Podcast

Sébastien Béguerie [épisode 2/5]: Kanavape, retour aux racines

Sébastien Béguerie est la légende du marché du CBD et du cannabis en France. Sa réputation lui précède, car son nom et ses marques sont déjà sur toutes les lèvres, alors que très peu connaissent sa vraie histoire. Dans le premier épisode, nous avons retracé son incroyable parcours pour arriver au cœur du cannabis. D’origine marseillaise, il a suivi une formation spécialisée en horticulture à Lambesc. Il poursuit ses études au Pays-Bas et s’envole en Italie pour faire un stage sur le cannabis. Dans ce podcast, vous allez découvrir les débuts de Kanavape et son histoire rocambolesque.

Les grands esprits se rencontrent

Sébastien Béguerie est l’un des précurseurs du cannabis médical et légal en Europe. Après son diplôme de Master en sciences des plantes au Pays-Bas, son sponsor Bedrocan ne lui propose pas le poste qu’il avait tant espéré. Pour rebondir, il monte l’Union Francophone des Cannabinoïdes en Médecine au Luxembourg. Dans la foulée, il fait la connaissance de Bertrand Rambaud, dépisté positif au VIH en 1984, et toujours parmi nous aujourd’hui grâce au cannabis. Deux grands esprits se rencontrent. À la tête d’une association au Strasbourg qui s’appelle Icar, lui aussi est activiste dans la réduction des risques d’addictologie. Ensemble, ils décident de fusionner et créent UFCM-I Care en 2012. Leur objectif est de donner de l’information pour que tout le monde puisse se rendre compte de la puissance du cannabis, avec internet comme principal vecteur. Sébastien trouve alors le moyen de retranscrire le livre du Dr Franjo Grotenhermen sur la cannabis thérapeutique, de l’anglais vers le français. 

Parler du cannabis: un pari osé!

Le site internet de l’association publie des informations très intéressantes, mais cela ne suffit pas si personne ne s’y rend. Pour renforcer l’activisme, Sébastien Béguerie décide de faire connaître le système endocannabinoïde. Selon lui, ce dernier régule 80% de nos activités neuronales. À l’époque, même l’ordre des médecins ne comprenait pas vraiment son fonctionnement dans le système nerveux. Convaincus que le cannabis fort en THC est mauvais, ils n’ont jamais cherché à aller au fond des choses. Pourtant, la plante contient d’autres molécules aux vertus inestimables.

 Avec UFCM-I Care, Sébastien Béguerie organise alors la première conférence sur les cannabinoïdes en médecine. A l’ordre du jour: les effets thérapeutiques des cannabinoïdes sur le système endocannabinoïde. La conférence était exclusive mais s’adressait plus particulièrement à un public averti composé des scientifiques, des professionnels de la santé et des politiciens. Il faut savoir que la promotion des drogues sous un jour positif était interdite à l’époque. Conscient des risques, Sébastien lance le pari. Pour lui, le cannabis c’est toute sa vie et il ne recule devant rien. Pour se protéger, Bertrand Rambaud parvient à obtenir l’appui du parlement européen grâce à ces contacts. 

La naissance d’Alpha-CAT

À la fin de ses études, Sébastien retourne en France et se consacre à l’éducation thérapeutique sur le cannabis sur internet et à travers des conférences. Après la première, il s’en est suivi huit autres. Elles se sont renouvelées chaque année, d’abord à Strasbourg, à la faculté de médecine et à la faculté de pharmacie, puis à l’hôpital universitaire Salpêtrière de Paris. Il passe à la vitesse supérieure en développant une technique analytique plus efficace des cannabinoïdes. Il s’agit de la chromatographie sur couche mince, plus rapide et économique que l’analyse gaschromatographie et la HPLC chromatographie liquide. En une demi-heure, le test est capable de détecter les profils des cannabinoïdes dans la plante : CBD, CBG, CBC, THC, THCV,… En grand autodidacte, il le découvre tout seul dans des publications, s’en accapare, puis l’applique. C’est le début de Alpha Cat: Alpha pour le premier test avant l’analyse en laboratoire, et CAT pour Cannabis analysis test. 

Un kit pour tester son cannabis

Sébastien Béguerie veut démocratiser le testing afin de le rendre accessible au plus grand nombre, et à moindre coût. La cible était les producteurs de cannabis, les professionnels de santé et les patients. Pour connaître les cannabinoïdes contenus dans leurs produits ou dans leur traitement, ils venaient faire tester leur propre cannabis dans les événements ou achetaient le kit pour le tester eux-mêmes. Plus besoin de passer par les laboratoires. C’était un excellent moyen de contourner les contraintes administratives (licence spéciale, autorisation, agrémentation, etc…)

 

Le test kit arrive sur le marché en même temps que le Phoenix Tears de Rick Simpson. Il s’agit d’une petite extraction qui permet d’obtenir un concentré de cannabinoïde. Elle a inspiré des milliers de personnes car elle réussit, selon lui, à atténuer les symptômes du cancer de la peau. De nombreux patients voulaient avoir l’extrait et le test kit en même temps pour savoir ce qu’il contenait vraiment. Il est vrai qu’à l’époque, il y avait beaucoup de produits à base de cannabis et même de CBD pas très fiables sur le marché. 

Le déclic salutaire

Après avoir enchaîné les conférences et lancé le test kit, Sébastien Béguerie travaille sans relâche et se retrouve confronté au burnout. Il retourne à Marseille pour se remettre en question. Son père, entrepreneur et pionnier dans les télécoms, l’aide à sortir du gouffre. Ayant repéré l’énorme potentiel d’Alpha-Cat, il le soutient dans son projet. Sébastien reprend les affaires, relance son produit et sollicite l’aide de son cousin graphiste pour développer une solution de packaging. Il reprend contact avec les acteurs du cannabis qu’il avait connus dans les conférences, et lance le site internet dédié au test kit. Peu de temps après, il reçoit un mail important de l’université de Tokyo. Un professeur lui explique qu’il souhaite faire une expérience sur les variétés de chanvre natives du Japon avec le test kit. Aikidoka et passionné par la culture japonaise, cette nouvelle crée un déclic chez Sébastien. 

Le côté mystique et fascinant du cannabis

Au Japon, le chanvre pousse naturellement, un peu comme une mauvaise herbe. Sur l’île d’Hokkaido, les agriculteurs font même des campagnes d’arrachage pour le maraîchage des végétaux. Pourtant, le chanvre a toujours occupé une place importante dans la tradition japonaise. Dans la religion shinto, la fibre de chanvre a une propriété purificatrice et protège des mauvais esprits. L’empereur, à la fois représentant de dieu et de la nation porte des vêtements tissés en fibre de chanvre. Ainsi, il existe une grande connexion entre la culture japonaise et le cannabis. Malheureusement, les japonais ont été coupés de leur héritage à cause de la prohibition instaurée par les américains. Sébastien Béguerie, fasciné par ce côté mystique de la plante, se réveille complètement de son burnout lorsque l’université de Tokyo le contacte. Ils avaient besoin de test kit pour prouver au gouvernement que le THC du chanvre local est en dessous de 1%. En effet, les japonais sont très stricts avec le THC, mais plus tolérants envers le CBD. Par ailleurs, il y a aussi la volonté de réinstaurer le chanvre dans leur culture. 

Précurseur du testing aux Etats-Unis

Bien que Alpha-Cat ait connu un grand succès, Sébastien Béguerie affirme ne pas avoir amassé une fortune avec les tests kits. En revanche, il a pu établir une connexion avec des acteurs importants du cannabis et des cannabinoïdes, et tout particulièrement le premier producteur de CBD en Europe. 

L’année 2012, L’Etat de Washington légalise le cannabis récréatif. Le vape pen se démocratise. Openvap, une société américaine, lance les cartouches pré-remplies au THC pur. Puis, en 2013, le vape pen CBD fait aussi son apparition. Il faut préciser qu’à ce moment-là, il fallait faire son extraction dans son état respectif. Ce n’était pas très pratique pour le lancement d’ Openvap, car il fallait se déplacer d’état en état. 

Tout se passe très vite aux Etats Unis, mais il leur manque le test kit. Sébastien Béguerie collabore avec un ami à Seattle et lui présente l’opportunité du testing. À bord de sa Harley Davidson, ce dernier se lance dans le testing mobile à travers dispensaires. Comme les extractions se faisaient sur place, Openvap est vite intrigué et lui propose de fabriquer des cartouches pour leur société. 

Kanavape et CBD: si ce n’est pas illégal, c’est légal

Sébastien Béguerie se rend compte que ce qui se passe aux Etats Unis est un exemple à suivre. Mais il comprend aussi que l’expérience avec le THC ne pourra jamais se faire en Europe. Quant au CBD, c’est une autre histoire. Personne ne connaît encore le produit, et il n’existe aucune réglementation en la matière. Cette période est aussi marquée par le début de la cigarette électronique. Il avait d’un côté, un produit légal, et d’un autre, un outil légal. Il décide alors de combiner les deux, d’où la naissance de Kanavape, un produit unique et authentique. En effet, la vape est un grand progrès. Très différente, elle ne produit pas de fumée toxique et ne contient pas de nicotine. Le produit suscite un tel engouement et fait couler beaucoup d’encre. Aujourd’hui encore, on recense pas moins de 10.000 articles sur Kanavape. 

Passionné et déterminé, Sébastien Béguerie aura inspiré plus d’un avec son histoire. On peut dire qu’il a eu un parcours mathématique, avec des schémas un plus un pour atteindre ses objectifs. Alpha-Cat constitue une grande avancée dans l’analyse des cannabinoïdes, et le meilleur reste à venir avec l’arrivée de Kanavape sur le marché. Cela va créer de vives réactions de la part du gouvernement. Découvrez la suite de son épopée en 5 épisodes sur Parlons Canna.

Le test kit arrive sur le marché en même temps que le Phoenix Tears de Rick Simpson. Il s’agit d’une petite extraction qui permet d’obtenir un concentré de cannabinoïde. Elle a inspiré des milliers de personnes car elle réussit, selon lui, à atténuer les symptômes du cancer de la peau. De nombreux patients voulaient avoir l’extrait et le test kit en même temps pour savoir ce qu’il contenait vraiment. Il est vrai qu’à l’époque, il y avait beaucoup de produits à base de cannabis et même de CBD pas très fiables sur le marché. 

Le déclic salutaire

Après avoir enchaîné les conférences et lancé le test kit, Sébastien Béguerie travaille sans relâche et se retrouve confronté au burnout. Il retourne à Marseille pour se remettre en question. Son père, entrepreneur et pionnier dans les télécoms, l’aide à sortir du gouffre. Ayant repéré l’énorme potentiel d’Alpha-Cat, il le soutient dans son projet. Sébastien reprend les affaires, relance son produit et sollicite l’aide de son cousin graphiste pour développer une solution de packaging. Il reprend contact avec les acteurs du cannabis qu’il avait connus dans les conférences, et lance le site internet dédié au test kit. Peu de temps après, il reçoit un mail important de l’université de Tokyo. Un professeur lui explique qu’il souhaite faire une expérience sur les variétés de chanvre natives du Japon avec le test kit. Aikidoka et passionné par la culture japonaise, cette nouvelle crée un déclic chez Sébastien. 

Le côté mystique et fascinant du cannabis

Au Japon, le chanvre pousse naturellement, un peu comme une mauvaise herbe. Sur l’île d’Hokkaido, les agriculteurs font même des campagnes d’arrachage pour le maraîchage des végétaux. Pourtant, le chanvre a toujours occupé une place importante dans la tradition japonaise. Dans la religion shinto, la fibre de chanvre a une propriété purificatrice et protège des mauvais esprits. L’empereur, à la fois représentant de dieu et de la nation porte des vêtements tissés en fibre de chanvre. Ainsi, il existe une grande connexion entre la culture japonaise et le cannabis. Malheureusement, les japonais ont été coupés de leur héritage à cause de la prohibition instaurée par les américains. Sébastien Béguerie, fasciné par ce côté mystique de la plante, se réveille complètement de son burnout lorsque l’université de Tokyo le contacte. Ils avaient besoin de test kit pour prouver au gouvernement que le THC du chanvre local est en dessous de 1%. En effet, les japonais sont très stricts avec le THC, mais plus tolérants envers le CBD. Par ailleurs, il y a aussi la volonté de réinstaurer le chanvre dans leur culture. 

Précurseur du testing aux Etats-Unis

Bien que Alpha-Cat ait connu un grand succès, Sébastien Béguerie affirme ne pas avoir amassé une fortune avec les tests kits. En revanche, il a pu établir une connexion avec des acteurs importants du cannabis et des cannabinoïdes, et tout particulièrement le premier producteur de CBD en Europe. 

L’année 2012, L’Etat de Washington légalise le cannabis récréatif. Le vape pen se démocratise. Openvap, une société américaine, lance les cartouches pré-remplies au THC pur. Puis, en 2013, le vape pen CBD fait aussi son apparition. Il faut préciser qu’à ce moment-là, il fallait faire son extraction dans son état respectif. Ce n’était pas très pratique pour le lancement d’ Openvap, car il fallait se déplacer d’état en état. 

Tout se passe très vite aux Etats Unis, mais il leur manque le test kit. Sébastien Béguerie collabore avec un ami à Seattle et lui présente l’opportunité du testing. À bord de sa Harley Davidson, ce dernier se lance dans le testing mobile à travers dispensaires. Comme les extractions se faisaient sur place, Openvap est vite intrigué et lui propose de fabriquer des cartouches pour leur société. 

Kanavape et CBD: si ce n’est pas illégal, c’est légal

Sébastien Béguerie se rend compte que ce qui se passe aux Etats Unis est un exemple à suivre. Mais il comprend aussi que l’expérience avec le THC ne pourra jamais se faire en Europe. Quant au CBD, c’est une autre histoire. Personne ne connaît encore le produit, et il n’existe aucune réglementation en la matière. Cette période est aussi marquée par le début de la cigarette électronique. Il avait d’un côté, un produit légal, et d’un autre, un outil légal. Il décide alors de combiner les deux, d’où la naissance de Kanavape, un produit unique et authentique. En effet, la vape est un grand progrès. Très différente, elle ne produit pas de fumée toxique et ne contient pas de nicotine. Le produit suscite un tel engouement et fait couler beaucoup d’encre. Aujourd’hui encore, on recense pas moins de 10.000 articles sur Kanavape. 

Passionné et déterminé, Sébastien Béguerie aura inspiré plus d’un avec son histoire. On peut dire qu’il a eu un parcours mathématique, avec des schémas un plus un pour atteindre ses objectifs. Alpha-Cat constitue une grande avancée dans l’analyse des cannabinoïdes, et le meilleur reste à venir avec l’arrivée de Kanavape sur le marché. Cela va créer de vives réactions de la part du gouvernement. Découvrez la suite de son épopée en 5 épisodes sur Parlons Canna.

Le test kit arrive sur le marché en même temps que le Phoenix Tears de Rick Simpson. Il s’agit d’une petite extraction qui permet d’obtenir un concentré de cannabinoïde. Elle a inspiré des milliers de personnes car elle réussit, selon lui, à atténuer les symptômes du cancer de la peau. De nombreux patients voulaient avoir l’extrait et le test kit en même temps pour savoir ce qu’il contenait vraiment. Il est vrai qu’à l’époque, il y avait beaucoup de produits à base de cannabis et même de CBD pas très fiables sur le marché. 

Le déclic salutaire

Après avoir enchaîné les conférences et lancé le test kit, Sébastien Béguerie travaille sans relâche et se retrouve confronté au burnout. Il retourne à Marseille pour se remettre en question. Son père, entrepreneur et pionnier dans les télécoms, l’aide à sortir du gouffre. Ayant repéré l’énorme potentiel d’Alpha-Cat, il le soutient dans son projet. Sébastien reprend les affaires, relance son produit et sollicite l’aide de son cousin graphiste pour développer une solution de packaging. Il reprend contact avec les acteurs du cannabis qu’il avait connus dans les conférences, et lance le site internet dédié au test kit. Peu de temps après, il reçoit un mail important de l’université de Tokyo. Un professeur lui explique qu’il souhaite faire une expérience sur les variétés de chanvre natives du Japon avec le test kit. Aikidoka et passionné par la culture japonaise, cette nouvelle crée un déclic chez Sébastien. 

Le côté mystique et fascinant du cannabis

Au Japon, le chanvre pousse naturellement, un peu comme une mauvaise herbe. Sur l’île d’Hokkaido, les agriculteurs font même des campagnes d’arrachage pour le maraîchage des végétaux. Pourtant, le chanvre a toujours occupé une place importante dans la tradition japonaise. Dans la religion shinto, la fibre de chanvre a une propriété purificatrice et protège des mauvais esprits. L’empereur, à la fois représentant de dieu et de la nation porte des vêtements tissés en fibre de chanvre. Ainsi, il existe une grande connexion entre la culture japonaise et le cannabis. Malheureusement, les japonais ont été coupés de leur héritage à cause de la prohibition instaurée par les américains. Sébastien Béguerie, fasciné par ce côté mystique de la plante, se réveille complètement de son burnout lorsque l’université de Tokyo le contacte. Ils avaient besoin de test kit pour prouver au gouvernement que le THC du chanvre local est en dessous de 1%. En effet, les japonais sont très stricts avec le THC, mais plus tolérants envers le CBD. Par ailleurs, il y a aussi la volonté de réinstaurer le chanvre dans leur culture. 

Précurseur du testing aux Etats-Unis

Bien que Alpha-Cat ait connu un grand succès, Sébastien Béguerie affirme ne pas avoir amassé une fortune avec les tests kits. En revanche, il a pu établir une connexion avec des acteurs importants du cannabis et des cannabinoïdes, et tout particulièrement le premier producteur de CBD en Europe. 

L’année 2012, L’Etat de Washington légalise le cannabis récréatif. Le vape pen se démocratise. Openvap, une société américaine, lance les cartouches pré-remplies au THC pur. Puis, en 2013, le vape pen CBD fait aussi son apparition. Il faut préciser qu’à ce moment-là, il fallait faire son extraction dans son état respectif. Ce n’était pas très pratique pour le lancement d’ Openvap, car il fallait se déplacer d’état en état. 

Tout se passe très vite aux Etats Unis, mais il leur manque le test kit. Sébastien Béguerie collabore avec un ami à Seattle et lui présente l’opportunité du testing. À bord de sa Harley Davidson, ce dernier se lance dans le testing mobile à travers dispensaires. Comme les extractions se faisaient sur place, Openvap est vite intrigué et lui propose de fabriquer des cartouches pour leur société. 

Kanavape et CBD: si ce n’est pas illégal, c’est légal

Sébastien Béguerie se rend compte que ce qui se passe aux Etats Unis est un exemple à suivre. Mais il comprend aussi que l’expérience avec le THC ne pourra jamais se faire en Europe. Quant au CBD, c’est une autre histoire. Personne ne connaît encore le produit, et il n’existe aucune réglementation en la matière. Cette période est aussi marquée par le début de la cigarette électronique. Il avait d’un côté, un produit légal, et d’un autre, un outil légal. Il décide alors de combiner les deux, d’où la naissance de Kanavape, un produit unique et authentique. En effet, la vape est un grand progrès. Très différente, elle ne produit pas de fumée toxique et ne contient pas de nicotine. Le produit suscite un tel engouement et fait couler beaucoup d’encre. Aujourd’hui encore, on recense pas moins de 10.000 articles sur Kanavape. 

Passionné et déterminé, Sébastien Béguerie aura inspiré plus d’un avec son histoire. On peut dire qu’il a eu un parcours mathématique, avec des schémas un plus un pour atteindre ses objectifs. Alpha-Cat constitue une grande avancée dans l’analyse des cannabinoïdes, et le meilleur reste à venir avec l’arrivée de Kanavape sur le marché. Cela va créer de vives réactions de la part du gouvernement. Découvrez la suite de son épopée en 5 épisodes sur Parlons Canna.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page