Culture & plantation

Thaïlande légalise la totalité de la plante de chanvre

Depuis 2018, le gouvernement thaïlandais a autorisé le cannabis sativa, riche en CBD, à cause de ses fins médicales. A cette époque, ce pays figure parmi les premiers pays d’Asie à autoriser sa consommation. Le 1er janvier 2022, la loi sur place a décidé d’effacer définitivement les fleurs et les bourgeons de chanvre de la liste des stupéfiants. Désormais, l’économie en Thaïlande est devenue plus progressive que la plupart des pays européens, dont la France.

la Thaïlande, l'un des endroits phares à privilégier pour les vacances en Asie

Le CBD facteur de croissance incontournable

Depuis que l’État a assoupli la loi concernant le cannabis riche en CBD, la fabrication de produits à base de cette substance s’accroît progressivement. Et cette croissance continue à monter avec la nouvelle loi qui autorise les cultivateurs à utiliser la plante tout entière.

Jusqu’à maintenant, le gouvernement thaïlandais contrôle très bien la culture de chanvre d’une manière stricte. Une fois que la plante de chanvre atteint sa maturité, les fleurs et les bourgeons de CBD sont retirés pour être donnés aux hôpitaux locaux. Ils sont directement transformés en médicaments ou envoyés aux universités sur place pour être étudiés.

Un nouvel espoir de développement pour la Thaïlande

La fondatrice et PDG de Elevated Estate, Kitty Chopaka a été clair dans ses mots. Elle affirme que la croissance économique du pays repose en grande partie sur l’industrialisation du cannabis thérapeutique. Elle est en train de se développer et va encore devenir plus grande.Elle a ajouté : « Nous pourrions probablement voir une entreprise thaïlandaise liée au cannabis et au chanvre entrer en bourse et de grandes entreprises se frayer lentement un chemin en Thaïlande à mesure que nous devenons un véritable marché ».

Et le cannabis récréatif ?

L’usage récréatif du cannabis est toujours considéré comme illégal en Thaïlande. Il faut avoir une licence appropriée ou encore une ordonnance médicale pour pouvoir posséder de la weed. Pour l’instant, ce sont uniquement les secteurs gouvernementaux, les agriculteurs et les patients qui ont le droit d’accéder à cette plante.

Ainsi, l’utilisation à des fins récréatives ainsi que la possession sans licence entraînent automatiquement une peine d’emprisonnement ainsi que d’autres sanctions sévères. Mais depuis que le chanvre est devenu légal pour un usage médical, les consommateurs illégaux qui l’utilisent à des fins récréatives a également augmenté, car ils peuvent y accéder facilement.

Jony Hardy de MedSignals a noté que : « Les produits médicinaux à base de cannabis, bien qu’ils ne soient officiellement disponibles que sous forme de brevets prescrits, sont devenus facilement accessibles à tout le monde »

Une initiative avantageuse pour tous

Comme vous le savez déjà, les fleurs de cannabis sont riches en THC comparés aux tiges, aux feuilles et aux racines. Or, les scientifiques considèrent que cette partie est la plus puissante et qu’elles sont très recherchées.

Pour satisfaire ce besoin, les autorités thaïlandaises ont annoncé le 6 décembre dernier à Nakhon Phanom que la plante de cannabis sativa ne fera plus partie des produits stupéfiants prohibés en 2022. En d’autres termes, le ministre de la santé soutient pleinement les cultivateurs de chanvre de son pays.

Une légalisation profitable pour les entrepreneurs thaïlandais

Le ministre de la santé publique et vice-premier ministre de la Thaïlande, Anutin Charnvirakul avait déclaré que la légalisation du CBD serait profitable pour les citoyens. En effet, ce projet pourrait aider à se relever  très vite après la pandémie de Covid-19.

Selon lui, la population continuera à faire les mêmes choses et à gagner en notoriété. Cette initiative permet aussi de créer de nouveaux produits et modèles commerciaux, ce qui contribuera à la relance de l’économie du pays. En dehors du cadre médical et de la recherche, les thaïlandais pourront transformer et vendre les fleurs de CBD et les feuilles de chanvre librement.

un extrait de teinture de chanvre

L’offre et la demande du CBD en Thaïlande

Quelques mois avant que le cannabis thérapeutique ne devienne légal, plus de 30 000 personnes ont demandé une thérapie basée sur cette plante aux milles vertus. Environ un million de patients présentent des maladies incurables. Mais, le manque de spécifications réglementaires a entraîné une mauvaise formation au niveau des infrastructures d’approvisionnement. Ainsi, le pays est confronté à une pénurie de CBD.

Face à cette situation, le gouvernement thaïlandais décide de rédiger des amendements aux lois visant à promouvoir le chanvre comme culture économique. Cette bonne initiative aide à lutter contre les problèmes d’approvisionnement. Désormais, les citoyens peuvent cultiver du chanvre agricole allant jusqu’à 6 plans par ménage.

L’État veut acheter une grande quantité de CBD

Pour cultiver librement du cannabis sativa, les producteurs doivent d’abord s’enregistrer et obtenir un permis du gouvernement. Ensuite, ils doivent uniquement cultiver des souches approuvées par l’État . De cette manière, le gouvernement pourra racheter leurs récoltes au prix de 1 235 euros maximum par kilo.

Cette culture domestique du chanvre, matière première de l’huile de CBD, résoudrait les difficultés d’approvisionnement sur place. La Thaïlande deviendra alors l’un des plus grands fabricants, producteurs et commerçants d’huile CBD issue de cette fameuse plante.

Avec la forte demande de cannabis thérapeutique, les revenus du marché pharmaceutique sont estimés à 311 millions de dollars.

Le CBD thaï : une reconnaissance auprès de l’UNESCO

Pour officialiser sa décision, le département de la médecine traditionnelle et alternative thaïlandaise a annoncé une grande nouvelle. Il a l’intention d’enregistrer les variétés de cannabis locales comme patrimoine national. Après les innombrables recherches sur leurs utilisations, la Thaïlande compte obtenir la reconnaissance de cette plante auprès de l’Unesco.

Il faut savoir que le département a réussi à rassembler une trentaine de variétés de chanvre. Il veut enregistrer leurs ADN pour créer une base de données des souches cultivées sur place. Ensuite, ses informations seront utilisées pour enregistrer les indications géographiques.

A l’heure actuelle, le pays utilise déjà une variété locale nommée Issara 01. Issue de la famille de cannabis landrace,, cette plante sert à fabriquer des médicaments.

Promouvoir encore plus les recherches

Anutin Charnvirakul a aussi déclaré que le département des sciences médicinales a découvert d’autres avantages à propos des racines du cannabis sativa. Cette partie de la plante permet en effet de restaurer la fonction des personnes dont les poumons ont été endommagés par le Coronavirus.

Le ministre de la santé soutient pleinement cette cause en disant que ce serait un énorme avantage pour les professionnels de la santé thaïlandais de trouver un remède contre cette pandémie mondiale. Toutefois, les variétés qui contiennent plus de 0,2% de THC restent toujours interdites, notamment pour un usage récréatif.

un champ de cannabis exposé en plein soleil

Légalisation du cannabidiol, une nouvelle tendance ?

A part la Thaïlande, beaucoup d’autres pays commencent aussi à tolérer l’usage du cannabis. Comme la Jamaïque et la Colombie, le Mexique est également sur la voie de la légalisation du cannabis. Cette matière première des produits au CBD se fait désormais un nom sur place. Ce pays est célèbre pour ses variétés : l’Oaxacan, le Michoacan ou encore l’Acapulco Gold.

Le gouvernement français a proscrit catégoriquement la consommation et la vente de fleurs et de feuilles de chanvre. Cette décision a été prise le 30 décembre 2021. Mais, cette loi a définitivement changé depuis ce lundi 24 janvier 2022. Le Conseil d’État a suspendu « à titre provisoire » cet arrêté dans un communiqué officiel. C’est un véritable soulagement pour tous les acteurs de la filière.




Pour conclure, l’industrie du cannabis, le marché et le tourisme sont des secteurs prometteurs pour la Thaïlande. Toutefois, les règles et règlements concernant le cannabis thérapeutique avancent très lentement.  Jusqu’ici, l’usage de cette plante est légal à condition qu’un médecin agréé par le gouvernement le prescrive. Aussi, l’utilisation du chanvre à des fins récréatives reste toujours illégale en Thaïlande. Mais, cette situation n’est qu’une question de « quand » et non de « si ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page