Actualitéslégislation

Les Pays-Bas sont-ils vraiment le numéro 1 du CBD en Europe ?

Il est tout naturel de parler de CBD made in Hollande. En effet, les fameux coffee-shop d’Amsterdam ont fait la popularité du pays. Des lieux de rencontre et de rendez-vous qui reflètent des connaissances avancées en matière de cannabis. De plus, la plante fait partie intégrante de la culture populaire depuis des siècles. A l’heure actuelle, les Pays-Bas peuvent se targuer d’être le numéro 1 de l’Union, en matière de CBD. Les législations ont évolué au profit des acteurs du secteur. Ces derniers font d’ailleurs preuve d’ingéniosité pour contourner des failles dans la loi, et donc pour opérer « librement » dans le domaine des produits CBD.

Que dit la loi ?

Aux Pays-Bas, les textes de loi régissant le CBD cannabis « light » autorisent la commercialisation et l’usage personnel. Ils stipulent néanmoins un taux de THC inférieur à 0,05 %, et non à 0,2 % selon la croyance populaire. En revanche, la production de CBD est illégale en Hollande. La molécule se voit effectivement attribuer le même statut juridique que l’huile de hasch. Il a fallu attendre un amendement de la Loi sur l’opium, pour voir les choses changer. En date de 1999, celui-ci a légalisé la culture de CBD. La production de CBD reste sous la bannière interdite, car relevant de l’extraction de la plante.

Un jeu de chassé-croisé

Les professionnels opérant dans le secteur du CBD contournent habilement cette dernière modification de la Loi sur l’opium. En effet, ils exploitent une faille un peu trop évidente. Comme la législation en question autorise l’exportation de chanvre CBD, l’extraction se fait dans un pays tiers. Reste à élaborer les produits CBD, pour ensuite les vendre en toute légalité aux Pays-Bas.

Nordic Oil, la référence en CBD

huile cbd nordic oil sur une feuille de plante

Aux Pays Bas, Nordic Oil est sans conteste le numéro 1 en produits cosmétiques CBD. Sa gamme Nordic Cosmetics s’inscrit dans la catégorie haut de gamme. Elle se décline en un vaste choix de produits, allant de l’huile CBD jusqu’aux gélules et capsules de cannabidiol BIO, en passant par des baumes et crèmes diverses.

Et en ce qui concerne le chanvre industriel ?

Depuis 1993, la culture de chanvre industriel est légale aux Pays-Bas. La ville de Nagele (Noordoostpolder) a accueilli les premiers champs. Douze mois plus tard, les cultivateurs ont jugé bon de transférer la production à Veenkolonien. Des baisses notables de la production ont été enregistrées en 2004 et en 2006. Un incident qui émane de la résiliation de contrats entre transformateurs et agriculteurs. Qu’à cela ne tienne, les Pays-Bas présentent actuellement des milliers d’hectares de surfaces dédiées au chanvre industriel, signe que l’industrie connaît un essor certain.

Qu’en est-il du cannabis médical ?

Les Pays-Bas font figure de précurseurs en matière de cannabis médical CBD. Un mouvement initié dès 1993, quand ils s’imposaient comme le premier pays de l’Union Européenne à adopter ce type de traitement. Les choses se sont davantage concrétisé en 1999, lorsque le ministre de la Santé, le dénommé Els Borst a fait la promotion du cannabis médical CBD. Il n’a fallu attendre deux ans pour voir les premières prescriptions à l’adresse de certains patients. Le Bureau du cannabis médical a alors été mis sur place.

Un lancement pour le moins timide

Selon la SFK (Fondation néerlandaise des chiffres pharmaceutiques), pour le mois de septembre 2003, environ 550 personnes ont pris du cannabis médical CBD aux Pays-Bas. Des produits qui sont, bien entendu, proposés dans les pharmacies depuis cette date. La fondation révèle que près de 50 % des adeptes de cannabis médical suivent un traitement à base d’antalgique. Cet opioïde se voit pourtant attribuer un effet central dans 6 cas sur 10.

La SFK n’a pas manqué de comparer le nombre des adeptes de cannabis thérapeutique CBD, à celui des affiliés à la Fondation des patients pour la marijuana médicinale. Ce dernier est huit fois plus important (4 000 personnes). Une situation qui reflète le lancement trop mitigé du cannabis médical. Deux explications : D’une part, les pharmacies limitent la distribution à deux doses par personne. De l’autre, les consommateurs doivent payer le double du prix pratiqué dans les coffee-shops. En effet, les officines sont soumises à une taxe sur la valeur ajoutée. Elle est de 6 %, selon le BMC (Bureau du cannabis médicinal). Opérant pour le compte du ministère de la Santé des Pays-Bas, celui-ci a pour mission de contrôler la distribution du cannabis thérapeutique CBD.

Les spécialistes recommandent néanmoins le cannabis médical CBD. Ils font référence à un contrôle de pureté très strict. Une opération qui vise à mettre les consommateurs à l’abri de tout risque d’ordre toxicologique. De plus, le cannabis CBD respecte le taux de THC stipulé par la loi.

Le CBD prescrit en co-médication

Le cannabis médical CBD fait surtout l’objet d’une prescription en co-médication aux Pays-Bas. Il sert effectivement d’analgésique général dans le cas de certaines pathologies. Parmi elles, on note le glaucome, la sclérose en plaques, le cancer… De nombreux médecins prescrivent aussi le cannabis CBD pour stimuler l’appétit.

De même, 11 % des utilisateurs de cannabis thérapeutique prennent aussi de la carbamazépine(anti-épileptique). Le taux est de 9 % pour le baclofène (relaxant musculaire), 7 % pour l’interféron bêta, 6 % pour des médicaments destinés à traiter la maladie de Parkinson et 4 % pour l’amitryptilline (antidépresseur). La SFK recense 16 personnes souffrant de glaucome et traités avec des produits ophtalmologiques. Enfin, quelque 11 personnes atteintes du syndrome de Gilles de la Tourette prennent aussi du CBD avec de l’halopéridol (antipsychotique).

Les deux principaux producteurs de cannabis médical CBD

En 2003, deux firmes se sont vues octroyer des licences pour la production de cannabis médical CBD. L’on parle de Bedrocan et du SIMM (Stichting Instituut Medische Marijuana). Sélectionnées par le BMC, elles sont chargées de cultiver les plantes et de les conditionner. Les consommateurs peuvent par exemple se procurer du cannabis médical CBD sous forme d’infusion dans de l’eau préalablement agrémentée de divers principes actifs.

Deux produits phares

Dans l’univers du cannabis médical CBD, deux produits font figure de référence : SIMM18 et Bedrocan.

Focus sur SIMM18

SIMM18 présente un taux de CBD à 0,7 %. Les pharmacies les proposent à 8,80 euros le gramme. Le SIMM18 représente 75 % de vente de cannabis CBD, ce qui en fait le produit le plus consommé au Pays-Bas.

Bedrocan

Le fameux Bedrocan est reconnu pour son taux de CBD à 0,8 %. Il est proposé à 10 euros le gramme. Ce produit CBD est sujet à une demande accrue, au fil des ans. Une augmentation qui a amené l’entreprise du même nom à tripler la production, grâce à la mise en place d’une nouvelle installation en 2015. Bedrocan s’est alors décliné en cinq variétés, chacune correspondant à des pathologies bien précises.

Avec la légalisation du cannabis médical dans de nombreux pays, Bedrocan est de plus en plus sollicité. L’entreprise peine à satisfaire la demande, à cause de soucis d’approvisionnement concernant certains pays de l’Union.

En conclusion, le CBD a de beaux jours devant lui aux Pays-Bas. Rien d’étonnant dans un pays, où le cannabis est bien ancré dans la culture populaire. En effet, une peinture datant du 17e siècle et signée Adriaen Brouwer le confirme. L’artiste flamand a alors dressé le portrait d’un homme tenant une pipe en argile et une chope de bière dans les mains. Il s’agit donc d’un « toeback-drincker » (fumeur de cannabis). La pratique est alors demeurée populaire, jusqu’à ce que le pape Urbanus VII la voyait d’un mauvais œil. Les toeback-drinckers faisaient l’objet de poursuites et les catholiques parmi eux sont menacés d’ex-communion. De leur côté, les autorités ont brandi la menace de couper le nez, voire de pendre les contrevenants. Pour autant, la plupart des habitants a toujours cru aux bienfaits du cannabis. Ils leur prêtent même des vertus bénéfiques pour le corps et l’esprit. Actuellement, les autorités exhortent surtout les consommateurs à se procurer du cannabis médical ou CBD auprès des pharmacies. Il s’avère que dans les coffee-shops, le taux de THC et CBD est bien au-delà du seuil fixé.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page