Actualités
A la Une

France : plusieurs shop CBD fermés pour trafic de stupéfiants

Plusieurs magasins CBD intégrant la même corporation en France doivent fermer boutique selon les dernières actualités. En outre, une autre boutique CBD située à Tarn-et-Garonne (Montauban) a également subi le même sort. On ne sait pas combien de temps va durer la saisine de ces boutiques (Guéret, Montluçon, Aurillac, Limoges, Bourges). Néanmoins, le ministère public est à l’origine de cette décision dont l’enquête est en cours (depuis 20 octobre 2022). Le motif principal de l’accusation concerne notamment le trafic de drogue.

Répression pour une affaire de produits CBD et de résine de chanvre

Le parquet d’Aurillac soupçonne des individus (2) et des entreprises (2) dans le trafic de cannabis. Cette instance a donc procédé à leur mise en évaluation pour motif de trafic de CBD et de résine de cannabis. On accuse notamment ces gérants et leurs entreprises d’importer, de posséder, d’utiliser, de transporter et de vendre illégalement du cannabis. Les produits commercialisés dépasseraient la limite de THC autorisée dans le pays. N’oublions pas que le taux maximal de tétrahydrocannabinol est exclusivement limité à 0,3 % en France. L’arnaque et la prescription illégale de produits font également partie des chefs d’accusation. On a donc dû détenir les accusés sous mandat-dépôt. Les sociétés ont été mises sous scellés, même leurs sites web ont dû suspendre leur activité. Quoi qu’il en soit, l’un des accusés, un jeune homme de 27 ans, a préféré plaider non coupable quant aux chefs d’accusation. Celui-ci n’a toutefois pas été très explicite face à la presse concernant sa mise en examen pareillement que Me Xavier Pizarro. Précisons que cet avocat prend également en charge l’autre personne accusée.

magasin-cbd

Une mise sous-scellée flagrante de boutiques CBD

La réputation d’O’CBD et de la boutique CBD de Tarn-et-Garonne se trouve entachée à cause de cette malheureuse affaire de trafic. Ces enseignes se spécialisent notamment sur la vente de différents produits à base de cannabis (huile, e-liquides, infusions, fleurs de CBD, etc.). On trouve notamment sur les portes de ses CBD shops, notamment celui de Guéret, la mention fermée pour raison exceptionnelle. Quant à la boutique CBD aurillacoise (avenue de la République), elle semble se résigner à rester close même si du personnel y circule. Ce CBD shop avertit notamment ses usagers de sa fermeture via une petite affiche.

Les gendarmes ont mis des bandes de scellés sur les lieux pour marquer la saisine de l’affaire par le parquet. Bien que leurs sites aient suspendu leurs activités, les responsables ont quand même tenu à prévenir le public de leur fermeture. Ils l’ont annoncé comme une fermeture à durée indéterminée dans leurs médias sociaux.

Bref, certains professionnels du cannabis craignent des répressions suite à l’affaire des chaînes de boutiques O’CBD et du magasin CBD de Tarn-et-Garonne. Ils ont peur et à juste titre de ce qu’il adviendra d’eux ainsi que de leurs activités. On ne sait pas si d’autres magasins physiques ou boutiques de CBD en ligne viendront s’ajouter à cette liste. La suspension réglementaire du commerce du cannabis a encouragé certains entrepreneurs à se lancer dans la filière. Quoi qu’il en soit, la réouverture ou non des magasins clôturés dépend de la conclusion de cette affaire judiciaire.

Découvrez comment les boutiques CBD poussent comme des champignons en France.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page