Culture & plantationScience & Etudes
A la Une

Le chanvre dépollue et nettoie les sols contaminés

Imaginez une plante qui peut pousser dans un sol contaminé tout en prospérant et en produisant toujours une fleur saine. Mieux encore, elle nettoie le sol dans lequel elle pousse. Selon une étude de PLOS One, une revue en libre accès évaluée par des pairs, ça concerne le chanvre. En effet, cette variété de cannabis est capable de pousser dans un sol contaminé et toxique. De plus, elle peut absorber certains des produits chimiques nocifs. Le chanvre peut nettoyer les sols contaminés et il y a eu d’innombrables articles pour vanter les divers attributs de la plante de chanvre. Celui-ci va être un autre avec plus de détails.

Le chanvre, une plante hyperaccumulatrice

Culture de chanvre en plein air - CBD INFO

Les hyperaccumulateurs peuvent avoir de multiples applications. En fait, la culture des hyperaccumulateurs consiste à phytoextraire les métaux. Ensuite, on peut récolter le métal qui a été accumulé. Cette méthode est connue sous le nom de « phytominage ». Certaines plantes, dites hyperaccumulatrices, ont la capacité d’absorber les métaux et autres toxines du sol. Puis, elles les métabolisent par leurs racines, où elles sont ensuite transférées et stockées dans leurs tiges et leurs feuilles.

Ces plantes sont également capables de dégrader ou de rendre inoffensifs certains contaminants. On pense que certaines plantes développent cette capacité comme défense naturelle contre les herbivores. Certains hyperaccumulateurs bien connus sont les tournesols et les plants de moutarde. Cependant, le chanvre est connu pour être l’une des meilleures plantes pour la phytoremédiation. En effet, il est particulièrement adapté pour tolérer les métaux lourds.

La phytoremédiation du chanvre est cruciale

Les plantes de chanvre possèdent la capacité remarquable d’extraire les contaminants étrangers et les métaux lourds des sols pollués. Ce processus s’appelle la « phytoremédiation ». Grâce au processus de phytoremédiation, les racines de la plante de chanvre creusent profondément dans le sol contaminé. Puis, elles absorbent les produits chimiques nocifs ainsi que tous les nutriments bénéfiques qui pourraient rester. Les éléments polluants sont retirés du sol et stockés dans la plante, généralement dans les feuilles ou les tiges.

Certains pensent que les contaminants du sol n’ont pas assez de temps pour affecter ou nuire à la plante. La raison est que le chanvre atteint sa maturité dans les six mois. Dans ce cas, le chanvre reste sans danger pour la consommation humaine, bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour déterminer ces affirmations.  La qualité du sol détermine en fin de compte la qualité du chanvre, plus que la plupart des autres cultures. En effet, le chanvre aspirera toutes les mauvaises choses. Et ce sera également dans n’importe quel produit pour lequel son extrait est utilisé. À l’inverse, le chanvre qui pousse dans les mêmes champs depuis des générations aura probablement un sol propre. La raison est que tous les métaux et contaminants nocifs ont été éliminés au fil du temps.

Les bienfaits qu’apportent la plante de chanvre

En tant que culture de couverture, le chanvre améliore la santé du sol en ombrageant les mauvaises herbes. En plus de cela, il réduit le besoin d’herbicides synthétiques. Ensuite, il ajoute de la diversité aux rotations de cultures, améliorant ainsi la santé du sol. Le chanvre est également ubiquiste sur le marché. En effet, cette plante a des milliers d’utilisations pour ses graines, son huile et ses fibres. Il peut être utilisé pour fabriquer des textiles, des matériaux de construction, de la litière pour le bétail, des produits en papier, des bioplastiques, etc. Il est plus solide et plus durable que le coton, mais nécessite moins d’espace et moins d’eau pour pousser.

Le chanvre comporte un composé appelé cannabidiol (CBD), qui a des propriétés thérapeutiques. Les graines de chanvre, qui contiennent moins de 0,3 % de THC et ne sont pas psychoactives, sont riches en protéines. L’huile de chanvre a des usages culinaires et industriels. La désirabilité du chanvre signifie que la culture réussie du chanvre peut améliorer les moyens de subsistance des agriculteurs biologiques.

Le chanvre peut nettoyer les radiations des sites nucléaires

Le chanvre est une plante merveilleuse et a littéralement des milliers d’utilisations différentes. Certaines statistiques indiquent qu’il pourrait y avoir jusqu’à environ 50 000 façons différentes d’utiliser le chanvre au profit de nos sociétés, de l’économie et du monde entier qui nous entourent. L’élimination des métaux toxiques et des radiations du sol fait partie des avantages dans cette liste. Le chanvre nous a prouvé avec succès que ses avantages sont bien plus importants que les autres plantes.

Rappelons que c’est une plante phytoremédiatrice. Et les scientifiques ont également découvert qu’il peut nous aider à nettoyer les zones polluées affectées par les radiations. Les scientifiques ont même utilisé du chanvre pour nettoyer les zones autour de la catastrophe de Tchernobyl. En fait, ils ont noté qu’après le nettoyage, le chanvre pourrait être utilisé pour produire du biocarburant. Ce qui leur donnerait une seconde utilisation. N’est-ce pas étonnant de savoir?  On dit que la plante de chanvre peut lixivier les contaminants du sol. Cela rend le chanvre capable de nettoyer la zone infectée.

Homme tenant une feuille de cannabis - CBD INFO

Ce que les scientifiques ont trouvés sur la plante miracle

Les militants racontent depuis longtemps des anecdotes sur le chanvre. Comme susmentionné, cette plante a été utilisée pour atténuer les dommages causés par la catastrophe nucléaire dévastatrice de Tchernobyl. Il s’avère que les histoires étaient vraies. Dans les années 1990, une équipe de scientifiques russes dirigée par Ilya Raskin a planté du chanvre dans les champs contaminés près du site nucléaire. L’équipe voulait tester la capacité du chanvre à extraire les métaux lourds du sol avec le processus “phytoremédiation”. L’équipe aurait réussi et aurait découvert que les plantes de chanvre étaient capables de nettoyer le sol contaminé.

Les méthodes traditionnelles d’assainissement des sols comprennent des méthodes physiques et chimiques coûteuses et nocives pour l’environnement. Mais pour la plupart, les scientifiques ont été incapables de trouver des réponses biologiques au problème qui peuvent évoluer au degré nécessaire. Par contre, en 2009, la scientifique Tatiana Kirpichtchikova de l’Université Joseph Fourier a reproduit l’expérience. Elle a planté du chanvre sur une parcelle de terrain contaminée par les eaux usées. Résultat, elle a réussi à retirer le plomb, le cadmium et le nickel du sol.

Dégénérescence du sol par le chanvre

C’est une pratique courante depuis des siècles à travers le monde pour les agriculteurs. Ils font tourner leurs cultures d’un champ à l’autre pour permettre au sol de reconstituer les nutriments nécessaires. Ainsi, les cultures futures sont soutenues. Mais à mesure que l’agriculture industrielle prenait le dessus, les agriculteurs ont commencé à planter les mêmes cultures dans les mêmes champs. Cette méthode se fait encore et encore, jusqu’à ce que le sol finisse par devenir infertile. Aujourd’hui, les agriculteurs du monde entier cherchent des moyens de revitaliser leur sol. Le chanvre peut jouer un rôle très important.

Le chanvre peut aider à rafraîchir le sol appauvri en rétablissant la stabilité et les nutriments dans la région. Les racines du chanvre poussent en profondeur très rapidement, maintenant le sol ensemble et protégeant la zone de l’érosion. Lorsque la plante est récoltée, elle laisse également derrière elle de grandes quantités de biomasse. Ce dernier peut se décomposer et enrichir à nouveau le sol. Mais ce qui est encore plus incroyable, c’est sa prétendue capacité à absorber les métaux lourds. Ces déchets sont laissés par les catastrophes environnementales, des événements censés laisser le sol stérile et inutile.

Étude récente sur la dépollution que fait le chanvre aux sols

Aujourd’hui, une étude historique en Afrique du Sud met la théorie à l’épreuve. On plante du chanvre dans des régions du pays qui ont été dévastées par des pratiques minières contraires à l’éthique. Tiago Campbell, candidat à la maîtrise en sciences de l’environnement à l’Université du Witwatersrand, tente d’assainir les terres polluées du bassin du Witwatersrand. Cet endroit est l’un des plus grands gisements d’or au monde. Selon la Fédération sud-africaine pour un environnement durable, il y a au moins 380 mines abandonnées dans la région. Cela contient « des niveaux élevés de métaux toxiques et radioactifs ». Notamment : de l’arsenic, du cadmium, du cobalt, du cuivre, du zinc et de l’uranium.

Campbell a comparé les capacités de phytoremédiation du chanvre à d’autres plantes. Il affirme que le chanvre est un “hyper-accumulateur de métaux lourds” par rapport aux autres (la moutarde indienne, la jacinthe d’eau, la luzerne et le tournesol). Il a également testé la capacité du chanvre à pousser dans un sol contaminé. Puis, il a obtenu un résultat avec peu ou pas d’effets négatifs sur la plante. Il rapporte que près de 1 000 plants de cannabis semblaient pousser normalement lors de tests en laboratoire utilisant le sol pollué. Campbell a déclaré aux journalistes qu’il pensait que le chanvre pourrait simultanément réparer les dommages au sol. Il ajoute que le chanvre peut rendre à nouveau la zone habitable pour les humains et apporter des gains économiques aux résidents locaux.

Culture de chanvre, un avenir prometteur

Le chanvre est utilisé dans le processus de phytoremédiation afin de nettoyer la zone infectée. La phytoremédiation est le processus d’utilisation de plantes vivantes afin d’éliminer les contaminants dans le sol ou les eaux souterraines, etc. Ce processus de nettoyage est une technique très peu coûteuse et alimentée par l’énergie solaire. Non seulement c’est rentable, mais on dit aussi que c’est la méthode de nettoyage la moins nocive. En effet, elle préserve l’environnement dans un état plus naturel et utilise des organismes vivants pour résoudre le problème.

Les études actuelles tourbillonnant autour du sujet révèlent des résultats absolument fascinants. Et elles pourraient détenir la clé de la revitalisation des terres agricoles ravagées par des décennies de pollution. Il y a encore quelques inconvénients à prendre en compte. Comme la perte de certains nutriments dont le chanvre est responsable ou les grandes quantités d’eau nécessaires pour produire la plante. Mais par rapport aux avantages, ils pourraient valoir le coût d’opportunité. Plus on comprend la légalité du chanvre, plus il devient évident qu’il s’agit vraiment de l’une des plantes les plus polyvalentes de l’histoire humaine.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page