Culture & plantationLe monde du CBD
A la Une

La culture du cannabis : EC, PPM et pH

Dans la culture du cannabis, principalement dans une culture hydroponique, la qualité de l’eau est un élément crucial. Celle-ci peut avoir un impact significatif sur la santé et surtout sur le développement de la plante. De ce fait, il est important de connaître quelques notions sur l’EC, le PPM et aussi le pH de l’eau. Afin d’avoir une bonne culture, il faut maîtriser ces éléments. Vous découvrirez tout sur ce sujet dans cet article.

L’EC dans la culture du cannabis

Un des paramètres que l’on doit surveiller pendant la culture du cannabis est l’EC.

Qu’est-ce que l’EC ?

L’EC est aussi connu sous le nom de « Electrical Conductivity ». En français, il s’agit de la conductivité électrique de l’eau. Cet indicateur est utilisé dans la culture du cannabis. Il permet de définir la concentration de nutriments présents dans l’eau de culture.

Il faut savoir que l’on peut se baser sur cet indicateur pour savoir si les plantes ont besoin de plus ou de moins de nutriments. En effet, cette mesure indique la quantité de nutriments dans l’eau d’irrigation. Bien évidemment, ce taux d’EC peut varier selon la phase de croissance de la culture du cannabis.

L’importance de l’EC

Dans la culture du cannabis, il est important de maintenir l’EC à des niveaux appropriés pour favoriser une croissance saine et optimale des plantes. Si l’EC est trop faible, les plantes peuvent manquer de nutriments essentiels et ne pas se développer correctement. En revanche, si l’EC est trop élevée, les plantes peuvent être surexposées aux nutriments, ce qui peut entraîner des brûlures des racines, une croissance excessive et une qualité de produit final médiocre.

Le maintien d’un bon niveau d’EC

Pour maintenir l’EC à des niveaux appropriés pour la culture du cannabis, on peut utiliser des outils tels que des testeurs d’EC et des suppléments nutritifs pour ajuster la concentration des nutriments dans l’eau. En contrôlant de manière appropriée l’EC, les cultivateurs peuvent favoriser une croissance saine et une récolte de qualité supérieure.

La mesure de l’EC

Il existe plusieurs échelles pour mesurer la quantité d’électricité transportée par les nutriments, notamment la conductivité électrique (EC), le facteur de conductivité (FC), les parties par million (PPM), le total des solides dissous (TSD) et les solides dissous (SD). Cependant, en raison de la complexité des différences entre ces échelles, il est plus intéressant de se concentrer sur l’EC, considérée comme étant la plus précise et la plus fiable.

La mesure de la conductivité électrique se fait en mS/cm ou uS/cm et chaque élément nutritif ou sel a une lecture électronique différente. Afin de standardiser les mesures, une norme arbitraire a été mise en place, selon laquelle une valeur spécifique de conductivité électrique est considérée équivalente à une quantité spécifique de solution nutritive. Les lectures en ppm sont donc des approximations et pas précises.

En culture de cannabis, les solutions nutritives utilisées ont généralement une plage de 500 à 2 000 ppm. Il est recommandé de maintenir la CE entre 800 et 1200 ppm pour s’assurer des fonctions vitales de la plante.

culture de cannabis: contrôle pH

Le PPM dans la culture du cannabis

Nous avons vu dans la première partie que la conductivité électrique (EC) est importante dans la culture du cannabis et qu’il s’agit d’un moyen pour déterminer aussi le taux de nutriments dans les plantes. Cependant, pour connaître avec plus de précision le taux de ces nutriments, il est conseillé de s’intéresser au PPM.

Qu’est-ce que le PPM ?

PPM est l’abréviation de « parts per million », qui signifie « parties par million » en français. En culture de cannabis, les PPM sont utilisés pour mesurer la concentration de solides dissous dans l’eau. Plus précisément, cela correspond à la quantité de minéraux, de nutriments et d’autres substances dissoutes dans l’eau utilisée pour la culture des plantes.

L’utilité du PPM

La mesure des PPM est un moyen de déterminer la quantité de nutriments présents dans l’eau, ce qui peut être utilisé pour ajuster les niveaux de nutriments dans la solution nutritive afin de favoriser une croissance saine des plantes. Les niveaux de PPM recommandés peuvent varier en fonction de la phase de croissance de la plante, de la variété de cannabis cultivée, ainsi que d’autres facteurs environnementaux et de culture. En général, cependant, il est important de maintenir les niveaux de PPM à des niveaux appropriés pour assurer une croissance saine et une récolte de qualité supérieure.

La mesure du PPM

Pour mesurer les PPM dans la culture de cannabis, on utilise un testeur de conductivité électrique ou un instrument de mesure appelé conductimètre. Ce dernier est un appareil qui mesure la conductivité électrique de l’eau ou de la solution nutritive en la traversant avec un courant électrique de faible intensité.

Le conductimètre donne une lecture en PPM ou en EC (conductivité électrique), qui est ensuite utilisée pour ajuster les niveaux de nutriments et de minéraux dans la solution nutritive. Les résultats de la mesure des PPM peuvent varier en fonction du type de nutriments et de minéraux présents dans l’eau, ainsi que des niveaux de pH et de température.

Il est important de noter que la mesure des PPM est une méthode approximative pour déterminer la concentration de nutriments et de minéraux dans la solution nutritive, et qu’elle doit être utilisée en conjonction avec d’autres méthodes d’analyse pour garantir des niveaux de nutriments appropriés pour la culture de cannabis.

Une lecture croisée : EC + PPM

Pour assurer une nutrition optimale dans la culture du cannabis, il est important de mesurer le PPM ou l’EC de la solution nutritive et du ruissellement dans le cas d’une culture hydroponique. En général, la lecture PPM ou EC du ruissellement doit toujours être inférieure à celle de la solution nutritive. De cette manière, on aura une confirmation que les plantes absorbent correctement les nutriments.

Si les lectures sont très basses dans le ruissellement, cela peut signifier que l’on doit augmenter les nutriments. Si les lectures sont similaires, cela peut être dû à des pics ou des baisses de pH. Puis, si la lecture PPM/EC du ruissellement est plus élevée que celle de la solution nutritive, cela peut indiquer une accumulation de sel autour des racines des plantes.

Il est à noter que cette accumulation se dissout lentement dans le ruissellement. Cela entraîne une augmentation lors de la lecture PPM/EC. Pour traiter ce problème, il est possible d’utiliser un nettoyant enzymatique pour nettoyer les racines ou d’utiliser l’eau filtrée au pH neutre pour les rincer. Il est important de noter que ce processus nécessite plusieurs tentatives.

culture de cannabis: contrôle de l'eau

Le pH dans la culture du cannabis

A part les EC et les PPM, il est aussi intéressant de se pencher sur le pH de l’eau de culture. En effet, cet élément a toute son importance surtout dans la culture du cannabis.

Qu’est-ce que le pH ?

En culture de cannabis, le pH est une mesure importante pour contrôler l’acidité ou l’alcalinité d’une substance, basée sur la concentration d’ions hydrogène présents. Si le pH est trop élevé ou trop bas, cela peut affecter la capacité de la plante à absorber correctement les nutriments, ce qui peut perturber son ressenti et même entraîner sa mort.

Le pH est mesuré sur une échelle de 0 à 14, 0 étant la valeur la plus acide et 14 étant la valeur la plus alcaline. Chaque fois que le pH varie d’un point entier, l’acidité ou l’alcalinité se multiplie par dix. Par exemple, si le pH d’un substrat est de 5, son acidité est dix fois supérieure à celle d’un substrat à pH 6 et cent fois supérieure à celle d’un substrat à pH 7.

Il est donc crucial de maintenir le pH de l’eau d’irrigation et du substrat dans une plage de valeurs déterminées pour assurer une croissance saine des plantes de cannabis. Si le pH est trop acide ou trop alcalin, les racines des plantes ne peuvent pas absorber les nutriments nécessaires, ce qui peut entraîner une paralysie de leurs fonctions vitales. Par conséquent, il est important de surveiller régulièrement le pH et de le corriger si nécessaire pour maintenir un environnement optimal pour une culture de cannabis.

Le meilleur pH pour la culture de cannabis

Pour obtenir une croissance optimale du cannabis et permettre une absorption idéale des nutriments, il est recommandé de maintenir un pH compris entre 6,5 et 7. Dans ces conditions, la plante sera capable de traiter et d’absorber les nutriments de manière optimale, en tirant parti de leur potentiel maximal.

En revanche, un pH trop bas pour la culture de cannabis entraînera la formation de sels acides qui bloquent chimiquement les nutriments, prévenant ainsi les racines de les absorber correctement. À l’inverse, un pH trop élevé, c’est-à-dire alcalin, limitera la disponibilité des nutriments essentiels et conduira à l’accumulation de sels toxiques, qui seront préjudiciables à la plante. Il est donc crucial de maintenir un pH adéquat pour assurer une croissance saine et vigoureuse des plantes de cannabis.

Différents pH selon le type de culture

Il est important de noter que la gamme de pH varie selon le type de culture utilisé pour la culture du cannabis. Dans une culture hydroponique, la plage de pH recommandée est entre 5,8 et 6,8, ce qui est légèrement inférieure à la plage recommandée pour une culture en terre. Cela est dû au fait que les nutriments dans l’hydroponie sont dissous et plus disponibles que dans le sol, ce qui signifie que la fluctuation de pH d’un demi-point ne pose aucun problème.

Pour une culture en terre, la plage de pH doit être de 6,0 à 6,5 pendant la phase de croissance et de 6,5 à 6,8 pendant la phase de floraison. Pour une culture en fibre de noix de coco, la plage de pH recommandée est de 5,7 à 5,9 pendant la phase de croissance et de 6,1 à 6,2 pendant la phase de floraison. En ce qui concerne le substrat, le pH doit être compris entre 6,0 et 6,6.

Il est important de ne jamais laisser le pH tomber en dessous de 4 ou dépasser 8, car cela pourrait gravement endommager le système racinaire de la plante et conduire à des carences en nutriments essentiels, ce qui pourrait nuire à la santé de la plantation.

La mesure du pH

Il existe plusieurs méthodes pour mesurer le potentiel d’hydrogène. Le pH peut être mesuré à l’aide d’un pH-mètre électronique, d’un testeur de sol ou d’un papier et d’une solution. Des kits de mesure sont également disponibles pour mesurer la teneur en nutriments en mélangeant le sol avec une solution chimique et en comparant la couleur avec un tableau de référence.

En conclusion, la culture du cannabis nécessite une attention particulière à l’égard de l’EC, du PPM et du pH de la solution d’irrigation et du substrat utilisé. L’EC et le PPM permettent de mesurer la quantité de nutriments dans la solution d’irrigation, tandis que le pH mesure l’acidité ou l’alcalinité de la solution. Un équilibre correct entre ces trois paramètres est essentiel pour la croissance saine et la production de cannabis de qualité.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page