Actualités

Soulager la douleur grâce à la cannflavine A et B

Le chanvre contient des molécules appelées flavonoïdes qui réduisent les douleurs chroniques. Leur présence est connue depuis 1985, mais la recherche est limitée par les règles strictes qui régissent la recherche sur le cannabis. Les scientifiques ont maintenant découvert pour la première fois comment le chanvre produit cette molécule. Des chercheurs canadiens ont récemment découvert que les flavonoïdes produits par le chanvre peuvent soulager la douleur chronique jusqu’à 30 fois plus efficacement que l’aspirine. Ces résultats sont très encourageants pour la diversification du traitement de la douleur.

Cannflavine A et B : les molécules qui ciblent la douleur  

Ces molécules n’ont pas d’effet psychoactif, c’est-à-dire qu’elles n’affectent pas l’esprit comme le tétrahydrocannabinol de l’opium et du cannabis, mais agissent directement sur la douleur. Les chercheurs pensent que ces composés pourraient créer un nouvel analgésique “idéal” qui ne crée pas de dépendance. Sur la base de leurs découvertes, ils essaient maintenant de développer un système biologique pour une production de masse. Cependant, les deux flavonoïdes ne sont produits qu’en petites quantités dans les plantes de cannabis, et même les plantes génétiquement modifiées n’en produisent pas suffisamment. C’est pourquoi les chercheurs, en collaboration avec la société canadienne Anahit International, ont déposé une demande de brevet pour produire deux ensembles de cannabis à partir d’une seule plante de cannabis. Tout le monde se souvient de la crise des opioïdes qui s’est déroulée du début de 2016 à septembre 2018, où plus de 10 000 personnes sont mortes d’overdoses au Canada. 

Qu’en dit la science ?

La cannflavine A et la cannflavine B du CBD sont probablement les molécules les moins connues du chanvre. Il s’agit en fait de flavonoïdes. La découverte a été faite par une équipe de chercheurs de l’Université de Guelph au Canada. Selon les chercheurs, ces molécules sont plus puissantes que l’aspirine. Ceci est décrit dans leur rapport. On les trouve en petites quantités dans le cannabis, ce qui suggère qu’ils ne sont pas des analgésiques connus. D’autres recherches sur ces molécules et leur potentiel analgésique sont en cours.

Toutefois, cette nouvelle n’est pas entièrement nouvelle. Marilyn Barrett, chercheuse à l’école de pharmacie de l’université de Londres, a découvert les effets antidouleur des cannabinoïdes dans les années 1980. Alors pourquoi le cannabis comestible n’est-il pas considéré comme le nouveau super aliment ? En effet, les cannabinoïdes ne représentent qu’un faible pourcentage de matière végétale et doivent être consommés en grande quantité pour être un anti-inflammatoire efficace.

Ces deux molécules sont-elles efficaces contre la douleur ?

Les cannflavines A et B, appelés flavonoïdes, ont été découverts pour la première fois en 1985. Ils auraient un effet anti-inflammatoire environ 30 fois supérieur à celui de l’aspirine. La recherche sur ces molécules a été entravée pendant des décennies. En effet, la recherche sur le cannabis a été trop réglementée. Le cannabis a été légalisé au Canada. La recherche en génomique a bien avancée. Il faut aussi savoir que les processus de biosynthèse peuvent être analysés.

Une fois que nous savons comment les molécules sont fabriquées, nous pouvons identifier les gènes concernés. Ceux-ci produisent synthétiquement les cannflavines A et B à partir du camphre. L’équipe a utilisé les données génomiques. Le but est d’identifier les gènes du chanvre impliqués dans la production de naphtalène A et B. Ils ont utilisé des méthodes biochimiques classiques.

De nouveaux antidouleurs naturels

C’est très excitant de proposer une nouvelle alternative pour traiter la douleur. Alors que les patients souffrant de douleurs chroniques sont actuellement contraints d’utiliser des opioïdes, qui bloquent les récepteurs de la douleur dans le cerveau mais comportent un risque élevé d’effets secondaires et de dépendance, cannflavine combat la douleur d’une manière différente : en réduisant l’inflammation.

Comment ces molécules affectent-elles la douleur ?

douleur chronique
douleur chronique

Une équipe a récemment étudié le génome et la biochimie du cannabis et a identifié les gènes qui produisent les deux flavonoïdes. Elle a également retrouvé la chaîne de réactions chimiques qui les produit. Ce processus biologique a été documenté pour la première fois. Il est intéressant de noter que la molécule de cannabis ne permet pas du tout à l’inflammation de se produire. La plupart des produits naturels ne sont pas non plus aussi toxiques que les médicaments en vente libre. Ceux-ci peuvent causer des problèmes de santé même s’ils sont très efficaces.

Pour conclure, le choix des produits naturels comme alternative est très attrayant. Si les chercheurs parviennent à synthétiser suffisamment de cannabinoïdes, les cannflavines A et B pourraient devenir aussi connus que le THC et le CBD. Comme mentionné ci-dessus, le CBD soulage la douleur et, contrairement au THC, cette molécule est légale dans la plupart des pays.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page