ActualitésSanté

« Gummies » pour dormir : Un danger pour la santé ?

Des compléments alimentaires contenant de la mélatonine et du CBD sont couramment utilisés pour favoriser le sommeil. Ces produits sont vendus sans ordonnance et peuvent être facilement achetés en ligne ou en magasin. Cependant, des doses élevées de ces substances ont été identifiées dans certains de ces compléments alimentaires, ce qui peut présenter des risques pour la santé.

Les « gummies » sont particulièrement populaires auprès des consommateurs, car ils sont faciles à prendre et ont un goût agréable. Cependant, ces bonbons contiennent souvent des doses élevées de mélatonine, une hormone synthétisée naturellement dans le cerveau, qui facilite l’endormissement. L’utilisation de ces produits a augmenté pendant la pandémie, en particulier chez les jeunes.

Des chercheurs de l’université du Mississippi aux États-Unis ont récemment publié une étude sur les dangers de l’utilisation de compléments alimentaires contenant de la mélatonine et du CBD, en particulier chez les enfants. Selon leurs conclusions, les appels reçus par les centres antipoison américains concernant l’ingestion de mélatonine chez les enfants de moins de 5 ans ont augmenté de 530% entre 2012 et 2021. Ces incidents ont entraîné 27 795 visites aux urgences et aux cliniques, 4 097 hospitalisations, 287 admissions dans des unités de soins intensifs et deux décès.

Des « gummies » pour aider à dormir

Les compléments alimentaires destinés à favoriser le sommeil sont très populaires, surtout en période de stress et d’anxiété. Les « gummies », ces compléments alimentaires en forme de bonbons à mâcher, ont la cote auprès des consommateurs, y compris des enfants. Pourtant, leur composition est souvent inconnue ou mal étiquetée. C’est pourquoi une étude récente s’est penchée sur la composition de 25 produits contenant de la mélatonine vendus aux États-Unis.

Des résultats inquiétants

Les résultats, publiés dans la revue JAMA Network, sont inquiétants. Les doses réelles de mélatonine variaient de 74% à 347% de ce qui était indiqué sur l’étiquette pour les gummies contenant cette molécule. Pire encore, un produit étiqueté comme contenant de la mélatonine n’en contenait pas du tout, mais avait une teneur en CBD de 31,3 mg. Dans les gummies contenant du CBD, la quantité réelle variait de 104% à 118%.

Des risques pour la santé

Ces résultats sont préoccupants car une surdose de mélatonine peut entraîner des effets secondaires tels que des cauchemars, des nausées, des vomissements et une somnolence diurne excessive. Les enfants sont particulièrement vulnérables à ces effets secondaires et peuvent être gravement intoxiqués en cas d’ingestion de fortes doses. Aux États-Unis, les appels aux centres antipoison concernant l’ingestion de mélatonine chez les enfants de moins de 5 ans ont augmenté de 530% entre 2012 et 2021.

gummies

Des étiquettes inexactes

Les chercheurs ont également constaté que 88% des produits étudiés étaient étiquetés de manière inexacte, et que 12% contenaient une quantité de mélatonine ne dépassant pas 10% de ce qui était indiqué sur l’étiquette. Il est donc important d’être vigilant lors de l’achat de compléments alimentaires et de choisir des produits fiables provenant de marques reconnues.

Effets secondaires de la mélatonine chez les enfants : que dit la recherche ?

La mélatonine est une hormone naturelle qui joue un rôle important dans la régulation du cycle veille-sommeil. C’est pourquoi elle est souvent utilisée dans les compléments alimentaires pour aider à favoriser le sommeil. Cependant, une nouvelle étude souligne les risques potentiels de l’utilisation de la mélatonine chez les enfants.

Des doses élevées de mélatonine peuvent entraîner des effets secondaires tels que la somnolence, des maux de tête, une agitation et une augmentation de l’énurésie ou de la miction le soir. Mais qu’en est-il des doses plus faibles ? Selon les auteurs de l’étude, l’administration d’une quantité faible de mélatonine (0,1 mg à 0,3 mg) chez les jeunes peut augmenter les concentrations plasmatiques durant la nuit.

Des effets sur le développement hormonal

Cependant, les risques potentiels de la mélatonine chez les enfants ne s’arrêtent pas là. Selon le National Center for Complementary and Integrative Health, ces produits peuvent affecter le développement hormonal, « y compris la puberté, les cycles menstruels et la surproduction de l’hormone prolactine. » Il est donc important de prendre en compte ces risques potentiels avant de donner de la mélatonine à des enfants.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page