédents liés à la marijuana. Ces changements reflètent une tendance croissante vers la réforme des politiques en matière de drogues à travers les États-Unis.

Perspectives et Développements Futurs

Le billet se termine en soulignant l’impact potentiel que le groupe de travail pourrait avoir sur les futures réformes législatives dans le domaine des psychédéliques, tout en s’ouvrant sur les développements à suivre. Cette approche éditoriale vise à donner aux lecteurs une vision complète de la situation actuelle tout en les incitant à rester informés des évolutions à venir dans ce domaine en constante évolution.

Des Préoccupations Croissantes et une Attente Impatiente

Les militants et la NCPM expriment leur inquiétude face au retard pris dans la formation du groupe de travail, soulignant l’urgence d’agir dans le contexte de l’intérêt croissant du public pour les avantages thérapeutiques potentiels des psychédéliques. Jon Dalton et Kate Cotter ont souligné la nécessité d’une action rapide, non seulement pour respecter le mandat légal d’achever le rapport d’ici la fin de 2024, mais aussi pour permettre aux législateurs de considérer des réformes potentielles lors de la session de 2025.

Un Dialogue Constructif avec le Bureau du Gouverneur

La réunion entre la NCPM et le bureau de Lombardo est décrite comme « productive ». Les discussions ont porté sur la nécessité d’un accès légalisé aux substances psychédéliques, ainsi que sur la collaboration nécessaire avec les forces de l’ordre pour sensibiliser aux avantages et aux risques associés à leur utilisation. Les défenseurs espèrent que le gouverneur nommera les membres du groupe de travail dans le mois à venir.

Les Exigences Spécifiques du Groupe de Travail

L’article revient sur les exigences spécifiques en matière de qualification pour les membres du groupe de travail. Outre les compétences spécifiques, comme l’expérience des psychédéliques pour le SSPT ou la recherche autorisée par le gouvernement fédéral, le groupe doit également représenter divers secteurs, y compris des représentants tribaux, des défenseurs de la médecine psychédélique et des responsables de l’application des lois.

Élargissement de l’Éligibilité et des Possessions de Marijuana

L’article aborde également les développements législatifs connexes, notamment les changements dans les règles de possession personnelle de marijuana, doublant la limite de l’État, et des modifications dans les normes d’embauche des policiers, permettant aux personnes ayant des antécédents liés à la marijuana de postuler pour des postes d’application de la loi.

Anticipation du Rapport et des Implications pour la Législation

Les militants anticipent avec impatience le rapport attendu du groupe de travail à la fin de 2024, soulignant qu’il pourrait jouer un rôle déterminant dans la modernisation des lois obsolètes sur la politique en matière de drogues. L’article conclut en insistant sur la nécessité de suivre de près les développements futurs, car les décisions du groupe pourraient avoir un impact significatif sur les futures réformes législatives concernant les psychédéliques dans le Nevada et au-delà.

En conclusion, l’évolution de la législation sur les psychédéliques dans le Nevada reste à l’avant-plan des préoccupations des militants, malgré le retard dans la formation du groupe de travail. Les inquiétudes concernant le besoin d’une action rapide sont renforcées par l’importance croissante que le public accorde aux avantages thérapeutiques potentiels des psychédéliques.

La réunion entre la NCPM et le bureau du gouverneur a été qualifiée de « productive », mais l’absence de nominations officielles pour le groupe de travail soulève des interrogations quant au respect du calendrier légal. Les militants espèrent que le gouverneur nommera les membres du groupe dans le mois à venir, permettant ainsi de respecter le mandat du groupe de travail et de fournir des recommandations politiques d’ici la fin de 2024.

Parallèlement, les récents changements législatifs, tels que l’élargissement de l’éligibilité et des possessions de marijuana, indiquent un paysage en mutation dans l’État en ce qui concerne la politique en matière de drogues. Les militants anticipent avec impatience le rapport du groupe de travail, considéré comme une étape cruciale vers la modernisation des lois obsolètes sur la politique en matière de drogues.

Il est essentiel de rester vigilant quant à l’évolution de la situation, car les décisions du groupe de travail pourraient avoir des répercussions significatives sur les futures réformes législatives en matière de psychédéliques, non seulement dans le Nevada, mais aussi en inspirant des changements à l’échelle nationale. L’attente d’une transformation législative dans le domaine des psychédéliques au Nevada reste ancrée dans l’espoir d’une approche plus informée et progressiste de ces substances uniques et de leur potentiel thérapeutique.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page