ActualitésInterviewsLe monde du CBD
A la Une

La filière française du CBD en France selon Patrice Prunas

Le CBD est reconnu comme étant une substance ayant des potentiels thérapeutiques importants. En France, il est possible d’en consommer. Dans cette rubrique, vous allez découvrir plus d’informations sur la filière française du CBD sous le prisme de Patrice Prunas.

La filière française du CBD a du potentiel

Si vous suivez les actualités sur le CBD ou le cannabis en général, vous êtes sûrement au courant que les fleurs de CBD sont désormais légales en France. Ce changement de statut est un bon compromis pour relancer de plus belle la filière française de CBD. En effet, avant cette loi, les producteurs et les consommateurs avaient un accès limité au cannabidiol.

De plus, depuis quelques années, on remarque la multiplication de la création de nombreux CBD shops en France. Cela démontre que de nombreux entrepreneurs sont investis dans la filière française du CBD. Ces boutiques respectent les normes en vigueur pour fournir un produit de qualité et sans danger aux consommateurs. Dans son interview qui est disponible en bas de page, Patrice Prunas s’étale davantage sur ce sujet.

Selon Patrice Prunas : « En France on a quelques acteurs sérieux qui travaillent sur le circuit, on a de nombreux produits intéressants et qui plus sont de très bonne qualité. »

La filière française du CBD : un marché non optimisé

La légalisation de la production et de la distribution des fleurs de CBD ainsi que la présence de boutiques spécialisées sont insuffisantes pour un marché optimal pour la filière française de CBD. Certes, ces mises en place sont très intéressantes et contribuent à améliorer la filière. Cependant, on ne peut pas nier le fait qu’il existe certains blocages. Dans son interview, dont la retranscription est disponible sur ce lien, Patrice Prunas n’hésite pas à dénoncer ces fameux freins.

« On a une super filière de chanvre en France mais elle n’est pas optimisée. », a-t-il annoncé.

La limitation du taux de THC

Il faut savoir que la filière française du CBD est très réglementée. Les produits à base de CBD ne doivent pas dépasser 0,3% de THC. Pour de nombreux producteurs, ce taux de THC bloque la production. En effet, ils ne peuvent pas travailler des fleurs avec des taux plus élevés sans enfreindre la réglementation en vigueur. Or, comme nous le savons si bien, une infraction peut mener à des sanctions qui vont d’une simple amende jusqu’à une suspension de production.

Patrice Prunas a déclaré : « Il n’y a pas de possibilité de travailler des fleurs avec des taux intéressants. »

De plus, ce taux bas ne permet pas aux consommateurs de bénéficier des pleins potentiels des fleurs de CBD. En effet, on ne peut pas oublier que l’effet d’entourage avec le THC ne se fera ressentir qu’à partir de 1%. Avec 0,3% de THC, on n’aura donc que les effets basiques du CBD.

« Le taux actuel n’est pas satisfaisant. Il ne permet pas de profiter des vrais potentiels surtout en termes de cannabis thérapeutique. », a-t-il ajouté.

Le taux actuel admis pour la filière française de CBD n’est donc pas satisfaisant. Il s’agit même d’un frein au développement de la filière puisque les consommateurs sont tentés de se fournir des produits étrangers pour satisfaire leurs besoins.

culture cannabis: filière française

Le manque de financement

Afin de maximiser la production, il est bien évidemment nécessaire de faire des investissements. Cependant, pour la filière française de CBD, les producteurs n’ont pas forcément la possibilité d’effectuer ce type de manœuvre. En effet, la plupart de ces producteurs ont des moyens financiers limités. De ce fait, la production reste au niveau artisanal et non à une échelle industrielle.

Bien évidemment, comme les producteurs de la filière française de CBD n’arrive pas à effectuer de cultures et d’exploitations à grande échelle, la production n’arrive pas à combler les demandes. Ainsi, nous donnons une opportunité aux producteurs étrangers de s’installer sur le marché.

Toujours selon Patrice Prunas : « Les producteurs n’ont pas assez de moyens financiers pour des cultures à grande échelle. »

Un changement pour la filière française de CBD : la solution pour de nouvelles opportunités

Pour remédier à ces problèmes, il existe quelques changements que l’on peut mettre en place dans la filière française du CBD.

La possibilité d’utiliser du THC à un taux plus élevé

Augmenter le taux de THC réglementaire est une solution qui pourrait bien développer la filière française du CBD. En effet, cette molécule n’est pas uniquement psychotrope. De nombreuses études ont démontré qu’elle peut être utilisée dans le traitement de certaines pathologies.

Il faut savoir que lors du traitement des pathologies, il existe différentes catégories. On retrouve des pathologies où l’utilisation du CBD est bénéfique. Puis, on a d’autres pathologies où il est nécessaire d’utiliser la combinaison CBD/THC. Dans certains cas, le CBD n’a aucun effet. De ce fait, il est indispensable de se tourner vers le THC uniquement.

De ce fait, la possibilité d’avoir accès à des produits à base de cannabidiol avec un taux de THC plus élevé pourrait améliorer la filière française du CBD. Si des produits locaux sont capables de répondre aux besoins des consommateurs, ils ne seront plus obligés de se fournir à travers une importation. Par la même occasion, les producteurs remarquent une certaine augmentation au niveau de leur chiffre d’affaires.

culture CBD: filière française

Faire confiance aux producteurs locaux

En France, ce n’est pas les producteurs de CBD sérieux et experts qui manquent. En effet, la filière française du CBD est composée par des producteurs qui proposent des produits de qualité aux consommateurs. Pour relancer cette activité, il est donc intéressant de donner plus de crédits à ces boutiques sérieuses.

« En France, on a des cultivateurs et des producteurs experts. », a annoncé Patrice Prunas.

Reprendre la place de producteur principal

Pour mieux comprendre cette solution pour développer la filière française du CBD, il faut faire un saut dans le passé. Il faut savoir que la France faisait partie des principaux producteurs de chanvre. Le pays exportait du chanvre et ses produits dérivés dans tout l’Europe, et même vers les Etats-Unis. Cependant, avec l’arrivée du coton ainsi que la prohibition, la pratique a presque disparu.

Si on se base sur ce passé, on se rend compte que la filière française du CBD a du potentiel. Ainsi, il est donc important de s’y intéresser davantage.

« La France était un producteur de chanvre depuis longtemps mais avec la prohibition les choses ont changé. », a déclaré Patrice Prunas.

Pour conclure, la filière française du CBD reste un marché intéressant même si on peut considérer qu’il est un peu en difficulté pour l’instant. Le marché actuel est encore détenu en grande partie par des étrangers à cause des réglementations strictes sur la plante. Cependant, si on effectue quelques changements, il sera possible de développer pleinement les potentiels de cette filière. De cette manière, tant les consommateurs que les producteurs et même le pays en tireront un bénéfice considérable.

Ici, l’interview de Patrice Prunas

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page