Actualitéslégislation

Est-il possible de voyager librement avec des produits CBD ?

Les produits CBD commencent à peine de sortir de terre dans de nombreux pays. Pour tout voyage à destination d’un pays hors d’Europe et du Canada, mieux vaut donc s’abstenir de les transporter. Une recommandation qui prend tout son sens en cas de voyage en avion. Quoi qu’il en soit, il suffit de prendre ses dispositions pour éviter les soucis. Cette démarche consiste de manière globale à se munir de document attestant une teneur en THC conforme à la loi. L’on peut ainsi aspirer à profiter des bienfaits du CBD dans les airs. Une allusion faite à l’anxiété, le stress ou encore des problèmes d’estomac engendrés par le fait de voyager en avion.

Voyager avec du CBD en Europe

Selon le droit européen, le taux de THC dans les produits finis CBD ne doit pas excéder 0,2 %. De nombreux pays européens n’ont toutefois pas encore adopté un cadre réglementaire sur le sujet. Il est donc prudent de se munir d’un certificat attestant ce taux. De même, mieux vaut aussi voyager avec des produits scellés, afin d’éviter les soucis lors d’un contrôle à la douane. Enfin, pour rappel, les fleurs de CBD ne sont pas destinées à être fumées. Une pratique qui est illégale et surtout interdite dans les lieux publics.

Voyager avec du CBD au Canada

drapeau cannada hissé haut avec feuille de cannabis dessus

Avec la légalisation du cannabis le 17 octobre 2018, le Canada semble avoir fait de même pour le CBD. Il suffit donc de se fournir sur place. Une option qui met à l’abri des inquiétudes liées à d’éventuels contrôles de police ou à la douane. Elle prend surtout tout son sens en cas d’escales dans un pays tiers hors du Canada.

Néanmoins, certains afficionados d’une marque de CBD en particulier peuvent ressentir le besoin de voyager avec ses propres produits. Ils auront tout intérêt à les garder scellés et à se munir de la facture indiquant la teneur en THC. D’un point de vue global, il semble impensable d’être inquiété dans un pays, où le cannabis récréatif est tout à fait légal. Les Canadiens ont même la possibilité de cultiver du cannabis, dans la limite de 4 plants. Ils ont même le droit de détenir jusqu’à 30 grammes d’« or vert ».

Et aux États-Unis ?

Les voyageurs désireux d’emmener leurs produits CBD aux Etats-Unis sont en proie à des confusions au niveau des réglementations. En effet, elles varient d’un État à un autre. De plus, la loi fédérale ne tient pas compte d’une réglementation adoptée par la DEA (Drug Enforcement Administration). Celle-ci autorise les produits avec une teneur en THC inférieure à 0,3 %. En cas de contrôle aux frontières, la loi fédérale prime sur tout le reste.

Le CBD ailleurs dans le monde

Dans de nombreux pays hors d’Europe, du Canada et des Etats-Unis, le CBD reste illégal. Le mieux est donc de bien s’informer sur les législations en vigueur dans le pays de destination. Bien entendu, les recommandations concernant le produit scellé et les pièces justifiant la teneur en THC sont d’autant plus utiles.

En Amérique latine et en Amérique du Sud

Il est possible de voyager avec du CBD en Amérique du Sud pour seulement deux destinations, à savoir la Jamaïque et l’Uruguay. Ce dernier autorise d’ailleurs la culture, la vente et la consommation de cannabis. En outre, le Mexique, le Chili, la Colombie, l’Argentine et le Pérou dépénalise la prise de cannabis médical.

En Afrique

drapeau afrique du sud et cannabis au milieu

Les restrictions concernant le CBD sont d’actualité sur le Continent. Seule l’Afrique du Sud autorise, pour l’heure, les produits à base de cannabidiol. Au Zimbabwe et au Lesotho, le cannabis thérapeutique est aussi autorisé.

En France

Les législations françaises en matière de CBD autorisent les produits affichant une teneur en THC inférieur à 0,2 %. De ce fait, le cannabis est mis sous la bannière stupéfiant, et donc interdit.

En Asie

L’Asie accuse un retard notable en matière de CBD. Une allusion faite à des réglementations pour le moins floues. Seul le cannabis médical est autorisé dans de nombreux pays, comme la Corée du Sud, la Thaïlande et le Sri Lanka. La Malaisie prévoit prochainement de leur emboîter le pas.

En Océanie

En termes de CBD, l’Océanie évolue en phase avec l’Asie. Seules la Nouvelle-Zélande et l’Australie se distinguent du lot, en autorisant le cannabis thérapeutique.

CBD et voyage en avion

Contrairement au voyage en train ou en voiture, les contrôles s’avèrent plus stricts en avion. Il est donc prudent de ne pas voyager avec des produits CBD. Les douaniers sont susceptibles d’en faire un cas, même en présence d’une attestation indiquant une teneur en THC inférieure à 0,2 %.

De même, les législations en matière de CBD étant floues dans de nombreux pays. Il est donc déconseillé de voyager avec un pochon non scellé de produits CBD. Des recommandations qui prennent tout son sens en cas de fleurs CBD. On a tendance à les confondre avec de la marijuana. Une situation qui se solde souvent par des cas d’arrestations, même dans des pays autorisant le CBD.

Cannabis médical

En cas de cannabis ou CBD prescrit dans un cadre thérapeutique, mieux vaut se munir d’un certificat médical. Ce document signé par un professionnel de santé est généralement valide pendant 30 jours. Il est de nature à faciliter les procédures d’entrée à la douane. A noter qu’en cas de déplacements dans les pays du Schengen, il faut toujours déclarer les produits CBD.

Des règles régissant les liquides

Les voyageurs transportant de l’huile de CBD doivent faire référence aux réglementations imposée pour les liquides. En effet, ils doivent être déclarés aux douanes et conditionnés dans des bouteilles transparentes. La quantité autorisée est de 100 ml avec les bagages à main. Il est donc plus pratique de mettre les huiles CBD dans les bagages enregistrés.

En outre, les voyageurs qui ont de l’huile CBD dans leurs bagages peuvent aussi fournir un document supplémentaire. L’on parle d’une attestation certifiant que le produit est extrait du chanvre. Une caractéristique qui correspond à un taux de THC inférieur ou égal à 0,3 %. En effet, aux Etats-Unis, l’huile au CBD peut très bien être extrait du cannabis.

En conclusion, il n’est pas évident de voyager à travers le monde avec des produits CBD. Cette mise en garde prend une toute autre dimension pour les voyages en avion. Mieux vaut en tenir compte, surtout si l’on transporte des fleurs CBD. Leur similarité avec la marijuana et le cannabis prête effectivement à confusion. On risque ainsi d’avoir des soucis lors des contrôles de police ou à la douane. Le mieux est de se renseigner au préalable sur les législations en vigueur concernant le CBD, dans les pays de destination.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page