Actualités

Peut-on construire quelque chose de solide sur le CBD, comment sera l’avenir, où va le marché ?

Les gens commencent petit à petit à s’interroger. La législation autour du CBD est encore floue et la lutte pour la dépénalisation ne semble pas avancer d’un pouce. Néanmoins, les lobbies de marché ont leurs propres opinions sur le sujet. Ils sont directement au combat, toujours en première ligne, connaissent la réalité du marché. Maître Pizarro en parle dans un interview. Il pense que le marché est en constante mutation. Selon lui, la voie de la dépénalisation est inévitable pour garantir la stabilité sociale. Alors, cela vaut-il la peine pour les entreprises de se lancer dans l’industrie du CBD maintenant ? Les nouveaux entrants peuvent-ils créer quelque chose de durable à long terme ?

Qu’est-ce qui explique l’explosion du marché du CBD ? 

Herbal Cannabis Plants at a CBD Oil Hemp Marijuana Farm in Colorado

Lorsque vous recherchez le CBD sur Internet, vous rencontrez deux termes : “cannabis” et “THC”, car le CBD est une molécule que l’on trouve naturellement dans le cannabis (également connu sous le nom de chanvre) ; le “THC”, la molécule de CBD, est un autre cannabinoïde que l’on trouve dans le cannabis car il se combine avec le tétrahydrocannabinol (9-tétrahydrocannabinol). Le cannabis dit récréatif a une teneur en THC beaucoup plus élevée que le CBD, qui n’a aucun effet psychoactif. Ces deux molécules sont présentes naturellement dans toutes les espèces de cannabis.

Le THC et le CBD appartiennent donc ensemble au groupe des cannabinoïdes. Cependant, ils ne sont pas étroitement liés. Le THC est connu pour ses effet sur le cerveau. L’euphorie incontrôlée, l’anxiété, la somnolence et les vomissements sont quelques-uns des effets négatifs du cannabis causés par cette molécule. Le CBD, quant à lui, bloque les effets du THC. Il n’a pas d’effets négatifs sur le cerveau et ne crée pas de dépendance. Cela conduit même à des moments plus calmes et plus tranquilles.

Notre système nerveux possède des récepteurs cannabinoïdes qui aident à contrôler la douleur, l’anxiété et le stress. Le CBD active et renforce naturellement ce système ; les effets du CBD aident le système nerveux à contrôler la douleur et le stress.

Les avantages du CBD sont donc complexes, notamment la réduction de l’inflammation, l’amélioration du sommeil et l’augmentation du niveau de stress. Il est donc logique que le marché du cannabis, qui était dominé il y a encore quelques années par le tétrahydrocannabinol, connaisse aujourd’hui une demande accrue de CBD.

Émergence de nouveaux producteurs et flous juridiques

En novembre 2020, la Cour européenne de justice a jugé que l’interdiction de la vente de CBD.  Cette molécule n’a pourtant pas d’effets psychoactifs. A l’opposé, l’autre cannabinoïde THC est illégale en France. À la suite de ce jugement, la législation française a été modifiée pour permettre la culture, la transformation et l’utilisation de toutes les parties de la plante de cannabis conformément à la législation européenne.

Il a été adopté par la Commission le 20 juillet. Après cela, une période d’attente de trois mois commence. À la fin de cette période, en 2021/2022, la nouvelle loi sera formellement rédigée et les producteurs de cannabis pourront utiliser le CBD sur leurs plants.

Actuellement, 1 500 agriculteurs en France cultivent environ 20 000 hectares de chanvre, soit moins de la moitié de la surface totale cultivée en Europe. Il n’y a que six producteurs de chanvre en France qui transforment la matière première et emploient 350 personnes. Le marché de l’usine est fort et très diversifié, incluant le papier, la construction, les textiles, les cosmétiques, l’alimentation humaine et animale.

Si la culture du CBD est légalisée, de nombreux nouveaux producteurs peuvent entrer sur le marché, mais nous n’accueillerons pas plus de 500 nouvelles entreprises. Au cours des deux dernières années, nous avons répondu à 5 à 30 demandes par semaine de personnes qui souhaitaient se lancer dans la culture du chanvre pour l’extraction de CBD.

Un nouveau marché prometteur

L’industrie du cannabis reste un marché nouveau et prometteur, qui connaît une croissance rapide tant au niveau régional que mondial, se mondialise et atteint un nouveau stade de maturité.

Aujourd’hui, le changement est rapide et les opportunités sont extraordinaires. Dans cette dernière série, nous nous intéressons aux entreprises qui se préparent à l’avenir et à celles qui élaborent des stratégies pour relever les défis à venir. C’est le moment de se développer et de prospérer dans ce secteur dynamique.

En France, il est légal de commercialiser des produits à base de CBD si la teneur en THC de la matière première ne dépasse pas 0,2 %.

À cette fin, et afin de clarifier les règles relatives aux produits du cannabis, le groupe de travail interministériel MILDECA a été chargé de mener une étude sur le CBD. L’objectif est de présenter une politique claire aux autorités compétentes. En 2018, le groupe de travail a publié un rapport avec des règles pour la production et la commercialisation. Les impératifs portent surtout la consommation de produits contenant du CBD.

L’État : ouvert au développement de cultures de cannabis médical

Grâce à cette mobilisation, la culture de cannabis médical est protégée en France. En modifiant la loi pour autoriser la culture du chanvre pour la production de médicaments, le gouvernement veut renforcer le potentiel de production de la région. Elle vise à assurer la souveraineté nationale dans ce domaine, comme il le fait pour le chanvre industriel.

Le texte autorisant cette culture et garantissant la qualité du produit et la sécurité de cette activité sera publié prochainement afin que les acteurs locaux puissent s’exprimer. Il faut également prêter attention au cannabidiol.

Des produits à base de cannabis avec différents niveaux de cannabidiol et de tétrahydrocannabinol sont sur le marché français depuis plusieurs années.

Suite à l’arrêt de la Cour de justice européenne du 19 novembre 2020, un nouveau cadre juridique complet a été introduit car les dispositions existantes en France étaient insuffisantes. L’objectif est d’assurer le développement sécurisé du secteur agricole français du cannabis et des activités économiques liées à la production d’extraits de cannabis et à la vente de produits les contenant.

Il assurera la protection des consommateurs et soutiendra la capacité des forces de sécurité intérieure à lutter contre le trafic de drogue.

Maître Pizarro s’exprime sur la question du marché du CBD

Dans son interview, disponible sur ce lien, il a eu quelques discussions avec des clients là récemment. Il a cru comprendre que voilà, il y avait un peu de morosité ambiante parce qu’on est loin des débuts florissants du CBD. On était un petit peu dans l’eldorado où tout était facile. 

Les boutiques fleurissaient un peu partout. C’était un peu la ruée vers l’or. Néanmoins, le CBD, c’est comme pour tous les produits, il ne peut pas durer éternellement. D’abord, il y a l’effet de mode. Et puis ensuite, quand un marché commence à arriver peu à maturité, il faut se structurer, et innover.

Besoin d’innovation 

La notion pionnière selon laquelle vous pouvez construire un empire du jour au lendemain en utilisant des rames et des canoës n’est plus d’actualité. Ce n’est plus possible. La réalité est qu’il y a maintenant des “acteurs dominants”. De plus, les prix baissent car les consommateurs sont toujours à la recherche de nouveautés. Peut-être sont-ils fatigués des classiques et recherchent-ils l’innovation.

Ici aussi, il y a des obstacles. On a beaucoup parlé récemment de l’utilisation très problématique des licences CBD. C’est une véritable menace pour l’industrie car  parce qu’elle a mis en péril les débouchés. Si les clients sont en danger, personne n’achètera rien. Cela ne signifie pas que le marché est mort ; il ne l’est pas.

En fait, les affaires sont toujours en plein essor. La consommation de CBD se poursuit et l’intérêt pour le produit reste élevé. La vision à long terme est également importante.

Mutation du marché

Tout ce paradigme mènera sûrement à des changements de point de vue et de mentalités. L’opinion publique y voit l’émergence d’une filière économique nouvelle. Alors que va devenir le CBD ? Va-t-il durer dans le temps ? La plupart des partisans du CBD voit la situation actuelle comme la transformation de ce marché vers une véritable économie du chanvre.

La France finira par devenir un pays isolé, entouré de narco Etat. Si rien ne change, combien de temps cette situation va-t-elle durer ? Aujourd’hui, l’utilisation généralisée du CBD est assez courante et répandue. Les mentalités changent et la société évolue avec son temps.

Que se passe-t-il dans le marché du CBD ?

Des dizaines de nouveaux magasins ouvriront en France après la légalisation des produits à base de cannabidiol en 2020. Ceci est d’autant plus important que la France est le plus grand producteur de cannabis d’Europe. Cependant, la nouvelle loi menace l’avenir du cannabidiol en France. Ceci en dépit du fait que la vente d’autres produits CBD est autorisée.

Au cours des deux dernières années, le cannabidiol est devenu un article majeur sur le marché français. Selon SPC, le CBD est déjà vendu dans près de 2 000 magasins et sur des sites Internet en France. Selon Grand View Research, le cannabis génère 360 millions d’euros par an en Europe, et selon le président de la CSP, les ventes de cannabidiol en France atteindront 400 millions d’euros.

Conclusion

La législation proposée aidera à clarifier les questions confuses entourant le CBD et les produits du cannabis. Le chanvre est encore tristement célèbre dans de nombreux pays, alors qu’il s’agit d’une substance très utile pour de nombreux patients. Le débat sur le marché du CBD est donc loin d’être terminé.

Cliquez ici pour écouter le podcast de Maître Pizarro

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page