ActualitésLégislation

Un an de plus pour le cannabis thérapeutique : des résultats encourageants ?

Une étude visant à évaluer la généralisation de la prescription de cannabis thérapeutique en France devait initialement prendre fin en mars 2023. Toutefois, cette expérimentation a été prolongée d’une année supplémentaire. Dans cet article, nous allons explorer les raisons derrière cette extension de l’étude.

Prolongation de l’expérimentation sur le cannabis thérapeutique en France: un mauvais signal?

Le ministère de la Santé a annoncé la prolongation d’un an de l’expérimentation sur le cannabis thérapeutique en France, initialement prévue pour se terminer en mars 2023. Cette décision a soulevé des doutes quant à l’avenir de cette expérimentation et les difficultés auxquelles les patients participant à l’étude pourraient être confrontés.

Objectif de l’expérimentation

L’objectif de cette étude est de déterminer si le cannabis thérapeutique peut devenir un médicament prescrit et potentiellement remboursé en France. Depuis deux ans, quelques milliers de patients atteints de maladies graves dans cinq indications spécifiques ont eu la possibilité de tester l’utilisation du cannabis à des fins médicales, sous la supervision de l’Autorité nationale de sécurité du médicament (ANSM). L’expérimentation suscite de l’espoir chez les patients, mais également des préoccupations quant aux effets secondaires du cannabis, ainsi qu’à son interdiction totale depuis la loi sur les stupéfiants de 1970.

Débat autour de l’utilisation du cannabis thérapeutique

Nicolas Authier, psychiatre, pharmacologue au CHU de Clermont-Ferrand et président du comité de suivi de l’expérimentation, souligne que l’immense majorité des patients inclus dans l’étude ne sont pas des consommateurs de cannabis et que l’âge moyen tourne autour de 58 ans. Il explique que le cannabis thérapeutique est destiné à tous les patients qui souffrent et ne sont pas soulagés, dans des indications très précises, et qu’il n’est ni miraculeux ni une panacée. Il souligne également que lorsque la morphine a été légalisée, cela n’a pas donné accès au produit aux héroïnomanes.

cannabis thérapeutique

Comment participer à l’expérimentation et dans quelles indications le cannabis thérapeutique est-il autorisé ?

L’expérimentation sur le cannabis thérapeutique en France devait s’achever en mars 2023, mais elle a été prolongée d’un an. Cependant, cette décision a suscité des doutes chez les membres du comité de suivi, tandis que les patients participant à l’aventure ont rencontré des difficultés. Le cannabis thérapeutique peut être prescrit dans des cas bien définis, notamment les douleurs neuropathiques, certaines formes d’épilepsie sévères, les symptômes liés au cancer ou à ses traitements, les soins palliatifs, les douleurs liées à la sclérose en plaques et à d’autres maladies du système nerveux central. Cette expérimentation s’adresse uniquement aux patients qui ne sont pas soulagés par les traitements traditionnels. Si vous souhaitez participer, il convient de parler à votre médecin traitant qui vous orientera vers une structure faisant partie du dispositif. Toutes les données personnelles sont protégées et anonymisées.

Formes de consommation du cannabis thérapeutique

Pour cette expérimentation du cannabis thérapeutique en France, il est administré sous deux formes différentes : des huiles administrées par voie orale sous forme de gouttes et des fleurs de cannabis à vaporiser puis à inhaler. Le THC et le CBD sont les deux substances actives du cannabis thérapeutique, mais leur utilisation varie selon les indications médicales.

 

Résultats de l’expérimentation

Le cannabis thérapeutique a amélioré la qualité de vie de deux tiers des 2 400 patients inclus dans cette expérimentation, selon un rapport remis aux parlementaires. Les patients ont notamment retrouvé leur sommeil, leur appétit et leur calme. Cependant, le traitement ne convient pas à tout le monde et certains ont quitté l’expérimentation en raison d’effets secondaires ou d’une inefficacité du traitement. Il y a également eu des cas d’effets indésirables tels que la somnolence, la fatigue et les troubles digestifs, bien que les cas graves soient rares. Enfin, la limite de ce traitement est le relais en médecine générale, car les généralistes sont souvent peu formés sur ce sujet.

Prolongation de l’expérimentation du cannabis thérapeutique : Inquiétudes quant à l’absence de conclusions et à l’avenir de la légalisation

L’expérimentation du cannabis thérapeutique est prévue pour se terminer le 25 mars 2024. Toutefois, selon François Braun, il n’y a pas encore suffisamment de patients pour tirer des conclusions définitives. Nicolas Authier, quant à lui, souligne qu’aucun arbitrage n’a été réalisé sur le statut du cannabis thérapeutique, ce qui pourrait expliquer le retard. Des questions cruciales restent sans réponse, comme le statut du cannabis thérapeutique en tant que médicament et sa prise en charge financière. Le calendrier initial prévoyait de définir un statut avant l’été, mais il semble peu probable que cela se produise.

Certains membres du comité de suivi de l’expérimentation s’inquiètent également de la prolongation de l’expérimentation, car cela pourrait indiquer une absence d’engagement vers une légalisation du cannabis thérapeutique. Ils ont également signalé que les producteurs de cannabis ne sont plus disposés à donner gratuitement le cannabis aux patients, ce qui pourrait entraîner une rupture de traitement pour certains patients.

Malgré ces inquiétudes, une réunion est prévue entre le comité de suivi et la direction générale de la santé cette semaine. Espérons que cette réunion dissipera les craintes des porteurs du projet et des patients inclus, et qu’elle fournira des réponses claires quant à l’avenir de la légalisation du cannabis thérapeutique.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page