ActualitésBusinessInterviews
A la Une

Le marché du tabac et le CBD selon Patrice Prunas

En France, le marché du tabac croît en parallèle avec celui du CBD. Dans la plupart des cas, les boutiques sont mêmes confondues. On trouve du CBD chez un vendeur de tabac et vice-versa. Cette association mérite que l’on s’y intéresse puisque le phénomène commence à prendre de l’ampleur. Dans cet article, vous découvrirez tout sur ce sujet avec le point de vue de Patrice Prunas.

Le marché du tabac et du CBD : est-ce une bonne association ?

Le phénomène sur l’association du marché du tabac et du CBD prend de l’ampleur en France. De nombreuses boutiques de tabac n’hésitent pas à proposer du CBD à leurs clients. De même, les CBD shops se diversifient aussi en proposant du tabac. Cependant, ces deux substances ont quelques similarités, ne serait-ce qu’au niveau du mode de consommation. En effet, on peut les fumer, mais aussi les consommer directement. La grande différence réside dans les effets ressentis après la consommation.

S’il existe des similitudes entre les produits, alors le tabac ne nuirait-t-il pas à la vente de CBD ou inversement ? Cette question est pertinente, mais comme Patrice Prunas répond dans son interview qui est disponible en bas de page, le marché est assez grand pour que chacun y trouve son compte.

« Il y a de la place pour tout le monde pour travailler. », a-t-il déclaré.

Ainsi, jusqu’à présent, il n’y a aucun souci à se faire quant à la distribution de tabac et de CBD dans une même boutique. On peut même y trouver une opportunité d’augmenter le chiffre d’affaires. En effet, si avant on ne vendait qu’un seul produit, avec cette association, on passe à deux. De ce fait, on peut atteindre deux fois plus de clients, ce qui est une très bonne chose pour le business.

« Le business n’est pas incompatible. », a ajouté Patrice Prunas.

Comment allier le tabac et le CBD ?

Il est possible d’allier la vente de tabac et de CBD. Pour les vendeurs français, il s’agit même d’une opportunité pour convaincre les consommateurs de se fournir du tabac chez eux. En effet, il faut savoir que de nombreux français préfèrent en acheter en Belgique puisque que le produit y est plus abordable et surtout de bonne qualité. Bien évidemment, avec le CBD, on a aussi ce même souci, les consommateurs préfèrent les produits importés en raison de leur qualité et de leur coût.

« Beaucoup de français achètent des cigarettes en Belgique à cause du coût qui y est moins cher. De plus, il y a une disponibilité de produits en grande quantité. », a-t-il annoncé.

Associer la vente de ces deux produits reste une option intéressante en France. Patrice Prunas l’explique dans son interview dont la transcription est disponible sur ce lien. Cependant, pour un meilleur résultat, il est nécessaire d’avoir la bonne stratégie.

D’après Patrice Prunas : « Il faut adapter la marchandise aux clients. »

Selon la clientèle ciblée, il est conseillé de proposer des produits qui vont leur plaire. Il est possible de se spécialiser dans la vente de produits à usage thérapeutique ou encore dans la vente de produits à usage récréatif. De nos jours, les consommateurs savent exactement ce dont ils ont besoin. Ainsi, ils se tourneront naturellement vers les produits qui répondront à leurs besoins. En général, dans une boutique de tabac, il faudrait proposer du CBD qui pourrait procurer des effets récréatifs. Bien évidemment, pour séduire encore plus la clientèle et la fidéliser, on se doit de proposer des produits de qualité qui seront à la hauteur de ceux importés.

marché du tabac et du CBD

Les boutiques de tabac : une opportunité pour le CBD

Il faut savoir que dans le marché du CBD, 70% est composé de fleurs de CBD. Pour le reste, on retrouve des produits tels que les infusions, les baumes ou encore les huiles. Dans une boutique de tabac, on vend naturellement des fleurs de tabac. De ce fait, si on ajoute des fleurs de CBD sur le comptoir, on risque de cannibaliser le produit déjà en vente. Dans ce cas, pour éviter cet effet de cannibalisation, il serait judicieux de se tourner vers les produits constituant les 30% du marché de CBD.

Pour les producteurs, s’associer avec une boutique de tabac peut être une opportunité pour mieux écouler les produits comme les baumes et les huiles de CBD. De plus, on ne peut pas nier le fait que ces boutiques de tabac ont une certaine légitimité. En effet, ce produit est légal en France depuis de nombreuses années et le contrôle sur ce produit est plutôt laxiste par rapport au cannabidiol.

« La boutique de tabac est une opportunité pour le CBD. Comme le tabac a une certaine légitimité, on pourrait faire passer le CBD comme un substitut à ce produit. Ainsi, le CBD aura sa place sur le marché. », a annoncé Patrice Prunas.

Pour conclure, l’association du marché de tabac et de CBD n’intéresse guère Patrice Prunas. Il est plutôt tourné vers la promotion du CBD pour un usage thérapeutique au lieu de l’usage récréatif. Cependant, cette association peut être intéressante. On peut voir cela comme une opportunité pour le CBD de briller et de faire profiter de nouveaux consommateurs de ses nombreux bienfaits.  

Ici, l’interview de Patrice Prunas

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page