ActualitésOù acheter ? ?

Pourquoi la Suisse mérite le titre de capitale européenne du CBD ?

Il faut dire que la Suisse est déjà très en avance en termes de CBD et de cannabis médical. Même les législateurs semblent s’amuser avec les vendeurs et les producteurs. Pour preuve, ces derniers sont désormais exonérés de la taxe sur le tabac. De plus, le mariage entre CBD et gastronomie connaît également un succès inattendu en République helvétique. Les choses se sont encore améliorées depuis le verrouillage. Les acteurs de la vente en ligne se sont frottés les mains. Mieux encore, la grande majorité des acheteurs appartiennent à la gent féminine. Enfin, la Suisse réalise également des avancées majeures dans le domaine du cannabis médical. Même les maisons de retraite suivent la tendance, avec des premiers résultats plus que prometteurs.

Victoire pour les acteurs du CBD

En Suisse, les vendeurs et producteurs de produits CBD ont récemment gagné leur procès contre la taxe sur le tabac de 25% sur leur vente. Une imposition qui s’est justifiée, pendant un certain temps, par le fait qu’ils opèrent sur les succédanés du tabac. Heureusement, le Tribunal fédéral de Lausanne n’a pas la même lecture de la situation. Elle parle d’une taxe basée sur «aucune base légale».

Cette décision du Tribunal fédéral de Lausanne a incité la douane suisse à apporter son aide. En juin 2020, cette seconde a effectivement rendu quelque 33 millions de CCHF (30 millions d’euros) aux producteurs et vendeurs de CBD. Dans son communiqué de presse, elle explique:

Après une analyse approfondie des arrêts, l’administration fédérale des douanes a désormais décidé de rembourser tous les fabricants concernés par la taxe sur le tabac en question

Les douanes suisses invitent donc ceux qui n’ont pas encore été remboursés à remplir un formulaire sur son site Internet. De même, elle exhorte les vendeurs et les producteurs de CBD à rembourser leurs clients à leur tour. Ces derniers sont également appelés à se manifester.

Une tendance émergente en République helvétique

fleur de cannabis en bouteille et biscuits fourrés au chocolat avec spatule sur la table

Le CBD dans les aliments n’est pas encore très répandu en Suisse. Les acteurs tentent ainsi de créer la tendance.

Konoï, la référence des préparations CBD

Konoï, entreprise familiale, est alors pionnière, en déclinant le CBD dans diverses préparations. Kumiko Kuwabara, la gérante explique son intérêt pour le chanvre:

«La graine de chanvre fournit une nutrition idéale. Il contient entre 20% et 30% de protéines complètes, 30% de bons gras, dont les fameux oméga 3 et 6, et 35% de fibres alimentaires ».

Notez que le CBD contient également des vitamines et des minéraux. De son côté, son mari Benito parle d’un « véritable élixir de jeunesse ».

Lait, tisanes et autres mélanges pour le petit déjeuner… Il y en a pour tous les goûts chez Konoï. L’entreprise familiale propose notamment des glaces au CBD aux adeptes du mouvement Vegan. Des friandises concoctées avec du lait de chanvre.

Enfin, Konoï aspire à avoir ses locaux. Les deux propriétaires et gérants ont vue sur un immeuble situé à Meyrin, dans l’éco-quartier des Vergers. Ils ont mis toutes les chances de leur côté, en lançant une campagne de financement participatif sur SIG (Services Industriels de Genève). Les fonds ainsi levés leur permettront de se procurer du matériel, ainsi que de mettre les locaux en conformité avec les normes sanitaires.

Présentation de Crazy Mary

bouteille de vin de cannabis sur une table

Nous devons les premiers rosés CBD à la cave Beltrami et Fils. Située à Vionnaz, elle a, en effet, eu la bonne idée de faire macérer des plants de chanvre dans le nectar. Raphaël Gross est séduit par le Crazy Mary avec une robe légère abricot, dernière création de Beltrami et Fils. Ce membre de l’Association suisse des majordomes et de l’Association suisse des sommeliers professionnels donne ses premières impressions:

« Sans rien savoir, je dirais qu’il dégage une odeur de houblon. »

Vers un accès simplifié au CBD et au cannabis médical

médecin en blouse blanche et stétoscope sur le cou tenant une feuille de cannabis entre les mains

L’accès au CBD et au cannabis médical est sur le point d’être simplifié en Suisse. En effet, le National a répondu favorablement à une proposition du Conseil fédéral d’introduire une législation sur les stupéfiants. Une décision prise le 8 décembre, qui permettra ensuite aux médecins de prescrire du CBD ou du cannabis médical à certains patients. Pour l’heure, cette opération nécessite encore une autorisation exceptionnelle de l’OFSP (Office fédéral de la santé publique). En revanche, les médecins devront annoncer les traitements et communiquer les données afférentes à l’OFSP. Ils permettront à ce dernier d’évaluer l’impact de la modification de la loi, tout en encadrant la pratique. Cependant, les changements ne seront effectifs qu’après l’approbation du Conseil des États.

Premiers résultats très prometteurs

A l’heure actuelle, le Bureau de la santé publique suisse délivre annuellement quelque 3 000 autorisations de prendre du CBD ou cannabis thérapeutique. Elles ont une validité de 12 mois. D’ailleurs, même les maisons de retraite s’y mettent. En effet, Les Tilleuls sis à Genève est tenté par l’expérience. Celle-ci porte surtout sur des pensionnaires sujets à la maladie d’Alzheimer. Les premiers résultats se révèlent très prometteurs. Roland, époux d’une pensionnaire concernée explique :

« Je suis enchanté par ce traitement. (…) Auparavant, elle était très agitée ».

Vers une démocratisation de la pratique

En Suisse, les opérations (culture, fabrication et mise sur le marché) liées au CBD et cannabis thérapeutique sont encadrées par Swissmedic. Par contre, tout un chacun peut s’y mettre, en se soumettant au système d’autorisation et de contrôle mis en place par cet institut. Il sera même possible d’exporter cette plante à des fins médicales.

Quand le CBD surfe sur la vague puissante du Coronavirus

fiole à couvercle rouge avec ne inscritpion marqué coronavirus dessue- feuilles de cannabis en fond

Dans la République helvétique, le CBD et le cannabis médical ont vu leur popularité s’accroître durant le confinement. On y a assisté une véritable ruée vers le « nouvel or vert ».

Succès total des ventes en ligne

Une tendance qui s’est surtout confirmée dans le secteur des ventes en ligne. Vincent Ferrazzini de Kahna Queen confirme :

« Il y clairement une grosse augmentation des ventes sur le web ».

Nabil Jusefi, gérant de tabac ayant pu ouvrir fait le même constat :

« Les clients achètent davantage (…) Cela a commencé depuis le confinement ».

Claudio Bulhozer, grossiste à Berne et exportant 90 % de sa production parle, pour sa part, d’une véritable explosion des ventes.

Une clientèle à majorité féminine

femme nue assise à côté d'ne bouteille blanche tenant une feuille de cannabis dans sa main

La plupart des adeptes de CBD et cannabis médical sont membres de la gent féminine. Des femmes qui sont surtout sujettes des douleurs de menstruation. Leur ruée vers le cannabidiol s’explique aussi par une mise en garde lancée en mars 2020, contre les anti-inflammatoires. Kelly Szabados, du magasin Holyweed explique :

« C’était impressionnant. Durant la période du semi-confinement, on a eu une augmentation de femmes qui achetaient des produits dérivés de CBD pour soulager leurs douleurs menstruelles ».

Nathalie Charrière de la Cannathèque fait aussi le même constat:

«Environ 30 clientes utilisent le CBD pour cette douleur ou parce qu’elles souffrent d’endométriose. En tisane, avec la bonne combinaison de plantes, c’est très efficace ».

Gallen est-il le mauvais élève du CBD?

Le canton de Saint-Gall a récemment fait la une des journaux suisses au sujet du CBD et du cannabis médical. Les contrôles ont en effet permis d’élever un taux de THC au-dessus de 1% dans les produits CBD. Le superflu concernerait 10 produits sur 11 testés. Selon les contrôleurs, cette situation prend de l’ampleur. Malheureusement, il est clair que les laboratoires d’analyses sont débordés. Ils ne peuvent s’en tenir qu’à des contrôles aléatoires.

En conclusion, la Suisse est une référence au niveau européen, en termes de CBD et de cannabis thérapeutique. C’est un grand pas en avant pour un pays qui interdit toute utilisation du chanvre depuis 1951. Le secteur a maintenant un bel avenir. De plus, le taux de THC autorisé dans les produits CBD est 5 fois supérieur à celui stipulé en France. Une législation qui s’est avérée bénéfique pour le marché des fleurs de cannabis CBD dans toute la Confédération. De même, l’industrie suisse du chanvre léger sert de modèle aux plus grands pays européens. Parmi eux, on distingue la France, la Belgique et l’Italie.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page