Podcast

Patrice Prunas, Natorl Europe : Le pharma et le tabac sont le futur du CBD

Bonjour et bienvenue sur Parlons Canna, le podcast qui explore le monde du chanvre et du cannabis. Aujourd’hui, nous avons le plaisir de recevoir Patrice Prunas, Sales Manager chez Natorl Europe. Avec plus de 20 ans d’expérience dans le secteur, Patrice est un expert de l’industrie du chanvre et de ses dérivés. Natorl Europe est une entreprise française spécialisée dans la production et la distribution de produits dérivés du chanvre 100 % made in France, tels que la résine et l’huile.

Patrice travaille depuis 2019 dans la gamme pharma, en se concentrant sur la distribution de produits en pharmacie, un sujet peu abordé jusqu’à présent dans le monde du cannabis. Nous allons donc plonger dans ce sujet complexe et passionnant. Patrice travaille également sur la partie tabac, en proposant des produits à base de CBD dans les tabacs, en se spécialisant dans l’homologation et la logistique pour le CBD.

Chez Natorl Europe, la qualité et la sécurité sont primordiales. Ils sont intransigeants quant au contrôle de leurs taux de THC, en veillant à rester en dessous de 0,3 %. Patrice est un expert dans son domaine, passionné par le cannabis et le CBD, et nous sommes impatients d’apprendre de lui.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, nous avons demandé à Patrice de nous parler un peu de lui. Il est une véritable bible sur le CBD et le cannabis en général, et nous avons hâte de découvrir ses connaissances.

Comment la découverte du CBD a changé la vie de Patrice

Patrice Prunas, Sales Manager chez Natorl Europe, a un parcours atypique. Après des années passées à voyager et à jouer de la musique en tant qu’intermittent du spectacle, il a obtenu une équivalence ingénieur en informatique. Cependant, c’est suite à une blessure au bas du dos et une opération lourde qu’il a découvert les bienfaits du CBD.

Au départ, il a utilisé de l’huile de CBD en provenance de Suisse pour remplacer les médicaments anti-inflammatoires et antalgiques prescrits par les médecins. Petit à petit, il a complètement substitué ces médicaments par le CBD. En tant que consommateur de CBD récréatif depuis ses années de musicien, il a vu une opportunité de joindre l’utile à l’agréable et a décidé de se lancer dans le secteur du CBD.

Ayant une expérience familiale dans le pharmaceutique, Patrice a voulu découvrir autre chose que les médicaments. Le CBD est devenu une alternative efficace pour soulager ses douleurs chroniques, tout en évitant les effets secondaires des médicaments classiques. Aujourd’hui encore, il utilise de l’huile de CBD pour traiter ses douleurs chroniques.

cbd

La vision de Patrice sur la filière française du CBD

Des acteurs sérieux travaillent sur les produits, mais les agriculteurs français ne peuvent pas travailler des fleurs à taux intéressants. Les plantes à 0,3% permettent une super filière de chanvre en France, mais ne sont pas optimisées pour le marché BtoB ou pharma. Les pathologies peuvent être classées en trois catégories et le THC est important pour certaines d’entre elles. Le CBD permet d’aborder un large spectre de pathologies, mais les professionnels sont obligés de se fournir à l’étranger. Il est temps de donner aux agriculteurs français la possibilité de travailler dans des conditions correctes.

L’historique de la France en tant que producteur de chanvre

Entre les années 45 et 50, le chanvre était remplacé par le coton après la guerre. Des lois ont été adoptées et le chanvre était placé sur la liste des trois stupéfiants. Mais avant cela, le chanvre était utilisé pour faire du papier, de l’huile, de la corde, et du tissu. Malgré ses multiples utilisations, le produit a été boudé et la France s’est désintéressée de sa culture, même si le chanvre peut dépolluer les sols et pousser n’importe où.

Natorl: Produits de qualité à prix abordable

Natorl est une entreprise créée dans les années 2000 pour offrir du chanvre de qualité aux professionnels à un prix réellement avantageux. Elle propose des résines et des huiles 100% à base de chanvre. La société a été créée pour mettre fin aux produits de mauvaise qualité et au marché saturé en France. Natorl est fière de proposer des produits de qualité supérieure à ses clients, contrairement aux résines et aux fleurs vendues sur le marché noir. Les professionnels peuvent enfin travailler avec un produit de qualité et vivre de leur métier grâce à Natorl. Bien que la réglementation soit floue, Natorl continue de travailler dur pour offrir des produits de qualité à des prix abordables.

Le taux de THC et l’impact sur la qualité du produit

Les règles sur le taux de THC sont un peu aberrantes. Passer de 0,2 à 0,3% n’est pas un changement majeur. Ce qui compte, c’est de connaître le produit et son taux de THC inférieur à 1%. Cela peut avoir un impact positif sur l’effet global et éviter de laver les fleurs. Les entrepreneurs doivent parfois être hors la loi pour proposer un produit de meilleure qualité. Mais laver les fleurs, c’est une aberration qui ne respecte pas le produit et produit un produit de qualité inférieure. Le CBD peut être utilisé à des fins récréatives ou thérapeutiques, mais laver les fleurs n’a pas d’intérêt pour cette dernière.

La vision de Patrice sur la filière française du CBD : Discours aberrants, acteurs malhonnêtes et besoin de réglementation

Patrice trouve que les discours des dirigeants sont aberrants, car ils ne connaissent pas le sujet. Il y a trop d’acteurs malhonnêtes vendant des produits de mauvaise qualité. Son souhait est que la filière se resserre et concentre des professionnels sérieux. Pour lui, la filière devrait être réglementée et que des axes de travail différents devraient être développés. Il ne faut pas associer le tabac et le CBD thérapeutique car il n’ y a de la place pour tout le monde pour travailler nécessairement.

Les réflexions de Patrice sur l’avenir du marché du CBD

Selon Patrice, si l’on devait parier sur la stabilisation du marché du CBD dans les prochaines années, il miserait sur l’industrie pharmaceutique et le tabac. Il estime que ces deux secteurs disposent de la logistique et de la distribution nécessaires pour réussir. Bien que la vente en grande distribution reste encore limitée, comme c’est le cas en Belgique, où le CBD est vendu dans certains magasins Carrefour et stations essence sur l’autoroute. En somme, il pense que l’industrie pharmaceutique aura une longueur d’avance, tandis que le tabac aura un impact considérable sur le marché grâce à son aspect commercial.

Le rôle crucial des boutiques de CBD en France

Malgré les implications de l’effet dimanche sur les secteurs du tabac et de la pharmacie, il serait injuste d’oublier les nombreuses boutiques de CBD en France. Ces établissements sont dirigés par des passionnés qui connaissent bien le produit et qui offrent des produits de qualité. Bien qu’ils ne soient peut-être pas aussi calés sur l’aspect thérapeutique que les pharmaciens, ils ont une connaissance approfondie du produit, ce qui est très important dans ce domaine. Il serait injuste pour ces personnes qui ont travaillé dur et prodigué des conseils avisés de ne pas leur donner la possibilité de continuer à exercer leur activité, malgré l’implantation de grandes chaînes de distribution.

CBD

En Belgique, la mise en place des réglementations sur le tabac a entraîné la fermeture de nombreuses boutiques. Pour éviter que la même chose ne se produise en France, il est essentiel d’offrir aux boutiques la possibilité de travailler au même titre que les grossistes et les grandes chaînes de magasins, avec des prix adaptés à leur budget. Ces boutiques sont les premières à se battre pour leur cause et ont joué un rôle crucial dans la scène du CBD français. Elles ont contribué à faire avancer la cause et ont permis de faire vivre les syndicats. Il est important de reconnaître leur rôle et de leur permettre de continuer à exercer leur activité en offrant des produits de qualité à leurs clients.

Les boutiques doivent chercher l’excellence pour faire la différence

Les boutiques ont peur d’un concurrent qui ouvrirait en face d’elles, surtout pour la partie tabac et pharma. Cela va créer un écart entre les produits en boutique et ceux qui seront vendus ailleurs. Pour se démarquer, les boutiques doivent chercher des produits quasiment uniques et de haute qualité. Heureusement, les produits en boutique sont déjà souvent plus qualitatifs que les autres. Les boutiques ne devraient pas se résigner, car il y a deux choses qui peuvent jouer en leur faveur.

Tout d’abord, la fiscalisation du tabac touchera tout le monde, de sorte qu’elles ne seront pas désavantagées. De plus, les personnes cherchant des produits de qualité ou des conseils se tourneront vers les boutiques. Les vendeurs dans ces boutiques prennent le temps d’expliquer les différents produits et gammes, contrairement aux vendeurs de tabac qui ne prennent souvent que quelques secondes pour vendre.

Bien que les vendeurs ne puissent pas donner de conseils thérapeutiques, ils peuvent fournir des informations utiles. Le CBD, par exemple, peut avoir des effets secondaires pour certaines pathologies, bien que ce soit rare. Cependant, il n’y a pas de médicament qui interdise la prise de CBD, sauf pour certaines catégories où un suivi médical est nécessaire.

Les impacts de la fiscalité tabac sur les boutiques en Belgique

En Belgique, la vente de CBD dans les tabacs a entraîné une forte taxe de 52%, ce qui a causé la fermeture de nombreuses boutiques. Bien que certaines chaînes de magasins de CBD soient toujours en activité, la filière a subi des pertes considérables, avec peut-être un tiers des boutiques fermées. Cependant, contrairement à la France, il était possible pour des personnes non issues du milieu du tabac de s’associer avec des opérateurs économiques et de faire du branding.

Les démarches étaient longues et chronophages pour obtenir les vignettes fiscales nécessaires à la vente de sachets de CBD en Belgique, mais cela a permis à des acteurs extérieurs de se lancer dans cette filière. Par exemple, Patrice a débuté son activité en Belgique en s’associant avec un opérateur économique local et en utilisant son réseau de distribution pour vendre des sachets de CBD.

La fiscalisation du tabac au CBD : une double contrainte pour les acteurs du marché

Il y a deux éléments à prendre en compte lorsqu’on parle de l’entrée du CBD dans le marché du tabac. Tout d’abord, il y a les timbres fiscaux qui doivent être payés à l’avance, ce qui demande une réserve d’argent considérable pour les acteurs du marché. De nombreux acteurs n’ont pas cette capacité financière pour payer cette partie. Ensuite, il y a la taxe imposée sur le produit qui le rend beaucoup plus cher qu’avant, réduisant ainsi les marges de bénéfice et nécessitant de grandes quantités pour être rentable.

Cette situation est différente en France pour le moment, bien que la spéculation soit de mise à l’heure actuelle. Toutefois, une fiscalisation pourrait être envisagée pour contrôler la conformité et la légalité du produit. Cependant, cela risque d’être une double contrainte pour les acteurs du marché, car les produits sont déjà taxés à 55% en Belgique, ce qui a entraîné la fermeture de nombreuses boutiques.

Les impacts économiques de la légalisation du cannabis en France

istockphoto 1309724445 612x612 1 - CBD Info CBD wiki | Tout ce que vous devez savoir sur le cannabidiol

La question de la légalisation du cannabis en France est complexe et suscite des opinions divergentes. Certains considèrent que la légalisation entraînera des impacts économiques importants, tandis que d’autres y voient des obstacles. Selon Patrice, bien que cela puisse avoir des conséquences économiques, il est important de permettre aux professionnels de la filière chanvre en France de valoriser leur travail. Il estime que la clientèle se tournera vers d’autres produits comme les huiles, les extractions et les infusions.

Toutefois, il ne pense pas que les bureaux de tabac proposeront une gamme complète de produits à base de cannabis. Il pense plutôt que les entreprises de cannabis se rapprocheront des acteurs plus importants du circuit pour vendre des produits de qualité, mais qui seront plus chers. Cependant, il estime qu’il y aura toujours une place pour les produits de qualité, et que les clients pourront se tourner vers des chaînes ou des boutiques spécialisées pour ces produits. Finalement, Patrice pense que la légalisation du cannabis n’est pas incompatible avec le business, et qu’il est important d’adapter la marchandise pour satisfaire tous les portefeuilles et tous les besoins.

La vision de Patrice sur l’évolution du marché du tabac

Il faut être honnête, le marché du tabac n’est pas celui qui tient le plus à cœur à Patrice. Ce sont plutôt les aspects bien-être et thérapeutiques du CBD qui l’intéressent, qu’ils soient vendus en pharmacie ou en boutique. C’est dans ces échanges avec les professionnels que Patrice trouve le plus d’enrichissement et d’intérêt. Cependant, il reconnaît la légitimité des produits à base de tabac, car ils sont destinés à être fumés. Si la fleur de CBD peut être proposée comme substitut au tabac ou comme un autre produit à base de plantes à fumer, il est normal que les commerçants de tabac les proposent. Néanmoins, il est important de souligner que les clients qui achètent des produits à base de tabac sont différents de ceux qui achètent du CBD. En tout cas, Patrice n’a pas encore vu de produits tabacs de qualité.

Le débat sur le taux de THC dans les fleurs de cannabis en France

Potentiellement, certaines boutiques en France s’autorisent à ne pas respecter le taux de THC de 0,3% imposé par la loi pour proposer des fleurs de qualité supérieure, ce qui n’est pas possible pour les tabacs qui sont obligés de respecter cette limite. Cela explique également leur agressivité en termes de prix. En fin de compte, le marché est plutôt segmenté en deux milieux entrée de gamme, voire du bas de gamme.

Cependant, il est difficile de dire qui est conforme aujourd’hui sur la fleur en France car seulement 20 à 30% des acteurs le sont. Le débat sur le taux de THC est compliqué, car les personnes travaillant en dessous de 0,2% se sentent lésées par la concurrence des personnes travaillant en 1%, mais celles-ci estiment avoir le droit de le faire au niveau de la législation européenne et des accords de libre échange et de marchandises.

Les fleurs suisses sont aujourd’hui considérées comme magnifiques en termes de qualité, mais cela s’explique en grande partie par les taux de THC autorisés en Suisse. Le jour où les cultivateurs français auront le droit de travailler avec les mêmes taux, la qualité des fleurs françaises sera également au rendez-vous. En fin de compte, le débat est difficile à trancher car tous les arguments se valent.

Différences entre l’approche tabac et l’approche boutique pour la vente de CBD en France

Patrice explique que les acteurs du tabac ont une certaine légitimité pour vendre du CBD en France, car ils ont déjà un circuit de distribution en place. Cependant, pour la plupart des acteurs tabac, le CBD est simplement un produit de plus parmi d’autres, et ils se concentrent donc principalement sur l’aspect marketing. En revanche, dans les boutiques spécialisées en CBD, les échanges sont beaucoup plus riches et approfondis, car il y a une réelle passion pour le produit. Les vendeurs prennent le temps d’expliquer la fabrication des produits et de discuter de la qualité des ingrédients utilisés. Cette différence est particulièrement marquée comparativement aux acteurs pharma, où la réglementation est plus stricte et où les échanges sont plus restreints.

La stratégie de Patrice pour démocratiser le CBD en France en le proposant en pharmacie

CBD

En 2017, Patrice a pris la décision de proposer du CBD en pharmacie afin de contourner les obstacles liés à la législation. En effet, en proposant le produit dans un cadre légal, le CBD serait ainsi démystifié et démocratisé. Depuis, le marché s’est développé et le CBD est devenu un produit populaire, notamment auprès des personnes âgées qui souffrent de douleurs chroniques, comme les douleurs de dos. Les réseaux sociaux ont également permis une meilleure diffusion de l’information sur les avantages du CBD, et les personnes âgées sont souvent mieux renseignées que certains pharmaciens. Cependant, malgré l’essor du marché du CBD en pharmacie, certains pharmaciens peinent encore à bien comprendre le produit.

Les vertus thérapeutiques du CBD : un produit à double casquette pour le bien-être intérieur et physique

Patrice explique que le CBD est boudé en raison de la diabolisation du cannabis, ce qui fait que l’on est encore dans le passé et que l’on vit un peu dans les années 50. Cependant, il précise que le CBD bouleverse un petit peu l’industrie pharmaceutique en raison de ses vertus thérapeutiques, notamment son aspect anti-inflammatoire et antidépresseur.

Patrice souligne également que les personnes ayant des pathologies sur du long terme ont généralement mal tout le temps et souffrent d’une douleur physique et mentale, c’est pourquoi le CBD agit sur la douleur et le bien-être intérieur de la personne. De plus, le CBD présente une biodisponibilité importante par rapport à d’autres médicaments comme le diclofénac qui peuvent avoir des effets néfastes sur la santé.

Patrice insiste sur le fait que le CBD ne remplace pas les traitements médicaux et que seul un médecin peut dire si le CBD peut être substitué ou non. Cependant, il mentionne qu’il y a des médecins qui travaillent avec le CBD pour un projet thérapeutique mis en place en 2018/2019 avec l’ANSM. Enfin, Patrice souligne que les échanges entre les patients et les pharmaciens permettent de démocratiser le produit et de le populariser pour une utilisation dite sérieuse.

L’huile, le produit parfait pour les pharmacies:

Thérapeutiquement parlant, l’huile est le produit le plus adapté pour les personnes qui se rendent en pharmacie. Elle offre une intervention dans de nombreux domaines et regroupe les avantages les plus essentiels. En travaillant en 1ᵉʳ partie sur les huiles et les infusions, Natorl a choisi de se concentrer sur ce qui est le plus important pour ses clients. En élargissant la gamme, l’entreprise a créé des produits tels que les huiles de massage enrichies au CBD, qui sont bénéfiques pour les kinésithérapeutes et qui ont des propriétés anti-inflammatoires. Le chanvre est également bénéfique pour la peau, offrant une hydratation, une réparation et une protection de qualité dermatologique.

L’importance de la qualité des produits à base de chanvre

Il faut tomber le masque de tout ce qu’on peut se trouver aujourd’hui sur le marché. Il y a beaucoup d’éléments broadspectrum, fullspectrum, large spectre, on entend beaucoup de termes. C’est vrai que les gens qui vont entendre broadspectrum, ils vont assimiler la chose à ce qu’on peut trouver vulgairement parlant dans des grosses marques à base de e-liquide, de terpène chimique et isolat. Bon, c’est une cochonnerie. Clairement, puisque il faut vraiment qu’il le tout de la plante, l’ensemble des cannabinoïdes, celle qui fait qu’il y ait une interaction thérapeutique. Isoler une molécule utilisée, je ne vois pas vraiment l’intérêt ni l’utilité.

C’est pourquoi il est essentiel de se tourner vers des produits de qualité, qui contiennent l’ensemble des cannabinoïdes naturellement présents dans la plante, sans ajout d’isolats ni de terpènes chimiques. Nous avons développé une huile broadspectrum, sans THC, mais renforcée naturellement en cannabinoïdes comme le cbg et le cbn, qui ont une utilité thérapeutique ciblée.

Malheureusement, le THC en pharmacie ferme plus de portes qu’il n’en ouvre. De par sa diabolisation, il y a des taux pour l’alcool, il n’y en a pas pour le THC, la moindre trace dans le sang peut entraîner un retrait de permis. C’est pourquoi nous avons fait le choix de travailler sur une huile utile, sans THC, qui renforce naturellement les spectres ayant une utilité thérapeutique.

Le chanvre comme complément alimentaire

istockphoto 1454092314 612x612 1 - CBD Info CBD wiki | Tout ce que vous devez savoir sur le cannabidiol

Il existe de nombreux compléments alimentaires disponibles sur le marché, notamment de grandes entreprises spécialisées dans ce domaine. Certains d’entre eux affichent des feuilles de cannabis sur leur packaging, ce qui peut donner l’impression aux consommateurs que ces produits ont des effets psychoactifs, mais ce n’est pas le cas. Le chanvre est en effet un excellent complément alimentaire en raison de son ratio équilibré d’acides gras essentiels saturés et insaturés, avec un ratio de trois pour un. Cependant, il est important de noter que le chanvre reste un complément alimentaire et qu’il ne contient pas de CBD. Les produits courants tels que l’huile et la farine de chanvre sont facilement disponibles dans les grands magasins, mais ils ne contiennent pas de CBD. Donc, si vous achetez une boîte de complément alimentaire arborant une feuille de cannabis, il est important de ne pas s’attendre à des effets psychotropes.

Le phénomène du CBD en pharmacie : l’histoire de l’huile high spectrum de Patrice

Patrice est fier de son huile high spectrum, qui porte ce nom pour indiquer aux consommateurs que ses spectres sont renforcés. Cependant, il tient à préciser que cette huile repose sur une base de broad spectrum, avec très peu de THC. Il reconnaît que certaines catégories peuvent être utiles pour mieux comprendre les produits, même s’ils ont été diabolisés parfois.

Pour comprendre comment le CBD est arrivé en pharmacie, il faut remonter dans le temps. Les pharmaciens ont été les premiers à avoir la possibilité d’utiliser le cannabis, y compris les fleurs. Mais le conseil de l’ordre des pharmaciens était alors plutôt réticent. Les premières pharmacies qui ont décidé de commercialiser des produits à base de CBD ont donc été appelées les frondeurs, car elles allaient à contre-courant de la position officielle.

Mais les patients étaient demandeurs, et petit à petit, le CBD est devenu une alternative intéressante pour les pharmaciens, souvent intéressés par les plantes et les médecines alternatives. Aujourd’hui, il y a de plus en plus de pharmacies qui proposent des produits à base de CBD, et des regroupements commencent à se former pour mieux distribuer ces produits.

Cependant, Patrice constate avec amusement que certains fabricants n’hésitent pas à utiliser des termes liés à la culture de la marijuana pour vendre leur huile en pharmacie, ce qui peut sembler surréaliste. Mais au final, l’important est que le CBD est désormais accessible à tous, et que chacun peut en bénéficier selon ses besoins.

Le CBD pour les maux : l’expertise du pharmacien

L’utilisation du CBD à des fins thérapeutiques est un domaine complexe et pointilleux, nécessitant une expertise particulière. Officiellement, l’ANSM a déjà mis en place des partenariats et une médicamentation pour le THC, mais les prix exorbitants pratiqués par les fournisseurs de CBD rendent ce traitement difficilement accessible. C’est dans ce contexte que Natorl se positionne en tant qu’intermédiaire entre le pharmacien, le producteur et le laboratoire, afin de travailler en collaboration pour proposer un produit de qualité.

Cela implique également une formation spécifique pour les pharmaciens, qui doivent être en mesure de conseiller leurs patients de manière pertinente et détaillée, en utilisant un vocabulaire pointu et en ayant une connaissance approfondie du produit. Car il est essentiel de bien comprendre les notions de biodisponibilité, de système endocannabinoïde, de triglycérides ou de transformations pour offrir un accompagnement efficace et adapté à chaque situation.

Faciliter l’accès au CBD par les patients

Le souci, c’est qu’il n’y a pas vraiment de corrélations entre les pharmaciens et les médecins. Donc c’est pas dans le domaine du courant de prescrire du cbd sur une ordonnance. Donc le but des laboratoires, aujourd’hui, c’est d’aller à la rencontre des médecins pour leur expliquer comme le font les laboratoires pour leur expliquer qu’il y a le cbd, que les laboratoires le travaillent et leur mettre en avant la conformité d’un produit, la traçabilité et la qualité.

Essayer ensuite d’aller toujours vers les Dʳˢ en leur expliquant que telle et telle pharmacie travaille le produit pour qu’il puisse réguler les patients et les envoyer là bas. Pharmacie ou boutique, peu importe s’il n’ y a pas de pharmacien qui le travaille. Mais le but est d’avoir un suivi, que le client puisse avoir un parcours où il sait qu’il va avoir et les bonnes informations et le bon produit.

En d’autres termes, il est important que les laboratoires travaillant sur le CBD aillent à la rencontre des médecins pour leur présenter les avantages et la qualité de ce produit. Ils peuvent ensuite travailler avec des pharmacies et des boutiques pour s’assurer que les patients ont accès à des produits de qualité et qu’ils reçoivent les bonnes informations et le bon suivi. Le but est d’offrir aux patients un parcours fluide pour faciliter leur accès au CBD et optimiser les résultats.

Au sein de Natorl, on envoie rencontrer les médecins

“Il n’y a pas de difficulté à rencontrer les médecins pour leur expliquer les avantages du CBD. Les listes des médecins sont disponibles sur le site de l’ANSM, et il est facile de prendre rendez-vous avec eux. Pour aider à la promotion du CBD auprès des médecins, j’ai moi-même effectué des formations et assisté à des conférences avec des médecins lillois, ce qui m’a permis de rédiger un support de formation solide et bien documenté”.

Certains médecins peuvent être réfractaires à cette nouvelle approche, mais la plupart des praticiens sont enclins à essayer de nouvelles thérapies alternatives pour soulager les maux de leurs patients. Il existe de nombreuses médecines alternatives adaptées à différents types de maux. Par exemple, la mésothérapie, la phytothérapie, l’homéopathie sont des alternatives de plus en plus courantes. Les pharmaciens peuvent également jouer un rôle important en conseillant les patients sur l’utilisation du CBD, en fonction de leurs besoins.

En fin de compte, le but est d’avoir un suivi complet pour les patients, en fournissant les bonnes informations et les bons produits. Les pharmaciens peuvent assumer ce rôle pour l’instant et sont souvent mieux placés pour conseiller les patients sur l’utilisation de l’huile de CBD. Mais en travaillant en collaboration avec les médecins, nous pouvons garantir une meilleure prise en charge globale des patients qui cherchent à soulager leurs maux.

Les alternatives aux somnifères proposées par les pharmaciens

Il est vrai que certains pharmaciens proposent déjà des alternatives aux somnifères classiques comme le stilnox, en proposant notamment de la mélatonine. Certains vont même plus loin en proposant du CBD, ou même du CBG et CBN, selon leurs connaissances en la matière. Il est à espérer que dans l’avenir, de plus en plus de personnes mettront en avant les bienfaits du cannabis et de la mélatonine pour les problèmes de sommeil. Toutefois, il est possible que certains médecins continuent à privilégier les somnifères classiques pour diverses raisons, comme des arrangements avec les laboratoires pharmaceutiques ou des habitudes de prescription.

Les domaines d’intervention thérapeutique du cannabis : synthèse d’études

Il est important de souligner que le cannabis ne peut pas être considéré comme un traitement de substitution ou un remède miracle. Les médecins doivent être impliqués dans l’aiguillage des personnes souffrant de problèmes de stress, d’anxiété ou de pathologies nécessitant des traitements spécifiques. Le cannabis peut être utilisé en complément d’autres traitements, comme l’anti-inflammatoire, l’antispasmodique ou l’antidépresseur, pour soulager la douleur et améliorer la récupération physique chez les sportifs.

Certaines études ont également montré l’efficacité du cannabis pour traiter le glaucome, réduire l’hypertension et améliorer les symptômes de la sclérose en plaque ou de la maladie de Parkinson. Toutefois, il est essentiel de préciser que seule la médecine peut prescrire le cannabis en fonction de la pathologie de la personne et de son traitement en cours. Les effets secondaires possibles et les interactions médicamenteuses doivent être pris en compte. En somme, le cannabis ne doit pas être utilisé à la légère et sans avis médical avisé.

L’importance de la prise en décalé des médicaments avec le CBD

Patrice explique que pour la grande majorité des médicaments, environ 98%, il suffit de prendre le CBD en décalé par rapport à la prise de médicaments habituelle. Cela signifie qu’il faut prendre son traitement à une heure et le CBD à une autre heure, en veillant à respecter un délai suffisant entre les deux prises. C’est un peu comme pour le pamplemousse, qui peut causer des enzymes du foie, appelées cytochrome P450, et qui nécessite également une prise en décalé avec les médicaments.

CBD

Cependant, il existe une catégorie de médicaments tels que les anti-coagulants à base de Warfarine, les hormones thyroïdiennes et les anticonvulsants, qui nécessitent une attention particulière. Dans ce cas, il est important de consulter un médecin pour savoir si la prise de CBD est possible en combinaison avec ces médicaments. Patrice souligne également l’importance de se renseigner auprès des professionnels de santé pour comprendre pourquoi les médicaments sont longs et fastidieux.

En fin de compte, l’arrivée du CBD dans les pharmacies ne nuit pas aux boutiques spécialisées. Elle apporte une complémentarité et une homologation, permet aux gens d’acheter des produits en toute légalité.

Les tisanes : Conseil indispensable pour bénéficier des cannabinoïdes

Lorsqu’il s’agit de placer des produits à base de cannabis en pharmacie, les tisanes sont faciles à recommander. Cependant, bien que le CBD soit considéré comme une nouvelle nourriture, l’utilisation de cannabis dans les infusions reste compliquée en raison de l’absorption du produit. Les taux de CBD dans une infusion sont relativement bas, rarement supérieurs à 3 à 5%. Cela les rend utiles pour des petits maux et des troubles mineurs, en complément de l’huile.

Toutefois, il est important de conseiller l’ajout d’un corps gras lors de la préparation de l’infusion, comme une cuillerée de beurre ou du lait. Si aucun corps gras n’est ajouté, les cannabinoïdes ne seront pas fixés et resteront dans la plante, rendant l’infusion inutile. Il est donc crucial d’ajouter un corps gras pour bénéficier des avantages de la plante. Pour les tisanes thérapeutiques, il est impératif d’ajouter du corps gras, ainsi qu’un bon miel et une goutte d’huile de CBD pour une efficacité optimale.

Les baumes, pour l’application locale

En ce qui concerne les baumes à base de CBD, leur application locale est possible. Les principes actifs passent à travers les pores de la peau. Cependant, pour les sportifs, il y a un certain doute quant à l’efficacité d’un baume fortement chargé en CBD agissant comme une pommade anti-inflammatoire. Il n’est pas certain qu’un fort taux de CBD dans une pommade soit forcément utile, tout comme l’application d’une huile à 40%. L’application sublinguale reste la plus utile.

CBD en baume pour les sportifs

Dans le cas des sportifs, il y a une utilisation possible du CBD en baume. Par exemple pour les étudiants en judo à Lille qui subissent des blessures liées aux étranglements ou aux frottements sur le tatami. L’application de CBD peut être cicatrisante et anti-inflammatoire, agissant directement sur la peau.

Le CBD pour les maladies de la peau

Il peut également être utilisé pour traiter diverses maladies de la peau telles que la maladie de Verneuil, qui est une infection des pores où poussent les poils. Le CBD peut être appliqué en baume fortement concentré et avoir des déclinaisons antifongiques, par exemple pour les mycoses ou l’herpès. Il est également bénéfique pour soulager le stress cutané et peut être considéré comme ayant une réelle utilité d’un point de vue dermatologique. Cependant, il y a encore peu d’études quant à l’action anti-inflammatoire du CBD dans les concentrations utilisées en baume.

Les avancées des pharmas pour l’implantation du CBD en pharmacie

Effectivement, fin 2023, on peut s’attendre à une grande avancée dans l’implantation du CBD en pharmacie, car de gros acteurs se sont mis dessus. Toutefois, il est important de souligner que la plantation parfaite du CBD reste un enjeu majeur. Il y a une nécessité de former les préparateurs de l’officine, de mettre en relation les médecins et de renforcer l’accompagnement auprès des pharmaciens pour répondre à leurs questions.

Les pharmaciens sont des acteurs clés dans la prescription et la posologie des produits et peuvent être difficiles à convaincre. Mais une fois rentrés dans leur logique, ils sont très efficaces. Ils posent des questions techniques importantes pour la sécurité des patients. Le salon Pharmagora de l’année dernière était déjà très prometteur avec une vingtaine de stands dédiés au CBD. Les professionnels étaient très intéressés. Ainsi, fin 2023, il devrait y avoir une base d’implantation solide au sein des pharmacies.

Pour une industrie du cannabis saine et prospère

“S’il y a une chose que j’ai apprise dans le monde du cannabis, c’est qu’il faut rendre à César ce qui appartient à César. En France, nous avons la chance d’avoir de nombreux acteurs sérieux, qu’ils soient des producteurs, des distributeurs, des boutiques ou même des entreprises de tabac. Mais pour que chacun puisse prospérer dans cette industrie, il est crucial de mettre en place les bonnes conditions de travail”.

Le cannabis est une plante complexe. Il est essentiel de s’assurer que chaque acteur est correctement formé et équipé pour travailler avec elle. Cela signifie une formation solide pour les producteurs et les distributeurs, ainsi qu’une expertise approfondie pour les boutiques. Nous devons également garantir que les professionnels de la santé, tels que les médecins et les pharmaciens, disposent des informations les plus récentes et les plus précises sur le cannabis et ses effets.

En fin de compte, tout le monde dans cette industrie devrait pouvoir travailler dans la joie et la bonne humeur. Cela signifie des normes de qualité élevées, des pratiques éthiques et une collaboration étroite entre tous les acteurs. Si nous pouvons réaliser cela, nous pouvons créer une industrie du cannabis saine et prospère en France.

Sur ce, nous arrivons à la fin de cet épisode de Parlons Canna. Nous avons eu la chance d’avoir Patrice avec nous. Il nous a partagé ses connaissances sur la partie pharmacie et un peu sur la partie tabac du marché du cannabis. On espère que cela vous a été instructif et que vous avez appris de nouvelles choses.

Nous remercions chaleureusement Patrice pour sa présence et sa vision unique du marché. En sachant qu’il a encore beaucoup de sujets intéressants à nous partager, nous ne manquerons pas de l’inviter à nouveau pour un prochain épisode.

En attendant, n’oubliez pas de rester à l’écoute pour d’autres épisodes passionnants de Parlons Canna.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page