ActualitésLifestyleSanté

E-cigarette : Asthme précoce en hausse

Une récente étude met en lumière, pour la première fois, un lien inquiétant entre l’utilisation de l’e-cigarette et un risque accru de développer de l’asthme à un âge plus jeune. Publiée dans le JAMA Network Open, cette recherche, menée par une équipe d’épidémiologistes et de pédiatres de l’Université du Texas à Houston révèle que les adultes initialement non asthmatiques qui ont utilisé la cigarette électronique doublent leur risque de développer de l’asthme de manière précoce.

E-cigarette et asthme : Un lien inédit et alarmant

Le Dr Adriana Pérez, professeur de biostatistique à l’UTHealth Houston et auteur principal de l’étude, souligne l’importance de cette découverte.

« Alors que de précédentes recherches ont rapporté que l’utilisation de la cigarette électronique augmente le risque d’asthme, cette étude met en lumière son apparition plus précoce, » explique-t-elle.

Le fardeau économique de l’asthme, estimé à 300 milliards de dollars aux États-Unis en raison des pertes de productivité, des dépenses de santé et de la mortalité, souligne la gravité de cette problématique de santé publique.

Analyse des données

L’étude s’appuie sur les données de 7 766 adultes et 17 023 jeunes participants à l’étude Population Assessment of Tobacco and Health (2013-2021). Les résultats sont frappants :

  • À l’âge de 27 ans, 6,2 adultes sur 1 000 signalent souffrir d’asthme.
  • Les adultes ayant utilisé la e-cigarette au cours des 30 derniers jours présentent un risque accru de 152 % de développer de l’asthme à un âge plus précoce comparé aux non-utilisateurs.
  • Chez les jeunes, il n’y a pas d’association significative entre l’utilisation de la e-cigarette au cours des 30 derniers jours et l’âge d’apparition de l’asthme. Cela pourrait indiquer que l’asthme se développe plutôt à partir du jeune âge adulte, rendant le lien moins visible chez les moins de 18 ans.

e-cigarette

Conséquences et implications

Bien que la cigarette électronique puisse être un outil de sevrage pour les fumeurs de tabac, ces résultats soulignent la nécessité d’intégrer l’utilisation récente des cigarettes électroniques dans les évaluations de santé. Une détection et un traitement plus précoces de l’asthme pourraient ainsi être possibles, réduisant la morbidité et la mortalité associées à cette maladie.

Le Dr Pérez insiste sur l’importance de cette démarche :

« La reconnaissance de ce risque accru d’asthme précoce pourrait guider des politiques de santé publique plus efficaces et des stratégies de prévention plus ciblées. »

Perspectives pour la santé publique

Cette étude pionnière ouvre la voie à de nouvelles recherches et à une prise de conscience accrue des risques associés à l’utilisation de la cigarette électronique. Les professionnels de la santé, les décideurs politiques et les éducateurs doivent prendre en compte ces données pour protéger la santé des générations futures.

En conclusion, bien que la e-cigarette soit souvent perçue comme une alternative moins nocive au tabac, elle n’est pas sans risques. La prévention et l’éducation restent des outils essentiels pour minimiser l’impact de l’asthme et améliorer la qualité de vie des personnes à risque.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page