Actualités

Le chanvre : la solution parfaite pour régénérer les sols souillés

La pollution de l’environnement et le changement climatique sont des sujets d’actualité très préoccupants. Cette dégradation entraîne de graves conséquences non seulement pour l’homme, mais aussi pour toute la planète elle-même. Pour régler ce problème imminent, les scientifiques ont mené des recherches approfondies sur la capacité du cannabis sativa à dépolluer les sols. Les résultats sont prometteurs. 

Articles similaires

C’est quoi la pollution du sol ?

En 1950, il y avait en moyenne 2 tonnes de vers de terre par hectare. Mais, aujourd’hui, ils ne sont plus En 1950, il y avait en moyenne 2 tonnes de vers de terre par hectare. Mais, aujourd’hui, ils ne sont plus que de 200 kilos. Or, ces créatures jouent un rôle primordial dans l’équilibre et la fertilisation de la terre. D’après le service scientifique de la Commission européenne, environ 75 % des sols à travers le monde sont actuellement dégradés.

les ordures et les déchets ménagères sont l'un des facteurs qui détruisent l'environnement

L’une des causes principales de la pollution des sols dans les zones peuplées est l’artificialisation du sol. Les hommes construisent des maisons et des espaces d’activités en utilisant du béton. La terre a donc été compactée pour qu’aucune vie ne prospère à nouveau. Ces 50 dernières années, la France a perdu un quart de sa surface agricole à cause de l’artificialisation.

La pollution de la terre qui préoccupe sérieusement les chercheurs est celle causée par les métaux lourds. Ces substances non biodégradables s’accumulent dans le sol, sont transportées par les eaux de ruissellement vers la mer et s’évaporent directement vers l’atmosphère. Le zinc, le cuivre, le nickel, le plomb, le mercure, etc, détériorent progressivement la qualité du sol et perturbent l’écosystème tout entier. A long terme, cela peut contaminer la chaîne alimentaire. 

Dépolluer le sol en cultivant du chanvre

Les chercheurs ont déjà affirmé que les tiges sont utilisées dans l’industrie du textile et la construction tandis que les fleurs ont un intérêt pharmaceutique. Récemment, d’autres scientifiques de l’UCLouvain, Marie Luychx et Stanley Lutts, se sont lancés dans une recherche incroyable : la dépollution du sol grâce à la culture du chanvre. En plus d’apporter des effets bénéfiques sur l’organisme, les racines de cette plante extraient efficacement les métaux lourds du sol. Cette alliance donne triples avantages : 

  • purifier les sols agricoles grâce au processus de phytorémédiation qui consiste à utiliser les plantes pour décontaminer le sol, purifier les eaux usées et filtrer l’air dans un espace clos. 
  • maintenir la productivité de sols impurs à des cultures à visée alimentaire
  • éviter l’érosion du sol en couvrant les espaces nus avec une couverture végétale.

L’utilisation du chanvre pour la décontamination des sols à Tchernobyl

Ce n’est pas la première fois que le processus de phytorémédiation a fait ses preuves dans la décontamination des terrains cultivables. Après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl le 26 Avril 1986, la population avait utilisé le chanvre, les graminées et les tournesols pour purifier la terre des métaux polluants. 

EEn 1998, les producteurs s’associent avec les laboratoires Phytotech et l’Institut Ukrainien pour la culture de fibres. A trois, ils ont décidé de planter du chanvre industriel pour éliminer le césium et le strontium radioactifs.

Après avoir vérifié les résultats dans les zones affectées, l’expert en biologie végétale et écologie des sols, Slavik Dushenkov, affirme que : « Le chanvre est l’une des meilleures plantes pour la phytoremédiation ». C’est une technique favorable qui enlève les radionucléides contenus dans le sol.

Une opportunité pour éliminer définitivement le cadmium

Les terres agricoles du monde entier sont contaminées par les métaux lourds, en particulier le cadmium. Or, la consommation des aliments contenant une grande quantité de cette substance toxique provoque des problèmes de santé sérieux, à savoir : la déformation des os, les maladies respiratoires, l’anémie et l’insuffisance rénale. 

La solution pour éliminer le cadmium de votre régime alimentaire est le chanvre. Pour certaines personnes, cette idée paraît absurde alors que les résultats des études prouvent le contraire. En fait, la majeure partie des variétés de chanvre industriel absorbe une grande quantité de cadmium dans les sols sans que cela n’affecte cette plante. Avec un contrôle de la culture, les cultivateurs comme les consommateurs pourront profiter de produits sains.

une petite fille tenant une jeune de plante de chanvre à cultiver en terre

En plus de cela, les recherches soulignent aussi les nombreux usages du cannabis sativa. Si vous ne voulez pas les consommer directement, les fibres de cette plante pourraient être utiles pour confectionner des vêtements, construire des matériaux biologiques ou encore fabriquer de l’éthanol et du papier.  En d’autres termes, la commercialisation des fibres apporte des bénéfices conséquents sur l’économie du pays.s vêtements, construire des matériaux biologiques ou encore fabriquer de l’éthanol et du papier.  En d’autres termes, la commercialisation des fibres apporte des bénéfices conséquents sur l’économie du pays.

Le chanvre pour la croissance des pays du Tiers Monde

Grâce à son potentiel thérapeutique prouvé, la culture du cannabis médical est une autre méthode de subsistance pour les pays en voie de développement, en particulier ceux d’Afrique subsaharienne. A part le fait de dépolluer la terre de toutes ses impuretés, le cannabis sativa peut pousser dans les sols épuisés, sans nutriments. 

Ses racines arrivent à percer les sols les plus compacts et offrent une aération et une porosité. A long terme, cette plante stabilise le terrain avec fermeté pour mieux contrôler le phénomène de l’érosion. En d’autres termes, le chanvre agit comme un filtre en décomposant toute matière polluante après les avoir absorbées. 

En une année de pratique, la plantation de cannabis thérapeutique est donc capable de rétablir tous les nutriments nécessaires. Elle apporte de nouvelles propriétés au substrat en transformant le sol plus utilisable pour la culture d’autres types de végétal. Finalement, cette situation pourrait être avantageuse à l’économie locale et l’autosuffisance des pays en voie de développement. 

Les limites de la phytoremédiation

Malgré les multiples avantages de cette technique révolutionnaire naturelle, cette dernière possède tout de même des limites. Le temps de processus est particulièrement long. Elle n’est pas recommandée si vous souhaitez obtenir un résultat rapide et immédiat. D’après le Professeur Michel Labrecque, de l’Institut de Recherche en Biologie Végétale : « cela peut prendre jusqu’à 50 ans pour les sols très pollués ».

D’ailleurs, il ne faut pas oublier qu’une fois que les métaux lourds sont absorbés par la plante, celle-ci se retrouve contaminée. Un autre processus entre en scène, celui de l’incinération de 500 °C, pour que les contaminants brûlent. Les polluants retrouvés ainsi dans les cendres seront par la suite traités comme des déchets radioactifs. De plus, cette incinération de biomasse permet de produire de l’énergie.

voilà comment on cultive le chanvre industriel à l'extérieur

La France : numéro 1 de la production de chanvre industriel

L’Hexagone est le plus important producteur européen de chanvre. Ce pays produit à la fois des grains, des fibres et de la chènevotte. En 2019, la surface consacrée à cette culture avoisine les 18 000 hectares. Bien évidemment, chaque pays dispose d’une législation différente. Mais, la culture proprement dite a été influencée par la Convention unique des Nations Unies sur les stupéfiants de 1961. 

Ce qui est sûr, c’est que la culture du chanvre est bel et bien légale sur le territoire français. Il y a tout de même quelques règles à respecter pour tous ceux qui veulent se lancer dans ce secteur : 

  • pour cultiver du chanvre à des fins commerciales, les chanvriculteurs professionnels doivent avoir une autorisation spéciale.
  • l’usage des graines de chanvre inscrites dans l’arrêté du 22 août 1990 est autorisé
  • la plante de CBD doit contenir un taux de THC inférieur à 0,2%
  • les particuliers ont le droit de cultiver du chanvre à condition d’avoir un certificat de conformité
  • l’échange de fibre et de chènevis de chanvre est autorisé entre les pays situés dans la zone européenne. 


Pour conclure, le chanvre surprend de jour en jour grâce à ses nombreuses propriétés. Les tiges peuvent être exploitées dans le domaine de la construction et du textile. Quant aux fleurs et têtes, elles sont utilisées pour en tirer des cannabinoïdes à usage thérapeutique. Le cannabis thérapeutique est aussi capable de faire surgir la vie là où il n’y en a pas. Cette plante est devenue un nouvel espoir pour transformer la planète et la rendre plus saine.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page