ActualitésInterviewsLégislationLifestyle
A la Une

Que faire en cas d’arrestation et de test de dépistage positif : Les tips de Maître Antoine Régley

Les forces de l’ordre effectuent souvent des contrôles inopinés sur les routes, à part le test obligatoire lors d’un accident. Lors de ces contrôles, il se peut que l’on soit positif lors du test de dépistage. Les causes de cette positivité peuvent être nombreuses. Cependant, les autorités n’y intéressent guère. Pour elles, un test de dépistage positif suffit à vous arrêter. 

Pourquoi un test salivaire devient positif ?

Il faut savoir que d’après Maître Antoine Régley dans son interview qui est disponible en bas de page, il existe plusieurs explications qui mènent à ce que le résultat d’un test salivaire soit positif. En premier lieu, si vous avez consommé un produit psychotrope qui contient du THC, le test sera obligatoirement positif. Quel que soit le produit que vous avez consommé tant qu’il contient du THC, le test sera toujours positif. Dans ce cas, vous serez dans une mauvaise position.

Cependant, comme le calibrage de l’appareil utilisé lors de ce test est bas par rapport aux normes que l’on pourrait retrouver dans les laboratoires, il est possible aussi que l’on ait un résultat positif alors que l’on n’a consommé que du CBD. Il ne faut pas oublier que dans le CBD, on peut retrouver un taux infime de THC. En général, ce taux doit être indétectable. Cependant, les tests de THC sont très sensibles : le seuil de positivité est à 1 nanogramme contre 50 nanogrammes en laboratoire.

En dernier lieu, même si vous n’avez pas directement consommé du THC, vous pourrez quand même être testé positif. En effet, il est possible qu’une infime particule de THC soit présente dans votre organisme alors que vous n’êtes qu’un consommateur passif.

« Le calibrage du test salivaire est trop bas même si les consommateurs de CBD et les consommateurs passifs peuvent se retrouver avec un test positif lors d’un contrôle. », a-t-il annoncé.

test sanguin positif au THC

1er conseil : le choix du test sanguin après un test salivaire positif

Après un test salivaire positif, les procédures de poursuite sont lancées automatiquement par les forces de l’ordre. Pour ne donner aucune chance aux prévenus, ces derniers leurs proposent souvent un document de refus de test sanguin. Il faut savoir que ce test peut être un moyen d’alléger les charges encourues et même d’innocenter le prévenu.

Cependant, les forces de l’ordre ont tendance à dissuader les prévenus à effectuer ce test. Pour ce faire, elles n’hésitent pas à argumenter par rapport au coût élevé du test et même en menaçant les prévenus qu’ils risquent une garde à vue s’ils choisissent cette voie, etc.

Pourtant, comme Maître Antoine Régley l’annonce dans son interview, dont la retranscription est disponible sur ce lien, ce test sanguin peut être très intéressant.

« Ils te proposent un document de refus de test sanguin avec des arguments dissuasifs comme quoi le prix du test sanguin peut aller de 600€ jusqu’à 1 000€ et que faire ce test peut être signe que tu as quelque chose à te reprocher, alors que c’est totalement l’inverse. », a-t-il déclaré.

Ainsi, si on est innocent, il faut absolument demander la prise de sang. Certes, on peut être mise en garde vue pour 24 heures, mais si cela va permettre que l’on garde notre permis de conduire, c’est un mal pour un bien.

« Si tu es innocent, demande la prise de sang. Exige la même si on va te mettre en garde vue pour 24 heures. Si t’es pas innocent, ça ne sert à rien de le demander. Il vaut mieux jouer sur le doute. », a-t-il conseillé.

test positif au THC

2e conseil : le test au laboratoire

Ce deuxième conseil s’applique surtout aux personnes qui auraient des choses à se reprocher par rapport au premier test positif. Si vous avez consommé un produit contenant du THC, que vous en étiez conscient et surtout que vous avez été testé positif, ceci peut être une alternative pour vous innocenter.

Dans ce cas de figure, il serait intéressant de suivre les conseils des forces de l’ordre et de refuser le test sanguin. Cependant, une fois que vous sortez du commissariat, il est conseillé de faire un saut au laboratoire et de pratiquer un test urinaire.

« Pour ceux qui ont des choses à se reprocher, il est préférable de faire un test urinaire. », a conseillé Maître Antoine Régley.

Il faut savoir que ce test peut rapidement être négatif. De plus, le seuil de détection est plus élevé par rapport au test salivaire effectué précédemment. Cela permettra de semer le doute lors du procès et on peut espérer une issue favorable. Toutefois, il faut effectuer ce test dans les 24 heures après l’arrestation, sinon cela n’aura aucune valeur.

3e conseil : le test sanguin après consommation de CBD

Comme le test salivaire peut être positif même si on a consommé du CBD, le test sanguin peut être l’alternative idéale pour éviter la confusion. En effet, les résultats de ce test sont plus riches. Quand vous serez au laboratoire, vous pouvez leur demander de distinguer chaque principes actifs contenus dans le sang avec leur pourcentage respectif.

« Lors de la consommation CBD, il faut demander un test sanguin. Les résultats montrent plus d’informations comme la distinction des principes actifs. », a-t-il annoncé dans son interview.

4e conseil : le test urinaire avec facture d’achat de CBD

Afin d’espérer un meilleur résultat lors d’un procès, il est possible de présenter un test urinaire négatif ainsi qu’une facture d’achat de CBD pour éviter la confusion avec le test salivaire positif. Il faut savoir que sur la facture d’achat de CBD, on retrouvera le pourcentage de CBD et de THC du produit et aussi le nom de l’acheteur. Il s’agit donc d’une preuve qui démontre la bonne foi du prévenu.

« Présente-toi avec un test urinaire et une facture d’achat de CBD avec ton nom, on retrouve le taux de THC dans le produit sur la facture. », a dit Maître Antoine Régley.

En conclusion, il est important de se préparer à l’avance pour faire face à une situation délicate telle qu’une arrestation suivie d’un test de dépistage positif. Les causes de la positivité peuvent être multiples, allant de la consommation de produits psychotropes contenant du THC aux particules de THC contenues dans l’organisme des consommateurs passifs. Les conseils de Maître Antoine Régley sont utiles dans ces situations. En cas de test salivaire positif, demander un test sanguin peut aider à innocenter les prévenus, malgré les dissuasions des forces de l’ordre. Si vous avez des raisons de vous reprocher la positivité du premier test, le test au laboratoire peut être une alternative pour vous innocenter. En fin de compte, la prudence est toujours de mise pour éviter de se retrouver dans une situation difficile.

Ici, l’interview de Maître Antoine Régley.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page