LifestyleScience & Etudes

Sevrage tabagique sans chichi ? C’est possible avec le CBD

Le CBD s’illustre de plus en plus comme étant la solution à privilégier pour le sevrage du tabac. Une démarche loin d’être une sinécure : Durant les premiers jours de sevrage, le « sujet » est en proie à l’irritabilité, l’anxiété, mais aussi à des troubles digestifs et à la constipation. Pourtant, plus de 500 millions de fumeurs (soit la moitié) à travers le monde désirent arrêter. Pour réussir ce challenge, des experts proposent de miser sur l’effet anxiolytique du cannabidiol. Une substance qui est perçue comme l’alternative au patch et autres substituts nicotiniques. D’ailleurs, thérapies cognitives et les traitements médicamenteux tardent à porter leur fruit.

Dire Stop à l’addiction à la nicotine

canabis vs nicotine

Le CBD est la clé pour mettre fin à l’addiction à la nicotine. Des études récemment menées ont effectivement abouti à des résultats allant dans ce sens. En effet, il s’avère que le cannabidiol annihile les actions de cette substance au niveau du système nerveux. Il agit notamment sur l’anandamide, neurotransmetteur cannabinoïde qui influe sur la zone de récompense. De même, le CBD agit également sur récepteurs de sérotonine, afin de venir à bout de l’anxiété. De par ces deux actions, le sujet se trouve à l’abri des désagréments liés au manque. Mieux, l’effet relaxant du CBD ne peut être bénéfique pour le système nerveux central. Ce dernier sera effectivement dispensé de la sécrétion excessive d’adrénaline, en étant privé de sa dose de nicotine.

Des études attestant l’efficacité du CBD dans le cadre du sevrage tabagique

Un certain nombre d’études sur le CBD ont révélé des résultats prometteurs pour ceux désireux d’arrêter de fumer. Cette substance est en passe d’être déclarée remède miracle pour le sevrage tabagique.

Le grand classique : CBD vs Placebo

Une étude menée en 2013 par des scientifiques de l’University College London est la première à prouver l’efficacité du CBD, en matière de sevrage tabagique. D’une durée d’une semaine, elle impliquait 24 fumeurs, tous désireux d’arrêter de fumer. Ces derniers ont été classés dans deux groupes de 12 personnes. Le premier a été traité au CBD, et le second au placebo.

Les résultats sont sans appel : le premier groupe a vu sa consommation de cigarette réduite d’environ 40 %. Ses membres se trouvaient même épargnés des symptômes du manque, tout le long de l’expérience. Sans surprise, les membres du second groupe n’ont présenté la moindre amélioration.

Une bonne résistance aux stimulis environnementaux

jeune femme en noir assise dans un fumoir

Une autre étude datant de mai 2018 a achevé d’asseoir l’efficacité du CBD, en termes de sevrage tabagique. Elle a été menée par le Professeur Hidoncha et son équipe de l’Unité psychopharmacologique et addictions de l’Université de Londres. L’idée était de vérifier si les vertus anxiolytiques du CBD puissent compromettre l’envie de nicotine.

Une trentaine de fumeurs notoires s’est soumise à cette expérience en deux phases : Traitement au CBD (800 mg à inhaler) et traitement au placebo. Chacune de ces deux phases comporte à leur tour deux étapes. Dans un premier temps, les sujets sont allés se coucher sans fumer. Ils ont eu droit à une cigarette en soirée, dans la seconde étape.

Résultats : Le CBD ont permis aux sujets de résister à l’envie de fumer, même après avoir dormi sans fumer. De plus, ils ont été soumis à des stimulis environnementaux liés au tabagisme (cendriers, briquet…). Important : Ces résultats ont répondu aux abonnés absents avec le placebo.

Le remède à un problème de santé publique

man tatouée tenant une cigarette

Le CBD est donc en passe de régler un problème majeur de santé publique, en l’occurrence du tabagisme. Un qualificatif qui prend tout son sens, alors que les pouvoirs publics français redoublent d’efforts pour l’éradiquer. Taxes en série, campagnes de prévention… Autant de mesures qui se révèlent payante : Entre 2017 et 2018, le nombre de fumeurs a reculé de 9 %.

Pour autant, l’Hexagone se trouve toujours en quatrième place de l’Union européenne, en matière de consommation de tabac. Un fléau qui fait annuellement quelque 78 000 victimes. Elles succombent notamment à une maladie cardio-vasculaire (AVC, infarctus, myocardes…), ou bien au cancer des poumons, de l’estomac, du larynx, du pancréas… A titre informatif, 33 % des cancers diagnostiqués en France sont liés au tabagisme. Rien d’étonnant puisque les cigarettes diffusent une fumée renfermant quelque 4 000 substances nocives. Parmi elles, on note le monoxyde de carbone, l’acroléine et les nitrosamines.

Quels produits CBD pour réussir le sevrage tabagique ?

Pour se prêter au sevrage du tabac, on a le choix entre plusieurs produits CBD. E-liquide au CBD, huile de CBD, cristaux CBD, fleurs CBD… Il y en a pour tous les goûts et toutes les envies.

Vapoter du e-liquide CBD

Rien de tel que de vapoter du e-liquide CBD pour se la couler douce durant son sevrage tabagique. En effet, cette option permet surtout d’éviter désagréments liés à l’arrêt brutal des gestes dits « typiquement fumoirs ». Ce brusque changement a d’ailleurs eu raison de la plupart des tentatives de sevrage.

Dans les faits, vapoter du e-liquide CBD se fait par inhalation indirecte. Il s’agit donc d’aspirer et d’expirer la fumée, comme avec une cigarette. Pour mettre toutes les chances de son côté, on peut aussi faire un sevrage progressif. L’idée est d’utiliser du e-liquide CBD renfermant une infime dose de nicotine. A mesure que le sevrage avance, l’on pourrait diminuer la dose par pallier.

A noter que l’e-liquide CBD peut également être consommée par voie orale ou en infusion. Ce produit CBD est aussi disponible en un large choix de saveurs. Actuellement, certaines variantes agrémentées d’un arôme similaire à celui d’une variété connue de cannabis (Orange Bud, OG Kush, Super Skunk…) suscitent un engouement accru. Contenant des terpènes, d’autres dégagent l’odeur typique du cannabis. En outre, des e-liquides CBD haut de gamme sont conçus à base d’extraits naturels de chanvre. Un ingrédient qui est à préférer des cristaux CBD. Cette recommandation s’adresse surtout aux amateurs d’effet entourage.

La pureté grâce aux cristaux CBD

Pour mettre le sevrage tabagique dans une toute autre dimension, la solution tient en deux mots : Cristaux CBD. Il se voit attribuer le titre de produit le plus pur du marché, avec un taux de cannabidiol dépassant la barre des 90 %. Rien d’étonnant si son effet est presque immédiat. A noter que dans le rang des puristes, les cristaux CBD sont utilisés pour concocter du e-liquide fait-maison.

Qu’en est-il des huiles CBD ?

huile de cbd en flacon et pipette compte-goutte

Pour ceux en mesure de marquer une rupture avec les gestes typiquement fumoirs, le sevrage tabagique se fait avec des huiles CBD. Un produit qui se prend généralement trois fois par jour, à raison de 2 ou 3 gouttes (à mettre sous la langue) par prise. Le mieux est d’opter pour des huiles CBD haut standing. Une option qui donne droit au spectre complet et à l’effet entourage. Certaines marques ajoutent de l’huile d’olive, en vue d’une facilité d’ingestion.

Et les patchs CBD ?

Les patchs au CBD sont aussi de plus en plus sollicités pour le sevrage tabagique. Son principal avantage réside dans la diffusion en continu de CBD dans l’organisme. Une opération qui peut s’étaler sur une durée allant jusqu’à 36 heures.

CBD vs Substituts nicotiniques

En matière de sevrage tabagique, le CBD est en passe de faire de l’ombre aux substituts nicotiniques. Une thèse qui fait référence aux effets indésirables associés à ces derniers. En effet, avoir la main lourde sur les gommes à mâcher et autres pastilles, expose aux brûlures pharyngées, ou bien à des hoquets à n’en plus finir. Beaucoup d’utilisateurs de patchs transdermiques se sont également plaints d’irritations, de rougeurs, voire d’eczéma. Toujours est-il que les substituts nicotiniques restent, pour l’heure, le produit le plus utilisé en sevrage tabagique. Son principe de fonctionnement réside dans le fait de leurrer le cerveau, avec la même sensation que celle procurée par une dose de nicotine.

En conclusion, la reconnaissance du CBD comme la meilleure solution pour le sevrage tabagique, n’est plus qu’une question de temps. Quoi qu’il en soit, une expérience signée « National Institute Drug Abuse » (2018) a confirmé l’efficacité de la substance, dans l’annihilation du mécanisme d’accoutumance. Par ailleurs, le CBD est aussi apprécié pour son caractère bénin : effets secondaires quasi-nuls. Pour autant, le surdosage est déconseillé, au risque d’être en proie à la somnolence, aux diarrhées, ou encore à l’hypotension (baisse de la tension artérielle). Enfin, à noter que nicotine et CBD ne font pas bon ménage. Ces deux substances ont effectivement des effets antagonistes. Ceux se prêtant au sevrage progressif doivent ainsi observer une règle d’or : Ne prendre du CBD que 4 heures après une prise de nicotine, et vice-versa.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page