Podcast

Les Plantes de Tomine Ep. 2 – Camille Muzelle

À la rencontre des agriculteurs passionnés !

Bonjour à tous, bienvenue sur Parlons Canna. Camille Muzelle est l’invitée du jour. Aujourd’hui, elle est contente de parler avec nous, afin de partager son parcours avec Les Plantes de Tomine. C’est il y a deux ans que Camille a cofondé cette entreprise avec Thomas, son compagnon, et Jocelyne, sa maman. Ils ont été découverts sur Parlons Canna l’année dernière. Nous avons hâte de découvrir comment ces douze derniers mois se sont déroulés et où ils en sont maintenant.

Ensuite, elle abordera les perspectives futures de leur entreprise. Cette discussion sera d’autant plus intéressante car elle portera sur le monde du cannabis en tant qu’entrepreneure. Camille doit jongler avec les fluctuations du marché qui peuvent être énormes, tout en étant responsable de la gestion d’une exploitation agricole. Cela signifie être disponible sept jours sur sept pour s’occuper des animaux. Mais aussi de savoir que les intempéries peuvent changer la donne du jour au lendemain, sans aucun contrôle possible sur ces éléments externes. Curieux de savoir où ils en sont maintenant ? Voici l’épisode deux de l’histoire des Plantes de Tomine.

Camille, une passionnée prête à partager son aventure avec Les Plantes de Tomine

Camille entre en scène ! Avec joie et enthousiasme, elle se présente à tous les auditeurs de Parlons Canna. Accompagnée de Damien, qui a eu la chance d’interviewer Thomas il y a un an, elle se trouve aujourd’hui derrière le micro pour cette nouvelle discussion. Camille est la partenaire de Thomas et l’une des femmes à l’origine des Plantes de Tomine, aux côtés de sa belle-mère Jocelyne.

Avant de rejoindre l’équipe des Plantes de Tomine, son parcours était plutôt orienté vers les études, avec une passion pour la littérature. Elle s’est ensuite dirigée vers l’aménagement et le tourisme, ce qui peut sembler assez éloigné de son parcours actuel. Mais comme vous le découvrirez, elle apporte sa petite touche personnelle en matière de communication et de découverte. Autrefois, elle parlait d’un territoire, mais aujourd’hui, elle parle d’une culture. C’est cette passion qui l’anime lorsqu’elle découvre une perle rare : elle ressent le besoin de la partager, de la faire connaître et de la faire aimer en la faisant comprendre.

C’est donc par cette passion débordante que Camille s’est lancée dans l’aventure des Plantes de Tomine, qui célèbre maintenant ses deux ans d’existence et un an depuis sa dernière interview. Elle est impatiente de vous plonger dans l’épisode 2 de cette incroyable histoire. Attachez vos ceintures, ça promet d’être passionnant !

Tomine

Un partage authentique et simple chez Les Plantes de Tomine

Camille confirme que leur plaisir réside dans le partage, de manière simple et authentique. Ils ne se concentrent pas sur une stratégie de communication complexe ou sur des plans de vente précis. Au lieu de cela, ils expliquent les choses telles qu’elles sont, sans fioritures. Par exemple, lorsque la pluie arrive, ils se réjouissent de pouvoir dire simplement que cela apporte du bien à leurs plantes. Ils associent cette adaptabilité de l’agriculture à leur communication, et ils partagent tout cela de la même manière. Bien sûr, parfois ça ne fonctionne pas comme prévu, mais ils continuent d’essayer et de s’améliorer. Après tout, l’important est de persévérer dans leur approche authentique et simple.

Un an plus tard : Les Plantes de Tomine en pleine croissance

Damien est curieux de découvrir où en sont Les Plantes de Tomine depuis leur dernière apparition sur Parlons Canna. Camille, la femme derrière les plantes, est prête à partager leur parcours !

De la culture agricole à la découverte du marché

Camille explique que leur première année a été principalement consacrée à la culture agricole. Bien qu’ils aient eu quelques connaissances sur le marché, ils se sont surtout concentrés sur le travail de terrain. Mais maintenant, ils sont prêts à relever de nouveaux défis !

Mettre les deux pieds dedans : La passion de diversifier

Elle raconte comment leur volonté de diversification les a poussés à cultiver du chanvre, des plantes aromatiques et médicinales, des légumes, et même à planter des petits fruits. Ils ont décidé de tout essayer en même temps, sans se soucier de la planification stricte.

Communication authentique et démarches audacieuses

Camille révèle que leur approche de communication repose sur la simplicité et l’authenticité. Ils partagent leur passion en expliquant les effets de la pluie sur leurs plantes, par exemple. De plus, ils ont créé leurs sites internet, réalisé un catalogue attrayant et démarché activement pour se faire connaître.

Le réseau grandit : Des clients satisfaits et fidèles

La jeune femme se réjouit de constater que de plus en plus de clients apprécient leur travail. Malgré les variations de goût entre les différentes cultures de chanvre, ils ont su fidéliser leur clientèle grâce à la qualité constante de leurs produits. Le bouche-à-oreille fonctionne à merveille !

Des défis à relever : Le stock et la poursuite de l’aventure

Camille admet qu’ils ont encore beaucoup de stock à écouler, ce qui est courant dans l’industrie agricole. Mais cela ne les décourage pas, car ils sont prêts à tout essayer et à développer leur réseau de clients. L’équipe des Plantes de Tomine est déterminée à poursuivre leur aventure entrepreneuriale avec passion et détermination.

Tomine

Du producteur au consommateur : Un lien direct et privilégié

Le charme de la vente en direct : Sites internet, fermes et événements

Camille explique qu’ils ont la chance de pouvoir vendre directement aux consommateurs. Leurs produits sont disponibles sur leur site internet et ils accueillent de plus en plus de visiteurs à la ferme. De plus, ils organisent des marchés et des événements où ils vendent leurs produits en personne.

Les partenaires professionnels : Grossistes et boutiques indépendantes

Camille mentionne également leur réseau de partenaires professionnels, comprenant quelques grossistes et des boutiques indépendantes. Ces relations représentent une part importante de leur chiffre d’affaires, avec environ 80 % provenant des ventes professionnelles.

La satisfaction de chaque vente : Une fierté partagée

Camille exprime sa joie à chaque vente réalisée. Chaque tisane vendue ou produit commercialisé est une source de satisfaction, car ils ont été directement impliqués dans sa création. Cela renforce leur motivation et leur engagement envers leurs clients.

Des moments uniques à la ferme : Rencontres et ventes directes

L’équipe de Tomine crée des expériences uniques à la ferme. Ils accueillent des groupes, organisent des visites et proposent des moments de vente spéciaux. Cette approche personnalisée est très appréciée, car elle permet aux clients de se connecter directement avec le producteur.

Des médias locaux aux grands médias : Les Plantes de Tomine sous les projecteurs

Elle raconte avec enthousiasme leur expérience avec les médias. Ils n’ont jamais envoyé de communiqué de presse, mais c’est plutôt grâce à l’intérêt des journalistes qu’ils ont pu être mis en avant. Des médias locaux tels que la presse écrite et la radio ont d’abord pris contact avec eux pour en savoir plus sur leur activité. Ensuite, ils ont eu la chance de bénéficier de la couverture de médias plus importants, comme un reporter et le Jardinier des Quatre Saisons, qui ont publié des articles sur eux.

Une structure dynamique et une expertise grandissante : Les atouts de Tomine

Camille souligne que la structure de Tomine, avec ses années d’expérience dans la culture du chanvre filière CBD bien-être en France, leur confère une vision globale et complète du sujet. Malgré leur jeunesse en tant qu’entreprise, ils ne sont pas les nouveaux venus dans l’industrie. Leur expertise et leur approche authentique sont appréciées, ce qui les rend aptes à être présentés comme un exemple dans la presse. Ils ont pour objectif d’être plus présents médiatiquement et envisagent même de rédiger des communiqués de presse à l’avenir.

À la recherche d’un message important : Se faire entendre dans la presse

Camille évoque le désir d’avoir quelque chose d’important à communiquer avant de se lancer dans l’exercice des communiqués de presse. Ils souhaitent avoir une annonce significative ou une nouveauté spécifique qui leur donnera la légitimité nécessaire pour être présentés dans les médias. L’idée est de ne pas se limiter à une simple présentation, mais de partager quelque chose qui fera réellement sensation.

L’agriculture en avance : Les défis de l’anticipation chez Tomine

Camille explique les défis auxquels ils font face en tant qu’agriculteurs. Pour planifier l’année à venir, ils doivent anticiper leurs cultures dès maintenant, en ayant une avance de 10 mois. Cela soulève des questions telles que la quantité à cultiver et à commercialiser l’année suivante. Ces décisions doivent être prises dès maintenant pour être prêts à temps. Malgré ces difficultés, leur objectif est de continuer sur la même lancée, en explorant de nouvelles méthodes de culture respectueuses de l’environnement.

De nouveaux horizons et un projet audacieux : L’ouverture d’une boutique

Camille révèle leur grand projet de l’année : l’ouverture d’une boutique. Ils cherchent à diversifier leurs activités et à se lancer dans le commerce de détail. Camille sera derrière les comptoirs, prêt à accueillir les clients. Située à seulement 10 minutes de la ferme, cette boutique sera un moyen de distribuer localement et de renforcer leur présence dans la communauté. Ils voient cela comme une étape supplémentaire dans leur engagement à valoriser les produits locaux et à offrir une expérience unique.

Tomine

Une motivation grandissante et une progression quotidienne : L’année de la nouveauté

Camille partage leur motivation et l’excitation qui les anime chaque jour. L’ouverture de la boutique représente une nouveauté majeure pour eux, stimulant leur progression. Ils voient cette initiative comme une opportunité de diversifier leurs activités, d’essayer de nouvelles choses et de continuer à évoluer. En s’appuyant sur leur image de ferme et en créant un lieu déporté, ils espèrent attirer les clients locaux et maintenir un lien fort avec leur ferme.

Une idée qui germe et une belle opportunité : L’ouverture d’un magasin

Camille raconte comment l’idée d’ouvrir un magasin a commencé à prendre de l’ampleur dans leurs esprits. Bien qu’ils aient toujours encouragé les clients à venir acheter à la ferme, ils ont réalisé qu’il devenait de plus en plus difficile de gérer l’affluence croissante. Camille est très méticuleuse quant à la présentation des produits, que ce soit physiquement ou sur le packaging. Il souhaite que l’expérience Tomine se poursuive jusque dans les mains des clients. C’est ainsi qu’ils ont commencé à envisager l’ouverture d’un magasin.

Une coïncidence heureuse : Une opportunité à côté de chez eux

Camille révèle une coïncidence heureuse : la découverte d’un CBD shop à proximité de leur ferme qui prévoyait de déménager. Le propriétaire changeait de région et avait l’intention d’ouvrir un nouveau magasin dans le sud. Cette opportunité inattendue les a enthousiasmés, car cela signifiait qu’ils pouvaient bénéficier de l’infrastructure existante tout en apportant leur propre touche personnelle.

Un tissu de shops déjà en place à Roanne

Camille explique qu’à Roanne, il existe déjà plusieurs boutiques, dont l’une d’entre elles est leur tout premier client professionnel. Ils sont ravis de pouvoir travailler en étroite collaboration avec cette boutique. Il y a également une autre boutique indépendante, et peut-être une nouvelle qui vient de s’ouvrir. Même si Roanne compte environ 30 000 habitants, ce qui représente déjà un bon nombre de boutiques, ils se sont rendu compte que leur emplacement géographique pouvait leur offrir un bassin local intéressant.

La ville de Tidy Lebourg : Un bassin local prometteur

Camille révèle que leur choix s’est porté sur la petite ville de Tidy Lebourg, située à seulement 10 minutes de la ferme et à 25 minutes de Roanne. Cette ville regroupe plusieurs localités et représente un bassin de consommateurs intéressant. Ils souhaitaient également répondre à la demande de leurs clients actuels en leur offrant la possibilité de se rendre facilement dans la boutique. L’idée était de rester dans leur bassin de vie et de créer une boutique qui mettrait en avant les produits des producteurs locaux.

Ils souhaitaient aussi proposer une diversité de fleurs, tisanes, huiles et autres produits bien-être. Par ailleurs, ils envisagent également d’inclure des accessoires et même des produits sans chanvre. Ils veulent que la boutique reflète l’atmosphère de la ferme en y ajoutant de nombreuses photos pour montrer que les produits proviennent à seulement 10 km de là.

L’importance de montrer qui se cache derrière les produits

Damien partage une anecdote de Thomas, expliquant qu’il y a quelques mois, ils ont constaté que les ventes dans les magasins étaient complètement différentes selon qu’il y avait des photos de la famille, des champs ou des visages des personnes derrière les produits. Il est convaincu que montrer l’authenticité et les personnes impliquées dans la production crée une connexion plus forte avec les consommateurs. Il estime qu’il y a souvent un manque d’authenticité dans l’industrie, avec de belles étiquettes mais peu d’informations sur les producteurs et l’origine des produits.

Tomine

Valoriser l’authenticité et l’échange avec les consommateurs

Camille confirme l’importance qu’ils accordent à montrer qui fait les produits et comment ils sont fabriqués. Elle souligne que même dans la grande distribution, on trouve souvent des photos des producteurs au-dessus des rayons de produits agricoles. Selon elle, cela permet aux consommateurs de se sentir plus en confiance dans leur choix et de savoir ce qu’ils consomment réellement. Dans le marché actuel du CBD, elle reconnaît que certains ne tiennent pas compte de cette dimension, mais elle est convaincue qu’il y a des personnes qui recherchent cette transparence et qui sont déçues de ne pas trouver ces informations. Elle estime qu’établir un visage derrière le produit et permettre un échange avec les consommateurs est bénéfique à la fois pour le produit et pour la personne qui le consomme.

S’entourer de connaissances et d’expériences familiales et diverses

Camille explique que dans le monde du cannabis, qui est à la fois international et réglementé de manière changeante, ils doivent faire face à un marché instable et aux contraintes agricoles. Mais comment se forment-ils et l’exploitation est-elle une affaire familiale? Pour la jeune femme, voici trois éléments clés de leur méthode : s’entourer, s’adapter et se former.

Elle explique que la première façon de faire est de s’entourer. Ils ont la chance d’être nés et d’avoir grandi dans un milieu agricole, bénéficiant ainsi de l’expérience empirique de leur famille. Son père, Hubert, possède une connaissance approfondie et les conseille constamment. Il est toujours en avance sur les problématiques auxquelles ils sont confrontés. Camille souligne l’importance de cette connaissance acquise au fil du temps et de la chance qu’ils ont de pouvoir travailler aux côtés de leur père.

L’échange avec diverses personnes et l’adaptation constante

Camille poursuit en expliquant qu’ils s’entourent également en rencontrant de nombreuses personnes. Ils cherchent à comprendre les attentes des gens et à proposer des solutions correspondantes. Cet entourage diversifié, avec des intérêts parfois divergents, les enrichit énormément et leur permet d’apprendre et de se former sur ce qui se passe dans leur domaine.

Elle ajoute que la deuxième chose qu’ils font est de s’adapter et de se réinventer en essayant constamment de nouvelles choses. Ils reconnaissent qu’ils ne savent pas tout à l’avance et qu’ils ont dû apprendre en faisant. Même si certaines formations académiques peuvent être utiles, ils privilégient l’apprentissage sur le terrain et l’ajustement en temps réel. Ils acceptent que certains essais échouent, mais ils savent rebondir et ne mettent pas tous leurs œufs dans le même panier.

Se former en tant que chef d’entreprise et chercher de l’aide

Camille souligne l’importance de la formation en tant que chef d’entreprise. Bien qu’ils aient des compétences en culture et en vente, ils reconnaissent qu’il y a beaucoup d’aspects de la gestion d’entreprise qu’ils ne maîtrisent pas. Ils cherchent donc des ressources pour les accompagner, que ce soit pour la comptabilité, le management ou d’autres domaines. Elle donne l’exemple d’un besoin d’assistance en gestion des ressources humaines lors d’une situation stressante de récolte.

Elle conclut en soulignant qu’ils sont une jeune entreprise qui ne sait pas tout, mais qui fait de son mieux pour s’entourer et apprendre. Ils comprennent que le cannabis et l’agriculture sont leurs domaines, mais ils restent des entrepreneurs qui doivent se former et s’adapter en permanence pour réussir.

Un métier de passion qui se partage

Camille répond en faisant écho aux propos de son entourage familial selon lesquels l’agriculture reste et restera toujours un métier de passion. Travailler sept jours sur sept, veiller sur les animaux la nuit, cela demande une détermination et une passion sans faille. Elle souligne que cette passion est quelque chose qu’ils partagent pleinement. Ils ont accueilli Damien en woofing pendant plus d’une semaine et il veut savoir s’ils souhaitent continuer cette expérience et quelle place elle occupe dans leur vie.

Partager leur passion à travers le woofing et les échanges

Camille explique qu’ils font effectivement tout avec passion, comme ils l’ont récemment réalisé lorsqu’on leur a demandé ce qu’ils feraient le week-end. Leur réponse était simple : ils allaient travailler. Préparer des tisanes, préparer le sol, tout cela fait partie de leur quotidien et de leur temps libre, car ils apprécient réellement ce qu’ils font. Ce n’est pas une corvée pour eux, mais un véritable plaisir.

La jeune entrepreneuse explique qu’ils en parlent souvent lors des repas de famille et qu’ils ont une envie irrésistible de partager leur passion. Ils cherchent différentes façons de le faire, et le woofing est l’une des meilleures opportunités. C’est une chance d’avoir vécu cette expérience avec Damien et espèrent pouvoir continuer à l’offrir à d’autres personnes. Ils invitent les curieux et les passionnés à venir vivre et découvrir leur travail en échange d’un peu d’aide sur le terrain.

L’idée est de permettre aux gens de voir et de vivre cette expérience, que ce soit des professionnels cherchant à se plonger dans un milieu différent ou des passionnés qui veulent s’immerger dans ce mode de vie. Pour eux, il est essentiel de partager cette immersion à travers le woofing, les visites et leur communication, afin de créer une expérience à 360 degrés où le produit ne se résume pas à une simple consommation, mais à une expérience vécue et partagée.

Des vacances sportives et passionnantes

Camille invite joyeusement les personnes à vivre des vacances à la fois sportives et passionnantes à la ferme. Elle souligne qu’ils accueillent chaleureusement les visiteurs, bien que cela ne soit pas possible toute l’année. Leur objectif est de rendre cette expérience agréable, car ils savent que certaines tâches peuvent être considérées comme des corvées ou du travail ingrat. Elle se rappelle des souvenirs amusants de journées passées à piocher. Selon la période de l’année, il peut y avoir des moments où ils ont besoin d’aide, par exemple, lors de l’entretien des cultures ou pendant les récoltes. Ce sont des moments sympas où les participants peuvent vraiment s’impliquer et découvrir le travail de la ferme.

Tomine

L’importance de l’échange et du partage

Camille exprime son désir d’inviter également ses clients à participer au woofing afin qu’ils puissent comprendre le travail qui se cache derrière les prix et la réduction des heures de travail aux champs. Elle explique que chaque étape de production demande du temps et de la main-d’œuvre, comme manipuler les graines ou les plantes pour extraire les huiles. Même la manucure des fleurs se fait à la main, ce qui représente un temps considérable. Tout cela est partagé et échangé lors du woofing. Camille mentionne également qu’ils apprécient d’avoir plusieurs personnes pendant ces moments, comme pendant la récolte, afin de ne pas se sentir seuls et de pouvoir partager leurs expériences et sentiments sur cette filière.

Une découverte et une passion approfondie

Camille souligne l’aspect incroyable du woofing, qui permet de découvrir et d’approfondir sa passion. Elle mentionne que non seulement l’expérience est enrichissante, mais aussi que l’ambiance est très sympathique et qu’on rencontre des personnes gentilles et passionnées. La jeune femme exprime sa satisfaction d’avoir pu discuter de ces sujets avec Damien et d’avoir eu un aperçu de la façon dont les producteurs cherchent à se positionner, se diversifier et se projeter dans le monde agricole. Elle trouve cela surprenant pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce domaine de savoir qu’il faut prévoir un an à l’avance, ne serait-ce que pour les quantités.

Conclusion: Une expérience incroyable à partager

Camille conclut en soulignant l’aspect ludique et surprenant du woofing, où l’on peut vivre des vacances passionnantes tout en découvrant les réalités de l’agriculture. Elle souligne également l’importance de l’échange, du partage et de la camaraderie lors de ces expériences, tout en appréciant la qualité de la nourriture et l’ambiance conviviale. Elle exprime sa gratitude d’avoir pu discuter de tous ces sujets avec Damien et se réjouit d’avoir pris de ses nouvelles et d’avoir partagé leurs réflexions sur le monde agricole.

Le mot de la fin

« Alors, après notre discussion, il y a une chose essentielle à retenir : entreprendre dans l’agriculture, notamment dans le chanvre et le CBD, est similaire à toute autre entreprise qui rencontre des difficultés à surmonter. Nous avons évoqué les nombreux obstacles que nous devons affronter, comme les réglementations dont Thomas a parlé. Cependant, si nous sommes profondément convaincus que c’est la bonne voie à suivre, que cela nous correspond pleinement et que nous sommes alignés avec cela, alors nous devons avancer et continuer à persévérer. Il est crucial de continuer à essayer et de ne pas abandonner. »

Et voilà, c’est ainsi que se termine ce deuxième épisode palpitant des Plantes de Tomine ! Mais ne vous inquiétez pas, il y aura certainement une suite avec un autre producteur passionnant qui nous plongera dans les mystères de la production génétique. Cependant, il est tout aussi important de connaître les personnes incroyables qui se cachent derrière ces produits de qualité. Ils veillent à nourrir le marché avec passion et dévouement. Un grand merci à vous d’avoir partagé votre expérience avec nous aujourd’hui, et nous vous donnons rendez-vous très bientôt pour un nouvel épisode passionnant. Restez à l’écoute et continuez à explorer l’univers captivant du CBD et du cannabis légal !

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page