ActualitésLégislationScience & Etudes
A la Une

Des tests salivaires qui se révèlent positifs font le buzz

Au volant, le conducteur doit être très vigilant et concentré. Il lui est interdit de prendre des substances pouvant altérer sa pleine conscience avant de conduire. Tel est le cas de certains médicaments, de la consommation de boissons alcoolisées et surtout de la prise des stupéfiants. Pour le cas des cannabinoïdes, celui qui est réputé être psychoactif est le THC. Le CBD par contre, il n’a nullement d’effet psychotrope. Pour s’assurer que les conducteurs ne représentent aucun danger pour tous les usagers de la route, la police effectue des tests salivaires. Le but de ces derniers est de détecter les substances interdites. Pourtant, il existe des cas où le test salivaire se révèle positif pour le cas du cannabis.

Les tests salivaires de la police

La police est responsable de faire respecter les lois et règlements pour le bien de la société. Une des attributions de cette dernière, et pas des moindres, est d’assurer la sécurité publique, et celle, également sur la route. Des contrôles de police sur les conducteurs sont donc mis en place à cet effet. Tel est le cas des tests salivaires pour la détection de substances pouvant altérer la pleine conscience ce celui au volant. Le déroulement du test commence par le prélèvement de quelques gouttes de salive au conducteur et le réactif de la police agira instantanément. Si la couleur du prélèvement change, cela signifie que des stupéfiants sont présents dans l’organisme de la personne testée. 

Il se révèle positif en présence de :

  • Cocaïne
  • Cristaux de cocaïne plus connus sous le nom de crack
  • Cannabis
  • Ecstasy
  • Amphétamine

Ces drogues sont les plus fréquemment consommées par les individus de manière générale d’où leur dépistage. Pour le cas du CBD, il ne figure pas dans la liste des substances stupéfiantes légalement reconnues. Pourtant, force est de constater que certains tests salivaires se révèlent positifs après la consommation de produits en contenant. La question qui se pose alors est de savoir s’il est autorisé au volant.

Les réels effets du CBD

Le CBD est un cannabinoïde aux mille vertus qui attire un grand nombre de personnes. Consommé sous forme d’huile, de gummies, de bonbons ou encore de fleurs, il est très pratique et d’une grande aide pour les adeptes. Il peut servir d’anti-inflammatoire, d’anxiolytique, d’antiépileptique ou encore en guise de stimulateur d’appétit. Ses bienfaits se manifestent donc sur le plan physique et mental. Le meilleur dans tout cela est qu’il n’est pas psychotrope.

L’OMS a même déclaré que : « Le CBD est présent dans le cannabis et la résine de cannabis, mais il est dépourvu de propriétés psychoactives ». Il est légal et sa consommation ne devrait faire l’objet d’aucune sanction administrative ou pénale. Pourtant, dans le cadre des tests salivaires de la police, un positif s’obtient après la consommation de produits au CBD. Il convient donc d’en connaître les raisons.

Le CBD et la conduite

Les études scientifiques ne démontrent nullement d’effet néfaste du CBD sur la conduite. Il ne perturbe en aucun cas la concentration ou la conscience. Dans la plante de cannabis, la molécule possédant un effet psychotrope est le THC. Et cette dernière est celle détectée par les tests salivaires de la police. Le risque dans la prise de produit au CBD, tel que les huiles, est qu’il est possible d’y retrouver des traces de THC. La norme légale à respecter est un taux maximal de moins de 0,3 % de THC dans les produits à base de CBD. 

Pourtant, cette fraction aussi minime qu’elle soit, peut positiver le test salivaire aux stupéfiants. Des précautions sont donc à prendre dans le choix des produits au CBD. Un produit contenant le taux de THC maximum légal est donc moins recommandé que d’autres ou le taux de THC est infime, voire même nul. Il n’existe donc aucun danger en conséquence à la prise du CBD en amont de la conduite. Le THC est donc la cause principale du test positif.

Pour conclure, la sécurité des usagers de la route est une des principales vocations des policiers. Pour ce faire, des tests salivaires sont effectués pour détecter la prise de stupéfiant par les conducteurs de véhicule. Certains conducteurs ont vu leur test positif après la prise de cannabidiol en amont de la conduite. Le CBD n’est pourtant pas une substance illicite ou encore stupéfiante. Cependant, le THC l’est. Une très petite fraction, jusqu’à environ 3 %, de THC est possiblement retrouvée dans l’huile de CBD par exemple. Ce taux est celui qui peut faire virer le test salivaire au positif. Il est donc nécessaire d’être toujours vigilant avec la consommation du CBD avant la conduite.     

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page