ActualitésCulture & plantationLégislation

Légalisation du cannabis médical : le ministère japonais de la santé apporte une modification

Le ministre japonais de la santé, du travail et du bien-être public Shigeyuki Goto envisage la légalisation du cannabis dans son pays. Ils envisagent à la fois l’introduction d’une nouvelle législation pour limiter les usages récréatifs. La veille du jeudi 26 mai, les membres de ce cabinet se sont réunis. Les pourparlers visent à modifier la Loi sur le cannabis, décrétée en 1948. Cependant, les messagers ont rapporté en juin 2021 suggérant au Premier ministre Fumio Kishida d’approuver les médicaments à base de cannabis. D’après le rapport, la marijuana aide dans le traitement de la maladie neurologique chronique. De plus, plusieurs pays, y compris les États-Unis, ont autorisé l’utilisation de ces médicaments.

Drapeau du Japon - CBD INFO

La plante qui a défini une civilisation

Les principales productions de cannabis au Japon datent de l’ère Jomon (14 000 – 300 av. J.-C.). C’était une période qui s’étendait sur les âges de la pierre, du bronze et du fer.  L’ère de Jomon est reconnue par les tribus des chasseurs qui étaient célèbres avec un talent de poterie et de tissage. Sur les rives de Kyushu, vous trouvez la peinture rupestre montrant un grand arbre fibreux avec des feuilles ressemblant à du cannabis. De même,  cet art coïncide au genre dont vous voyez briller sur la couverture du CD Bob Marley. Confirmant les preuves dans cette affaire, des graines et des tiges de cannabis tissées ont été trouvées.  En effet, cet endroit se trouve dans les déchets de la préfecture de Fukui à plus de 800 km.

On trouve des grandes distances entre ces lieux. Cela dit, l’interdiction de consommer le cannabis ne se limitait pas à une seule zone. Selon des chercheurs, le cannabis n’était pas considéré comme une drogue récréative populaire au Japon. Contrairement à cela, cette plante était utilisée par les Japonais dans des fabrications (vêtements, cordes geta, des cannes à pêche et des nœuds d’arc). On pourrait dire que le cannabis était culturellement aussi important que les tribus Jomon.

Le cannabis dans les poèmes et les coutumes japonais

Le premier exemple de cannabis dans un travail écrit est survenu quelques centaines d’années plus tard. C’était à peu près au moment où le Japon a adopté l’écriture kanji chinoise. Le Manyoshu, signifiant “Collection de dix mille-feuilles”, est une compilation de poésie waka japonaise.  On retrouve 150 espèces de plantes citées dans ce poème, y compris le cannabis. Cette période remonte entre 600 et 759 après J.C.

Aussi, la plante a saigné dans les coutumes des anciens systèmes de croyances polythéistes japonais. Les prêtres shinto étaient connus pour en utiliser des paquets pour exorciser les démons. Tandis que les pèlerins plaçaient souvent du cannabis au bord de la route comme offrande votive. Pendant l’obon, la fête des morts au Japon, des familles ont brûlé du cannabis à l’entrée de leur maison pour inviter leurs esprits ancestraux. Même aujourd’hui, la fibre de cannabis est encore largement considérée comme un accessoire sacré. En effet, on le retrouve sous forme de cloche dans les temples et orne la partie centrale du yokozuna (lutteurs de sumo de haut rang). Vous pouvez les voir sur les champs des préfectures de Nagano et de Tochigi et de l’île de Shikoku.

Plante de CBD - CBD INFO

L’histoire secrète de la loi japonaise sur le contrôle du cannabis

Le Japon a l’une des lois anti-marijuana les plus inflexibles au monde. De plus, le pays insulaire a une riche histoire et un art représentant cette plante. Voici deux déclarations. Le 22 mai 2019, une idole de la pop japonaise a été arrêtée en 2019. Ce dernier a été retrouvé avec 2,2 grammes de marijuana dans son appartement de Tokyo. Sa caution s’est élevée à 27 900 €. De plus, tout contact avec sa petite amie a été interdit conformément aux conditions de la caution. 

Fin 2020, un grand journal japonais a rapporté qu’un homme avait été arrêté pour avoir un petit paquet de poudre blanche de cannabis. Alors que personne dans la rédaction n’a repéré une faille potentielle dans cette déclaration. En fait, ces deux déclarations sont une mise en accusation de la perception et de la compréhension globale du Japon du cannabis au 21e siècle.

Évolution de la loi sur le cannabis au Japon

Le Japon possède l’une des législations anti-cannabis les plus draconiennes du monde développé. En effet, les propriétaires et les cultivateurs de cannabis risquent des peines de prison pouvant aller jusqu’à cinq et sept ans. D’autre part, les pairs internationaux du Japon s’orientent vers la dépénalisation et l’utilisation légale du CBD. Tandis que le gouvernement japonais prend la direction opposée. Compte tenu du récent accroissement des violations des lois liées au cannabis, le Japon a arrêté 5 783 personnes en 2021. Ainsi, le pays a enregistré une augmentation de presque 22 % comparé à l’année 2018.

Par conséquent, l’État a fait appel à des experts pour consolider les réglementations sur le contrôle du cannabis.  Mais ce que cette approche de tolérance zéro cache, c’est le lien historique profond du Japon avec le cannabis. Bien que cet atout culturel était autrefois prisé. Le renforcement de la loi sur le contrôle du cannabis est considéré par beaucoup comme une fatalité. Par contre, cette décision servira à éradiquer cette plante importante et largement cachée de l’histoire du Japon. 

2022 : le ministère de la Santé japonaise renouvelle la loi sur le cannabis

Cet été, le ministère envisage la rédaction d’un plan de modification sur les réglementations de contrôle du cannabis. En effet, le pays envisage une modification du système médical. De plus, il veut créer un nouveau cadre juridique pour criminaliser l’utilisation du CBD par les adultes. Le ministère japonais de la Santé a décidé d’aller de l’avant avec ce qui semble être une indication qu’au moins certains types de cannabis vont être approuvés pour un usage médical. Cependant, le Japon prévoit également d’être le seul au monde à légaliser la culture du cannabis avec des sanctions pour punir les utilisateurs qui l’utilisent pour divertir.

Après une longue période d’attente, le gouvernement japonais a fait une grande réunion la semaine du 23 mai 2022. Le ministère a entamé des discussions officielles pour mettre à jour la loi sur le contrôle des stupéfiants du pays. Cette loi a été promulguée juste après la Seconde Guerre mondiale, en 1948. D’ailleurs, des discussions internes ont déjà conduit les ministres japonais a pensé à la réforme de ces réglementations. Cela s’est passé en 2021, après qu’un messager a rapporté que le cannabis a une vertu thérapeutique. Il a ajouté que le CBD peut soigner certaines maladies chroniques, telles que l’épilepsie. En conséquence, le ministre Shigeyuki Goto souhaite élaborer des avis d’ici quelques mois.

Le Japon veut-il se démarquer ?

Cela dit, il n’est pas clair à quelle vitesse le pays avancera sur la réforme du cannabis de manière plus générale. L’enquête gouvernementale discute également d’une nouvelle disposition de la loi sur le contrôle qui criminalise spécifiquement l’utilisation récréative tout en prévoyant une exception médicale pour les patients. On s’attend également à ce que des sanctions sévères soient imposées pour la consommation de cannabis à des fins récréatives.

D’ailleurs, c’est un pays avec une longue histoire torturée du cannabis. En 1980, l’ancien membre des Beatles, Paul McCartney a visité le pays avec environ 30 grammes en sa possession. En conséquence, il a été banni du pays pendant 11 ans. Le gouvernement a également fait la une des journaux internationaux en 2018. En effet, il cible clairement les ressortissants japonais vivant en Amérique du Nord. Effectivement, il a interdit aux citoyens expatriés de consommer du cannabis même s’ils vivaient dans un pays où sa consommation était légale.

Plus récemment, en février 2022, un marine américain a reçu deux ans de travaux forcés. pour avoir importé un demi-gallon de liquide infusé au cannabis et un quart de livre de fleurs de cannabis. Le nombre de personnes arrêtées pour possession a doublé depuis 2017. Bien qu’il soit peu probable que cet étrange compromis tienne, le Japon, par conséquent, est certainement entré dans la conversation mondiale sur le cannabis avec une proposition de « réforme » unique. Même si elle est, de toute évidence, insoutenable à long terme.

L’avenir du cannabis japonais

En vertu des lois en vigueur, la recherche sur le cannabis, même à des fins médicales, n’est pas autorisée. Et bien que le CBD, le produit chimique non psychoactif de la plante, gagne du terrain en tant que panacée hipster. Le cannabis devrait encore être légalisé dans les mois à venir.

Cependant, il y a des gens qui prennent position. Junichi Takayasu, propriétaire du Taima Butsukan (le seul musée du cannabis au Japon) dans la préfecture de Tochigi, est un ardent défenseur du cannabis en tant qu’élément immatériel du patrimoine agricole. La Hokkaido Industrial Hemp Association, créée en 2013 pour promouvoir l’importance du chanvre, a écrit une lettre au gouvernement indiquant sa désapprobation de la récente décision de renforcer la législation anti-cannabis. Tandis que les gens de Green Zone Japan, une ONG qui diffuse des informations sur les effets médicinaux et bénéfiques du cannabis,  plaident depuis 2017 pour une approche plus libérale.

Le cannabis est indissociable du riche patrimoine culturel du Japon. Ce n’est qu’en reconnaissant ce passé que le cannabis peut faire partie de son avenir à long terme. Reste à savoir si cela sera possible dans une société déconnectée de son histoire.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page