Actualités
A la Une

Le CBD désormais interdit à Hong Kong

Jusqu’à aujourd’hui, le gouvernement à Hong Kong autorise la vente de produits à base de CBD. Les consommateurs pouvaient s’en procurer légalement et facilement, quelle que soit sa forme. Cependant, dernièrement le gouvernement de Hong Kong a annoncé que cette substance sera prohibée à partir du début février 2023. Une réforme sur le cannabidiol s’annonce donc dans le pays.

Articles similaires

L’avenir du CBD

De nos jours, de nombreux pays se lancent dans la légalisation de la consommation et de la vente du CBD. C’est le cas des États-Unis et de quelques pays en Europe. Même en Asie, on retrouve quelques pays qui sont pour cette légalisation comme le Japon et la Thaïlande. Cependant, certains pays comme la Chine ont modifié le statut du cannabidiol. Aujourd’hui, ce gouvernement interdit d’en utiliser dans la fabrication de produits cosmétiques. Des réformes s’annoncent aussi à Hong Kong, l’interdiction sera effective à partir de 2023.

L’annonce de l’interdiction du CBD

Vers mi-septembre 2022, le gouvernement a annoncé qu’il sera interdit de vendre et de consommer du CBD à partir de février de l’année prochaine. Il a ajouté que tous ceux qui ont des stocks de produits à base de cannabidiol devaient les éliminer le plus rapidement possible. Ils ne doivent pas en avoir en leur possession.

Des sanctions pour mieux réglementer le CBD

À partir de 2023, la possession de CBD, quelle que soit sa forme, sera identifiée comme une infraction à la loi en vigueur. De ce fait, si une personne persiste à consommer, à vendre ou simplement à posséder du cannabidiol, même en petite quantité, elle risque une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à sept ans. Elle devra aussi payer une amende. Celle-ci peut aller jusqu’à un million de dollars de Hong Kong, soit près de 127 000 dollars américains.

Les arguments pour interdire le CBD

Il faut savoir que depuis de nombreuses années, le CBD est reconnu dans le monde entier pour apporter des vertus exceptionnelles à l’organisme. De plus, même si celui-ci est issu du cannabis, il n’a aucunement les effets psychoactifs de ce dernier. Cependant, à Hong Kong, le Bureau de la sécurité a jugé que le nombre d’études effectuées sur le cannabidiol était insuffisant pour en attester les propriétés. Cet argument est la base de la création de cette nouvelle loi sur le statut du CBD.

Le CBD se trouvera dans la même liste que les drogues dures

À la suite de cette annonce sur l’interdiction du CBD à Hong Kong, ce même gouvernement a modifié le statut du cannabidiol. Ainsi, cette substance se retrouvera à partir de la date d’entrée en vigueur de la loi sur sa prohibition dans la catégorie des drogues dures. La Cour la considèrera au même titre que la cocaïne et les autres méthamphétamines.

Pour conclure, certes le CBD est une molécule vertueuse, mais avant d’en consommer, il faut connaître la législation du pays afin d’éviter des sanctions. Ainsi, si vous projetez de faire une visite à Hong Kong, oubliez dès maintenant la consommation du cannabidiol.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page