Podcast

Mathieu Cochin — Les Fines Fleurs : Le CBD, une aubaine pour l’économie française, mais la politique manque de courage !

Bienvenue sur Parlons Canna, où nous explorons aujourd’hui les coulisses de l’industrie du cannabis bien-être avec Mathieu Cochin, actuel vice-président de l’UPCBD et initiateur des Fines Fleurs. Les Fines Fleurs, une place de marché numérique dédiée aux professionnels du secteur, se distingue par sa mission de refléter fidèlement la réalité du marché du cannabis bien-être. 

Dans cet épisode, Mathieu nous offre un aperçu complet de l’ensemble de la filière, abordant les défis et les perspectives des agriculteurs, des boutiques, des syndicats, ainsi que des dynamiques politiques actuelles au sein de l’UPCBD. Dans un contexte où les agriculteurs expriment leur mécontentement face à la politique en vigueur, Mathieu partage son point de vue éclairé sur les enjeux qui marquent cette période cruciale. 

Une odyssée depuis le bâtiment jusqu’à la marketplace

Mathieu Cochin, notre guide éclairé dans les méandres de l’industrie du cannabis bien-être, amorce sa narration en nous offrant un aperçu succinct de son parcours. Issu du secteur du bâtiment en tant que menuisier de formation, il a tracé son chemin à travers le monde de la rénovation et de l’artisanat avant de se tourner vers le commerce. Passionné de permaculture depuis de nombreuses années, Mathieu a été intrigué, comme beaucoup d’entre nous, par l’avènement du CBD en France.

La découverte du CBD en France : Un périple initiatique

Se plongeant dans l’univers du CBD, Mathieu s’est interrogé sur ses origines et son développement en France. Évoquant ses débuts dans le milieu underground de la plante, il a entrepris des recherches téléphoniques et en ligne pour comprendre les acteurs locaux. Ses premières rencontres ont ouvert la voie à une exploration approfondie du paysage français du CBD.

Des producteurs dans l’ombre à la lumière numérique

Découvrant un réseau conséquent de producteurs disséminés à travers différentes régions, Mathieu a constaté le manque de visibilité de ces acteurs sur la toile. L’idée initiale d’un site B2C représentant une quinzaine de producteurs a rapidement évolué vers une approche B2B, mettant en lumière les défis inhérents à la filière.

La genèse d’une marketplace révolutionnaire

En 2021 naissait la première version du site B2C, confrontée aux défis prévisibles tels que le manque de visibilité et le budget nécessaire pour percer le monde impitoyable de Google. Face à une marée d’offres commerciales, l’équipe a pivoté vers une vision plus grande : mettre en avant la filière française et les acteurs qui la composent.

Réinventer l’ambiance du marché traditionnel en ligne

La réflexion a conduit à la création d’une marketplace innovante, s’inspirant du marché B2C traditionnel des campagnes françaises, repensé pour les professionnels. C’est ainsi que naissait un espace numérique où l’on peut découvrir les produits, comprendre les modes de culture, et entrer en contact direct avec les agriculteurs. Cette aventure débute avec la volonté de faire revivre l’atmosphère authentique du marché dans le monde numérique, mettant en avant la richesse de la filière française du cannabis bien-être.

Fines Fleurs

Fines Fleurs : Une marketplace à la française

Plongeons plus en profondeur dans l’univers des Fines Fleurs avec Mathieu Cochin, qui dévoile la philosophie qui distingue cette marketplace de ses homologues. Interrogé sur la nature de la plateforme, il clarifie rapidement que les Fines Fleurs ne suivent pas le modèle classique d’Amazon. Cette plateforme se veut le reflet authentique de la filière française de production de cannabis bien-être.

Charte et cadre définis : Qui peut participer ?

À la base de cette aventure, une charte qui énonce clairement la mission et la vision des Fines Fleurs. La plateforme est dédiée exclusivement à la filière française de production, avec des directives précises. Les vendeurs autorisés sont les producteurs cultivant en France, ceux commercialisant leur propre production, et ceux qui transforment des produits issus de cultures françaises. Un double accès à la plateforme pour les cultivateurs et les transformateurs.

Une exclusion éclairée : Différence avec Amazon

Là où les Fines Fleurs tracent leur chemin loin des sentiers battus, c’est dans leur refus catégorique de l’achat-revente classique. Mathieu souligne que la plateforme n’est pas destinée à ceux qui achètent un produit pour le revendre sous leur marque. La distinction se trouve dans la volonté de réserver cet espace aux acteurs qui ajoutent une véritable valeur au produit, encouragent la production française, et investissent dans la recherche et le développement.

Souplesse bienvenue pour les accessoires et matériel

Cependant, dans une réalité où la France a moins d’industries, les Fines Fleurs font preuve de souplesse pour les accessoires et le matériel. Mathieu admet qu’il n’y a pas un seul grinder fabriqué en France. Par conséquent, la plateforme s’ouvre légèrement à ces produits complémentaires tout en restant fidèle à son engagement envers la production nationale.

Attrait pour les distributeurs : Un supermarché numérique

Pour attirer distributeurs et consommateurs, la plateforme ne se limite pas à la vente de produits finis. Elle propose également du matériel et des accessoires, créant ainsi une expérience semblable à celle d’un supermarché numérique. L’idée est de faciliter les achats en regroupant des références françaises de différentes boutiques, simplifiant ainsi le processus d’achat groupé avec une seule facturation. Un concept qui combine efficacité et promotion de la production locale, c’est ça l’essence des Fines Fleurs.

Accompagnement des producteurs : Un besoin criant

Mathieu expose avec clarté les défis auxquels sont confrontés les acteurs de la filière, notamment les producteurs. Avec près de 90 à 95 % d’agriculteurs dépourvus d’une formation commerciale, la création de fiches produits et leur présentation sont des aspects négligés mais cruciaux. Contrairement aux produits importés et commercialisés par des professionnels de la vente, les producteurs français pèchent souvent dans la mise en valeur de leurs produits.

Un besoin de support quotidien

Ce constat quotidien motive les Fines Fleurs à offrir un suivi et un accompagnement continu sur la création et la gestion des fiches produits. Mathieu insiste sur la valeur ajoutée de cet accompagnement, soulignant la nécessité d’élever le niveau de compétence commerciale au sein de la filière française.

Fines Fleurs

Une approche collaborative et synergique

En réponse à ces besoins, les Fines Fleurs encouragent les producteurs à se tourner vers les prestataires de services répertoriés sur la plateforme. Cette catégorie spécifique permet aux producteurs et aux commerçants de proposer leurs services, notamment en photographie, conception web, graphisme, et SEO. L’objectif est de créer une synergie entre les acteurs de la filière et de structurer un réseau professionnel solide, favorisant ainsi le partage de compétences et d’expertises.

Vers une évolution progressiste de la plateforme

Bien que les Fines Fleurs n’imposent pas de directives strictes en matière de création de fiches produits pour le moment, Mathieu envisage des évolutions futures pour répondre aux besoins changeants de la filière. Alors que la plateforme continue à se développer, il est envisageable que des directives plus précises soient mises en place. Toutefois, pour l’instant, l’accent est mis sur la promotion de la collaboration et de la connectivité au sein de la communauté des acteurs du cannabis bien-être.

Écosystème en évolution : Les premiers pas des Fines Fleurs

Avec seulement deux mois d’existence, les Fines Fleurs se dévoilent comme un écosystème en perpétuelle évolution. Mathieu partage les débuts de cette aventure, en soulignant l’importance accordée aux retours des premiers utilisateurs, en particulier des producteurs et des vendeurs. La plateforme, conçue comme un écosystème, se nourrit des besoins et des suggestions émanant des acteurs de la filière, reflétant ainsi la réalité du terrain.

Un suivi axé sur les acteurs de la filière

Mathieu insiste sur l’approche collaborative adoptée par les Fines Fleurs. L’évolution de la plateforme, qu’il compare à un paquebot en mouvement, est dictée par les retours des utilisateurs. Les premiers efforts de démarchage ont attiré l’attention des distributeurs, ouvrant ainsi une nouvelle phase d’ajustements et de perfectionnements pour répondre à leurs besoins spécifiques.

Vers une plateforme au service des professionnels

La philosophie des Fines Fleurs repose sur la conviction que la plateforme doit évoluer selon les aspirations de ses utilisateurs. Actuellement, le focus est sur les désirs et les besoins des producteurs et des vendeurs. Selon Mathieu, la plateforme est un outil au service des professionnels, laissant la liberté nécessaire pour se modeler selon les retours et les évolutions de la filière.

Accompagnement et conseils : Une vision à long terme

Concernant les prestations de service, il admet qu’il y a un besoin de conseil et d’accompagnement pour les acteurs de la filière. Il évoque l’idée d’intégrer une intelligence artificielle dans le développement du site pour l’avenir. Toutefois, Mathieu souligne la complexité de la filière qui, partant du monde agricole, doit se transformer en une filière de produits de luxe. Selon lui, il est nécessaire d’aider les agriculteurs à intégrer les paramètres de vente spécifiques à ce type de produit.

Traçabilité et valorisation du travail de qualité

La vision à long terme des Fines Fleurs inclut l’introduction progressive de critères de qualité et de traçabilité. Mathieu annonce le début de cette démarche avec l’obligation des analyses et des certificats à partir de décembre. L’objectif ultime est de créer une plateforme où chaque étape de la production, depuis la graine jusqu’au produit fini, est transparente et traçable. Un travail ambitieux, mais Mathieu reste convaincu que la passion des agriculteurs et leur capacité à évoluer feront la différence dans cette entreprise complexe.

L’Intelligence Artificielle au service de la vente

Mathieu lève le voile sur les ambitions des Fines Fleurs en matière d’intelligence artificielle, bien que ce soit encore à un stade de réflexion préliminaire. L’idée est d’explorer des modules de négoce et de créer une intelligence artificielle capable de fournir des données sur le prix de vente moyen, conseiller sur la présentation des produits, et optimiser les fiches produits pour stimuler les ventes. Bien que le développement de tels outils nécessite du temps et des ressources financières, Mathieu insiste sur la volonté progressive d’intégrer ces fonctionnalités pour dynamiser la filière.

Soutien à la filière et défis écologiques

Au-delà des aspirations technologiques, Mathieu souligne deux points cruciaux. D’abord, les Fines Fleurs ont pour objectif de soutenir la filière française, offrant une alternative aux produits importés et réduisant ainsi l’empreinte carbone de l’industrie. Il insiste sur l’importance de recentrer les achats sur la production locale, créant ainsi un impact positif sur l’emploi et soutenant une agriculture française qui lutte.

L’enjeu carbone et la valorisation de la production française

Selon Mathieu, la distribution actuelle de produits de cannabis bien-être, provenant majoritairement de l’étranger, entraîne une empreinte carbone médiocre. Soutenir la filière française n’est pas seulement une question d’économie locale, mais aussi une réponse à l’urgence écologique. En encourageant la production locale, les Fines Fleurs s’engage à contribuer à un monde plus durable, tout en offrant une opportunité économique aux agriculteurs français. La filière naissante a le potentiel d’être un acteur clé dans le renouveau de l’agriculture française.

Évolution de la filière : Regards sur les producteurs

En parcourant les évolutions de la filière depuis 2021, on remarque une transformation significative du côté des producteurs. Initialement, la qualité visuelle des produits peinait à satisfaire les attentes des consommateurs, entraînant des difficultés de commercialisation pour certains. 

Cependant, en 2024, nous observons une diversification accrue des produits, ainsi qu’une amélioration notable de leur qualité et de leur culture. Cette évolution est le fruit d’une expérience croissante, de la diversification des génétiques utilisées et d’une approche axée sur la permaculture et le travail du sol vivant. Ces facteurs combinés ont permis aux producteurs de progresser vers une filière de cannabis bien-être de qualité, susceptible de rivaliser avec les standards internationaux.

istockphoto 1250682411 612x612 1 - CBD Info CBD wiki | Tout ce que vous devez savoir sur le cannabidiol

Les clés de l’amélioration : Expérience et diversification génétique

L’amélioration constatée au fil des années repose sur plusieurs facteurs clés. Tout d’abord, l’acquisition progressive d’une expérience professionnelle solide joue un rôle crucial. La maîtrise des techniques de culture et la compréhension des besoins du marché exigent du temps et de la pratique. Ensuite, la diversification des génétiques utilisées permet aux producteurs de mieux répondre aux attentes des consommateurs, en proposant des variétés correspondant à leurs critères de qualité et de saveur.

L’approche de la permaculture : Un levier d’amélioration

La permaculture, ancrée dans la culture agricole française, émerge comme un élément clé dans l’amélioration de la qualité des produits. Le travail sur sol vivant, combiné à des techniques respectueuses de l’environnement, contribue à enrichir la qualité finale des récoltes. Les producteurs, conscients de l’importance de cette approche, expérimentent de plus en plus ces méthodes, soulignant ainsi leur engagement envers une agriculture durable et de qualité.

Perspectives d’avenir : Vers une reconnaissance de la qualité

À l’aube d’une nouvelle ère pour la filière du cannabis bien-être, les avancées des producteurs laissent entrevoir un avenir prometteur. Si ces progrès se poursuivent, la filière française pourrait un jour être reconnue pour la qualité de ses produits, tant sur le plan national qu’international. Cette évolution témoigne de la détermination des acteurs de la filière à s’adapter aux exigences du marché et à promouvoir une production respectueuse de l’environnement et de la santé.

Défis du marché : Taux de THC et compétitivité

Le défi du taux de THC à 0,3 % demeure une contrainte majeure pour les agriculteurs français. Cette limitation restreint la qualité et les effets des produits, ce qui nuit à leur compétitivité sur le marché. La revendication généralisée pour une augmentation de ce seuil à 1 % témoigne du besoin de flexibilité réglementaire pour permettre une production de qualité et compétitive. Malgré cette contrainte, les agriculteurs français persévèrent, mais ils reconnaissent la nécessité d’un changement réglementaire pour favoriser leur développement et leur compétitivité sur le marché international.

Préoccupations des agriculteurs : Visibilité et accompagnement commercial

Les agriculteurs, lorsqu’ils contactent les Fines Fleurs, expriment principalement le désir de vendre leurs produits. Cependant, ils sont confrontés à un marché saturé et compétitif, où la visibilité et la promotion de leurs produits deviennent des enjeux majeurs. Ils recherchent donc un accompagnement pour rendre leurs produits visibles et pour bénéficier de conseils en matière de stratégie commerciale. Cette assistance est essentielle pour les aider à se démarquer dans un marché dynamique et en constante évolution.

Aider les agriculteurs : Pallier le manque de temps et de compétences commerciales

Les agriculteurs expriment un besoin crucial : le manque de temps. Ils sont experts dans leur domaine de culture, mais souvent démunis en matière de compétences commerciales. Leur quotidien est marqué par une charge de travail intense, ce qui rend difficile la gestion des aspects commerciaux de leur activité. Ils consacrent toute leur énergie à cultiver des produits de qualité, mais une fois ces produits prêts, ils se retrouvent souvent démunis face à la nécessité de les commercialiser.

Solutions pour les professionnels : Offrir un soutien commercial

Pour les auditeurs qui souhaitent aider les agriculteurs, une solution efficace consiste à leur offrir un soutien commercial. Cela peut se traduire par une assistance dans la prospection, la promotion et la vente de leurs produits. Les professionnels disposant de compétences en marketing, en vente ou en développement commercial peuvent contacter les agriculteurs pour leur proposer leurs services. Ils peuvent agir en tant que partenaires commerciaux, offrant leur expertise pour aider les agriculteurs à mettre en valeur leurs produits et à atteindre leurs objectifs de vente.

Partenariat commercial : Ôter l’épée de Damoclès

Ce partenariat commercial permettrait d’ôter l’épée de Damoclès qui plane sur les agriculteurs, les libérant ainsi des préoccupations liées à la vente de leurs produits. En leur offrant un soutien dédié dans ce domaine, les professionnels contribuent à alléger la charge de travail des agriculteurs et à leur permettre de se concentrer pleinement sur leur métier principal : la culture.

Évolution du marché CBD : Un intérêt croissant pour le local

Au cours de la dernière année, une tendance intéressante se dégage sur le marché du CBD : un attrait croissant pour les produits locaux. Cette évolution contraste avec la situation d’il y a un an ou deux, où la majorité des produits vendus en France étaient étrangers. Aujourd’hui, on observe un changement, avec de plus en plus de distributeurs et de commerçants qui manifestent un intérêt pour les produits français.

cbd

Dynamique positive chez les commerçants : Un regard sur la filière française

La dynamique actuelle montre que certains commerçants intègrent davantage de références françaises dans leurs boutiques. Certains vont même jusqu’à ouvrir des shops dédiés exclusivement à la filière française du CBD, un phénomène qui n’existait pas il y a quelques années. C’est une évolution encourageante, montrant un intérêt grandissant pour la provenance des produits, les modes de culture et la qualité des produits locaux.

Défis persistants : Marges et coûts de main-d’œuvre

Cependant, certains défis persistent. Beaucoup de commerçants ont établi leurs premiers business plans avec des produits étrangers, ce qui rend difficile le changement de leurs habitudes commerciales. De plus, la réalité économique du coût de la main-d’œuvre en France reste un défi. Les produits français peuvent être plus chers à produire, ce qui rend leur vente plus difficile malgré l’intérêt croissant.

Perspectives d’avenir : Une transition en cours

Bien que des progrès soient constatés, la transition vers une plus grande intégration des produits français sur le marché du CBD nécessitera encore du temps. Il faudra surmonter les obstacles économiques et éducatifs pour que cette tendance positive devienne significative. Les professionnels du secteur doivent continuer à sensibiliser et éduquer le marché sur la qualité des produits français afin de stimuler davantage cette évolution positive.

État du marché CBD : Un turnover dans les boutiques et l’e-commerce

L’année 2023 a été marquée par des défis majeurs pour les boutiques de CBD, avec une fermeture notable de nombreux établissements, surtout au début de l’année. Malheureusement, il est difficile de fournir des chiffres précis, mais on observe un turnover significatif, où de nouvelles boutiques ouvrent autant que d’autres ferment. La réalité économique varie selon les régions, les villes et les besoins de la population locale.

Évolution du paysage commercial : Du boom Initial à un processus stagnant

Le marché du CBD a connu un essor fulgurant, marqué par des queues devant les premiers magasins. Cependant, ce boom a été suivi d’une descente, et actuellement, on semble être dans un processus stagnant avec un turnover continu. Implanter un magasin de produits CBD ne peut se faire n’importe où, et les réalités économiques locales influent sur le succès des boutiques.

E-commerce : Un essor continu, mais avec des défis

Concernant l’e-commerce, le secteur a également connu une phase de croissance rapide, avec de nombreux sites émergents proposant une variété de produits. La facilité de création d’un site en ligne a contribué à cette croissance. Cependant, la descente pourrait être plus lente, car lancer un site est moins coûteux et demande moins d’investissement qu’une boutique physique. De plus, la diversité d’offres peut parfois créer de la confusion pour les consommateurs.

Défis dans l’e-commerce : Surabondance d’offres et qualité variable

L’abondance d’offres, parfois de qualité variable, crée des défis pour les consommateurs qui peuvent se sentir dépassés par le choix. Certains sites de moindre qualité peuvent même nuire à la réputation globale de l’industrie du CBD. La surabondance d’e-commerce, combinée à l’émergence de nouvelles molécules de synthèse, rend le marché complexe et difficile à naviguer.

Perspectives d’avenir : Une période de stagnation actuelle

Actuellement, le marché semble être dans une période de stagnation, avec des commerçants qui cherchent à s’adapter aux réalités économiques, aux régulations en évolution et à la concurrence croissante. La complexité du marché rend crucial le maintien de normes de qualité élevées pour préserver la crédibilité et la pérennité de l’industrie du CBD.

Achats en ligne de CBD : Entre confiance et recherche de prix

Lorsqu’il s’agit d’acheter du CBD en ligne, les consommateurs se retrouvent souvent à faire un choix entre faire confiance à la description du produit, mettant en avant des caractéristiques telles que le goût d’agrumes, la fraîcheur, ou la puissance, ou bien opter principalement pour le critère prix, reléguant la qualité au second plan.

Impact de l’habitude d’achats en ligne

L’habitude d’acheter en ligne, forgée au fil des années avec des plateformes telles que Vinted et d’autres, semble jouer un rôle majeur. La facilité, la rapidité, et la simplicité des transactions en ligne ont créé une culture de la consommation où l’image et le descriptif du produit jouent un rôle essentiel dans la prise de décision.

Retour vers les petits commerces de quartier

Cependant, une tendance émerge, notamment chez une catégorie d’usagers plus âgés, qui montre un retour vers les petits commerces de quartier. Comparés aux jeunes générations qui privilégient la rapidité et la facilité des achats en ligne, ces consommateurs cherchent des conseils personnalisés et sont prêts à investir dans des produits de qualité, cultivés localement.

Diversité des préférences de consommation

La diversité des consommateurs se reflète dans le marché du CBD, comparable au marché du vin. Certains préfèrent opter pour des produits bon marché, tandis que d’autres sont prêts à investir dans des produits de qualité supérieure, souvent accompagnés d’une histoire de production transparente et éthique.

Importance de la pédagogie et de l’histoire du produit

La clé du succès dans ce marché concurrentiel réside dans la pédagogie. Informer les consommateurs sur la provenance du produit, la méthode de culture, et les personnes derrière la production peut faire la différence. Beaucoup de consommateurs ne sont pas pleinement conscients de ces aspects et la sensibilisation peut influencer leurs choix.

permaculture

Créer une histoire pour le produit

Au-delà du produit lui-même, la vente de CBD, tout comme celle de nombreux autres produits, nécessite une narration. Raconter l’histoire du produit, de sa culture à sa production, est essentiel pour susciter l’intérêt des consommateurs. La connexion émotionnelle avec le produit et son histoire peut être un facteur décisif dans le processus d’achat.

Le défi politique du cannabis et du CBD en France

Lorsqu’on aborde la question du cannabis et du CBD dans le contexte politique français, Mathieu souligne les défis majeurs auxquels l’UPCBD fait face. Le débat politique sur le cannabis, marqué par des années de prohibition, est souvent obscurci par des préjugés et des politiques déconnectées de la réalité économique et des besoins des citoyens.

Problèmes de la prohibition et déconnexion politique

Selon Mathieu, il est difficile de trouver des interlocuteurs politiques ouverts à la discussion et non influencés par des intérêts particuliers. Il critique la gestion politique actuelle qui, selon lui, ne consulte pas suffisamment la population et reste obstinée dans ses préjugés. La prohibition historique du cannabis a créé un obstacle difficile à surmonter pour le secteur du CBD bien-être, malgré son potentiel économique.

Besoin d’unité et de moyens financiers

Mathieu souligne le besoin d’unité au sein de l’industrie du CBD et la nécessité de mobiliser des ressources financières considérables pour mener des recours juridiques coûteux. Il expose les difficultés auxquelles l’UPCBD est confrontée pour attirer l’attention des médias et des députés, soulignant le manque de sérieux dans la prise en compte de la filière du CBD.

Événements et appels à l’attention politique

L’UPCBD organise des événements, comme l’Intersyndicale, pour rassembler producteurs et distributeurs, stimuler les échanges commerciaux, et promouvoir la filière. Malgré les invitations, les retours de la part des médias et des députés sont limités, mettant en évidence la difficulté d’attirer l’attention des responsables politiques sur cette question cruciale.

Appel au gouvernement : Écoutez-nous !

Mathieu lance un appel direct au gouvernement, soulignant que le gouvernement est au service du peuple et devrait donc écouter les préoccupations des citoyens. Il insiste sur l’importance économique du CBD, avec des emplois à la clé et un impact positif sur l’agriculture, appelant à une prise de conscience de la part des autorités.

L’optimisme face aux défis persistants

Malgré les défis et les frustrations, Mathieu exprime son optimisme et appelle à une approche plus sérieuse de la part du gouvernement. Il espère que les compétences et les idées novatrices seront finalement reconnues et que la France ne manquera pas une opportunité économique majeure dans un contexte difficile.

Le besoin de courage politique et de leadership

Il est vrai qu’il y a un manque de courage politique parmi les décideurs pour aborder sérieusement la question du cannabis et du CBD en France. Des personnalités comme Michka, Bertrand Lebeau Leibovici, et René Maarek, qui sont passées sur le podcast en parlent dans les épisodes précédents. Cependant, il estime que les politiques actuels sont plus préoccupés par la réélection et les postes que par la prise de risques nécessaires pour traiter ce sujet.

Appel à des personnalités fortes et engagées

L’appel de Mathieu est clair : la France a besoin de leaders politiques forts et engagés capables de prendre des décisions courageuses. Il souligne que la discussion autour du cannabis nécessite une approche sérieuse et rationnelle, et il regrette le manque d’initiative de la part des politiques actuels.

Le CBD comme point de départ et outil de discussion

Le CBD est considéré comme un point de départ, une opportunité d’ouvrir le dialogue sur le cannabis. Mathieu voit le CBD comme une porte d’entrée qui pourrait permettre des discussions plus larges et plus sensées sur la plante en général. Il encourage l’idée d’une légalisation discutée et rationnelle plutôt que d’un rejet pur et simple.

Association de professionnels commerçants engagés

L’UPCBD représente des professionnels et commerçants engagés dans la promotion d’une filière du CBD bien encadrée. Mathieu insiste sur le fait qu’ils ne veulent pas mettre en danger les usagers, mais plutôt travailler en collaboration avec le gouvernement pour établir des régulations appropriées. Il souligne le besoin de travailler sereinement, sans crainte de contrôles excessifs ou de sanctions injustes.

Le concept de l’abonnement CBD : Une idée innovante

Selon Mathieu, l’idée d’adapter le concept d’abonnement, similaire à celui du Petit Ballon pour le vin, au marché du CBD. L’idée serait de proposer un service d’abonnement où les clients recevraient régulièrement des produits CBD provenant de différents producteurs, accompagnés de cartes d’informations détaillées sur les producteurs et les produits. Ce service permettrait aux consommateurs d’apprendre progressivement sur le CBD, de découvrir une variété de produits et de producteurs, tout en étant guidés dans leurs dégustations.

Valoriser les producteurs et les régions

L’idée serait également de mettre en avant les producteurs de CBD région par région, à l’instar des vignobles pour le vin. Cela permettrait de valoriser les différentes variétés et modes de culture du CBD à travers la France, tout en offrant aux consommateurs une expérience unique et éducative. Cette approche pourrait contribuer à promouvoir la diversité des produits CBD français et à renforcer la filière.

CBD

Objectif : Vendre la production

Mathieu souligne que l’objectif principal reste la vente des produits CBD. Toutefois, il reconnaît l’importance d’explorer de nouvelles stratégies de commercialisation, telles que l’abonnement, pour atteindre cet objectif. Il est ouvert à l’idée d’explorer cette possibilité et de l’intégrer dans les stratégies de vente de l’UPCBD.

Actions de l’UPCBD pour protéger la filière CBD

Mathieu rappelle l’engagement de l’UPCBD dans la protection de la filière CBD et ses actions récentes pour faire entendre sa voix. Une pétition est mise en ligne sur le site de l’Assemblée nationale. Elle vise à défendre le permis de conduire face aux tests salivaires jugés punitifs. Cette pétition nécessite un soutien massif pour atteindre les seuils requis et être examinée en commission et en séance plénière.

Appel à la mobilisation

Mathieu lance un appel général à la mobilisation de tous les usagers et commerçants du CBD pour signer et partager la pétition. L’unité et la solidarité sont importantes pour défendre les intérêts de la filière, les emplois et les commerces liés au CBD.

Enfin, il faut continuer à agir malgré les échecs passés. L’inaction ne mène à rien. Il faut persévérer dans les démarches entreprises pour faire avancer les choses et obtenir des résultats concrets.

Nous terminons cet épisode sur ces paroles de Mathieu Cochin. Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle saison de Parlons Canna, qui promet des sujets passionnants sur le cannabis légal et le CBD en France et dans le monde. 

 

Cliquez ici pour écouter le podcast de Mathieu Cochin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page