InterviewsLégislation
A la Une

La vision de Nicolas Hachet sur la légalisation du cannabis : Une dépénalisation avant tout !

La France fait partie des pays les plus conservateurs en Europe. Cela explique le retard en termes de légalisation du cannabis par rapport aux autres pays membres de l’Union européenne. Toutefois, il reste de l’espoir avec les militants et les consommateurs qui ne cessent de réclamer cette légalisation. Dans cet article, vous allez découvrir la vision de la légalisation du cannabis en France selon le prisme de Nicolas Hachet.

Légalisation du cannabis : pourquoi ce retard ?

En Europe, de plus en plus de pays légalisent le cannabis. Ceci est le fruit de la prise de conscience de la population, mais surtout du gouvernement que cette plante peut apporter des avantages tant au pays qu’aux consommateurs.

Si en France la légalisation du cannabis prend du retard, c’est en partie dû au fait que le pays et les citoyens sont encore des conservateurs. Certes, des études ont démontré que plus de la moitié de la population est favorable à cette légalisation. Cependant, seul le gouvernement et les législateurs ont le pouvoir de changer les choses. Pourtant, la plupart de ces décideurs ne sont pas encore convaincus des potentiels de cette plante. Nicolas Hachet en a parlé dans son interview que vous trouverez en bas de page.

Il a annoncé : « On se bat encore pour la légalisation parce que l’Etat n’est pas convaincu des bienfaits de ce changement de statut pour la plante. »

La position de Nicolas Hachet sur la légalisation du cannabis

Dans son interview dont la retranscription est disponible sur ce lien, Nicolas Hachet annonce sa position par rapport à la légalisation du cannabis. Certes, il est un avocat renommé et spécialisé dans la filière du cannabis. De ce fait, on s’attend à ce qu’il dise haut et fort qu’il veut la légalisation dans les plus brefs délais. Cependant, sa réponse est étonnante. Pour le moment, il ne pense pas à la légalisation, il veut d’abord une dépénalisation.

« Ma position c’est d’abord la dépénalisation. », a-t-il déclaré.

La dépénalisation au lieu de la légalisation du cannabis

Il faut savoir que cette prise de position de Nicolas Hachet a été mûrement réfléchie. De plus, si on se focalise beaucoup plus sur le contexte, on remarque qu’il s’agit de l’alternative idéale pour le moment.

Toujours selon Nicolas Hachet : « La solution la plus immédiate et la plus simple est la dépénalisation. »

Ceux qui suivent les actualités sur le cannabis savent qu’une légalisation est compliquée. On remarque dans certains pays comme l’Allemagne qu’une légalisation du cannabis nécessite que l’on prenne en compte plusieurs facteurs. Entre la mise en place des réglementations, le suivi de la distribution et la lutte contre le trafic, il s’agit d’un changement de taille qui nécessite des fonds importants. Bien évidemment, on ne peut pas oublier la patience et la persévérance.

La légalisation du cannabis est donc un grand investissement à tous les niveaux. De plus, on ne peut pas faire n’importe quoi puisqu’il s’agit d’une plante qui peut influencer tant de manière positive que négative sur la santé publique et même sur l’économie d’un pays. Si on ne se sent pas encore capable de maîtriser ces différents facteurs, le choix le plus prudent est de commencer par une dépénalisation.

en route pour la dépénalisation

En quoi consiste la dépénalisation du cannabis ?

Pour mieux comprendre la vision de Nicolas Hachet, il faut d’abord faire la différence entre la légalisation du cannabis et sa dépénalisation. Avec une légalisation, on peut commercialiser et consommer librement la plante. Cependant, une dépénalisation consiste à décriminaliser l’usage de la plante. Cela veut dire que l’on ne va pas poursuivre les petits consommateurs s’ils ne nuisent pas à autrui. Par contre, on va toujours poursuivre et condamner les trafiquants.

Nicolas Hachet a déclaré : « Avec la dépénalisation, on va poursuivre et condamner les trafiquants et éviter d’embêter les petits consommateurs. »

La dépénalisation, le chemin vers la légalisation du cannabis

Si on se base sur les pays qui ont déjà légalisé le cannabis, on se rend compte que passer par une dépénalisation peut aider à mettre en place une meilleure réglementation.

En premier lieu, cela permettra aux consommateurs de développer une habitude pour se procurer du cannabis légal auprès des points de vente agréés comme les pharmacies ou encore les CBD shops. En second lieu, il serait possible aux consommateurs d’avoir leur propre culture de cannabis. Toutefois, ces cultures ne doivent être effectuées que pour un usage personnel. Ils ne pourront pas en vendre ni même en proposer à leurs invités. En dernier lieu, les producteurs pourront obtenir un revenu légal à partir du cannabis. Grâce à cette dépénalisation, ils obtiendront une licence et pourront produire une certaine quantité de cannabis. Bien évidemment, cette quantité reste limitée.

En suivant ces étapes, on pourrait mieux mettre en place la légalisation du cannabis quand le moment arrivera. Il s’agit même de la meilleure alternative, toujours selon Nicolas Hachet.

Dans son interview, il a annoncé : « On a déjà les boutiques, les producteurs et des professionnels du domaine. On peut leur faire confiance. Ils n’attendent que la dépénalisation. Petit à petit la légalisation viendra. »

Pour conclure, la question de la légalisation du cannabis en France reste encore floue. Comme le pays est encore conservateur, on aura du mal à faire passer une loi sur une légalisation. Cependant, il est possible d’y arriver à travers une dépénalisation. Les choses sont en train de bouger. Ainsi, il faut rester à l’affût des informations parce que prochainement, le statut du cannabis pourrait bien changer en France.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page